La parution

En fouinant à droite à gauche, j’ai appris que le plus difficile pour un écrivain, était de soumettre ses textes à la lecture des autres. La pudeur, la de la critique, la de devoir corriger quelque chose qui est relié directement à ses tripes, je ne sais pas trop comment définir cette angoisse.

Déjà, le forum en lui-même nous permet à tous, je parle des membres, de créer et de soumettre tyranniquement nos créations à la lecture de tous et toutes. Quelque fois un commentaire s’échappe par messagerie privée, rien de plus, et c’est confortable.

Nous franchissons un pas de plus, en regroupant toutes nos créations dans de jolis documents imprimables, mis en page avec amour, corrigés avec tendresse, et résolument faits pour séduire.

Ma seule peine réside dans la correction des fautes d’orthograhe, qui reste un travail de titan sur des documents de plus de 100 pages. J’ai fait pour le mieux, pardonnez aux posteurs ainsi qu’à moi-même, nos quelques erreurs.
Lun 26 Jan 2004, 09:23 par PetitPrince sur Parutions

Le fil

Equilibriste des sentiments, de raisons en folies
Chaque jour sur le fil de la vie nous marchons,
Poussé par le temps, cette force inouie
Parfois dans le vide nous tombons

Quand le fil maternel au premier matin s’est coupé
Sur ton territoire, je suis bruyamment entré
A ce fil, dieu merci, je me suis accroché
Des premiers moments de la vie j’ai bien profité

Le fil de mon horizon tu as soudain coupé
D’une vie à demi-vue tu m’as alors encombré
Avec une pelote de soucis tu m’as affaibli,
De mes doutes tu m’as ligoté, mis au tapis

Aux plus grands vagues à l’âme j’ai pourtant résisté
Au fil de l’eau ma barque fragile j’ai mené
Les gros grains, les chagrins se sont toujours défilés
Dans cette eau de vie, j’ai toujours surnagé

Quand de la vie j’aurais du découvrir les bienfaits
La d’aimer tu m’as pourtant refilé
Ces deux fils qui se touchent pour se court-circuiter
Ce contact électrique, je n’ai jamais partagé

Quand les fils multipliés un réseau ont formé
Sur la toile, mes amis, je vous ai rencontrés
Moi qui croyais que tout ça ne pouvait ici arriver
Que de nouvelles vies croisées et de liens noués !

Si mes mains ne trouvent la chaleur qu’au fond de mes poches
et qu’au fil du temps mon coeur s’effiloche
Pourvu que de Thésée mon destin se rapproche
et du labyrinthe de la vie je sorte sans anicroche

Faudra-t-il que je meure au bout de ce fil
Pour un jour, de ma vie être enfin libéré ?
Ven 23 Jan 2004, 12:08 par la_tulipe_noire sur L'amour en vrac

You ain't the first, you've been the worst

Je n’avais pas encore écrit dans cette rubrique ...et bien voilà qui est fait...comme dirait didier barbelivien "à toutes les femmes que j’ai aimé avant....pom pom....pompom" grin bon allez la suite est moins drôle mais on s’accroche hein tsur


Eve et les autres

A réver, vous m’avez aidé
A murmurer, vous m’avez troublé
A écouter, vous m’avez initié
A aimer, vous m’avez résigné
A regretter, vous m’avez fragilisé
A oublier, vous m’avez apaisé
A pleurer, vous m’avez forcé
A un autre ...vous m’avez préféré

Vos influences, vous m’avez réveillé
Vos évidences, vous m’avez subjugué
Vos impertinences, vous m’avez agacé
Vos apparences, vous m’avez trompé
Vos différences, vous m’avez charmé
Vos confidences, vous m’avez livré
Vos défaillances, vous m’avez avoué
Vos absences ....vous m’avez blessé

Ma méfiance, vous avez dépassée
Ma , vous avez combattue
Ma présence, vous avez appréciée
Ma douleur, vous avez soignée
Ma confiance, vous avez obtenue
Mon coeur, vous avez décroché
Mon innocence, vous avez enterré
Mon bonheur ...vous n’obtiendrez jamais

