Je rêve

Je rêve, je rêve d’être sous un ciel étoilé, pour déserter mes chagrins, mes peines, mes douleurs, je suis certaine que les étoiles seront un pour mon cœur amorcé.
Et mes sens succombent.
- le silence m’accompagna,
une légère brise souffla alors,
faisant virevolter mes cheveux
- et m’imprégna de cette odeur de quiétude,
-Le ciel m’ouvre ses bras et me cueille.
Je caresse du bout de mes doigts fins ce souvenir, une chose qui me ramène sans cesse à cette accablante réalité et m’arrache à ma rêverie,
- Mais Sirius est là, dominante avec sa lumière, qui m’éclaire, me donnant espoir et vie.
Je souris, mon cœur s’enflamme, s’anime sous ce ciel étoilé.
Et j’ai su que je connus une certaine petite éternité.


© K.S
Lun 09 Mai 2016, 21:22 par Iona sur L'amour en vrac

Le baume cicatrisant

Le cicatrisant....

Venez près de moi, mon tendre ami,
Déposez votre tête au creux de mon épaule
Mon bras vous servant de douce étole
Entourant votre taille de sa vigueur
Vous entendrez les battements de mon cœur
Vous chuchoter ces tendres réconforts
Qui par magie, cicatriseront ces plaies.
Enfermées dans votre âme
Apaisant ces angoisses
Qui parfois ressurgissent...
Ces démons, envahissants, et tourmenteurs
Que je chasserai, juste en posant mes mains
Sur ces blessures ouvertes
Qui te cause tant de chagrin...

Elles te feront tant de bien
Car je serai caresse, sur ces cicatrices
Qui sont invisibles,
Qui sont indélébiles,
Comme d’autres sont volubiles...
Je serai le réparateur
De ces maux, qui causent pleurs
Telle une amie...
Je les "aromatiserai" de douces saveurs miellées
Tel un pansement régénérant ...
Mer 07 Oct 2015, 15:14 par caressedesyeux sur L'amour en vrac

Rêver ou aimer il faut choisir...

Si Je T’Aime, alors mon amour pour toi
ne fera que du feu un pour tes yeux
ne fera que du froid un soleil pour tes bras...

Il brûlerait les neiges
Il ferait fondre les flammes
juste à ton contact...

Alors oui je t’aime...
Dim 14 Avril 2013, 14:52 par inlove sur Citations

Voir tes reves s'accomplir


À l’heure où lentement le soleil se couche
Où les rues se vident de toutes ces personnes
Où les silences s’installent et résonnent
Où les êtres s’approchent et se touchent
Il est un rêve que je fais très souvent
Qui serait, du destin, un vrai présent
Je voudrais pouvoir détenir ce talent
D’effacer de ton visage ce tourment
Qui le rend si âpre, si triste, si dur...
Je voudrais te voir sourire mon amour

D’une simple tendre caresse
Effacer cette souffrance morale
Et faire s’évanouir cette tristesse
D’une fougueuse approche buccale
Qui laisserait une empreinte si vivace
Sur ton cœur meurtri à jamais
Qu’elle gommerait ce stigmate tenace
Dont la douleur, moi seule, connais
Et te parcourir des paumes de mes mains
Pour que ma chaleur irradie tes demains

Pouvoir, juste du bout des doigts,
Atteindre et caresser ton âme
Calmer ses tourments et ses émois
Et te faire oublier ce drame
Qui t’enleva toute innocence
Je voudrais te voir rire à nouveau de joie
Faire éclater ton adolescence
En étant chaque instant près de toi
Pour qu’en toute insouciance,
Tu puisses de la revivre avec moi

Je voudrais, d’une main protectrice,
Éloigner à jamais, de toi, le malheur
Tandis que d’une main consolatrice
J’étendrais du sur ton cœur
Soignant cette douloureuse cicatrice
Qui met un frein à notre bonheur
Je veux que notre union soit propice
Pour un renouveau purificateur
Qui nous ouvrirait les portes d’un avenir
Qui permettrait à tes rêves de s’accomplir
Sam 16 Juin 2012, 10:14 par caressedesyeux sur L'amour en vrac

