Il n'avait jamais dit à personne ce qu'il avait vu

Il n’avait jamais dit à personne ce qu’il avait vu ce soir-là devant le moulin, il n’avait jamais brisé le silence. Jamais brisé le silence d’Emma.
Il était aujourd’hui allongé sur ce lit, son dernier univers, l’ultime repos avant le face-à-face avec son dernier ennemi. Ses mains ridées par le temps, son visage flétri par la haine, ses pensées noircies par la colère, il était à l’aube d’affronter le dernier de ses salauds, le sixième, le Tout Puissant dont ils chantaient le nom. Il revoyait ses souvenirs défiler sur les murs de sa chambre, sur la tapisserie aux grosses tulipes rouges qu’aimait tant Emma.

Emma venait d’entrer dans la chambre, la tête basse comme toujours. Elle lui apportait un peu de café sucré, comme toujours. Elle passa sa main sous sa tête, la leva lentement et porta le bol à ses lèvres. Comme depuis toujours. Depuis au moins 20 ans en tout cas. Depuis ce matin où il avait porté un peu d’eau à ses lèvres et quelques onguents à ses plaies.
Elle se déplaçait telle une ombre, enveloppée dans son silence depuis 20 ans. Ses pas étaient silence, ses gestes étaient silence, son regard était silence. Emma avait abandonné sa voix ce soir là, entre leurs mains et leurs rires.

Ils étaient 5. Vêtus de longs manteaux gris, comme leur visage. Le jugement avait été court et sans appel.
Coupable.
Coupable de la beauté du diable,
coupable de la douceur du jour,
coupable du rire de l’innocence,
coupable de la fragilité de l’enfance.
Ils étaient 5. Cinq juges sans conscience, sans pitié, sans âme. Cinq rires qui résonnaient dans la nuit au son de ses derniers cris. Leurs mains avaient saisi les rivières rousses qui entouraient son visage, ils les avaient lavés dans le feu. Leurs ongles avaient déchiré ses vêtements et meurtri sa peau blanche. Leur lame avait entaillé ses lignes aussi belles que l’horizon. Ils avaient récité des psaumes et des incantations quand leurs corps avaient lavé le sien de leur semence, ils avaient chanté la gloire du Puissant quand leurs rires avaient volé sa voix.

Il n’avait jamais dit à personne ce qu’il avait vu ce soir-là devant le moulin, il n’avait jamais brisé le silence. Jamais brisé le silence d’Emma.

Il l’avait portée jusqu’à sa cabane, allongée sur sa couche et soignée. De longues nuits, de longs jours, toute une vie n’avait pas suffit à guérir ses blessures. Il avait cherché dans leurs suppliques la voix d’Emma, cherché lequel avait emporté avec lui son sourire, fouillé leurs entrailles pour retrouver celui qui lui avait volé son regard. Comme des porcs au service d’une religion où la liberté est un pacte avec le diable, il les avait égorgés, saignés, vidés, pour venger celle qu’ils appelaient la sorcière.
Cette nuit, il partirait affronter le dernier, le sixième, celui qui a laissé faire ce soir là derrière le moulin.
Coupable.
Il regarda Emma et lui sourit.
"Demain tous les coupables seront punis, et toi, tu retrouveras ta beauté du diable, ton rire de l’innocence, ta fragilité de l’enfance."
"Oui, demain… ", lui répondit son silence.
Ecrit le  Sam 07 Jan 2006, 15:29  par 
la marquise de sade
, 0 commentaire
Commencer un nouveau sujet Répondre au sujet

Montrer les textes depuis:   

Histoires d'amour

Histoires d'amour Ça peut être un conte, ça peut être une fable, un rêve, une nouvelle, mais ça doit surtout être une histoire, un bout de chemin que deux personnes font ensemble. Tant à dire, depuis les circonstances en passant par les moments forts, jusqu'à celui où tout bascule, et tout ça dans un style narratif plutôt que poétique.

Partagez, si vous aimez

Livres recommandables

Dictionnaire des idées suggérées par les mots : trouver le mot juste
Paul Rouaix
Le Livre de Poche
Le baton et la carotte
Esparbec
La Musardine
La Reine des lectrices
Alan Bennett
Folio
PROPOSITION PERVERSE
GUILLAUME PERROTTE
Pocket
La femme de papier
Françoise Rey
Pocket
Libérer son écriture et enrichir son style
Pascal Perrat
Editions Victoires
EAU A LA BOUCHE
ANNE BERT
Pocket
Le bandeau
Jean-François Mopin
J'ai lu
Écrire - un plaisir à la portée de tous: 350 techniques d'écriture créative
Faly Stachak
Eyrolles
Homo erectus
Tonino Benacquista
Gallimard


Retrouvez toutes nos bonnes lectures sur : La boutique des âmes tendres

Derniers textes

La citation d'amour

Aimer qui ne t'aime pas, c'est aimer la pluie qui tombe dans la forêt.

Proverbe nigritien.

Qui est en ligne ?

  • Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
  • La date/heure actuelle est Dim 09 Mai 2021, 08:37
  • Nos membres ont écrit un total de 4442 textes
    Nous avons 1234 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est brancher
  • Il y a en tout 34 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible, 33 Invités et 1 Bot   [ Administrateur ]   [ Modérateur ]
  • Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 311 le Sam 21 Juil 2012, 20:22
  • Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun
    Bots : Google
  • Ces données sont basées sur les utilisateurs actifs des cinq dernières minutes
  Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Se connecter automatiquement à chaque visite