Le rendez vous au restaurant

Tu es enfin là !
Mon Dieu quel émoi !
J’ai cru que tu n’arriverais jamais !
Que tu avais eu un empêchement...
Ou que ton train avait déraillé
J’attends cet instant depuis si longtemps...
Que j’ai pensé que mon cœur allait exploser
Mais laissons s’exprimer nos émotions, mon amour,
Que ces expressions s’étalent au grand jour
Pour nous chuchoter ces mots tendres
Qui sont restés suspendus à nos lèvres
Depuis trop longtemps scellées
De peur de les prononcer
Ces paroles qui sont finalement si belles
Tellement émouvantes et sincères
Que mon cœur chante d’allégresse

Tu tends ta main la première,
Et mes doigts effleurent ta paume
Je sens nos cœurs qui palpitent
Je plonge mes yeux dans les tiens
Dans ce beau regard si pétillant...
Tu es sublime,
Et je me sens si beau avec toi.
Si grand, si fort, si fier
Toutes mes pudeurs sont au placard
Je pourrais défier la terre entière
J’avoue et ose enfin le dire ce mot
Que je n’ai pas prononcé depuis si longtemps
Et je sais qu’au fond de ton cœur,
Tu n’as plus peur de le dire, toi aussi.
Ma belle-aimée, allons nous encore.
Jeu 08 Déc 2011, 13:33 par caressedesyeux sur L'amour en vrac

Je veux te lire

je veux te revoir
et lire dans ton regard
le mot amour
je veux lire dans ton corps
le mot encore
je veux lire dans tes yeux
le mot heureux
je veux lire dans tes mains
le mot destin
je veux lire sur tes lèvres
le mot toujours
je veux lire sur tes pourtours
le mot fièvre
je veux lire en toi
l’amour fou
l’amour doux
l’amour Nous
je veux lire attentivement
et tendrement
ces mots sciemment
je veux lire dans tes nuits
le mot envie
je veux lire dans tes journées
le mot
je veux lire lier
le mot éternité
je veux lire le livre de notre histoire
dans ton regard
dans ta bouche
aux fines couches
où ta langue touche
le mot espoir
je veux lire dans ton coeur
le mot bonheur
je veux lire les yeux fermés
le mot marier.
Jeu 24 Nov 2011, 22:54 par inlove sur La vie à deux

L'amour

Jusque la trop déçu en amour, je ne crois plus en rien, en même temps c’est quoi ? Sérieusement, je n’ai plus aucune notion de ce qu’est l’amour à force de déceptions, c’est triste quand même... en même temps comment voulez-vous en avoir si les rares personnes que vous avez aimé vous ont brisé de l’intérieur, ayant réduit a néant tout notion du verbe " ".

Mais bon, éternel optimiste, j’ai envie de croire que l’amour est toujours possible, qu’il n’y a pas que des êtres ingras, stupides, machos et totalement centrés sur eux même, qui ne vont pas vous tromper à la premiére occasion, difficile de trouver la personne qui nous convient... surtout de nos jours, ou tellement de couples se déchirent, ou la confiance n’a plus sa place, et ou tromper et devenu plus qu’une réalité...Mais difficile ne veut pas dire impossible ! ,

♥♥ ♥♥ ♥♥ ♥♥ ♥♥ ♥♥ ♥♥ ♥♥ ♥♥ ♥♥ ♥♥
♥♥ ♥♥ ♥♥ ♥♥ ♥♥ ♥♥ ♥♥ ♥♥ ♥♥ ♥♥ ♥♥

Mes devises dans la vie ....
_ Qui ne tente rien, n’a rien !
_ Ne fait pas aux autres ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasses à toi !
!_ Oublie ton passé, conjugue ton présent pour que ton futur soit plus que parfait.

♥♥ ♥♥ ♥♥ ♥♥ ♥♥ ♥♥ ♥♥ ♥♥ ♥♥ ♥♥ ♥♥
♥♥ ♥♥ ♥♥ ♥♥ ♥♥ ♥♥ ♥♥ ♥♥ ♥♥ ♥♥
♥♥♥♥ ♥♥ ♥♥ ♥♥ ♥

Trouve cette fille qui te dit je t’aime, Cette fille qui reste éveillée juste pour te voir dormir, attends qu’elle te donne un bisous sur la tête.

