Ta princesse

Ta princesse

C’était un jour, on ne peut plus banal
Je m’ennuyais, le moral au plus bas
Puis mes yeux se sont posée sur toi,
Je t’ai trouvé beau et génial
J’en ai eu le cœur tout en émoi
Depuis je ne rêve que de t’aimer.
De serrer ton corps contre mon corps
De t’enlacer,de t’embrasser
Tout simplement ,en plein accord
De connaitre toutes les saveurs
Depuis le gout de tes lèvres
Jusqu’à la douceur de ta peau
Partager toutes tes humeurs
Et bâtir un tendre rêve
Un merveilleux duo


Sentir que tu me désires autant que moi
Être tout simplement endormie à coté de toi
Te prodiguer de douces caresses
De cette tendresse longtemps refoulée
Que je garde tout au fond de moi
Depuis tellement de temps
Que j’ai cru ne plus avoir de sentiments
Car ce long sommeil m’a poussée
A ne plus rien ressentir...
Et à ne plus rien donner!
Mais voila tu es apparu
Et mon cœur s’est emballé
D’une violente émotion
L’irrésistible envie de partager
Cette douce passion avec toi,
Et rien qu’avec toi...
Mer 01 Jan 2014, 17:40 par caressedesyeux sur L'amour en vrac

Le rendez-vous duo marilyn/hamilcar

Je n’ose y croire ! Elle est venue au rendez-vous !
Elle comble tous mes espoirs, mes rêves les plus fous !
Magnifique en robe du soir, simple mais de bon goût
Vêtement fourreau noir avec un beau grand dos nu
Broche avec fermoir et un joli cœur en argent suspendu
Le mien joue la fanfare...J’espère qu’on ne l’a entendu .....Hami

Il est là, bien réel, en chair et en os, qui m’attend
Sourire radieux aux lèvres et des yeux pétillants
Beau dans ce costume noir, chemise blanche
Cravate écarlate, sans doute sa tenue du dimanche
Il est attendrissant avec sa belle rose rouge vermillon
Attendre, par ce froid, je crains qu’il ne soit grognon
Oh, il est adorable ! J’ai plus d’une heure de retard
Et il est juste content de me voir : Bonsoir ! ..........Marilyn

Elle est si belle ! Pres qu’irréelle ! Si douce et naturelle...
Je dépose une bise sur la joue, son parfum m’interpelle
Je dois me retenir pour ne pas la prendre dans mes bras
J’inspire cette essence et j’ai tout le corps en émoi
Ces cheveux, ce visage, ce corps, Elle est merveilleuse !
Je reste figé tel un piquet, subjugué, je lui tends la rose
Elle me fait un sourire timide, je la sens un peu nerveuse
Je connais son inquiétude car je ressens la même chose
Dix minutes qu’on se regarde et je n’ai encore dit un mot
C’est sûr qu’à ce train-là, elle va me prendre pour un idiot....Hami

Je sens son bisou sur la joue et son souffle dans le cou
Le dos qui frissonne et aucun son ne sort de ma bouche
Étrange cette sensation alors même qu’il ne me touche
J’en tremble toute d’émotion alors qu’il est là, debout,
Sans mot dire, immobile, à me regarder d’un air candide.
Il me dévore des yeux. C’est atroce, je me sens désarmée
Je suis gênée. Je bredouille. Je me trouve stupide
Un sursaut de volonté pour lancer : Bonsoir, enchantée !
J’ai le cœur qui cogne si fort, j’ai soudain des vapeurs
Faisons semblant de rien et sortons un sourire charmeur
Il n’a pas remarqué mon embarras, j’en suis soulagée
Mais je commence à avoir froid ! Alors cette soirée ?......Marilyn

Quelle beauté ! Je rêve ! Pourvu que je ne me réveille !
Ces yeux, cette bouche et cette peau de velours
Ces courbes et cette silhouette, quelle merveille !
C’est Elle que j’attendais ! Maintenant j’en suis sûr !
Son "Bonsoir" me secoue et sa voix me transporte
Dans mon beau rêve éveillé, je lui ouvre la porte
L’invite à rentrer, s’asseoir, se mettre à l’aise
J’apporte les apéros et lui présente une chaise
Une table en aparté avec nappe en dentelle
À la lueur des chandelles, lumière tamisée
Dans ce halo mitigé Elle est encore plus belle.
Mon esprit se rebelle, ma langue est tétanisée
Mon cœur joue du tambour, mon corps frissonne
Je suis déjà fou d’amour pour cette jolie personne........Hami