De la vie, vous m’avez tout appris
Du respect? vous le méritez
De la tendresse ? voulez vous que je vous blesse ?
De l’amitié ? offrez-moi votre complicité !
De l’amour ? je fuis et crie au secours
De la passion, vous vouloir à la déraison
De l’amertume, jusqu’à ce que je me consume
De la fidélité ...tout ça pourrait durer
Mar 20 Jan 2004, 09:51 par la_tulipe_noire sur L'amour en vrac

De quoi les filles veulent-elles qu'on parle ?

dench a écrit:
J’aimerais savoir quels sont les sujets que les filles aiment aborder quand on les rencontre pour la première fois.
Est-ce que vous préférez un mec qui se livre ou plutot -comme moi- un peu mystérieux.
J’en ai marre des "kestufaitdanslavie?", des eventuels "blancs" dans la discussion. Ca peut gacher une belle rencontre.
J’ai plein de choses à raconter mais j’ai d’ennuyer mon interlocutrice.


Arf, que voila une question d’ordre pratique, mais néanmoins non dénuée d’intérêt. N’étant pas une fille, je ne saurais dire si il y a ou il n’y a pas de sujet magique, ou d’attitude prête à porter qui permet de te garantir le succès. Mon petit doigt me dit néanmoins qu’il n’y en a pas clin.

En tant que mâle, je peux toutefois te donner mon avis, nous verrons comment les dames de ce salon le compléteront. Peu importe le sujet, du moment qu’en parlant, tu sois plaisant à ses yeux. Je suis plus partisan de croire que si tu plais à ton interlocutrice, ça se sait, ça se sent. Et ça ne dépend pas de ton excellente faculté à choisir un sujet. Question d’émotions.

Disons qu’un sujet léger, sans avoir besoin d’être érudit dans un domaine quelconque peut permettre d’abord d’engager la conversation et surtout de deviner un peu quel style de personne tu as en face de toi. La discussion allant, à mon avis, tu sentiras bien l’opportunité de glisser sur un de tes sujets de prédilection. Et si ça l’ennuie, et bien, tu en changeras. Un homme écclectique en parole, l’est peut-être bien aussi sous la couette, ce qui ne devrait pas déplaire ...

Mesdames, à vous la paroles, Messieurs, ne vous privez pas non plus amuse !
Mer 14 Jan 2004, 16:41 par PetitPrince sur Le grimoire d'amour

De quoi les filles veulent-elles qu'on parle ?

J’aimerais savoir quels sont les sujets que les filles aiment aborder quand on les rencontre pour la première fois.
Est-ce que vous préférez un mec qui se livre ou plutôt - comme moi - un peu mystérieux.
J’en ai marre des "kestufaisdanslavie?", des éventuels "blancs" dans la discussion. Ca peut gâcher une belle rencontre.
J’ai plein de choses à raconter mais j’ai d’ennuyer mon interlocutrice...

ALORS,REPONDEZ TOUTES ! DONNEZ MOI LA LISTE DES SUJETS QUE VOUS AIMEZ QU’ON ABORDE, OU TOUT SIMPLEMENT QUI VOUS INTERESSENT.

MERCI POUR VOS REPONSES.
Mer 14 Jan 2004, 16:09 par dench sur Le grimoire d'amour

Incident voyageur....

Hier au détour d’un texto, j’apprenais que les transports en commun parisiens circulaient mal en raison d’un « incident voyageur » …
Déjà j’imaginais une prise de tête entre un contrôleur et un passager un peu énervé qui n’avait pas de titre de transport… Et bien non, c’était un peu plus que cela … un suicidé…

De qui, comment, pourquoi, je n’en sais rien et je ne veux pas le savoir, ce quidam est et restera pour moi un inconnu. De toute façon, que puis-je encore pour lui ? Et lui, peut-il encore quelque chose pour moi ?