Qu’elle te donne la main en face de tous ses amis. Je n’attends pas d’une fille qui me promette Monts et Merveilles...Juste une capable de me faire rêver et transformer ce rêve en réalité qui deviendra conte de fée...

Bah quoi ? C’est toujours permis de rêver !!
Lun 24 Oct 2011, 14:21 par ludovic sur Amour internet

Aimer

Aimer, ce n’est pas se regarder l’un l’autre, c’est regarder ensemble dans la même direction : la télévision
Jeu 13 Oct 2011, 17:43 par _curieux_ sur Parler d'amour

J'ai aimé...

J’ai aimé faire l’amour avec toi
Comme un jeu sans règles ni lois
un papillon se brulant les ailes
à une lumière bien trop belle!

J’ai aimé tes caresses jusqu’à l’excitation,
Quand mon corps a envie de toutes tes attentions,
T’offrir mon corps une première fois,
et espérer te revoir en moi!

J’ai aimé mettre un terme à mon envie
Comme un secret interdit
Quand ta langue peint mes émotions
mon regard avide qui cherche la moindre expression

J’ai aimé quand ma bouche entrouverte t’a deviné...
Quand mes lèvres t’ont dégusté
les délices de ta peau
te savourer comme le plus beau des cadeaux

J’ai aimé te sentir glisser en moi,
J’ai aimé faire l’amour avec toi
Tout simplement parce que c’était TOI
Dim 17 Juil 2011, 13:56 par Djinn sur La première fois

Encore, ou quand l'amitié évolue.

Tembrasser encore. Ne jamais s’arrêter. Menfoncer sur tes lèvres tendres et douces. Membarquer avec toi dans ces moments privilégies. Sentir ta bienveillante main dans ma nuque. Qui fouille mes cheveux. Être au cœur de ta générosité. Encore. Longtemps. Notre espace temps a nous. Un jardin qui fleurit toujours un peu plus mes nuits. Un jardin qui bénéficie de la beauté du secret, de l’ombre du qu’en dira t on. La fluidité , la pudeur dans laquelle nous nous prions de nous manque au plus grand nombre. A tâtons nous effleurons l’envie de l’autre. Nos tâtonnements saffirment. S’unissent. Le contact de ma peau avec la tienne. La plus banale parcelle de peau devient une promesse. Un chant. Une alliée. Une amie. Une amante. Tes soupirs se fondent au rythme de nos corps. Tandis que sur ton cou je dépose le souffle de lerotisme. Encore.  
Dim 03 Juil 2011, 15:27 par Colombine sur Les liaisons sulfureuses

L'automne de ses mots

L’hiver se rapproche, elle glisse près de lui sous la couette un corps léger et parfumé dont il s’enroule... il plonge son visage dans ses cheveux, se grise de ses fragrances, se délecte de son onde claire, caresse ses velours... Viennent les neiges et le froid, ils ne les redoutent pas. Aimer !
Lun 27 Juin 2011, 11:35 par PetitPrince sur Edito

Sentiment d'un coup de foudre

J’ai comme une envie de poser ma vie sur le confort de ses douces lèvres. Ces lèvres, qui, un peu humide, rafraîchiraient mon existence si sèche et sans saveur. Si seulement, elle pouvait savoir ce que je ressens à son égard. Une certitude, une confiance inouïe. Ce genre d’Amour que rien ne corrompt. En un seul regard, elle m’a transpercé le cœur. Elle a su mettre toute ma vision sinistre de l’Amour en un avis contraire. En un seul mouvement de cette femme, j’ai eu le cœur étoilé. Tel une nuit magnifique. Je ne l’ai ni touchée, ni sentie. Je ne l’ai pas approchée pourtant je me sens si proche d’elle. Elle est belle, faites de courbes sensuelles et d’une classe inébranlable. Cette inconnue, me fait vivre dans mes battements de cœur. Ce que je n’ai pas pu faire depuis des années déjà. Ce coup de foudre m’a fait comprendre que : " L’amour, existe vraiment". Tous ces coups de tonnerre au creux de mon Âme viennent de me mettre au courant. Je crois que je l’aime déjà trop, pour prétendre pouvoir l’ plus encore. Pas besoin de connaître pour . L’amour n’est pas du Savoir. L’amour est un ressenti. On le perçoit. Face à elle qui s’éloigne dans la rue d’à côté, je l’ai compris ! Je la retrouverai, Elle seule m’a permis en 2 secondes de ne pas me perdre pour l’Éternité. "Je la veux, elle m’aura", se disait-il.
Ven 24 Juin 2011, 10:43 par Authentik sur L'amour en vrac