Que c’est beau ! Il a mis les petits plats dans les grands !
Tout cela est vraiment magnifique et il est très charmant !
Quelle galanterie ! Voilà qu’il m’avance la chaise...
Il s’en donne du mal pour que je me sente à l’aise !
Toute cette prévenance et cette sollicitude m’ont touchée
Mais j’ai faim ! Et je n’arrive à avaler la moindre bouchée
Un étau serré d’émoi m’empêche de pouvoir déguster
Cette délicieuse nourriture qu’il a gentiment commandée
Je vais boire un petit verre de vin pour décompresser
Je suis sincèrement éblouie, complètement envoûtée
Jamais je ne l’aurai cru si l’on me l’avait dit ce matin !
Je m’enivre de sa voix, subjuguée par son jeu de main
Des mains si belles que j’en suis tombée raide dingue

Au menu, juste après une succulente mise en bouche,
On nous apporte un millésime qu’aussitôt il débouche
Comme plat de résistance, une belle grosse dinde
Repas qu’il est de tradition de servir en fin d’Automne
Et qu’il se fait un devoir de découper en personne.
Il pose délicatement, tout en me dévorant des yeux,
Un morceau royal au beau milieu de mon assiette
Il ne saurait vraiment pas cacher qu’il est amoureux
Mais s’il continue à me fixer ainsi, avec l’amour en tête
Je crains que cette louche de crème de pommes de terre
Ne risque de rater son but et d’atterrir, au hasard
Tant nos yeux se noient avec délice dans nos regards
S’il continue, je crois bien qu’il va en mettre dans un verre
Car nos yeux ne peuvent plus se quitter...
Qu’est-ce qu’il va encore m’inventer ?
Que signifie cet étrange petit signe qui se veut discret ?
Qu’est-ce que c’est ?!?

J’entends, derrière moi, un bruit de pas qui se rapproche
Qu’est-ce qu’il fait ? Il sort de l’argent de sa poche ?
Mon Dieu ! Ce n’est pas vrai ! Des bouquets de violettes !
Belle tactique de séduction ! Mais je jouerai les coquettes
Pour faire ma conquête, il devra se montrer plus innovant
Et rendre ce rendez-vous un moment vraiment enivrant !
Mais ??.. J’entends une lointaine musique ?
Des violonistes tziganes s’approchent de notre table
Jouant tout doucement une petite mélodie romantique.
Que cette attention est charmante et adorable !
C’est décidement un véritable gentleman, un amour !
J’ai le cœur qui bat comme un tambour...
Mes yeux brillent. C’est magnifique ! Je suis émue
Dans ma tête, mon cœur, mon corps c’est la cohue
Je ne peux retenir les perles qui coulent au coin des yeux
Je cherche son regard, anxieuse, la bouche close...
Saura-t-il voir dans le mien que je suis heureuse ? ......Marilyn

Je profite de la musique tzigane pour L’inviter à danser
Un clin d’œil convenu nous accorde une danse alanguie
Je La prends dans mes bras et sur la piste, on s’élance
Je me sens gauche mais Ses yeux La disent réjouie
La chaleur de Son corps réveille des souvenirs oubliés,
En profond sommeil depuis de nombreuses années,
Un ensemble de sensations se bousculent dans mon être
Un petit frémissement glacé descend le long du dos
Tandis qu’une marque d’excitation met en éveil la libido
Le corps réagissant aussitôt, je crains l’incident stupide
En même temps une ondée de fièvre monte à la tête
J’appréhende l’instant où elle va empourprer mes joues
Ou celui où l’émotion va d’un coup me couper les genoux
Un tourbillon de passion ardente me chavire le cœur
Un tumulte de sentiments s’agite dans mon esprit
Mettant sens dessus dessous mes moindres pensées...