Et bien oui. Inconsciemment il a fait quelque chose pour moi. Merci monsieur ou madame l’Inconnu.

Merci de me rappeler que MOI je suis vivante, merci de me rappeler que moi j’existe.

Merci de me rappeler que moi je suis vivante aujourd’hui, mais que demain je ne le serai peut-être plus.

Merci de me rappeler que je suis la Marquise de Sade, avec toute la symbolique que cela comporte, parfois tendre et sensible, parfois perverse et sans retenue, n’en déplaisent à certains et encore plus à certaines.

Merci de me rappeler que 12 années de manipulation, de violence, de viol, de et de silence m’ont fait naître, plus forte, plus confiante et plus rêveuse que jamais.

Merci de me rappeler que si je veux voir le soleil le matin quand je me lève, j’en suis seule maître, malgré le froid , la pluie et le vent de ma Belgique natale.

Merci de me rappeler que je n’ai jamais eu ni dieu ni maître pour me faire courber l’échine, et que celui que cela dérange peut passer son chemin.

Merci de me rappeler que dans la vie, rien n’est donné mais que tout reste à créer…

Merci monsieur ou madame l’inconnu …

Quant à l’auteur de ce texto… merci de me rappeler que l’avenir est à celui qui croit en lui, que le bonheur est à celui qui affronte la vie et que moi…. Je suis vivante…

et que moi, j’existe aussi dans le réel …



La marquise…. Imperturbable rêveuse… va falloir vous y faire !!!
Mar 13 Jan 2004, 10:42 par la marquise de sade sur Un monde parfait

Tiens, un peu de philosophie

soleye a écrit:
La seduction n’est pas forcement un jeu,je crois que l’on essaye de charmer de facon consciente ou inconsciente son interlocuteur,c’est avoir l’esprit ouvert à mon sens et ca reste naturel,peux t’on forcer son talent à telle ou telle occasion, je n’en suis pas sur car on ne connait pas le ressenti de "l’autre",et etre "sur" de son talent n’est ce pas se considerer et etre un coq lol .De plus par definition si c’est un jeu,n’est ce pas une forme de mepris envers sa partenaire et chacun sait qu’il n’y a pas que des bons joueurs... hihi


Ah, c’était inévitable que les questions existentielles à caractère philosophique viennent, portées par le vent du doute dont nos cerveaux avides se repaissent, souffler sur les roses pâturages littéraires de ce site. Dur, dur, de philosopher et à la fois l’écrire en des termes qui plaisent, dont la seule vocation est d’exister pour leur naturelle beauté, leur prédisposition à flatter, inciter nos sentiments des plus tendres aux plus extatiques. Ca tombe bien, c’est la vocation de ce forum: la beauté des mots !

Tel le troubadour, qui plusieurs fois a été accusé de sorcellerie, tant ses mots portaient comme des traits précis dans le coeur des jouvencelles, je séduis par mes mots, ou du moins, soyons plus exact, tente de confectionner des plats de sonorités, dont le rythme quelque fois étudié, quelque fois naïf, vous séduit ... Séduire, nous y revoilà donc.

Séduire, d’après les gens de l’Académie, signifie "attirer", "plaire irrésistiblement", etc. Faire des pieds et des mains pour attirer le regard de la belle, jouer de ruse pour la faire vaciller ... dans mes bras !

Etre emporté par une tourmente sans fin parce qu’elle ne me regarde pas, faire de l’humour au lieu de l’amour, être chaud, être tendre, être froid, nu, bien habillé, ou cool, que d’attitudes, feintes ou non, pour attirer l’être aimé ... dans mes bras.

On y revient toujours, et si cette chasse plait, autant que sa prise, autant que sa proie, alors la pratiquer devient un plaisir, que je qualifie de ludique ... Un jeu, n’ayons pas des mots ...
Lun 22 Déc 2003, 17:23 par PetitPrince sur La séduction

Qualité d'ecriture

Je crée le groupe des correcteurs afin de rendre vos messages encore plus jolis.

