J'irai au bout de ce rêve - Partie 2

Je me dirige alors vers une une lourde porte en bois précieux. Quelques ferronneries anciennes lui donnent l’aspect de l’entrée de ces hôtels particuliers que l’on découvre parfois au hasard de promenades insouciantes dans Paris. Tout ici dégage d’ailleurs une impression de luxe ordonné, chaud et parfumé… accueillant en somme. Pas ce luxe ostentatoire dont raffolent parfois les gens qui gagnent trop d’argent.

Dans le même mouvement je frappe et j’entre dans le bureau. Une femme d’environ 35 ans s’approche de moi et me tend la main :

-« Bonjour Monsieur L….., Sandrine Myriam, enchantée de vous rencontrer ! »
-« Tout le plaisir est pour moi, merci de m’accueillir dans vos bureaux »

La pièce est vaste et lumineuse. Le mobilier plutôt moderne et sobre. Une bibliothèque bourrée de livres égaye un pan de mur. Une toile colorée et géométrique apporte une petite touche de fantaisie à l’ensemble. Au sol, une épaisse moquette gris souris donne l’impression enivrante de marcher sur des nuages.
Après quelques échanges de politesse je suis invité à m’asseoir dans un fauteuil confortable. Elle s’installe en face de moi, de l’autre côté de son bureau, dans un fauteuil identique au mien. Je remarque ce détail car souvent les gens qui veulent se donner trop d’importance se permettent un fauteuil surdimensionné et luxueux, laissant à leurs invités de vulgaires chaises défraîchies.

Ainsi installé, je peux alors m’attarder sur son visage. Et si jusqu’à présent je considérais cette affaire comme une corvée, la beauté de ma future collaboratrice me fit comprendre que la lourdeur prévue du travail serait beaucoup plus agréable à supporter.
Des cheveux couleur charbon tombant sur ses épaules encadrent des yeux en amandes d’une noirceur tout aussi profonde. Ceci lui donne un air assez strict malgré une bouche gourmande et des fossettes rieuses.

L’importance de l’affaire en cours me fit vite oublier cette délicieuse impression, et nous commençâmes notre travail selon l’agenda pré-établi quelques semaines auparavant par téléphone.

Je devais tout d’abord lui présenter les aspects les plus techniques du dossier, pour lui faire découvrir les fondements de l’affaire et les rudiments d’un domaine qu’elle ne maîtrisait pas.

Un écran était prévu à cet effet dans un coin du bureau. Je pouvais y faire défiler la présentation que j’avais soigneusement préparé sur mon ordinateur portable. Je me levais pour détailler mes propos et insister sur les points importants. Elle était restée à son bureau, attentive, prenant même quelques notes sur un petit carnet. Avec sérieux et application, je poursuivais mon discours, bien décidé à démarrer cette affaire tambour battant. Seul le regard de mon unique spectatrice me perturbait. Ses yeux semblaient s’arrêter de temps à autre sur moi, ou devrais-je dire sur certaines parties de mon corps qu’elle examinait avec délectation. Je me disais que tout ça n’était que le fruit de mon imagination, ce qui provoqua chez moi un sourire intérieur. Je n’étais que plus détendu malgré l’importance du moment. J’allais même jusqu’à soupçonner Madame Myriam de noter sur son carnet des commentaires sur mes yeux ou mes fesses au lieu de se concentrer sur l’écran.

Ma présentation terminée, après qu’elle m’eut posé quelques questions sur un vocabulaire un peu obscur pour elle, nous échangeâmes alors les rôles. Je repris ma place alors qu’elle se leva pour se placer à gauche de l’écran et démarrer sa présentation.
Elle n’était pas très grande, 1m65 tout au plus, mais dégageait une classe et une assurance indéniable. Elle était vêtue d’un pantalon et d’un pull noir, ce qui avec ses cheveux lui donnait un côté très sombre. L’ensemble mettait néanmoins en valeur une étole de soie rose orangé, élégamment enroulée autour de son cou.

De mon côté, ne maîtrisant en rien le langage juridique j’essayais de me concentrer sur ses explications. Mais mon attention s’attardait surtout sur des détails beaucoup moins sérieux. Là, son pull légèrement serré qui laissait deviner une poitrine mesurée mais ferme. Ou encore ses mains, fines et sans sophistication, les ongles subtilement recouverts d’un vernis translucide.
Le moment passa très vite bien qu’ayant duré presque une heure. J’attendis qu’elle reprenne sa place sur son siège pour lui poser quelques questions. Elle me répondit clairement bien que paraissant un peu lasse. Cela faisait deux heures maintenant que nous avions commencé à travailler. Un léger silence suivit.
Mar 13 Jan 2004, 22:27 par la_tulipe_noire sur Les liaisons sulfureuses

à Christine et Marie ....

en écho à ton message marquise, je voudrais vous transmettre les écrits de mon âme jumelle .... belle histoire, triste fin


=============================
A votre avis, devenir maman grâce (à cause de?) à internet, vous croyez que ça veut dire qu’internet peut changer une vie ? ;-)

Quand on vit seule dans une ville comme Paris, internet c’est une bénédiction. D’abord, pour mener une vie de débauches (vi, je sais... merci internet), et puis, un jour, suite à une annonce (... sur internet), une rencontre qui ne se passe pas comme les autres, la découverte du grand amour (oué, oué, merci internet), un déménagement à l’étranger (pour vivre avec Lui, bien sûr) et, dans la foulée, un magnifique bébé qui reste en contact étroit avec ses grands-parents grâce à... Internet !