Le baume cicatrisant


Venez près de moi, mon tendre ami,
Déposez votre tête au creux de mon épaule
Mon bras vous servant de douce étole
Entourant votre taille de sa vigueur
Vous entendrez les battements de mon cœur,
Vous chuchoter ces tendres réconforts...
Qui cicatriseront ces "plaies"
Enfermées dans votre âme
Apaisant ces angoisses
Qui parfois ressurgissent..
Ces démons,envahissants,et tourmenteurs
Que je chasserai, juste en posant mes mains
Sur ces blessures ouvertes
Qui te causent tant de chagrin

Elles te feront tant de bien...
Car je serai caresse,sur ces cicatrices
Qui sont invisibles ,
Qui sont indélébiles,
Comme d’autres sont volubiles ...
Je serai le réparateur
De ces maux qui causent pleurs
Telle une amie,...
Je les aromatiserai de douces saveurs miellés
Tel un pansement régénérant
Mar 27 Sep 2011, 20:21 par caressedesyeux sur L'amour en vrac

Petit ange...

Jolie princesse...

Le temps sans toi à nos côtés parait tellement plus long
Ton sourire et ton rire si enivrant manque tant
Tes mouvements et formes nous hantent

Danse...

Etoile lumineuse et bien aimée de tous
Une injustice si profonde a été commise
Le destin devient incompréhensible
Tant cette absence nous laisse fébrile
Mais ta beauté et ta force nous pousse à nous battre
A ne pas sombrer... Rien que pour toi
Nous savons que tu danses là-haut, tout en haut...
Mais ton absence devient terriblement pesante
Et ta présence nous réchauffe le coeur un instant
Seulement cet instant est si court et si rare
Que la douleur et la réalité nous rattrape

Poupée jolie...

Tu restes indispensable, ton visage d’ange me manque, suivre tes pas à la danse me manque, ton rire communicatif, ta façon de voir les choses, de penser, de parler.... Ton incroyable talent..
Tu resteras à jamais gravée. Mon modèle...
Reviens me voir dans mes rêves.....
Ta présence me mettrait un peu de au coeur .
hug
Lun 28 Juin 2010, 23:03 par Fleur_deschamps sur Histoires d'amour

Une belle complicite



J’ai attaché un foulard sur tes yeux,
Puis je t’ai emmené près de ce lac.
Tu l’as ôté
Et devant toi, une barque échouée nous attendait.
ton sourire s’est illuminé
Car nous en avions déjà parlé.
On est monté,
Et pour toi j’ai ramé, j’ai ramé................
Au milieu de cette étendue d’eau,
Sans se parler,
On s’est "dévoré" des yeux,
Ton visage si expressif,
Ton sourire jusque là........
Me donnait du "" au cœur.
Tes regards, en disaient longs.
Ils étaient pleins de tendresse, d’affection,.................

Je n’ai même pas osé te "voler" un baiser,
même si j’en avais très envie.
Des images coquines seulement
Mais je sais que je serai patient

caressedesyeux


Dim 21 Mars 2010, 15:36 par caressedesyeux sur Mille choses

Petit brin de muguet (2 )...

Il est 23 heures 30...

Petit brin de muguet
Petit brin de bonheur
Tu es enfin venu à moi
Merci ma Sophie
D’avoir pensé à moi....

Tu as mis du à mon coeur
Et je vais m’endormir avec moins de douleurs...

