Dans mes textes...

Le Dim 24 Juil 2005, 15:31  sur Un monde parfait, 0 commentaire
Dans mes textes, tu m’appartiens, je dessine nos destins, je décide de tes paroles et de tes gestes. Je m’amuse à créer ton ressenti et je magnifie le mien. Je te ligote à mes mots et tu es à moi. Rien n’arrive que je n’aie pas rêvé. Maîtresse de la situation, de tes sens et de tes audaces, je me plaîs à décrire ton exaltation, ta fièvre et ton insatiabilité. J’évoque ton corps, je sublime tes mains, je détaille la chaleur de ton souffle et la tiédeur de tes lèvres et je me les offre au rythme de mes démesures...

Qu’il est doux d’écrire cette profusion de sensualité et de lui donner vie...au creux de mes cahiers.

Presque un an déjà...

Le Jeu 21 Juil 2005, 20:17  sur Mille choses, 0 commentaire
...Que je suis venue me perdre sous ces cieux tendres, qu’ils m’ont énormément inspirées et fait découvrir de si beaux écrits!
C’est ici que j’ai posté pour la toute première fois des textes qui dormaient dans des tiroirs depuis longtemps, j’avais enfin trouvé un espace où ma prose pouvait se poser.
Quel plaisir ce soir, de me perdre un peu ici, de vous redécouvrir après une si longue absence, et de m’y plaire toujours autant.
Un régal aussi de trouver ce nouveau forum, "mille choses"! Car j’ai encore mille choses à vous dire, mille choses à écrire...

Que dire?

Le Mar 04 Jan 2005, 23:34  sur La séduction, 0 commentaire
Les mots sont peu de choses quand les corps se devinent, quand l’attirance se dessine en filigrane, quand les yeux se chargent de points d’interrogation et que les sourires répondent en points de suspension. Mais que dire aussi, quand on ne veut parler que de désir?

Encore...

Le Lun 03 Jan 2005, 23:50  sur La séduction, 0 commentaire
...de cette douceur, de ces regards, de ces sourires. La complicité naissante, se dessine, incertaine et fragile, en attente de confirmation, par un clin d’oeil ou par une invitation...

Et puis les mots, les mots dits et non-dits, qui petit à petit nous rapprocheront, et puis les gestes, et puis les baisers, et puis les promesses...

Rien que de la sensualité!

Un monde sensuel

Le Sam 01 Jan 2005, 22:26  sur La séduction, 0 commentaire
Et si tout était une question de regard?

La sensualité nous entoure mais il faut savoir la déceler car elle est souvent fugace, fragile, fugitive, éphémère.

Elle se devine dans une prestance, dans un geste de la main, dans une attitude...parfois...
Dans un sourire complice, dans l’échancrure d’une jupe, dans un décolleté, dans les talons aiguilles ("un talent de fille"(sic)), dans la façon de replacer une mèche de cheveux...entre autres...
Dans une voix, dans une mélodie, dans un secret confié, dans un chuchotement...aussi...
Dans un rire, dans un clin d’oeil, dans un baiser...encore...

Etre sensuel(le), c’est séduire...sans le faire exprès...

Syolann

L'ombre d'un doute.

Le Ven 24 Déc 2004, 14:55  sur L'amour en vrac, 0 commentaire
Xavier regardait Daphné endormie à ses côtés. L’étreinte qu’ils venaient de partager était extraordinaire, c’était bon, comme toujours. Que de sensations, que d’émotions et de plaisir ressentait-il dans ses bras. Xavier ne sa rappelait pas avoir connu tant de sensualité. Il aimait le corps de Daphné, non seulement beau, mais lascif, offert et si réceptif sous ses mains. Il ne se lassait pas de regarder ses cheveux sombres étalés sur l’oreiller, son visage lisse et épanoui, son corps figé dans le sommeil...Il soupira cependant en pensant à...Sophie! Sophie qui portait si bien son nom: "sagesse"! Avec elle, la vie était si simple, si facile. Xavier savait combien elle l’aimait et l’admirait, elle ne désirait qu’une chose, le suivre partout, devenir son ombre. Dans ses yeux, il se voyait "un homme", il la chérissait comme une petite fille, fragile, dépendante mais tellement charmante. A l’heure des choix, il faudrait bien trancher entre une vie tranquille, sans histoire, et un tourbillon de folies sans aucune garantie.