Les correcteurs passeront derrière vous et corrigeront les éventuelles fautes d’orthographe, de grammaire et de ponctuation de vos messages.
Ca et aussi les coquilles, et les abréviations yahooesques que vous pourriez utiliser (koi= koa=quoi , fo=faut, etc.).

Je veux que Hugo, s’il se lève et se connecte se dise "ok, les âmes tendres, c’est pas des rigolos !"

A part ça, le dernier sondage est désormais disponible directement sur la page d’accueil, n’ayez pas de participer (il faut que vous soyez connecté pour voter).
Mar 09 Déc 2003, 21:29 par PetitPrince sur Edito

La première fois (et la dernière) ....

... que je lui ais dit que je l’aimais.

"Coeur de papier"


Les mots satins, les mots velours
Ceux qui vous touchent
Et ceux qu’on ose à peine toucher
De qu’ils en disent trop

Même à demi-mot,
Parfois à contre temps
L’encre sauvage dicte sa loi en noir,
La blancheur éblouit
Sans commentaire,
Mais qui peut ignorer les nuances ?

Aux portes de l’intimité, l’encre vacille
Le papier accueille autant la lumière
Que l’ombre des sentiments

Et ces mots qui se plient dans l’amertume des pensées
Eux seuls savent qu’ils peuvent dire autre chose

Mais le saura-t-elle ?

Une feuille qui se remplit
et mon âme qui se vide
de cet amour qui m’a planté là, pétrifié
moi qui croyait qu’aimer c’était voler

Je lui écris ...
au bout de mes doigts une plume à l’encre noire
ou mon coeur aux larmes rouge sang
qui pleure sur un océan blanc ?

Noir, blanc, rouge
les couleurs de l’amour
un étendard porté avec fierté
avant une bataille perdue d’avance
Elle ne veut pas se battre avec moi
Nous ferions de si beaux ennemis

Et j’écris encore...
Je souille cette surface immaculée
de ma noirceur intérieure
je voudrais que mes mots
au fer rouge marque son derme
sa douce fleur de peau

Mais le sait-elle ?

Un bout de papier plié en quatre,
Quelle ironie,
tant de sentiments ainsi cloitrés !
Une lettre jetée vers un aller sans retour
avec l’envie d’ainsi se débarasser
d’un bout de sa chair laissé aux vautours
d’un bout de sa vie perdue de trop aimer

Ce n’est pas une déclaration,
plutôt un exorcisme
les pensées égarées, les souffrances endurées
ce temps passé à cet amour endiablé
à regret , il fallait que je l’enterre,
d’un coup d’épistolaire ...

Mais le savait-elle ?

La tulipe noire ....noire
Dim 07 Déc 2003, 10:56 par la_tulipe_noire sur La première fois

Le massage de pieds

Paf, ça y est ! J’ai jeté anodinement ce qui fait trembler toutes les nations. Les chefs d’état en ont et le considèrent comme le germe du contre pouvoir, je cite : le massage des pieds.

Pour les pauvres malheureux qui restent coits à l’évocation de "massage de pieds", je les renvoie à Pulp Fiction et au désopilant mais néanmoins édifiant dialogue entre John Travolta et Samuel L. Jackson quant à l’importance d’un massage de pieds (un mec en meurt tout de même...).

Le massage de pied, répond à la règle sacro-sainte de tous les massages : il faut avoir ENVIE de le faire. Si tu n’as pas envie, passes ton chemin, Ô mécréant.

Tu commenceras par les orteils, doucement, un à un tu les presseras avec la pulpe de tes doigts, de façon à en éprouver toi-même du plaisir. Et puis, tu passeras pour finir, sans insister surtout, banane, un doigt entre chaque orteil ainsi massé.

Tu remonteras sur la base des orteils et composeras une mélodie plutôt musclée avec cette partie du pied qui supporte ton poids (eh oui) toute la journée. De la base du gros orteil vers la base du petit orteil, c’est pas mal, d’autant que si tu es un fin limier, tu te douteras que la tranche extérieure du pied est dans la droite continuité de ce que tu viens de faire.