Confession d'une fille du siècle

Tu sais j’en ai marre de tous nos rendez-vous manqués à coup de mauvaises excuses et de scrupules… A coup de religion. Tu sais bien que j’ai été idiote. Je ne peux pas remonter le temps. Je ne peux pas parcourir le chemin qui me ramène tout le temps à toi. Quoique je fasse pour t’oublier leurs bras ne sont pas les tiens, j’ai froid dans leur cœur. Ils n’y sont pour rien. Je dois arrêter de leur reprocher d’être ceux qu’ils sont et pas toi. C’est ainsi. Je t’aime et tu m’aimes. Oui, au plus profond de moi je le sais et je l’ai toujours su même lorsque je te gueulais au visage toutes les larmes de notre déchirure. Mais tu n’as pas le droit : on vit au 21ème siècle et même si le temps a passé on n’a toujours pas le droit de s’ ! Quel pêché odieux : dressez vos crucifix la sorcière et le prêtre s’aiment ! Brûlez-la ! C’est pour elle qu’il a oublié de lever les yeux vers le ciel. C’est d’un cynisme tordant. Il y a des formes de sexualité extraordinaire et nous, nous ? Rire ! On s’aime. Comme des enfants. Pas dans nos corps, oh, non ! Dans la jouissance non de la luxure mais de la souffrance ! Si tant est qu’on puisse jouir de ça ! Se détruire oui, creuver à petit feu, faire semblant de détourner nos yeux, laisser couler les ans en espérant qu’ils étouffent nos coeurs. Les cathos sont maso ils aiment se flageller et penser que leur Dieu est jaloux Il ne supporte pas que ses créatures puissent user de leur cœur et de leur corps pour se manifester de l’amour : c’est lui faire offense ! Oui, en clair ils pensent que Dieu est un con, il a créé l’homme tel qu’il est mais juste pour faire beau pas pour qu’il vive pleinement son humanité ! Mais Dieu a-t-il demandé la castration ? Lui a-t-on posé la question ? L’homme s’arrange toujours pour lui faire porter le chapeau de ses extravagances et des violences qu’il commet en son nom !
Même à distance, tu es là. Encore et toujours, quoi que je fasse pour t’échapper. Je pourrais hurler à la mort ma souffrance ! Qu’est-ce que cela changerait ? J’ai écrit, fais l’amour, crû mais non, rien ni personne ne pourra rien y changer c’est toi que j’aime à travers eux, toi et encore toi que j’ai ; ni le temps ni l’espace rien pas même la mort n’y peuvent rien ni ma volonté farouche et ma révolte ! Je ne peux pas t’oublier. Et dire qu’il est des gens pour trouver cela génial ! C’est si romantique se pâment les midinettes ! La ville, le monde, l’univers est vide sans toi à mes côtés. Et pourtant, quand à force de détours je me retrouve face à ton image sur le net, je vois ce que le temps a fait sur ton visage, j’ai mal. Mes mains ne caressent qu’un écran froid, tu ne sens pas la douceur de ma peau sur ton corps blessé. Trouvant sur tes pages les mots que je pense ou que je dis. Tu es là. Les larmes peuvent ruisseler rien ne noie la peine de mon âme séparée de la tienne. Ton sourire, ta douceur et tes mains qui ne se posent pas sur moi. Le bonheur ne vaut que s’il est partagé. Je t’aime.
Lun 25 Avril 2011, 17:28 par dolce vita sur La déclaration d'amour

La fleur du bien

je cueille ,à ta bouche
La sève d’un beau fruit
Et dont la saveur sera chaude ,et troublante
D’un beau pétale rouge écarlate.
Humer les sépales en y plongeant mon nez dedans
Mais ressortir de temps en temps
Fleur envoutante, ensorceleuse
Et dont tes parfums arrivent à me faire oublier le présent
Le temps passe, mais je ne m’en aperçois pas
Bien auprès de toi
Je suis le pédoncule me rattachant à ton corps.
Un peu de poussière d’or que je dépose délicatement sur tes étamines
Et te donne bonne mine
Afin que tu sois encore plus sublime....

