Pris au piege

J’ai eu beau me dire que ce n’était pas possible, pas faisable, pas pour moi qui avais à l’origine d’énormes préjugés sur la question...Il faut se rendre à l évidence, j’ai moi été aussi pris par ce virus du coup de foudre via le net ouin
Cela fait quelques temps déjà que l’on se connaît, nous ne nous sommes pas encore vus mais la situation s’annonce très, très très difficile à gérer... à croire que j’aime les histoires compliquées ouin

Elle a beau ressentir les mêmes sentiments que moi (je crois, elle me l’a fait savoir mais est-ce que ses sentiments n’ont pas changé depuis? passur2 ), nous savons qu’il ne faut pas se faire trop d illusions.

Cependant, je me prends parfois à rêver.. et si, malgré tout, c’était faisable? Dans ma ville, quelqu’un s’est marié avec une russe rencontrée via le Web... et si pour une fois, le bonheur pouvait frapper à ma porte, à moi aussi?

Seulement, pour aller la rejoindre, je dois tout quitter... Mes amis, ma famille, mon travail, mon logement, mes souvenirs, ... ma vie.

Biensur, ce serait plus facile qu’elle fasse le chemin inverse car je peux lui proposer pas mal de choses ici, nous avons des terres, des maisons, des appartements à nous mais elle ne voudra jamais quitter sa ville d’origine où elle a tous ses repères elle aussi, et dont elle a besoin.

J’ai pourtant essayé de l’oublier, mais ce n’est pas possible, elle m’obsède, tant par sa beauté que par son humour, sa jovialité, son esprit... quand elle n’est pas là elle me manque, mais vous connaissez tous ce sentiment. Ce sentiment mêlé de doute lorsque rien n’est vraiment commencé ou fini… On se demande si c’est possible, si on ne rêve pas un peu trop, si notre cerveau ne nous joue pas des tours... mais il y a une chose dont je suis sûr, c’est que je suis prêt à tenter le coup, pour elle car pour la seconde fois dans ma vie j’ai rencontré mon âme soeur et je ne veux pas reperdre ce que j’ai déjà perdu une fois, avec tant de douleur.

Nous avons décidé de nous voir cet été.... partager quelques temps de bonheur tous les deux.

Si discret sur mes sentiments habituellement je m’ouvre cette fois-ci car je n en peux plus de garder tout ça au tréfond de mon , de souffrir seul face à mes préoccupations, et même si personne ne peut m aider, peut être que le fait d’aplanir mes idées, de les faire partager, peux les rendre plus claires.

J’ai hâte d’être cet été ... oui, j’ai hâte.....


Stef cogiteur invétéré ouin
Jeu 26 Fév 2004, 01:21 par MaStErGrAhAm sur Amour internet

Le plus vieux sentiment ...

pyjama a écrit:
Salut...

Le en vrac les idées à l’envers, je reviens vers vous.
Et oui j’y ai encore cru. Ca faisait plusieurs années que je le connaissais et vlan en fait j’ai cru le connaitre.
Enfin bon.
Finalement c’est pas si mal que ça le célibat puisque j’ai l’ impression que l’amour est devenu un produit de consommation, on prend on jette.
Quel dommage!!

Bisous et à bientôt



"Ça fait p’t’être mal au bide, mais c’est bon pour la gueule", disait Renaud.

Comme quoi, il est parfois souhaitable de seulement se promener en amour. Cette phrase "se promener en amour" est celle que l’on propose à ceux qui accordent une bien trop grande importance à la relation qu’ils vivent.

Et pourtant, le déchiré, les yeux noyés, la gorge nouée, tous ses maux mille fois maudits, ne sont-ils pas la preuve que tu es vraiment vivante, que tu as vraiment vécu, et vraiment aimé... L’inerte seul ne semble pas réagir. Aimer, c’est ça. Aimer, c’est risquer de souffrir, comme tu souffres.

Aimer. Il parait que c’est le plus vieux sentiment de l’homme.

Alors, pleure, crie, perd toi, maudit ce jour ou l’echeveau t’as piqué, jure qu’on ne t’y reprendras jamais ... et demain, quand tu seras à nouveau guérie, aime encore !
Ven 20 Fév 2004, 21:02 par PetitPrince sur Amour internet

vraiment pas de chance

Salut...