Hmmmmm, la suite est un délice, tu es sur la plante. Force légère et pression du pouce seront tes plus fidèles alliés. Ne pas chatouiller, ne pas écraser, tout est dans l’écoute. Au passage, je te signale que à cet endroit-là, tu lui masses probablement les gonades...

Le talon, ah ! le talon, souvent, il/elle se réveille en un brusque "Ohhhhh, c’est trop bon". Tu le prends à pleine main dans l’intention de déloger cette masse de chair que tu sens rouler. Il se peut qu’à ce moment là le massage s’arrête, pour passer à autre chose de plus... intime.

Fainéant(e), ne t’arrête pas en si bon chemin et finit ce que tu as commencé. Le pied, contrairement aux idées reçues, s’arrête en dessous du genou. Il te faut maintenant, t’occuper de la cheville de ton/ta partenaire. A deux mains, tu l’entoures, simules une "brûlure indienne". Cool hein, sois pas violent, juste ferme. Ensuite, tu remontes sur le mollet que tu "écrases". Que du bonheur !

Ca t’a plu ? Elle/il te demande ta main. T’affole pas, faut passer à l’autre pied !
Sam 29 Nov 2003, 19:06 par PetitPrince sur Le grimoire d'amour

Une amitié, une fraternité, un amour ...

Il y a environ deux ans, je me suis perdue un soir sur le chat yahoo... je venais d’acquerir une connection adsl, j’avais entendu vaguement parler des ces "rooms" mais jamais je n’y avais mis les pieds ...

La pièce etait éclairée, une foule nombreuse y bavardait de choses diverses, de la musique passait, des petits bonhommes jaunes fusaient dans tous les coins...

Pas facile de suivre une room quand pour la première fois on s’y retrouve et qu’on ne connait pas vraiment le principe ! Pourtant parmi toutes ces paroles, certaines m’interpellaient. Par leur humour, leur sens de la dérision, le vocabulaire utilisé, l’expression traduite... Peu à peu je rentrai dans ce jeu, le délire commença, on se prit au jeu lui et moi, nous et la room, on s’amusait...

Le soir suivant, il en fut de même, puis encore et encore... jusqu’au premier mp... les mêmes delires qu’en salon, les mêmes fous rire, sans aucune , aucune crainte, aucune gène, beaucoup d’ententes et de coincidences, l’impression de parler à quelqu’un que l’on connait depuis longtemps, qui est comme vous, qui vous comprend et vous devine ...

Deux années plus tard ...

Toujours les mêmes conversations, le telephone est venu s’ajouter, les mails aussi, les textos, les offlines. Chaque jour, un "comment tu vas ? " chaque matin, un " bien dormi?" chaque soir un "fais de beaux rêves" ... Pourtant jamais nos chemins ne se sont croisés ... Il connait tout de moi, c’est mon confident, mon frère, mon amour ... il est moi.. je suis lui ....
La rencontre est prévue... pour bientot .... La première fois ... pour lui et moi .... aime

La marquise ...
Ven 28 Nov 2003, 13:29 par la marquise de sade sur Amour internet

Thèse et antithèse...

Les premières fois, c’est peut être comme ce premier pas sans assurance que nous avons fait lorsque nous étions encore trop petits pour pouvoir nous en souvenir.
Les premières fois, c’est certainement un peu comme une dernière fois puisqu’il n’y a qu’une première fois.
Les premières fois, c’est aller de l’avant mais peut être aussi parfois comme si nous régressions tant nous manquons d’assurance dans nos élans.
Les premières fois, c’est l’inquiétude et la qui vous freinent,
Les premières fois, c’est comme gravir les plus hautes montagnes, affronter les colères des océans, lutter contre des tornades.
Mais les premières fois c’est voyager sur les nuages, c’est d’une étoiles à l’autres se promener au gré des firmaments,
Les premières fois se sont les roses qui fleurissent, les oiseaux qui pépient gaiement sous les premiers rayons de soleil du printemps,
Les premières fois, c’est le feu d’artifice qui s’est vêtu de couleurs que l’on n’aurait jamais osé imaginées,
Les premières fois, c’est d’un élan tout entier l’âme qui s’éparpille, qui perd la tête, de son nord s’en retrouvant au sud.
Jeu 27 Nov 2003, 00:34 par Ri1kedesBêtises sur La première fois