Baigné, d’un un halo de lumière
Ou, la chaleur m ’enveloppe , à mon tour
Je me laisse profondément envelopper
Afin de me faire .
Lun 28 Fév 2011, 21:44 par caressedesyeux sur Mille choses

Une femme ,un homme

Il venait du sud,elle du nord. Ils s’étaient donnés rendez-vous ,à une terrasse fleuries, où les chèvrefeuilles embaumaient, le quartier...Un fameux "gouter" les attendaient. De part sa notoriété, cette pâtisserie valait les autres, mais il y avait de délicieux chocolats chauds, dont ils se gardaient bien de la divulguer la recette. Une touche de cannelle, aux puissants arôme d’un chocolat brésilien, et de merveilleuses mignardises accompagnaient ce breuvage si onctueux. Ils allaient enfin se voir, pour la première fois.
Leur yeux pétillants, leurs sourires, comme si ils se connaissaient depuis toujours...
A se demander lequel allait commencer la conversation, car troublés, ils l’étaient. Elle rougissait, et lui n’osait pas trop la regarder de face. Elle le trouva "captivant" par sa gentillesse, son humour et son bel esprit. Il la trouva charmante, pleine d’esprit, belle, avec cette fragilité qui le bouleversa. Un petit grain de folie vivifiant le charmait. Il aimait aussi ces mimiques et remarquait ses rides d’expression, ses taches de rousseur, et surtout son grain de beauté au coin de sa lèvre. Elle avait souligné ses paupières d’un trait, et mit sur sa bouche un gloss. Elle portait quelque chose de " frais". Il devinait, qu’elle avait bon goût par sa façon de s’habiller et de se mouvoir...
La confiance s’installa tout naturellement. Il y avait de belles choses qui commençaient à germer dans son esprit. Quant à elle, elle imaginait les mêmes choses. C’était une puissante attirance, et leurs corps étaient à fleur de peau...
Il lui proposa une ballade, en lui demandant sa main, ce qu’elle accepta. Puis il osa caresser avec son pouce, son poignet, mais elle ne disait rien, et pour lui, c"était un signe révélateur. Elle aimait cela et l’encourageait à continuer. Ils arrivèrent devant un beau bâtiment, un hôtel très réputé. Ils se regardèrent en ayant la même idée, et la même soif intense qui les poussaient vers l’entrée....
Ils explorèrent, avec une frénésie inhabituelle, les lieux, et décidèrent finalement de prendre un bain.
Pudiques, et respectueux, malgré tout il lui permit de monter la première ,en mettant une main sur ses yeux.
Elle entra dans cette mousse onctueuse, puis a son tour; il y "pénétra"...
Leurs corps s’approchèrent, et il commença, avec sa main, à lui prodiguer de douces caresses, tout en la lavant.
Elle commença a gémir. Il descendit dans le trésor de sa moiteur, en "titillant son pistil rose, et gonflée.
Il haletait si fort, que son ardeur se fit sentir. Elle osa y mettre sa main, et l’entourant avec délicatesse, elle commença des va et vient...
Puis il la prit soudainement dans ses bras, et l’emmena sur le lit. Elle décida de prendre l’initiative, d’un sourire coquin, et très sure d’elle. Un foulard attaché autour de ses yeux, puis improvisant, elle trouva quelque chose qui servirait d’un doux lien à attacher ses poignets, afin qu’il soit dans l’incapacité de faire quoi que ce soit.
Il commença à ce petit jeu, très doux, très subtil de part ses effleurages de baisers sur tout son corps,
et sentir sa langue chaude, s’insérer dans les moindres recoins. Elle joua très longtemps, en prenant bien soin de ne rien oublier. En le "mordant", léchant, caressant.... la jouissance n’était pas loin.
Puis elle "s"empala" dessus, et ondula de ses belles hanches dans des mouvements tantôt lents, tantôt rapides...!e déferlement d’un puissant raz de marée les secoua tout les deux, et leurs corps se lâchèrent subitement...
Elle avait encore cette fièvre. L’embrasser encore et encore et il était bouleversé de voir ce "petit" bout de femme avec cette fièvre de tendresse et d’affection, à son égard. Ce besoin intense, que cela ne se termine pas.
Mais ils savaient qu’ils en passeraient fatalement par là...La séparation fut-elle douloureuse pour elle comme pour lui, même si ils n’en parlaient pas? Un dernier regard chargé d’amour, un baiser torride, et elle disparut .
Mer 16 Fév 2011, 20:15 par caressedesyeux sur Histoires d'amour