Le en vrac les idées à l’envers, je reviens vers vous.
Et oui j’y ai encore cru. Ca faisait plusieurs années que je le connaissais et vlan en fait j’ai cru le connaitre.
Enfin bon.
Finalement c’est pas si mal que ça le celibat puisque j’ai l’ impression que l’amour est devenu un produit de consommation, on prend on jete.
Quel dommage!!

Bisous et à bientot
Ven 20 Fév 2004, 16:48 par pyjama sur Amour internet

Une réponse.

Citation:
la marquise de sade a écrit:

"Qu’est-ce qui chez vous peut déclencher un élan de tendresse que vous ne pouvez réfreiner?" (dans un contexte amoureux ou ailleurs! )


Je dirais simplement un sourire qui sort de l’ordinaire, difficile à exprimer ce qu’est l’ordinaire, mais les sourires se font si rares.
Ce sont parfois de simples leurres, des mimiques crispées dissimulant une profonde appréhension, mais il reste qu’ils donnent chaud au .

Voir un enfant jouer seul m’attendrit, je me dis qu’il s’amuse, seul en aparence, mais avec lui son imaginaire, cette capacité à voir ce qui est invisible, à répondre à ses reves, à rire non plus seul mais avec soi meme, et cette petite frimousse d’ange, là je fond.

Et voir un couple, quel que soit son age, se regarder avec cette lueur qui les transporte dans un autre monde, ce n’est plus une expression charnelle, visible, impossible à occulter, mais un désir qui se devine dans leur regard.

Au fait, bonjour tout le monde... Je suis nouvelle.
Sam 14 Fév 2004, 21:16 par stella sur La séduction

Elan de tendresse

la marquise de sade a écrit:

"Qu’est-ce qui chez vous peut déclencher un élan de tendresse que vous ne pouvez réfreiner?" (dans un contexte amoureux ou ailleurs! )


S’attendrir, en toute logique c’est devenir moins dur, moins sévère, plus compatissant, plus tolérant. S’attendrir, c’est baisser la garde, et ouvrir son . S’attendrir et à la fois beau et terriblement gênant.

Pour ma part seule l’innocence est capable de m’attendrir. Ainsi, un enfant que j’observe et dont les manières me font croire que son est pur, va éveiller mon attention et très probablement déclencher des rires ou des pleurs selon ces mimiques ou ses déboires.

De la même façon, les jeunes animaux aussi ont d’emblée toutes ma confiance. Et là, non seulement je vais m’attendrir, mais j’aurais vraiment un élan de tendresse, un geste pour leur donner n’importe quoi mais quelque chose ...

Mais oui... je ne suis plus capable de m’attendrir ou d’éprouver un élan de tendresse envers les humains. A trop les fréquenter, à trop visiter à leur insu les coulisses de leur , les méandres noires de leurs calculs, à trop voir la bassesse de leurs actes mesquins, et l’hypocrisie croûteuse de leurs relations, j’ai fini par en éprouver du dégoût plutôt que de la tendresse.

Alors je marche sur cette plage de cailloux gris, des fois je me baisse pour en ramasser un, qui scintille, et qui parfois me blesse.
Ven 13 Fév 2004, 09:57 par PetitPrince sur La séduction

Le message en vedette

Mon cerveau dérangé a encore fait des siennes. cling

Je viens de mettre en place le principe de messages en vedette, histoire de figer temporairement en page d’accueil des textes coup de . rolleyes et pourquoi pas, inciter ainsi notre petite communauté à réagir sur un vieux message oublié ouin

Vous pourrez les distinguer, par la petite icône en forme de patte. confiant
Jeu 12 Fév 2004, 18:57 par PetitPrince sur Edito

Mes premieres fois

Premier bisou: pendant les vacances d’été (quand j’y repense ouin ), jeune, enfin 15 ans, bon j’avoue j’avais déjà un peu de retard dans ce domaine. Donc pendant les vacances d’été aux sables d Olonne sous un lampadaire dans une petite rue mal éclairée, ce superbe blond aux yeux bleus m’a complètement fait chavirer. Il m a pris dans ses bras, mon allait à 250, j’ai cru qu’il allait lâcher au moment crucial! Sa tête s’est rapprochée, ses yeux se sont fermés (pour ne pas faire trop novice j’ai fermé les miens, mais j’avoue que j’étais curieuse, et ne pas voir ce qui allait se passer me stressait un peu) et j’ai senti ses lèvres se poser sur les miennes (c’était beau ouin ), quand la bande de copain qu’on avait distancée a crié "Tony?!" (prénom de mon beau blond). Enfin... ce fut court mais intense et comme je partais chez moi le lendemain… bah notre belle histoire s’est arrêtée là content