Je sens monter la forte pulsion d’un désir pressant :
Le rubis de Sa bouche m’attire comme un aimant
Telle une idée fixe, de coller mes lèvres aux Siennes
Cédant à l’invite, je me penche et hardiment, L’embrasse
M’attendant à ce que, scandalisée par mon audace,
Elle me gifle violemment me laissant sitôt sur place.
Mais, comme si Elle attendait cela depuis longtemps,
Répond à mon transport par un délicieux baiser ardent.
Le temps, la musique, le monde arrêtent leur mouvement
Plus rien ne compte que la douce chaleur de Ses lèvres
Que Ses bras me serrant fortement contr’Elle sans effort
Ne comptent que nos langues se cherchant sans trêve
En une suite de va-et-vient de langoureux titillements
Une explosion de sensations irradie de la bouche
Se propage dans les membres, envahissant tout le corps
Lui insufflant une ivresse qui joignant le cœur me touche
Et me transporte au nirvana en compagnie d’un ange
Surtout qu’on ne me réveille, si c’est un songe !!........Hami

En musique, on continue, en s’embrassant, à danser
Son baiser est un feu qui semble vouloir me consumer
Les personnes autour disparaissent, le décor s’efface,
Il ne reste que nous deux dans ce baiser qui nous enlace
Qui est si enivrant que je voudrais qu’il ne s’arrête jamais
J’ai le cœur en transe et des rêves plein la tête
Le dîner, danser, le vin, ce baiser, je suis en apesanteur !
Je me sens transportée. Je nous vois sortir à l’extérieur
Je devine cocher et calèche, il m’installe dans la trotteuse
Me couvre entièrement d’une chaude fourrure moelleuse
Me recouvre d’ardents baisers. Mon cœur est aux étoiles
J’ai chaud au corps, au cœur. Je suis comblée, heureuse
Que cette soirée ne finisse plus tant elle est merveilleuse
Je m’accroche à lui de peur qu’il ne mette les voiles
Mais j’ai tort de m’en faire, à la façon qu’il serre ma taille
Je crois que, comme moi, il craint aussi que je m’en aille
Il ajuste la peau fourrée pour que je n’aie pas froid
C’est la première fois qu’on prend autant soin de moi !

Ses baisers, le bercement du tilbury, voilà, je m’endors
Ultime image : nue dans la baignoire la tête sur le rebord
Je contemple encore ce beau sourire qui orne ses lèvres
Il s’installe et s’apprête à être le gardien de mes rêves
Je peux dormir tranquille ! Il sera encore là à mon réveil
Je n’ai jamais ressenti un sentiment de bien-être pareil :
L’envie de sentir sa bouche et d’y laisser mon empreinte
Le désir d’un corps-à-corps, d’une brûlante étreinte
L’avidité des sens, l’appétence d’un corps à gémir
si excitée......Et avoir tellement envie de dormir... !
Lui en demande pardon, me serrant davantage à lui
Il ne semble m’en tenir rigueur, me regarde et sourit
Il caresse mes cheveux en récitant une poésie
Je nage en plein bonheur et m’endors paisiblement
Sur le rêve enchanteur d’un merveilleux moment
Je n’ai connu meilleur ! Je suis au paradis
Jeu 14 Nov 2013, 11:07 par caressedesyeux sur L'amour en vrac

Écouter c'est...

L’écoute est un bon moyen d’aimer. L’écoute est un bon moyen de bien juger. Nous jugeons tous mais pouvons-nous écouter pour mieux juger? Souvent, les gens écoutent seulement pour répondre, pour démontrer leur point de vue. Mais peut-on donner un bon point de vue sans écouter vraiment attentivement? Le jour où j’ai connu l’écoute, le vrai, j’ai été séduite, conquise face aux biens faits sur ma vie et sur mon amour-propre. Je me suis vraiment sentie aimé pour une des premières fois lors qu’enfin, quelqu’un a prit le temps de m’écouter, de s’intéresser à moi. Depuis, j’écoute attentivement. Ce fut l’effet de donner au suivant.