Je sais pas, un peu tout et rien doit etre une déception

Bonjour, je me lance............. Il est joli ce site !!

tsur Rien ne doit etre une deception... Et pourquoi pas ... Pourquoi a-t-on inventé le mot déception, si rien ne doit etre une déception.

passur2 Peut être que c’est un idéal de dire qu’on est jamais décu, une facon de dire qu’on a aimé et que rien n’y peut changer. Mais pourtant qui n’a jamais été décu ?

content Qui n’a jamais cru et a finalement été cuit ...

hihi Finalement peut etre oui, que comme dit le poete "je garde des séquelles et je sais qu’elle sait que le silence est d’or, alors je me tais"...

debile J’aimerais me taire mais je n’y arrive pas, combien j’admire ces gens qui ne regrettent ni ne sont décus, quelle force ou quelle liberté renferment-ils, quelle vérité ont ils compris que je n’ai pas encore touché du doigt.

confuse Parfois je me demande si je souffre plus que d’autres ou si les autres souffrent autant. Sommes tous tous égaux devant l’amour ? Sommes nous si libres que cela ? Je sais pas.

furax L’amour enfant de bohème nous balade au gré du vent sans nous demander notre avis, il nous pénétre et s’échappe, oh le vilain !!

timide Courant de vie, courant d’air, courant de rien et pourtant courant de tout qui part parfois en courant ...

huh Et si je pouvais décider que j’aime ou pas, si je maitrisais ce zigoto qui viens et qui s’en va ... Courant d’air, parts pas par la !! A quoi servirais de pouvoir cela.

aime L’amour c’est une fleur, un arbre, le fruit d’une graine qui germe... Une pulsion de vie, la lumière d’un jour clair. Il égaie l’existance et demande ardemment d’être arrosé. Deux arrosoirs a amour s’échinent alors a l’entretenir, a le faire pousser tantot au goutte a goutte, tantot a grande eau quand la sécheresse survient. Deux arrosoirs qui s’usent, que l’on raccomode, que l’on essaie tant bien que mal de garder étanches. Deux arrosoirs de tailles différentes, de débits différents, deux arrosoirs qui se vident petit à petit, vivement l’aide de la pluie.

baille Bon et le net !!! Journal d’un poilu atteint : Dans leurs complets bleus sur le front, blottis dans le terrier humide d’une tranchée certains soldats écrivaient. Ils écrivaient a une bien aimée, une personne qu’ils aimaient a travers un courrier. J’ai entendu dire que certaines de ces couples épistolaires ne s’étaient jamais vus. Que leurs lettres avaient été un lien vital, un espoir, une source de vie. Pourtant la rencontre, la confrontation avec la réalité parfois remettait tout en question. De ce coté Internet, n’a rien inventé... Pourquoi je pense à ca ohhh .

aime Et oui !! Ce qui manque dans tout ces paragraphes c’est plaisir. Je n’y voit que la de l’éphèmère, la du vivant, du début, de la fin... L’amour est vivant !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

aime L’amour c’est du plaisir. C’est un miroir arrangeant qui nous dit je t’aime !!!!!!! Parfois plus que ce que nous nous le disons. Mais notre amour aussi est un miroir pour l’autre dans lequel, espérons-le ils se sent aimé. Bon All We Need Is Love. PAPADAM PADAM...
Sam 15 Nov 2003, 23:49 par Calimero,Steph & Cie sur Amour internet

Ma premiere fois ...