Premier kissing sérieux cool : bon il m a bien fallu un an pour me remettre de mon premier bisou lol Donc à 17 ans, j ai rencontre Stéphane hummm Stéphane, Stéphane, Stéphane, un brun aux yeux bleus une bombeeeeeeeeeeeeeeeeeeee!! On était à la patinoire avec tout un groupe d’amis et Stéphane m’a prise par la main et nous sommes sortis de la patinoire. Là, il m’a regardé et m’a embrassé. Ce fut un moment trop agréable. Si je pouvais le revivre tous les jours ça serait un vrai bonheur. Mais malheureusement, c’était le cousin d’une copine qui vivait à 500km. (Stéphane si tu lis le message, j attend ton mail lol )

Le premier câlin poussé : avec un petit copain vers 17 ans et demi. Bah en fait je ne l’aimais pas vraiment donc je ne voulais pas aller plus loin. En plus je l’ai trompé avec son meilleur ami donc j’étais pas très fière.

Premiere grand calin : là, quand j’y repense, je suis morte de rire! J’avais 18 ans et quelques mois, ça faisait 2 mois qu’on était ensemble et un soir j’ai décidé de me lancer! Pétée de rire, 3 minutes chrono lol Bah oui, je suis curieuse, donc j’avais regardé l’heure avant que ce jeune homme s’invite en moi et quand ce fut terminé, il était ravi depuis le temps qu’il attendait et moi je me disais :" si c’est ça l amour j’ai rien senti... c’est pas aussi génial qu’on le dit lol "
Donc j’en garde pas un mauvais souvenir ni un bon mais quand j’y repense maintenant, je suis morte de rire.

Et pour finir je voudrais quand même remercier ma maman pour avoir essuyé les larmes, pour avoir endurer mes coups de gueule, pour m’avoir attendu jusqu’à 4 heures dans ma chambre quand je faisais le mur, mais surtout pour m’avoir expliqué que la personne de mon premier grand câlin était un éjaculateur précoce et que le problème ne venait pas de moi lol
Mar 10 Fév 2004, 21:48 par pyjama sur La première fois

C'est magique

A mon tour de vous raconter mon aventure...
Je venais de me connecter depuis peu sur la toile. M’ennuyant, je fais des salons AOL. J’apprends les rudiments du chat les abréviations et tout ce qui va avec. je rencontre des contacts fort sympas qui sont devenus par la suite des amis sincères et fidèles.
J’avais de la répartie et je m’éclatais. certains m’ ont fais des propositions mais étant mariée et pas si malheureuse( il y avait pire que moi juste délaissée et l’ impression de ne servir à rien ouin )je trouvais ça flatteur mais je me refusais à ça, je ne suis pas volage.

Un jour sur un salon, je rencontre un homme avec qui la rigolade était de mise, un joyeux drille comme je les aime clown2 . Au fil du temps je me suis confiée, il a su me mettre en confiance. Il m’a déclaré sa flamme, me disait être belle, gentille, douce... Tous ces compliments que mon mari ne me faisait pas... Et un jour, j’ai dû me rendre à l’évidence : je l’ aimais aussi. J’existais en tant que femme et il m’ aimait d’une force que je ne croyais pas possible.
Mais comment tout quitter pour lui. Et ma fille, comment ne pas la blesser... Et ces 750 km entre nous... Que de questions ! Et si comme quelques contacts la rencontre physique cassait la magie ???