Comment "construire" avec Daphné? Comment ne pas s’ennuyer avec Sophie? Comment renoncer au plaisir avec un grand P, et se contenter de câlins un peu fades? Comment vivre dans le flou pas toujours artistique et comment ne pas s’étioler dans un quotidien bien réglé? Tellement de questions et pas l’ombre d’une réponse...et le temps qui passait...qui pressait!

Daphné remua un peu sous le drap. Tous les doutes de Xavier, elle les connaissait, elle les avait deviné et redouté. Ils en avaient parlé, et elle avait compris, elle L’avait compris, sans doute mieux que lui-même! Aujourd’hui, repue de tendresse et d’amour, elle rêvait de demain, d’ailleurs...et elle était déjà très loin.

Syolann

Un baiser, c'est aussi ceci ...

Le Mar 21 Déc 2004, 23:05  sur Citations, 0 commentaire
Un baiser

Un baiser, qu’est-ce ?
Un serment fait d’un peu plus près
Une promesse plus précise,
Un aveu qui veut se confirmer
Un point rose qu’on met sur l’i du verbe aimer
C’est un secret qui prend la bouche pour oreille
Un instant d’infini qui fait un bruit d’abeille
Une communication ayant un goût de fleur
Une façon d’un peu se respirer le coeur
Et d’un peu se goûter, au bord des lèvres, l’âme !

Edmond Rostand (1868-1918)

Infidèle?

Le Lun 20 Déc 2004, 02:21  sur La séduction, 0 commentaire
Infidèle? Moi? Frédéric était mon seul amant, j’aimais à le lui répéter. En ce moment même, ses mains exploraient mon corps, m’arrachant de délicieux soupirs. Mon plaisir se lisait sur le sourire qui éclairait mon visage mais derrière mes paupières closes, je tentais de dessiner le corps d’Alex.

Alex... Un seul sourire échangé lors d’un vernissage où il semblait s’ennuyer autant que moi. Les regards, ça je ne les ai pas comptés, trop nombreux, et appuyés, et éloquents. J’étais littéralement hypnotisée par ses yeux bruns-verts "reflets d’automne" comme j’aime à nommer cette nuance. Je ne sais pas pourquoi mais il me semblait que la couleur de ses iris trahissait sa personnalité profonde, entre le brun discret et le vert ardent. Il avait gardé son manteau, l’air d’être "de passage". J’aimais sa prestance, il occupait tout l’espace tout en paraissant être ailleurs... ou plutôt non, pas "ailleurs", parmi nous mais dans sa bulle. Et je rêvais d’y être avec lui, pour un instant ou peut-être pour longtemps. Je me prélassais confortablement dans ma rêverie, j’en oubliais tout le reste, même la main de Frédéric sur mes hanches. J’ai détaché mes yeux de sa haute silhouette quelques secondes pour répondre machinalement au salut d’une connaissance, je l’ai retrouvé à la porte de sortie, où quelqu’un lui disait "au-revoir". C’est comme ça que j’ai appris son prénom. Et encore! Est-ce tout simplement Alex, ou Alexis? ou Alexandre?

Le vernissage a eu lieu il y a deux jours. Depuis j’ai trouvé Alex dans mon café du matin, dans mon magazine, sur l’écran de ma télé... Pourquoi vient-il aussi quand Frédéric me fait l’amour?

Syolann

Indécision

Le Lun 20 Déc 2004, 00:44  sur L'amour en vrac, 0 commentaire
L’une est la glace, l’autre est le feu;
L’une est prévisible, l’autre est impulsive;
l’une est un lac, l’autre est un torrent;
L’une est sage, l’autre ne l’a jamais été;
L’une est rassurante, l’autre est déroutante;
l’une est une "épouse", l’autre est une maîtresse...

Entre les deux son coeur balance, qui de la raison ou de la folie l’emportera?

Syolann

Aimer écrire et écrire l'Amour.