Douces pensées à mes 3 enfants
Sophie, Caroline, François


Marie rose
Mar 01 Mai 2007, 22:33 par Satine sur Mille choses

Le paradoxe

Tu es l’ombre et la lumière de mes jours
Tu es les pleurs et le bonheur en mon âme
Tu es le mirage et l’oasis de mon parcours
Tu es le cauchemar et le rêve de ma flamme

Tu es le noir et la couleur de mes mots
Tu es la douleur et la joie de mon sort
Tu es le poison et le de mes maux
Tu es le désert et la source de mon corps

Tu es la faiblesse et la force de mon combat
Tu es la folie et la raison de ma vie
Tu es la prison et la liberté de mes pas
Tu es le froid et le feu de mon envie

Tu es le verrou et la clef de mon amour
Tu es le vide et le plein de mes heures
Tu es l’enfer et le paradis tour à tour
Tu es celui que cherche mon cœur
Tu es mon prince du desert
Et je t’aime comme ca
Mer 09 Août 2006, 09:27 par joullia sur L'amour en vrac

Décompte avant le jour J

Quand l’ombre d’un cadran solaire disparaît.
La nuit est la douleur des amours séparés.
Lorsque nos corps n’ont aucun moyen de se voir.
L’âme est là et peut embrasser notre vouloir.

Le soir, je cherche dans ton absence un calmant.
Mon coeur dont l’espoir se meurt si il n’est pas ardent.
L’écho solitaire qui transporte ton prénom,
Que la distance voudrait en affaiblir le son.

J’ai envie des sentiments, que tu as fait naître.
Et prolonger ma vie pour enfin te connaître.
A trente ans, on est plus amoureux qu’à vingt.
Je puiserai en toi un futur azurin.

Le jour est la douceur des passions adultères ;
Pour regagner ensemble nos lieux, faits de mystères.
Les gouttes de joie sont le rayon de tes yeux ;
Elles déversent sur mon coeur un précieux.

Lorsque l’on se retrouve, la tristesse s’envole
Pour que nos âmes mutinées enfin se consolent.
Tu m’offres une bouche de fruit gorgée de nectar.
Chair pulpeuse, dont les dieux m’ont cédé leur part.

Dans ton arrogante vénusté, je chancelle.
Et son éclat parfumé d’amour, étincelle.
Je pare de baisers, tes secrets masculins
D’où, jailli le flot nacré, du plaisir divin.

Lorsque, mon sang embrase tes sens et ton corps ;
Et que nos désirs s’enflamment, d’un seul accord.
Nos coeurs sont imprégnés d’amour et de passion.
Dans leurs battements, nos vies deviennent fusion.

Miroir, qui donne vie aux amours interdites!
Reflets des passions, dans celui qui les abrite
Lui seul peut protéger notre image en secret
Et rendre à nos sentiments un éclat diapré.
Dans l’attente de te rencontrer jeudi,
Mon coeur est en émoi et dans le doute que tu viennes pas.

Je suis sur Paris demain dans la soirée,
Pour attendre patiemment dans ma chambre d’hôtel,
Je me louerais mon film fétiche,
Celui où le primate aime l’humaine ....
Et je pleurerais comme à chaque fois,
devant tant d’amour, ce si bel amour .....
celui dont beaucoup recherchent ....
Mar 08 Août 2006, 11:16 par joullia sur L'amour en vrac

Lorsque les mots ne viennent pas...


De nouveau, je me retrouve face à l’incapacité de parler d’amour, de le saisir, de l’étreindre, même par le fil de l’écrit. Les raisons ont changés cependant. S’il m’était impossible auparavant d’éprouver plus qu’une simple illusion, un factice et vain offert à d’autres, quelque absence qui finissait par se déliter, plus vite encore lorsque j’y cherchais autre chose; désormais, les mots me manquent, car ils me paraissent trop pauvres.
Face à toi, l’ineffable. Et ce besoin de te dire comme une rumeur qui enfle, le ressac, l’avalanche de paroles informelles qui oblitère le souffle mais qui, jamais, ne prend corps. Je porte en moi de longs requiems muets dont les nuances, sans mélodies, finissent par m’échapper. Luttes, oui, contre ces flots qui jamais ne reculent, me laissant sans voix, naufragée sur un Je t’aime presque agonisant.
Et pourtant il me faudrait le crier, même lorsque tu le lis dans mes yeux, dans mes baisers, sur mon corps. Sais-tu seulement combien...?
Combien il est difficile de désapprendre l’artifice et la fuite, combien cette envie de me mettre à nu m’apparaît étrangère, et terrifiante aussi, parce que tout cela m’est désormais profondément égal.
Je suis ici pour accoucher de ces mots, jusqu’à ce qu’ils glissent, fluides et tendres comme la soie, étoffe libre sous laquelle nous nous noyerons ensemble. Enfin.
Lun 30 Jan 2006, 22:13 par Escarbille sur Parler d'amour