Mais le désir charnel de s’unir, le désir de passer nos jours et nos nuits ensemble, un manque qui nous faisait souffrir :: . Il fallut se rendre à l’ évidence que le net ne nous suffisait plus. Après avoir couché ma puce, j’allais sur le net jusqu’ à des points d’heure. Apres avoir fait des cams operateur chaque soir on devait encore se téléphoner. France telecom et itineris nous aimaient bien je pense aïe aïe aïe les notes atteint

Et un jour nous avons mûri notre rencontre. Pour lui comme pour moi, ça ne se passerait pas comme nos contacts, la magie ne cesserait pas... Nous nous étions donnés RDV sur le parking d’un charmant petit hotel où nous devions passer 5 jours et 5 nuits. J’avais préparé mon absence. Je suis arrivée sur le parking, il venait juste de sortir de sa voiture et il fumait une clope pour se détendre. Ma vitre etait ouverte, il s’est baissé, et nous nous sommes embrassés love2. Apres m’être garé, je suis sortie de ma voiture et il m’ a enserré, son battait à tout rompre. Il lui a fallut deux jours pour que son se calme. Je lui ai fait de l’ effet aime .
Rien ne s’est cassé, je vis avec lui, ma fille l’adore, il l’adore aussi comme si c’était la sienne. J’ai divorcé, mon ex mari est devenu un ami sincère, il a une amie. Il connait mon cher et tendre et vois sa fille le plus possible malgrès les kms.

Avec mon internaute préféré, nous essayons d’avoir un enfant. Nos amis internautes, qui cherchent toujours plus moins l’âme soeur, sont ravis pour nous. Et moi je vis un conte de fée. Je sais la chance que j’ai d’avoir rencontré un ange fleur il a éclairé ma vie et grâce a lui je me sens femme, belle, et j’existe enfin dans les yeux de ma moitié. :: :: ::
Voici mon histoire je suis sur que l’ amour existe pour les âmes seules, et souvent il arrive la ou on s’y attends le moins.

Je vous embrasse
Dim 08 Fév 2004, 15:50 par lune inspirée sur Amour internet

Mon Homme-oiseau

Tu sortais de ta douche, ruisselant de milliers de gouttes d’eau, tu t’es ébroué et c’est là que je l’ai vue, planant doucement, flocon immaculé.
Subrepticement je me suis penchée pour la ramasser.
Au creux de ma main, elle reposait duveteuse et frémissante, j’avais trouvé une plume de tes ailes.
Tu me caches ton état d’homme oiseau mais l’amour ne laisse que peu d’ombres dans mon cœur de femme amoureuse.
Je l’avais deviné dans tes errances, dans cet appel auquel tu réponds sans détour.
Alors tu rejoins ceux qui ont pour toit le ciel, pour patrie le monde.
Tu te fonds dans l’azur qui de sa couleur donne le ton à notre planète.
Jamais je ne ferai de mes bras un lieu fermé, même si je ne dois avoir de toi que ta voix.

Bisous
Isabel ::
Sam 07 Fév 2004, 16:03 par Isabel sur L'amour en vrac

La ville, la femme

Je pourrais te chanter Marseille,
Ma ville de qui sans nulle autre pareille,
A jeté dans mes yeux sa douceur, son soleil
Et ses belles brunes, toutes femmes de merveilles.

Mais l’amoureux ne chante pas qu’une seule femme,
Ni ne compare les autres à de simples routes
Il ne critique pas celles d’ailleurs qui se pament,
Car l’amoureux, en vérité, l’amoureux les aime toutes.

Alors parle nous de cette femme, en des termes elogieux,
Je t’en prie, decrit nous cette belle femme-cité,
Et pour la relever, il ne faut les autres abaisser,
Chantes nous donc son corps, et la beauté de ses yeux.
Jeu 05 Fév 2004, 14:47 par PetitPrince sur Citations

En route pour le doute

Samsonite va me faire un procès pour le modèle que j’exhibe sous mes yeux et qu’ils n’ont pas à leur catalogue !

Une absence prolongée et pas vraiment justifiée m’a malheureusement contraint à explorer toutes les interprétations possibles. Certaines sont douloureuses. Très. Quelle que soit la raison, il est nécessaire que je prenne du recul, que je me mette d’autres sujets de préoccupation à l’esprit. Ca me permettra d’y voir plus clair.

Je crois qu’il faut se rendre à l’évidence : je suis amoureux.