L’écoute m’a transformé positivement car la personne qui m’en a fait cadeau m’a fait ressentir importante et belle. Elle m’a fait prendre conscience que l’écoute permet de s’entendre parler, oui, s’entendre parler. Lorsque le discours est libre, nous avons l’occasion de nous entendre nous-même et souvent, dans ce processus, nous découvrons des solutions pour soi-même; nous faisons des prises de conscience. Des vérités se révèlent. Aussi, quand une personne écoute et prend le temps de découvrir l’ensemble de ce que l’autre vie, elle peut mieux non seulement comprendre mais aussi guider. Pour moi, l’écoute est l’une des plus belles preuves d’amour. Écouter, c’est faire attention à la réalité de l’autre...

Les relations les plus belles sont celles où l’échange est mutuel, où chacun à son temps pour se dire, parler, se raconter. Aussi, l’écoute permet d’observer la vie. De la voir telle qu’elle est. L’écoute est une forme d’observation, qui permet de mieux voir la réalité qui nous entoure. Se retrouver dans un groupe et écouter, observer, c’est là le moyen de bien connaître les autres et de profiter de leurs expériences pour notre propre vie.

Pour écouter, nous avons besoin d’être dépourvu de jugement rapide, pourvu d’attention sur l’autre et non sur ce que l’on se dit par rapport à ce que l’autre dit. attentif, c’est de s’oublier un moment, de faire fi de notre discours intérieur pour mieux entendre l’autre. Écouter est difficile, c’est une façon de faire qui demande de l’effort. Écouter c’est aussi parfois faire répéter car il est difficile de se détacher de notre discours intérieur. Celui qui parle ne sera jamais vexé si vous prenez le temps d’admettre que vous avez perdu un moment d’attention, d’écoute. Il saura que malgré votre distraction, votre désir est tout de même de l’écouter.

Écouter guéri les gens... Pour l’avoir fait si souvent, je le sais viscéralement. Je ne peux plus retourner en arrière et tenter de convaincre les gens sans prendre le temps de les écouter. Beaucoup vivent des difficultés face au fait que les gens peuvent se plaindre de leur vie. Mais tous avons besoin de moments d’écoute, qu’importe le contenu du discours. Écouter donne aussi de la crédibilité. Quand on écoute, on sait mieux ce que l’autre peut vivre; alors si un jour celui que vous écoutez vous demande votre avis, vous serez certainement de bon conseil puisque vous connaissez l’ensemble de l’histoire de sa vie ou de ce qu’il vit à ce moment même. Votre jugement sera porteur de connaissances face à leur vie.

Parfois, je peux passer des heures à écouter et j’apprends beaucoup.

L’écoute est un cadeau, pour soi-même et pour l’autre. Il rend intelligent par la compréhension de ce que l’autre vie. Écouter est plus puissant que parler et donne davantage de l’influence sur les autres.

Écouter, c’est aimer et rencontrer l’autre dans ce qu’il vit et c’est un bonbon délicieux de se sentir entendu.
Lun 16 Sep 2013, 00:40 par Peacefulminding sur Articles

Quand une femme se fait chatte

Je me lave du bout des doigts
Une vraie toilette de chat
J’ai juste enlevé le bas
Et te voilà déjà en émoi
Je garde un petit haut
Car trop ne faut dévoiler
Sinon où serait le plaisir
Que tu prendrais à enlever
Pour le reste découvrir....

Je suis émoustillée, mon corps dénudé
Te rend, de désir, tout excité
Partager ce moment d’intimité
Est un rêve que j’ai souvent fait
J’ai fait couler doucement un bain
Le filet d’eau glisse sur mes seins
Toi qui remontes jusqu’à mes reins
Un massage vraiment divin

Des bulles de savon éclatent en mousse
Et toi tout heureux qui rit aux éclats
Des bulles de champagne se trémoussent
Parmi les galets aux senteurs de chocolat
Tu te régales de mon corps, me donnes envie
Tes douces caresses me mettent en appétit
De finir ce petit jeu amoureux dans un lit
Être à jamais ta petite chatte pour la vie


timide grin
Lun 15 Août 2011, 19:29 par caressedesyeux sur Mille choses

Encore, ou quand l'amitié évolue.