Le Lun 08 Nov 2004, 18:53  sur L'amour en vrac, 0 commentaire
J’ai toujours eu envie d’écrire. D’aussi jeune que je me souvienne, je passais des heures à noircir les pages de mes carnets intimes... Des heures d’isolement dans ma chambre, à revivre dans le détail chacune de mes journées. Faisant le point sur les émotions ressenties, je me "lachais" : je vociférais avec fougue sur tout ce qui m’avait contrariée ou je tombais dans le lyrisme le plus absolu au sujet de ce qui m’avait touché...avec toute cette excessivité qui me caractérise tellement bien! A les relire aujourd’hui je souris devant les priorités de l’enfance, puis de l’adolescence...

Les années ont passé, le temps des confidences calligraphiées aussi! Mes écrits se sont limités aux dissertations imposées par le programme scolaire pour après quasiment disparaître. Bien sûr les idées se bousculaient toujours dans ma tête, mais je ne prenais plus la peine de les retranscrire, au nom d’une série de faux prétextes: "plus le temps", "pour quoi faire"( comme si le fait de vivre sa passion se devait d’être expliqué!).

Et puis, il y a deux ans, j’ai pensé écrire de nouveau! Cela faisait des mois que je commençais un texte pour le détruire aussitôt, que je mettais quatre heures pour écrire trois lignes insatisfaisantes et pourtant l’envie était là et bien là! Elle m’interpellait et insistait, me poussant à prendre une feuille, un stylo et quelques instants pour se réaliser. Mais, à chaque fois l’inspiration me fuyait, je ne savais quoi raconter malgré cette impression lancinante d’avoir "des choses à dire"... Oh, bien sûr, les expériences de ma vie n’avaient rien d’exceptionnel et je ne prétendais pas qu’elles étaient intéressantes mais je savais que ma façon de les vivre en a bousculé plus d’un, ma facilité d’en parler aussi! Donc privée de mots pour nommer mes émotions, je me suis mise au passif et me suis livrée à mon autre passion : la lecture. Là, sous mes yeux, s’étalaient les phrases des autres, les vies des autres, les talents des autres et je ressentais une admiration teintée de jalousie. Et je lisais, je lisais, je lisais des écrivains différents, des styles différents, trouvant ici et là un écho à mes envies, une réponse à mes questions. Je me saoûlais de phrases qui m’éclataient au coeur. Je cherchais un encouragement comme un point de départ, pour pouvoir enfin m’épancher...et ça me faisait presque physiquement mal.

Et soudain : tout fut là...Ca m’est apparu comme une évidence, ce dont je voulais parler à ma fille, et à ceux qui me sont chers ou encore à ceux qui pourraient en avoir besoin, c’est de l’Amour! Il n’était pas question de se noyer dans l’eau de rose pour autant, mais je voulais parler d’Amour, sous toutes ses formes, aussi infimes soient-elles, aussi fragiles soient-elles...

Donc voilà, aujourd’hui, je gribouille de plus en plus de petits textes. J’écoute, je sens, j’apprends et je m’inspire de tout ce qui m’entoure. Je saisis toute les manifestations d’Amour qui ne manquent pas de se produire au quotidien (si, si regardez bien!) et j’essaie de retranscrire de jolies choses! Et ça fait un bien fou...


Syolann

Notre premier baiser.

Le Sam 16 Oct 2004, 11:38  sur La première fois, 0 commentaire
Je me souviens comme si c’était hier de cet instant si particulier, si innatendu et pourtant cela fait un an...déjà!

Je me revois assise dans mon canapé, Bastien à côté de moi. Nous discutions de banalités tandis que je ne pouvais m’empêcher de le dévorer des yeux : ses lèvres appétissantes et ses pupilles bleues foncées m’attiraient toujours autant. En fait cela faisait 4 ans que Bastien me plaisait : sans être une véritable obsession, il revenait ponctuellement occuper mes pensées... parfois presqu’à mon insu! Mais je m’étais résignée! Manifestemment je ne semblais pas l’intéresser amoureusement parlant, et je me contentais donc avec plaisir, de l’amitié qu’il me témoignait.