J’ai peur, j’ai horriblement peur. Je viens de m’en apercevoir juste maintenant !
La dernière qui m’a rendu amoureux, elle à tout cassé, tout brûlé. Il a fallu des années pour tout reconstruire et c’est encore de guingois.
Mon Papillon ne m’a rien réellement donné, mais quand je l’aperçois, j’ai l’estomac qui se noue et une grosse douleur mélancolique s’empare furtivement de moi. J’ai envie de la faire progresser, de la protéger, de l’entraîner dans des plaisirs sans nom, j’ai envie qu’elle s’occupe de moi, qu’elle m’aime aussi. Et je n’ai pas envie d’utiliser toute cette panoplie d’artifice, ceux de la séduction, de la manipulation sentimentale pour arriver à mes fins.

J’ai peur de l’intelligence qui brille dans son regard et qui pourrait servir de bien mauvaises intentions. Je ne comprends pas son manque de volonté, de curiosité. Je ne comprends pas cette manie de tout cacher, de ne rien dire, ne rien montrer. Tout ce que je sens c’est qu’elle a peur, constamment, de tout. La peur engendre la haine, inhibe l’action selon, Mr Laborit. Mais sans indication, comment la rassurer. Je suis capable de la rassurer, je le sais. Mais ça demande l’énergie de son amour. Impasse.

Je suis tombé amoureux d’un potentiel, d’un éclat que j’ai vu briller un furtif instant. Choisir de l’aimer et de m’engager dans une vie qui ne me satisfasse pas, parce que je n’ai aucun élément pour estimer tout ça. Juste pour cet éclat ? Voilà le genre de pari dont je suis tout à fait capable.
Et qui m’a déjà détruit plusieurs fois dans le passé.

Le passé, le passé. Celui qui a modelé notre désir et façonné nos peurs, celui là qui nous permet de rêver et d’appréhender ce patrimoine fantastique et lourd, ce sac à main où cette valise, cette gloire, cette honte, cette énergie, ce frein ... Son passé l’a blessée aussi.

Avec un ami, on disait qu’à tomber amoureux on prend des risques. Ca c’est quand on se fait surprendre. Aujourd’hui, la question est :"veux-je prendre ce risque ?" Enfin peut-être. Peut-être suis-je simplement en manque affectif, peut-être me suis-je fait manipuler. Peut-être aussi que ce n’est pas une fille, que dis-je, une femme pour moi. Je manque cruellement de discernement au moment où j’en aurais le plus besoin. Le calcul et la raison se retrouvent les bras ballants, estomaqués par le cri étourdissant de ces sentiments fatiguants. Mais mon ne m’a jamais trompé, pourtant.

Il faut que je prenne du recul que je cesse de ressasser. Si seulement je savais méditer ! Où ils sont tous ces beaux concepts Zen qui ont fait la gloire de ma spiritualité. Les ai-je déjà oubliés, moi qui quelques temps avant de la rencontrer les mettaient en pratique à ma plus grande surprise. La force et la solution sont en moi.
Mer 04 Fév 2004, 13:02 par PetitPrince sur L'amour en vrac

Proverbe japonais - Demander

Citation:
Demander est un instant d’embarras,
Ne pas demander c’est être embarrassé toute sa vie.


Cela ne vous evoque-t-il pas, dans le contexte sentimental bien sur, les maints trépignements, doutes et insomnies, lorsque transit d’amour pour la personne qu’avait choisi votre , vous n’osiez aller le lui dire ? De peur qu’elle vous dise non, ou de vous sentir bête, ou je ne sais quoi d’autre d’abosument pas raisonable, mais furieusement incontestable ... amuse

Tellement mignon, mais tellement douloureux. Si j’avais eu cette phrase medicinale sous la main à l’epoque, je me serais évité des mois d’insomnies content
Lun 02 Fév 2004, 12:13 par PetitPrince sur Citations

Re: un regard,un sourire,une expression...

soleye a écrit:

Mais j’oubliais l’essentiel, elle parle et là! Merveille ou déconvenue...

Mais à être trop sélectif, voire trop difficile, peut-être ne devrais-je pas être étonné d’être toujours célibataire ...