Tembrasser encore. Ne jamais s’arrêter. Menfoncer sur tes lèvres tendres et douces. Membarquer avec toi dans ces moments privilégies. Sentir ta bienveillante main dans ma nuque. Qui fouille mes cheveux. au cœur de ta générosité. Encore. Longtemps. Notre espace temps a nous. Un jardin qui fleurit toujours un peu plus mes nuits. Un jardin qui bénéficie de la beauté du secret, de l’ombre du qu’en dira t on. La fluidité , la pudeur dans laquelle nous nous prions de nous aimer manque au plus grand nombre. A tâtons nous effleurons l’envie de l’autre. Nos tâtonnements saffirment. S’unissent. Le contact de ma peau avec la tienne. La plus banale parcelle de peau devient une promesse. Un chant. Une alliée. Une amie. Une amante. Tes soupirs se fondent au rythme de nos corps. Tandis que sur ton cou je dépose le souffle de lerotisme. Encore.  
Dim 03 Juil 2011, 15:27 par Colombine sur Les liaisons sulfureuses

Désirs

Je voudrais

Être une boucle d’oreille
Suspendu à ton lobe, lune soleil ;
Un fin cercle de métal
Accroché à toi, ô mon étoile.


Je voudrais

Être du rimmel, du khôl,
Dessinant tes yeux d’amande douce
Et prendre mon envol
Dans un battement de tes cils.
Être une île
Dans le lac d’eau douce
De tes yeux
Amoureux.


Je voudrais

Être
Un grain de beauté
Sur ta peau lisse ;
Comme une fenêtre
Complice,
Ouverte sur l’été.


Je voudrais

Me laisser glisser
Au croissant de ta chevelure,
Me coucher
Dans ce hamac de bel allure,
Dans tes parfums d’aventures...


Je voudrais

Prendre ton nez
Dans la chaleur de ma bouche
Comme un nouveau-né
Qui sucerait son pouce.


Je voudrais

Être un collier
Et de mille feux briller
D’une aisance
Chaude et câline
Sur la naissance
de ta poitrine.


Je voudrais

Être le rose
Étalé sur tes lèvres
Et y prendre la pose
Dans des moues sensuelles,
Pour dans d’autres rêves
Dire qu’il n’y a pas d’il sans elle.


Je voudrais

Dans ton ventre blond
Nos plaisirs, les graver au fond,
Pour, ô qu’il t’en souvienne
Qu’ainsi ma vie a passé dans la tienne...


*


En réponse à mes litanies
Ta bouche a posé sa vie
Sceau de pourpre ovale
Sur mes fleurs, de mâle ;
Et le silence de l’amour
M’a emporté pour toujours...


© Cyr
Sam 07 Mai 2011, 18:15 par cyrpoete sur Parler d'amour

Te rejoindre



Je voudrai, que le temps s’arrête
Et que mon corps transplante au dessus de ces nuages si bleus
Pour te rejoindre.
Ou ton soleil ne ressemblerai pas au mien
Ou je serai si bien,auprès de toi...
Sentir la caresse leste de tes doigts sur ma peau,
Sentir frémir tes battements si intenses de ton cœur contre le mien.
Sentir ton désir, accroitre au fil des découvertes
Ou ton effeuillage, à mon égard n’en serait que plus beau.
Je voudrai t’ aimer à en perdre la raison
Et ne plus te quitter....
Être dévorée par tes baisers
Ou je me consumerai d’amour pour toi.
Tes yeux brilleraient et n’en seront que plus beaux..
je m’abreuverai, de ton odeur viril
Et n’en laisserai échapper une seule effluve
Et l’enfermant à tous jamais.

caressedesyeux
Jeu 04 Nov 2010, 16:07 par caressedesyeux sur Mille choses

Douce prière

Douce prière.-

Maman,
Je voudrais dormir avec toi,
Déposer ma tête entre tes seins,
Humer ton parfum d’amour,
Ressentir une paix intérieure.

Je voudrais dormir avec toi,
Me dépouiller sans honte,
Chérir ton visage d’ange,
bien tout simplement.

Je voudrais dormir avec toi,
Yeux clos, caresses assurées.
Un cœur en apothéose.
Tes paroles, douce musique.