Bonheur

Qu’est ce que le bonheur
Sinon un peu de douceur
De la tendresse
Qui se transforment en caresses

Qu’est ce que le bonheur
Sinon un peu de au coeur
Des désirs
Qui se transforment en plaisirs

Qu’est ce que le bonheur
Sinon un doux bercement
De nos corps
Qui se transforment en partage.....
Sam 30 Juil 2005, 16:05 par Satine sur Parler d'amour

Idées Noires

SoS d’une femme en détresse

A cause de ses faiblesses
De ses chagrins et de ses peines
Pour ceux qui souvent n’en valent pas la peine

SoS d’une femme en détresse

De son manque d’affection
Elle y fait attention
Mais ce n’est pas pour autant qu’on y prête attention

SoS d’une femme en détresse

Juste un peu de douceur
Mettrait du à son coeur
Et lui apporterait du bonheur

SoS d’une femme en détresse
Jeu 14 Avril 2005, 14:11 par Satine sur L'amour en vrac

Bonheur

Qu’est ce que le bonheur
Sinon un peu de douceur
De la tendresse
Qui se transforment en caresses

Qu’est ce que le bonheur
Sinon un peu de au coeur
Des désirs
Qui se transforment en plaisirs

Qu’est ce que le bonheur
Sinon un doux bercement
De nos corps
Qui se transforment en partage.....
Mer 13 Avril 2005, 22:23 par Satine sur L'amour en vrac

Elle et lui

Elle l’a eu au téléphone ce soir. Il a une voix douce qui lui plait.
Elle ne sait pas comment il est, ils ne se sont parlés que par écrans interposés, mais elle ne s’en inquiète pas. La voix lui dit qu’il veut la voir, la rencontrer, lui parler « pour de vrai ». Elle ne sait pas comment elle a accepté, elle a reposé le combiné, il est trop tard pour reculer. Ils doivent se voir demain en début de soirée pour aller prendre un verre comme il l’a suggéré. Au moins, cela ne durera pas longtemps.

Cette nuit, elle ne s’endort que très tard, elle est fébrile, impatiente, excitée, anxieuse. Ils se sont dit beaucoup de choses, peut-être même beaucoup trop de choses à bien y réfléchir...

Que va-t-elle porter ? ? Horreur, choix fatidique ! Elle sait que tout ce qu’elle fera sera disséqué, interprété, analysé , elle le sait, elle le connaît, il est comme elle.

Elle choisit un haut noir ajouré et un pantalon gris souris. Elle qui ne porte que des strings veut mettre une culotte, elle en choisit une très sage mais très vite elle l’enlève, ça sera un string comme d’habitude et tant pis s’il se méprend sur ses intentions.
Trouvant que cela manque de couleur, elle embarque l’écharpe abricot offerte par le dernier en date.