Euh! n’allez pas croire Mesdames que je livre mon à vos appétits voraces, quoique... :content:

A vous lire.
Je vous adresse un immensse sourire, Gente Féminine

Soleye


Mais biensûr qu’elle parle cling et heureusement ! Depuis longtemps d’ailleurs...
Nous sommes nombreuses à avoir le don de la parole et je le reconnais, il n’est malheureusement pas toujours utilisé à bon escient, tout comme chez tes congénères soleye triste2 Combien de jolies femmes séduisent par leur physique mais font fuir une fois la bouche ouverte ( n’y voyez aucune allusion sexuelle! pffffffff tsur ) ou restent dans le tableau de chasse pour parader et frimer devant les copains... il en est de même pour nous, soyons honnêtes, il est toujours plus avantageux de se promener au bras d’un joli garçon stupide mais beau, que d’un affreux intelligent! Par contre, les soirées en tête à tête deviennent vite mornes et tristes avec un bellâtre ou un top model sans conversation!

Je ne sais pas si c’est se montrer difficile que de chercher celle ou celui qui peut vous apporter des choses ... ou alors je dois être très difficile aussi...

Quoique .. ???? ohhh On est ptete fait l’un pour l’autre Soleye Choqué Ca y est !! Encore un amour internet qui nait sous vos yeux ébahis! :timide:

La marquise ... meuuuu si je peux aligner deux mots sans faire de faute! cling
Lun 02 Fév 2004, 01:47 par la marquise de sade sur La séduction

Re: le jeu de la verité ... question 3 ??

la marquise de sade a écrit:
....
Quel endroit inattendu a été le théâtre de vos ébats amoureux?

La marquise ... Dupont d’occas ...


- Madame la "Maîtresse" on est obligé d’avoir UN endroit uniquement?
- Il suffit, élève Ri1keneke!!! n’essayez pas de vous rendre interressante plus qu’il ne faut!

- Mais M’dame "Dupond", ca n’est pas ma faute, du moins ça n’était pas ma faute, mais celle de l’occasion qui a fait le larron, comme qui dirait.
- On ne vous demande pas de vous étaler, juste de nous raconter UNE FOIS, celle qui est sur la plus haute marche, celle qui vous fait encore frissonner aujourd’hui lorsque vous y pensez, celle qui vous fait rougir parce que si audacieuse.

- Cela va être dur alors de choisir Marquise, si j’étais aujourd’hui encore toute jeune, ces souvenirs qui s’appelleraient peut être alors fantasmes, me feraient, en bon nombre ROUGIR, tant je ne me serais crue capable... de tant d’audace... mais qui n’a d’audace ne sait ce qu’il perd...

Au de ce bouquet d’arbrisseaux, sur ce rond point de centre ville, jamais je n’aurais cru un jour me retrouver, aux heures de pointe, à aller au delà d’un seul baiser...

Nos pas n’auraient pu nous dire qu’ils nous auraient menés ce jour en ce lieu parisien ou aucun indigeant n’aurait idée de s’introduire. Beau quartier et digicode, fous d’amour en errance que nous étions, ce lieu pétillant du 16ème arrondissement nous a vu nous aimer...

Dans les silences de la nuit, sous les ronflements ambiants d’une pièces hébergeant des provinciaux sans lieux d’arrivage, qu’il est difficile de faire faire silence à ses plaisirs...

En ce lieu qui était géole et qui éveilla l’insurrection de notre révolution mère, au rythme infernal des machines d’un bateau lavoir, les murs en retrait donnent de l’audace à l’attente et à l’impatience.

Géole dans le temps, quais d’arrivées et de départs dans d’autres temps, théatre de spectacle que ces lieux sont devenus, d’un opéra dans ses préparatifs nos ébats ont vécus le rythme...

Si haut dans cette montagne, devant ce spectacle "carte postale", bien au dessus du niveau de cette eau, nous nous sommes électrisés...

De navigation nos ébats sont devenus houleux,
de kilomètrages autoroutiers nous aurions pu cumuler les miles,
sur les rails les trains de nuit nous ont inspirés bien plus qu’endormis,
les parking, et les asenceurs, nous n’avons pas oublié de saluer de nos plaisirs,
occupés à nous aimer que nous étions, nous n’avons pas pour autant oubliés les films et les salles obscures qui nous ont acceuillis alors.

...

Audace, jeu, tentation, envie, risque, danger, besoin, désir,
des ingrédients en nombre, qui peuvent alors composer une recette si fine qu’il aurait été stupide de ne pas céder à la tentation d’y gouter.