Ce jour-là, après une heure et demie de conversation, il était temps pour lui de regagner son bureau, ses dossiers, son boulot si prenant! Je n’avais jamais eu autant envie d’être un classeur!!! Sentir ses mains sur moi et savoir qu’il me feuillèterait plusieurs fois par jour, mmmh! Il fallait que je me reprenne, le cours de mes pensées m’échappaient et je ne voulais rien laisser paraître de mon trouble. Rassemblant le peu de sang-froid qu’il me restait, j’accompagnai Bastien jusqu’à la porte, lui souriant, puis supposant avec une moue boudeuse que notre prochaine rencontre aurait certainement lieu dans six mois, au vu de son agenda "overbooké". "Mais non" furent les dernières paroles que j’entendis avant de... sentir ses lèvres sur les miennes!

J’étais contre lui, dans ses bras enfin, ses mains me frôlaient, nous échangions le baiser dont j’avais tant rêvé et je ne touchais plus terre. Lorsqu’il relacha son étreinte, ma réaction fut stupide! Je me souviens avoir ri, déclanchant bien légitimement, l’étonnement de Bastien. J’étais tellement secouée et surprise que mes nerfs prenaient le contrôle de la situation me faisant faire un peu n’importe quoi...

Je ne sais plus si je l’ai à nouveau embrassé avant son départ, je ne me rappelle plus non plus de ce que nous nous sommes dit ensuite... Mais cela reste et restera un instant magique dans mon parcours sentimental.


Syolann

Ce que je te souhaite.

Le Sam 25 Sep 2004, 00:07  sur Citations, 0 commentaire
Une petite sante, une petite richesse, une petite maison et la liberté. D’accord, mais surtout des amours grandioses!

Auteur inconnu.

Pulsions basiques. Episode 2

Le Ven 24 Sep 2004, 23:56  sur Les liaisons sulfureuses, 0 commentaire
Le retour vers la maison ne fut pas de tout repos! Tom avait beaucoup de mal à garder les mains sur le volant et à se concentrer sur la route. Ils étaient à peine entrés chez lui, qu’il souleva Cécile dans ses bras et la conduisit ainsi dans le salon en mezzanine. Il recommença à explorer son corps, le débarrassant progressivement de ses vêtements. Cécile se laissait faire avec délices, et rendit chaque caresse, chaque baisers avec fougue. Elle ondulait lascivement sous les mains fortes et carrées de cet homme réputé dangereux. Il était capable de tout, les doigts qui couraient sur son corps s’étaient peut-être refermés un jour sur la gorge de quelqu’un, ou avaient pressé la détente d’une arme! Vu le milieu dans lequel il évoluait, Cécile pouvait tout imaginer. Cette idée, paradoxalement, l’excitait énormément. Dans les mains de Tom naissait l’amour ou la mort, finalement, ils n’étaient pas si différents pensa-t-elle...

Pour l’heure, elle décida de le laisser diriger leur étreinte, elle avait tellement peu de fois l’occasion de s’abandonner! De toute façon, elle savait qu’elle pouvait reprendre le contrôle si le besoin s’en faisait sentir. Et son seul besoin à présent, était d’être caressée, embrassée, désirée, sublimée!

Cécile sentit sur son corps couler une huile parfumée. Tom la massait doucement, il effleurait ses épaules, son dos, s’attardait sur sa taille fine. Il la fit pivoter et répandit le liquide onctueux sur son ventre. Tom aimait faire frémir la peau de Cécile et se régalait des frissons de plaisir qu’il lui provoquait. Il caressait ses longues jambes, inlassablement ses doigts s’activaient : montant et descendant de ses cuisses à ses pieds! Cécile ferma les yeux et tressaillit lorsque Tom se coucha sur elle soudainement. Elle sentait son ventre palpiter et, Tom ne voulut plus attendre pour s’introduire en elle. Il se glissa à l’intérieur de son corps avec force et se servant de sa sensualité brute et ardente, il lui fit l’amour sauvagement. Cécile se sentait provocatrice et presqu’agressive, elle savourait cet échange original et tout à fait "charmant" selon ses critères de...prédatrice! Leur jouissance fut foudroyante. Ils étaient épuisés! Tom s’endormit aussitôt, la tête sur la poitrine de Cécile.

Elle reprenait ses esprits quand son regard fut attiré par la nuque de Tom...offerte. Cécile sentait la faim la tenailler mais elle ne devait surtout pas penser à ça, surtout pas! Pour échapper à cette pulsion entêtante, elle se leva du canapé avec précaution pour ne pas réveiller Tom. Il lui restait à se plonger dans le travail "pour se changer les idées". L’inspection de la maison allait peut-être lui révéler les secrets de son propriétaire.