Je voudrais dormir avec toi,
Me garnir d’un silence d’or,
Vivre ma tendre enfance
Dans l’attente de tes baisers.

Je voudrais mourir avec toi.
Est-ce un rêve ou l’illusion?
Se réveiller d’un sourire éclaté
Sachant que j’ai dormi avec toi.

André, épervier
Jeu 01 Juil 2010, 12:30 par epervier sur Mille choses

Etre ta princesse


Mes yeux se sont posé sur toi , que j’ai trouvé beau
Et je voudrai, t’aimer.
Te serrer contre mon corps tous simplement
Et en connaitre toutes les saveurs
Du gout de tes lèvres
A la douceur de ta peau
A sentir que tu me désires autant que moi
Être tous simplement endormie à cote de toi.
Et te prodiguer de douce caresse.
De ma tendresse longtemps refoulé
Que je garde au fond de moi depuis si longtemps
Car mon sommeil m’a plongé à ne plus rien ressentir , et à ne plus rien donner.
Mais tu es apparu.
Et mon cœur s’est emballé.
Cette envie de partager cela avec toi, et rien que toi...

caressedesyeux
Mar 25 Mai 2010, 19:36 par caressedesyeux sur Mille choses

Un reve (pour lui)


Ne me réveille pas encore
Et laisse moi rêver une fois encore;
De mes désirs inavoués,
Dont la pudeur a prit place
Et dont les mots en deviennent timides.
Ce "pouvoir" que tu as sur moi, inconsciemment
Et de m’en faire perdre la raison,
Mais c’est tellement "bon".
Ta bouche sur la mienne,
Ton corps contre le mien;
Tes mains, ne se lassant pas de me caresser.
De nos cœurs qui palpitent et qui battent si fort,
Je n’ai plus peur.
Cette envie de "t appartenir"
Et ne jamais repartir;
Être tout simplement dans tes bras
La ou je trouverai ma place
CARESSEDESYEUX




Sam 27 Mars 2010, 18:54 par caressedesyeux sur Mille choses

Être de ceux

" de ces gens qui ne vous diront jamais qu’ils vont mal, qui vous diront qu’ils savent qui ils sont, ce qu’ils font et où ils vont, qu’ils n’ont pas besoin d’un panneau d’indication pour choisir la bonne route, pas besoin d’un parachute pour sauter du haut d’une falaise, pas besoin d’un antiseptique pour panser les plaies, pas besoin de faire attention pour éviter l’accident, pas besoin de voir la mort en face pour se sentir mourir. de ces gens qui ont un passé plus épais que des piles de casier judiciaire, ceux qui n’ont pas besoin d’une balle dans l’abdomen pour saigner, pas besoin de regarder un film à l’eau de rose pour pleurer, ceux que vous auriez tort d’appeler rebelles, ceux qui n’ont pas besoin de drogue pour mourir d’une overdose parce que leur taux de réalisme est beaucoup trop élevé, ceux qui pourraient mourir d’un accès trop fréquent à la mélancolie, ceux qui ne tendent pas la main alors que leur bonheur fait la manche, ceux qui sont en dessous du seuil de la pauvreté mais en plongeant la tête dans leur esprit vous pourriez remarquer qu’ils ont touché la suprématie spirituelle. Ceux qui sont sans être pour autant, les dépravés, les névrosés, les partisans de la débauche, les échecs de Cupidon, ceux qui n’ont pas de haine et qui lui crachent dessus à chaque entrevu avec elle. Appartenir à la classe de ceux qui diront que des mots comme cela ne pourront jamais panser des maux comme ceux-ci, les arrogants, un peu trop sûr d’eux, ceux qu’on regarde dans les yeux pour savoir qui on est, ceux qui ont l’histoire de leur vie ancrée dans le regard, l’histoire d’une souffrance injustifiée et injustifiable.Ceux qu’on aime tous les deux jours parce que le premier ils n’ont pas besoin de nous et que le deuxième nous avons besoin d’eux. Faire partie de ceux qui ont un sourire mal accroché au bout des lèvres, qui font preuve d’une éloquence sans nom. le reflet de la vie, le cœur impitoyable de l’Homme, le regard du dictateur, être la question sans réponse, la phrase sans point... "
Mar 02 Mars 2010, 15:20 par Playdead sur Mille choses

Tes mains

J’aime tes mains… Elles qui savent, sur mon corps, tracer les routes du bonheur… elles qui m’ont révélé des secrets enfouis que j’ignorais.