En ce qui me concerne,je vais commencer par vous saluer tous ,et vous adressez un immense sourire,et je vous demanderai d’être indulgent, car c’est la toute première fois...que j’écris sur le site, ce qui m’amène à la réflexion qu’effectivement, on peut être anxieux lors d’une découverte, car on a de mal faire ou d’être mal perçu, mais je crois que si on met son coeur à l’ouvrage, que si on est attentif et à l’écoute de l’autre, que si l’on rayonne, on arrive à transmettre son moi le meilleur dans le sujet qui nous concerne. Si l’on fait abstraction de son plaisir personnel et égoïste et que l’on partage le corps comme l’esprit, alors l’alchimie doit se créer et l’osmose intellectuelle et charnelle se révéler...c’est du moins mon point de vue.
Ven 14 Nov 2003, 12:22 par soleye sur La première fois

Le jeu

Séduire est d’abord un jeu. Ce jeu commence lorsque je décide de te courtiser. Il s’agit alors de te faire réagir, te faire rire, te plaire, te montrer des choses qui te surprennent, te dire des mots qui t’intriguent, te proposer de découvrir des endroits dans lesquels finalement naîtra notre complicité.

Le rythme de ce jeu effréné va lentement s’adoucir, et aux rires enthousiastes, aux sourires provocateurs, aux contacts insolents, vont se succéder une légère crainte, une délicieuse angoisse, un doute envahissant : je le vois bien que je te plait, mais j’ai tellement que ce ne soit pas le cas ... Alors, dans cette douceur naissante, je vais te parler plus profondément, profiter de tout ces moments que l’on a crée pour me permettre de me considérer plus proche. Etre intime avec toi, je le suis d’abord avec les mots, faute de ne pouvoir l’être avec le corps.

(à suivre ...)
Dim 09 Nov 2003, 15:24 par PetitPrince sur La séduction
Page 26 sur 27 Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 25, 26, 27  Suivante

Ecrire sur peur

Ecrire sur peur La parution, Le fil, You ain't the first, you've been the worst, De quoi les filles veulent-elles qu'on parle ?, De quoi les filles veulent-elles qu'on parle ?, Incident voyageur...., Tiens, un peu de philosophie, Qualité d'ecriture, La première fois (et la dernière) ...., Le massage de pieds, Une amitié, une fraternité, un amour ..., Thèse et antithèse..., Je sais pas, un peu tout et rien doit etre une déception, Ma premiere fois ..., Le jeu,
Il y a 394 textes utilisant le mot peur. Ces pages présentent les textes correspondant.

Bonne lecture !

Derniers textes

Livres recommandables

ITINERAIRE D UNE SCANDALEUSE
CLARA BASTEH
Pocket
Des désirs et des hommes
Francoise Simpère
Pocket
Infidèles : Nouvelles érotiques
Martin Laliberté
J'ai lu
Journal intime de mon sexe
ANONYME
Pocket
Le Parfum
Patrick Süskind
Le Livre de Poche
Cinquante nuances de Grey (Fifty Shades, Tome 1)
E L James
JC Lattès
Les Principes d'Erthy
Olivier Le Marque
Editions le Cercle
Éloge des femmes mûres: Les souvenirs amoureux d'András Vajda
Stephen Vizinczey
Folio
Grammaire érotique
Laurin Jacques
La Musardine
LE JOYAU
Jacques Monfer
Blanche


Retrouvez toutes nos bonnes lectures sur : La boutique des âmes tendres

La citation d'amour

Ils ne pèchent pas, ceux qui pèchent par amour.

Oscar Wilde.

Qui est en ligne ?

  • Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
  • La date/heure actuelle est Sam 26 Mai 2018, 10:46
  • Nos membres ont écrit un total de 4435 textes
    Nous avons 1234 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est brancher
  • Il y a en tout 21 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible, 21 Invités et 0 Bots   [ Administrateur ]   [ Modérateur ]
  • Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 311 le Sam 21 Juil 2012, 20:22
  • Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun
    Bots : Aucun
  • Ces données sont basées sur les utilisateurs actifs des cinq dernières minutes
  Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Se connecter automatiquement à chaque visite