Même joueur joue encore...

Je dis que le temps passe et que les jours ne se ressemblent pas, les expériences elles, restent toujours les mêmes.
Je me dis que je ne reproduirais pas les mêmes erreurs, que cela servira de leçon pour ne plus m’y faire prendre. Malgré de bonnes résolutions prises en plein cours de l’année, il me semble tout de même qu’il est difficile d’échapper réellement à la malveillance de certains prédateurs.
Sans vouloir dénigrer la gente masculine, ni stigmatiser, le 21ème siècle a vu naître une toute autre forme de relations amoureuses. Peut on d’ailleurs parler d’Amour ? N’est ce pas plutôt une forme d’attachement passionnel menant deux personnes (souvent plusieurs), le temps d’un instant, vers un "nulle part" déconcertant de bétises et ne choquant plus personne.
Car c’est bien de cela qu’il s’agit : le couple des temps modernes n’est plus le fruit d’un réel désir d’être ensemble mais un choix stratégique vécu comme un passe temps, pour combler l’ennui et ce, même avec une personne complètement inintéressante mais néanmois sympathique.
Nous sommes passés maître dans l’art de la manipulation sentimentale, faisant croire à l’autre et ce sans aucune conviction, qu’il est celui que l’on a attendu toute une vie, alors qu’il n’est que le "n" ième sur une liste digne de celle de Schindler.
Ce que j’entends par ces plaintes revendicatives et un brin féministe je vous l’accorde, c’est que nous vivons dans un monde où l’Amour n’a plus sa place.
Aimer n’est plus qu’un mot préhistorique, désuet de sens, que l’on balance à qui veut l’entendre au bout de quelques heures passées ensemble. L’autre, n’est jamais celui que l’on croit, il n’est même pas l’ombre de l’être aimé que l’on désire tant et derrière lequel on court veinement.
Tout le monde se mèle et se démèle, ne faisant plus qu’un, mais non un couple, plutôt un groupe d’ex et de futur.
Parlons maintenant de ce concept utopique nommé fidélité, qui lui non plus, n’est plus présent dans les relations dites amoureuses. Il n’est que poussière jetée aux yeux de l’autre afin de pouvoir mieux l’aveugler. Sombre tragédie que je vous conte aujourd’hui, cependant nul n’est dupe de cette triste réalité. A voir les couples qui vous entourent, se faire et se défaire, vous accorderez sans doute du crédit à ma théorie.
Notre société de consommation à fait de nous des êtres jetables, que l’on évince à la moindre contrariété. Nous sommes devenus des instruments inaccordables, à la mélodie éphémère pleine de fausses notes.
Sans pour autant renoncer à mes rêves de mariage et de maternité, j’envisage avec beaucoup moins de naïveté, une future relation de partage.
Mes déceptions de plus en plus grandes au fil du temps ne m’ont rendues ni aigrie ni frigide, bien au contraire, elles m’ont apportées une force et une perception bien plus lucide et objective du monde qui m’entoure.
J’ai pris conscience de cette dimension humaine si hypocrite, que certains hommes et femmes d’aujourd’hui ont su créer sans aucun scrupule, instaurant des relations fondées sur le mensonge et la tromperie et faisant foi de loi inébranlable.
L’Amour est devenu virtuel et n’est que le paraître de ce que l’on devrait être.
J’écris ce texte sans aucune amertume et le coeur léger afin de tourner une page sur laquelle repose toute ma vie.
Mes malheurs amoureux passés font mon bonheur d’aujourd’hui et m’ont permis de prendre soin de moi, pour mieux prendre soin des autres. S’ soi même n’est il pas un début à l’amour de l’autre ? L’autre reste pour l’instant sur le banc de touche, estropié par la tempête d’un coeur qui a cessé d’.
Sam 08 Jan 2011, 23:24 par Atina sur L'amour en vrac