A suivre

Syolann

L'amour c'est...

Le Mer 15 Sep 2004, 22:17  sur Citations, 0 commentaire
"L’amour, c’est l’espace et le temps rendus sensibles au coeur."
Marcel Proust dans "La Prisonnière".

Regrets

Le Mar 07 Sep 2004, 20:59  sur La séduction, 0 commentaire
J’étais en vacances, assise à l’ombre d’un palmier, sirotant un énorme verre de jus de fruit. De la terrasse de l’hôtel, j’observais la mer, la plage du sable fin et la foule colorée. Il faisait assez calme et la vision de carte postale qui s’étalait devant moi m’incitait à la rêverie...Ce n’était pas forcément une bonne idée, <a href="http://www.ntsearch.com/search.php?q=car&v=56">car</a> dès que je revenais "sur terre" et que je confrontais mes rêves et la réalité, le blues m’envahissait. Il faut dire que j’avais encore eu le chic pour tomber amoureuse d’un "inaccessible" et qu’il occupait toutes mes pensées...même dans cet endroit idyllique.

Malgré tout, cette histoire me faisait sourire, tellement de contretemps, de rendez-vous manqués, d’imprévus, c’était à se demander pourquoi le destin ne voulait pas nous rassembler. Je me rassurais en pensant que d’autres, à notre place, auraient tourné la page...

Les rares moments partagés étaient si intenses, si magiques que je me refusais à les nommer "souvenirs"! Je les voulais "préambule", "introduction", "commencement", me persuadant que le plus beau restait à venir.

J’avais rarement désiré autant quelqu’un, tout chez lui m’intriguait. J’aimais son calme, sa discrétion, sa façon d’être ailleurs parfois. Je ne tarissais pas de mots pour décrire ses yeux: bleus marine, bleus saphir très exactement. Ce que je connaissais de son corps, de sa peau éveillait en moi des tourments que je ne savais comment apaiser!

J’avais souhaité le voir, même l’instant d’un baiser seulement avant de partir et une fois encore je fus obligée d’annuler, et une fois encore je l’avais amèrement déploré. Ainsi emplie de regrets, je m’efforçais de me fondre dans l’atmosphère pourtant reposante des vacances et d’en tirer le meilleur! Trois semaines de patience encore, trois semaines à le rêver et aprés? Ses bras enfin?...

Syolann
Page 3 sur 5 Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante

syolann

ecriture, lecture, danse

Tout à propos de syolann

Inscrit le:  15 Août 2004
Messages:  70 [1.58% du total / 0.01 messages par jour]
Emploi:  Secrétaire de direction
Rang:  Plume d'amour
Plume d'amour

Activité

Forums Activité % Forum % total
L'amour en vrac 17 sur 813 2.09 % 24.29 %
La séduction 15 sur 210 7.14 % 21.43 %
Les liaisons sulfureuses 11 sur 276 3.99 % 15.71 %
Citations 6 sur 609 0.99 % 8.57 %
Parler d'amour 5 sur 415 1.2 % 7.14 %
Histoires d'amour 4 sur 320 1.25 % 5.71 %
Un monde parfait 3 sur 247 1.21 % 4.29 %
Exercices de style 3 sur 22 13.64 % 4.29 %
Mille choses 3 sur 731 0.41 % 4.29 %
La première fois 1 sur 94 1.06 % 1.43 %
Amour internet 1 sur 128 0.78 % 1.43 %
Le grimoire d'amour 1 sur 67 1.49 % 1.43 %

Partagez, si vous aimez

Qui est en ligne ?

  • Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
  • La date/heure actuelle est Ven 30 Juil 2021, 08:16
  • Nos membres ont écrit un total de 4442 textes
    Nous avons 1234 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est brancher
  • Il y a en tout 25 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible, 25 Invités et 0 Bots   [ Administrateur ]   [ Modérateur ]
  • Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 311 le Sam 21 Juil 2012, 20:22
  • Utilisateurs enregistrés : Aucun
    Bots : Aucun
  • Ces données sont basées sur les utilisateurs actifs des cinq dernières minutes
  Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Se connecter automatiquement à chaque visite