Passée cette jeunesse où j’aurais pu rougir de tant d’audace,
les ans étant, des doux souvenirs demeureront toujours la force et le bonheur d’avoir vécu ces instant de grands plaisirs.
Mer 28 Jan 2004, 02:34 par Ri1kedesBêtises sur La séduction

Le fil

Equilibriste des sentiments, de raisons en folies
Chaque jour sur le fil de la vie nous marchons,
Poussé par le temps, cette force inouie
Parfois dans le vide nous tombons

Quand le fil maternel au premier matin s’est coupé
Sur ton territoire, je suis bruyamment entré
A ce fil, dieu merci, je me suis accroché
Des premiers moments de la vie j’ai bien profité

Le fil de mon horizon tu as soudain coupé
D’une vie à demi-vue tu m’as alors encombré
Avec une pelote de soucis tu m’as affaibli,
De mes doutes tu m’as ligoté, mis au tapis

Aux plus grands vagues à l’âme j’ai pourtant résisté
Au fil de l’eau ma barque fragile j’ai mené
Les gros grains, les chagrins se sont toujours défilés
Dans cette eau de vie, j’ai toujours surnagé

Quand de la vie j’aurais du découvrir les bienfaits
La peur d’aimer tu m’as pourtant refilé
Ces deux fils qui se touchent pour se court-circuiter
Ce contact électrique, je n’ai jamais partagé

Quand les fils multipliés un réseau ont formé
Sur la toile, mes amis, je vous ai rencontrés
Moi qui croyais que tout ça ne pouvait ici arriver
Que de nouvelles vies croisées et de liens noués !

Si mes mains ne trouvent la chaleur qu’au fond de mes poches
et qu’au fil du temps mon s’effiloche
Pourvu que de Thésée mon destin se rapproche
et du labyrinthe de la vie je sorte sans anicroche

Faudra-t-il que je meure au bout de ce fil
Pour un jour, de ma vie être enfin libéré ?
Ven 23 Jan 2004, 12:08 par la_tulipe_noire sur L'amour en vrac
Page 42 sur 44 Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 41, 42, 43, 44  Suivante

Ecrire sur coeur

Ecrire sur coeur Pris au piege, Le plus vieux sentiment ..., vraiment pas de chance, Une réponse., Elan de tendresse, Le message en vedette, Mes premieres fois, C'est magique, Mon Homme-oiseau, La ville, la femme, En route pour le doute, Proverbe japonais - Demander, Re: un regard,un sourire,une expression..., Re: le jeu de la verité ... question 3 ??, Le fil,
Il y a 654 textes utilisant le mot coeur. Ces pages présentent les textes correspondant.

Bonne lecture !

Derniers textes

Livres recommandables

Infidèles : Nouvelles érotiques
Martin Laliberté
J'ai lu
Éloge des femmes mûres: Les souvenirs amoureux d'András Vajda
Stephen Vizinczey
Folio
Journal intime de mon sexe
Anonyme
Pocket
Le Parfum
Patrick Süskind
Le Livre de Poche
Le Joyau
Jacques Monfer
Blanche
Grammaire érotique
Jacques Laurin
La Musardine
Le carnet de Rose : Suivi Sept nuits et l'exclue
Alina Reyes
Pocket
Itinéraire d'une scandaleuse
Clara Basteh
Pocket
Cinquante nuances de Grey
E L James
JC Lattès
Des désirs et des hommes
Francoise Simpère
Pocket


Retrouvez toutes nos bonnes lectures sur : La boutique des âmes tendres

La citation d'amour

L'amour prend également sur la paille et sur le duvet.

Proverbe scandinave.

Qui est en ligne ?

  • Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
  • La date/heure actuelle est Sam 26 Sep 2020, 19:56
  • Nos membres ont écrit un total de 4442 textes
    Nous avons 1234 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est brancher
  • Il y a en tout 41 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible, 40 Invités et 1 Bot   [ Administrateur ]   [ Modérateur ]
  • Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 311 le Sam 21 Juil 2012, 20:22
  • Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun
    Bots : MSN
  • Ces données sont basées sur les utilisateurs actifs des cinq dernières minutes
  Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Se connecter automatiquement à chaque visite