Elle sort très en retard comme toujours, voit son reflet dans une vitre, décidément cette écharpe fait vraiment mémé, elle la tasse en toute hâte dans son sac.
Elle rentre dans le café où il lui a donné rendez-vous. Elle ne sait pas à quoi il ressemble, mais dès son entrée, un seul regard s’est porté sur elle ; c’est lui, elle en est sûre. A la quantité de cendres qu’il y a dans son cendrier, elle devine qu’il a du arriver très en avance et qu’elle, est très en retard. Ils se saluent comme de vieux amis mais elle est troublée, elle bredouille quelques mots d’excuse inintelligibles. Mon dieu, où est passée son éloquence, cet art du verbe qu’elle excelle avec lui ! Elle se sent toute petite, insignifiante devant cet homme qui la regarde d’un air amusé.

Il a l’air détendu, rompu à ce genre de rencontres, peut-être même un peu blasé, pense-t-elle, il est dans son élément, dans son bain...
Soudain tendue, blessée dans son orgueil par tant d’aisance, elle déclare qu’il est temps pour elle de partir, prétextant l’achat d’un malheureux « dictionnaire du langage amoureux ». Elle est désolée pour elle-même, elle n’a rien trouvé de mieux, où a-t-elle trouvé ça? ... l’achat d’un dictionnaire amoureux... tu es pitoyable, ma grande, se dit-elle.

Il la regarde sans rien dire, il sait qu’elle ment, elle ment mal ; mais tant pis, cette fois il fera semblant d’y croire.
Il veut bien y croire car elle lui plait, il la trouve très sûre d’elle, contradictoire telle qu’il la retrouve sur son écran, il est charmé par le pétillement de ses yeux, par sa volubilité désordonnée et par la flamme qu’elle met dans ses mots... rien à voir avec celles qu’il a déjà rencontrées.

Il lui tend un petit paquet et lui demande de ne l’ouvrir qu’une fois chez elle.
Dedans, il a mis une clef et son adresse, il l’a préparé dans l’après-midi, et n’a cessé de penser, pendant qu’elle lui parlait, au moment où il lui donnerait cette clef qui veut dire beaucoup. Pour lui, elle signifie vous me plaisez, je suis séduit, je m’en remets à vous, vous m’intimidez, je n’ose vous demander de venir me voir, j’ai peur de votre refus, prenez cette clef et soyez maître de mon destin.


Elle rentre chez elle, elle a fui, elle est lâche. Quelle idiote ! pense-t-elle.

Elle a faim, terriblement faim, elle est épuisée par l’émotion et par le jeûne subi de cette journée. Ce soir ce sera « Couscous » pris chez le traiteur au coin de la rue.

Elle ouvre sa porte et soudain l’effervescence retombe. Son premier réflexe est de se diriger vers son bureau et de reconnecter son PC, geste mille fois répété, source de ce qu’elle considère déjà comme une désastreuse rencontre.

Elle repense au paquet tendu, cherche dans son sac le mystérieux cadeau, aiguille perdue dans une meule de foin parmi l’écharpe, les kleenex, les trois stylos, le téléphone, l’agenda, le à lèvres, le miroir de sac et le portefeuille.

Elle ouvre le paquet et découvre une clef et une adresse. Son adresse à lui ! la sienne ! Elle regarde stupéfaite par la découverte et interloquée quant au sens qu’elle doit donner à tout ça.

Ne sachant que penser, elle repose l’étrange cadeau et va dîner. Elle y pensera plus tard.

Il rentre chez lui, il a l’estomac noué, il fond pour elle... Il s’en veut d’avoir si peu parlé, d’avoir été réservé, froid. Il aurait dû la retenir intelligemment, sans la brusquer, il lui aurait alors parlé comme il le fait habituellement avec elle. Elle ne viendra pas, il en est sûr, il a été en dessous de tout. Elle va lui rire au nez. Jamais, il n’aurait du faire ce qu’il a fait. Tant pis, il est trop tard, rien à regretter, ce qui est fait est fait.



Elle s’est endormie devant sa télé, elle n’a pas pensé, elle dort du sommeil des justes.
Lui y repense, il s’est connecté comme tous les soirs ; il la cherche, elle n’est pas là, son écran demeurera silencieux, elle le boude, elle lui en veut, elle a raison de le faire, se dit-il.