Ame ou heureux

Âme ou heureux
Amoureux
Ami ou à moitié
Amitié
Amoureux douloureux
Amitié en entier
Entièrement amoureux
Aimer à moitié
Pas assez pour être heureux
Mon Âme, mon Amie, mon Amour
Sam 08 Jan 2011, 21:09 par ilseraconte sur La déclaration d'amour

Plus ? fin....!

Ces lignes...
Elles sont pour toi
Qui aura su me rendre heureux
Qui m’aura appris à
A, dans tes bras s’abandonner
Oui j’aurai voulu
Que dans notre projet tu ai cru
Mais le temps passe
Et de tout cela tu le lasses
Car si l’amour avait suffit
Nous aurions vécu une belle vie

Notre histoire est finie
Tu as dis : c’est ainsi
Je suis malheureux
Mais pour faut être deux
Alors ce ne sera jamais "Nous"
Je , Tu, ils se sont aimés
C’est déjà pas si mal
d’avoir essayé..
Jeu 06 Jan 2011, 15:58 par ilseraconte sur La déclaration d'amour

Te rejoindre



Je voudrai, que le temps s’arrête
Et que mon corps transplante au dessus de ces nuages si bleus
Pour te rejoindre.
Ou ton soleil ne ressemblerai pas au mien
Ou je serai si bien,auprès de toi...
Sentir la caresse leste de tes doigts sur ma peau,
Sentir frémir tes battements si intenses de ton cœur contre le mien.
Sentir ton désir, accroitre au fil des découvertes
Ou ton effeuillage, à mon égard n’en serait que plus beau.
Je voudrai t’ à en perdre la raison
Et ne plus te quitter....
Être dévorée par tes baisers
Ou je me consumerai d’amour pour toi.
Tes yeux brilleraient et n’en seront que plus beaux..
je m’abreuverai, de ton odeur viril
Et n’en laisserai échapper une seule effluve
Et l’enfermant à tous jamais.

caressedesyeux
Jeu 04 Nov 2010, 16:07 par caressedesyeux sur Mille choses
Page 2 sur 19 Aller à la page Précédente  1, 2, 3, ... 17, 18, 19  Suivante

Ecrire sur aimer

Ecrire sur aimer Le rendez vous au restaurant, Je veux te lire, L'amour, Aimer, J'ai aimé..., Encore, ou quand l'amitié évolue., L'automne de ses mots, Sentiment d'un coup de foudre, Confession d'une fille du siècle, La fleur du bien, Une femme ,un homme, Même joueur joue encore..., Ame ou heureux, Plus ? fin....!, Te rejoindre,
Il y a 276 textes utilisant le mot aimer. Ces pages présentent les textes correspondant.

Bonne lecture !

Derniers textes

Livres recommandables


Retrouvez toutes nos bonnes lectures sur : La boutique des âmes tendres

La citation d'amour

Il n'y a, en amour, de bonheur durable et complet que dans l'atmosphère translucide de la sincérité parfaite.

M. Maeterlinck.

Qui est en ligne ?

  • Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
  • La date/heure actuelle est Sam 24 Fév 2024, 00:57
  • Nos membres ont écrit un total de 4446 textes
    Nous avons 1234 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est brancher
  • Il y a en tout 31 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible, 31 Invités et 0 Bots   [ Administrateur ]   [ Modérateur ]
  • Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 311 le Sam 21 Juil 2012, 20:22
  • Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun
    Bots : Aucun
  • Ces données sont basées sur les utilisateurs actifs des cinq dernières minutes
  Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Se connecter automatiquement à chaque visite