J’aime sentir leur douceur satinée caresser ma peau, fermer les yeux et m’abandonner sous leur ballet. Un jour, il m’est même venu à l’esprit pourquoi, dans leur sagesse, les populations asiatiques avaient choisi des divinités féminines pour leur offrir six mains…

Bien des expressions me reviennent aussi pendant ces moments là : « dans de bonnes mains »… « Avoir le cœur sur la main »… « Prendre les choses en main »… « Avoir la main heureuse»…

Tiens, peut être même « demander la main de quelqu’un » a-t-il quelque chose à voir avec les caresses qu’elle prodigue?

Elles connaissent tous les secrets de mon corps et chaque parcelle de ma peau… A chaque rencontre, c’est un plaisir infini que de les sentir se glisser doucement sur moi. Je n’ai alors qu’un désir, celui de m’abandonner pour mieux les laisser faire. J’aime fermer les yeux pour mieux savourer la sensualité de leurs caresses…

Tes mains te ressemblent, Magali. Douces, elles savent parfaitement où elles veulent aller. A elles comme à toi, on ne peut que rêver de l’abandon le plus total, dans une confiance absolue. J’aime leur chaleur sur ma peau, j’aime les frissons qu’elles y provoquent, j’aime ces moments privilégiés où le temps semble s’arrêter, un peu comme si elles avaient le pouvoir de me transporter sur une autre planète.

Alors, je voudrais plus souvent pouvoir les prendre… entre mes mains !
Dim 28 Fév 2010, 14:33 par piertiteuf sur Parler d'amour

Cette chose

Je sens cette Chose voler au-dessus de moi.
Son ombre plane et survole mon être,
tel un vautour décrivant ces mortels cercles autour de sa cible,
cherchant le moment de faiblesse pour plonger,
Et ainsi achever sa victime….

Je sens cette Chose m’entourer.
Ce faible brouillard devenir un parfait écran de fumée,
m’empêchant de voir, et m’embrouillant les sens.
J’inspire et j’expire ce noir gaz qui me donne des vertiges.
Étourdissements, exaltation, ivresse des sens,
Je perds les pédales, la réalité vacille….

Je sens cette Chose sur moi.
Ces bras m’enveloppent dans une tendre volupté.
Dans son doux linceul elle m’enferme.
Sa main, telle un serpent haineux, monte sur mon bras.
Son étreinte sur mon corps est tenace, mais tendre et succulente.
Sa caresse est totale, douloureuse mais indolore,
Agréable mais amer…

Je sens cette Chose en moi,
Tel un suave vin âcre et acide.
Suite à la morsure du serpent, le poison m’emplit et se répand,
Comme une délicieuse bile, qui en moi fait son chemin.
La Chose fait refuge dans mes entrailles,
Et y plante à souhait ses violentes morsures.
Mes pacifiques cris percent le silence de mon âme!
Que dois-je faire; Résister ou succomber?

Je sens cette Chose devenir moi.
Et j’hurle : « Et toi, cher Insensible, pourquoi donc m’attaques-tu?
Te délectes-tu de ma paisible souffrance?
Toi qui t’attaques à l’, cet que l’on nomme homme,
Es-tu amoureuse de notre amertume silencieuse?
Moi je te dédaigne, cher ennemi amical,
Tu mènes au désespoir de l’âme et au déchirement de l’esprit!
Tu rends tout si beau, et tout si désirable.
Ô Désir! Pourquoi ne te laisses-tu point mourir... »
Dim 28 Fév 2010, 04:37 par Someone01 sur La séduction