Elle se réveille tôt ce dimanche, remise de toutes ces émotions, sa première pensée va vers lui, elle repense à cette rencontre, elle a été d’une piètre performance, lui aussi, sans brillance, ni éclat. Elle revoit ses yeux, ses mains, c’est drôle elle avait occulté tout cela quand ils étaient face à face.
C’est décidé, il lui plaît ce Monsieur aux habitudes étranges, au regard amusé, à l’éloquence muette.

Elle passe en hâte sous la douche, avale le café brûlant, s’habille et sort. Elle connaît ses habitudes par cœur, elle sait qu’il se réveille tard le dimanche.

Son cœur bat la chamade, elle est folle d’aller chez ce type, mais elle ne reviendra pas en arrière... Café/croissants, cela fait un moment qu’elle lui promet d’arriver un matin par surprise chez lui, comme si elle avait deviné son adresse. Il n’habite pas loin, ça elle le savait.

Elle y est... il est encore temps de faire machine arrière, mais elle n’est pas de ce genre de filles ; elle y va reprenant contenance, dans le miroir de l’ascenseur, elle croise son propre reflet, ça va elle n’a pas l’air paniqué.

Elle glisse la clef dans la serrure, appuie sur la poignée, la porte s’ouvre... elle retient son souffle, pas un seul bruit dans l’appartement. Elle pose les croissants sur la table et se dirige vers ce qui doit être la chambre, elle s’approche de lui sur la pointe des pieds... elle le regarde en silence, il dort, elle ne veut pas le réveiller, elle se penche doucement sur lui et l’embrasse au coin des lèvres. Il ouvre les yeux et lui sourit, il est heureux.
Mar 01 Juin 2004, 17:30 par personnel.et.confidentiel sur Amour internet
Page 1 sur 1

Ecrire sur baume

Ecrire sur baume Je rêve, Le baume cicatrisant, Rêver ou aimer il faut choisir..., Voir tes reves s'accomplir, Le baume cicatrisant, Petit ange..., Une belle complicite, Petit brin de muguet (2 )..., Le paradoxe, Décompte avant le jour J, Lorsque les mots ne viennent pas..., Bonheur, Idées Noires, Bonheur, Elle et lui,
Il y a 15 textes utilisant le mot baume. Ces pages présentent les textes correspondant.

Bonne lecture !

Derniers textes

Livres recommandables

Les fables de l'Humpur
Pierre Bordage
J'AI LU
Infidèles : Nouvelles érotiques
Martin Laliberté
J'ai lu
Cinquante nuances de Grey (Fifty Shades, Tome 1)
E L James
JC Lattès
Grammaire érotique
Laurin Jacques
La Musardine
La Pharmacienne
Esparbec
La Musardine
Éloge des femmes mûres: Les souvenirs amoureux d'András Vajda
Stephen Vizinczey
Folio
L'Ile des Gauchers
Alexandre Jardin
Gallimard
CARNET DE RROSE
ALINA REYES
Pocket
Journal intime de mon sexe
ANONYME
Pocket
On ne badine pas avec l'amour à 1,55 euros
Alfred de MUSSET
Pocket


Retrouvez toutes nos bonnes lectures sur : La boutique des âmes tendres

La citation d'amour

Les rides sont le tombeau de l'amour.

Proverbe espagnol.

Qui est en ligne ?

  • Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
  • La date/heure actuelle est Ven 14 Juin 2024, 16:57
  • Nos membres ont écrit un total de 4446 textes
    Nous avons 1234 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est brancher
  • Il y a en tout 29 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible, 29 Invités et 0 Bots   [ Administrateur ]   [ Modérateur ]
  • Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 311 le Sam 21 Juil 2012, 20:22
  • Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun
    Bots : Aucun
  • Ces données sont basées sur les utilisateurs actifs des cinq dernières minutes
  Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Se connecter automatiquement à chaque visite