Bel automne

L’AUTOMNE EST LA
LES FEUILLES TOMBENT TOUT DOUCEMENT
POUR M’EN RECOUVRIR LE CORPS.....................
POUR MIEUX M’EFFEUILLER ET M’AIMER;
LA NATURE SE LAISSE DÉCOUVRIR DE PLAISIR AVEC LES YEUX;
RIEN QUE POUR NOUS DEUX................
JE TE FERAI UN LIT
POUR EN APPRÉCIER LES COULEURS LES ODEURS.....................................
CHATOYANTES,VIVANTES,
DE LEURS PASSES..................
ÉMERVEILLÉE PAR TANT DE BEAUTÉ LA NATURE EST BELLE ET GÉNÉREUSE................
COMME UNE FEMME QUI NE DEMANDE QU’A ÊTRE ADMIRÉE

CARESSEDESYEUX


Sam 27 Fév 2010, 17:08 par caressedesyeux sur Mille choses

Quand les mots se perdent...

Il se savait plus comment s’exprimer tant sa douleur était grande. Des mots lui venaient en tête. Pourquoi tous ces mots l’agressaient ? Ils n’arrivaient à les saisir et à les comprendre.

Tendresse
Son corps l’avait expérimenté. La douceur de silhouettes féminines qu’il avait étreint, il s’en souvenait. Mais l’amour ? A travers ses doigts, il n’a jamais senti cette profonde affection filiale. Il avait caressait de multiples corps à la recherche de ce sentiment. Pourquoi ce mot lui semblait froid, distant ?

Solitude
Son âme le comprenait. Mais combien de mots peuvent-ils définir ce sentiment lié à la souffrance, à l’incompréhension et au désarroi ? L’échec d’une définition le rendait d’autant plus seul.
Qui est seul ? Ce sentiment pouvait-il le partager avec ce mot ? Le partager avec d’autres mots, ne serait-ce pas briser son sens ?

Croire
" persuadé qu’une chose est vraie, réelle", définition du Littré. Qu’impliquent les croyances ? Cette question, il se l’était posée. Lui-même, il croyait. Mais croire en quelle réalité ? Où est la réalité ? Ce mot n’est-il pas vide ? Cette action nécessitait qu’il s’impliquait auprès d’autrui. Il ne voulait pas donner ses mots, sa parole. Qui saurait les apprécier ?
Lun 23 Nov 2009, 03:32 par Solina sur Mille choses
Page 1 sur 2 Aller à la page 1, 2  Suivante

Ecrire sur Être

Ecrire sur Être Ta princesse, Le rendez-vous duo marilyn/hamilcar, Écouter c'est..., Quand une femme se fait chatte, Encore, ou quand l'amitié évolue., Désirs, Te rejoindre, Douce prière, Etre ta princesse, Un reve (pour lui), Être de ceux, Tes mains, Cette chose, Bel automne, Quand les mots se perdent...,
Il y a 21 textes utilisant le mot Être. Ces pages présentent les textes correspondant.

Bonne lecture !

Derniers textes

Livres recommandables

Exercices de style
Raymond Queneau
Gallimard
Le baton et la carotte
Esparbec
La Musardine
Tes désirs sont des ordres
Eric Mouzat
J'ai lu
Le bandeau
Jean-François Mopin
J'ai lu
Dictionnaire des idées suggérées par les mots : trouver le mot juste
Paul Rouaix
Le Livre de Poche
Homo erectus
Tonino Benacquista
Gallimard
Proposition perverse
Guillaume Perrotte
Pocket
Libérer son écriture et enrichir son style
Pascal Perrat
Editions Victoires
La femme de papier
Françoise Rey
Pocket
Récits coquins des plaisirs défendus
Elisabeth Vanasse
J'ai lu


Retrouvez toutes nos bonnes lectures sur : La boutique des âmes tendres

La citation d'amour

Il y a deux manières de plaire : amuser et intéresser.

Stanislas de Boufflers.

Qui est en ligne ?

  • Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
  • La date/heure actuelle est Mar 26 Jan 2021, 17:21
  • Nos membres ont écrit un total de 4442 textes
    Nous avons 1234 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est brancher
  • Il y a en tout 25 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible, 24 Invités et 1 Bot   [ Administrateur ]   [ Modérateur ]
  • Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 311 le Sam 21 Juil 2012, 20:22
  • Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun
    Bots : MSN
  • Ces données sont basées sur les utilisateurs actifs des cinq dernières minutes
  Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Se connecter automatiquement à chaque visite