Tout ça, ca vaut bien des milliers d’ASV pour rien, non ?!

;-)

==================================================
A la demande générale, je développe mon avis:

En été 2000, mon bureau me mute (bon d’accord, c’était un petit peu à ma demande, pffff) sur Paris où je ne connaissais absolument personne. Ceci dit, Paris quand on a 30 ans et qu’on est célibataire, ce n’est pas ce qu’il y a de pire...

Durant les quelques mois suivant mon arrivée, j’ai donc "meublé" mes soirées grâce à internet: d’abord sur des sites de tchatche et de rencontres, ensuite en organisant de nombreuses soirées avec des personnes rencontrées sur ces sites. Et puis, un jour, au bureau (bah oui, chuis accro, je vous ai dit, je me connectais même au boulot), un jeune homme se connecte sur le site de rencontres sur lequel j’étais inscrite. Par un réflexe habituel, je clique sur son profil... ouaaaaaaaaah, la photo !!!!! Ouaaaaaaah, les beaux yeux bleus ! Enfin, bref, je plonge, je drague (je sais, c po bô pour une fille de faire ça) et le soir de la rencontre fatidique, je suis là, à rougir comme une collégienne, encombrée de mes deux mains (tiens, quand est-ce qu’on m’a mis ça??) J’ose à peine le regarder, mais chaque fois que j’ose un coup d’oeil en coin, son sourire me fait craquer. Merde, c’est pas du tout mon genre de faire dans la guimauve, keski m’arrive ! Enfin, on commande un verre , on discute un peu (lui surtout, moi je bois ses paroles au détriment de mon verre de vin) et lorsqu’on se quitte sur le quai du métro, je l’enlace et je l’embrasse (ouiiiiiiiiii, j’ai osé faire ça !!!!) Je suis rentrée chez moi des étoiles plein les yeux. "C’est le plus beau, le plus gentil, le plus charmant, le plus sexy, le plus tendre, le plus plus, quoi !!!"
Mar 13 Jan 2004, 14:13 par la_tulipe_noire sur Amour internet

Avec les dents...mais si c'est possible !

Devant l’insistance de certains et la promesse faite de donner une leçon de plaisir buccal, je ne les ferai pas plus attendre et enfilerai ( pfffffffffff comment vous avez l’esprit mal tourné ! confuse ) ma tenue de « professeuse » (ou pro fesseuse Diable ) pour une petite leçon de fellation ..mordante … grin

Je les vois déjà tressaillir à l’idée de pouvoir sentir la morsure douloureuse sur leur phallus, symbole de leur toute puissance… ouin et , là entre nos lèvres, à notre merci, impatient de sentir la chaleur de notre langue les caresser et de nous contempler les dévorant, un petit coup de dent pourrait très vite réduire la puissance… C’est un jeu à jouer, une tentation à leur faire partager, une sensation à la fois excitante et perverse… timide

La manœuvre , mesdames, demande beaucoup de douceur, de lenteur et de précision, sous peine de voir l’instrument si beau, si vigoureux, si prometteur, prendre la forme d’une saucisse de francfort tombée en bas d’une assiette de choucroute d’un beauf allemand à 5h du mat et piétinée par la foule en liesse à la fête de la bière de Munich, et de vous prendre le regard furieux de votre partenaire ! furax

L’utilisation des dents doit se faire comme une domination que vous exercez sur l’homme… même si les caresses buccales donnent plutôt l’impression de la soumission de la femme, nous savons toutes qu’aucun du sexe fort ne peut résister à ces douces caresses … La femme agenouillée devant son partenaire, en position inférieure, est seule maître (et maîtresse) du plaisir de son partenaire… La langue qui frôle, la bouche qui hésite à laisser glisser le sexe contre son palais, et suprême délice, les dents qui menacent… brillantes, aiguisées, dévastatrices… sans oublier le regard… noir, planté dans les yeux de son partenaire attendant le moment délicieux où il sentira cette bouche rosée le parcourir, un regard le défiant, le menaçant, le narguant. Les dents frôlent à leur tour, vous le sentez se dérober, effrayé par la douleur qu’il pourrait ressentir.. vous le retenez de votre main, l’obligez à subir … les dents le mordillent délicatement, suscitant contre toutes attentes quelques soubresauts phalliques, l’excitant beaucoup à sa plus grande surprise, couvrant son corps de frissons… la langue adoucit, les lèvres réchauffent, les dents excitent. Maniés à tour de rôle, délicatement, le plaisir monte petit à petit (ou de plus en plus longuement Choqué ), reste à avaler goulûment l’objet au bord de l’explosion, pour le satisfaire pleinement au bout de longues et douces puis de violentes et profondes succions… pour la suite… c’est selon les goûts de chacun… ou devrais-je dire… les goûts de chacune …


La marquise…. Professeur de langue… (véridique huh )
Mar 13 Jan 2004, 11:37 par la marquise de sade sur Le grimoire d'amour

A l'aube

Il faut bien le dire, les premières fois c’est quand même pas une sinécure! Même si c’est avec un regard nostalgique et ému que l’on se souvient de ces moments, il n’en reste pas moins qu’on a tendance à omettre certains petits détails! grin

C’est qu’avant d’arriver à l’instant magique il faut se préparer! Si si parole de femme! amuse

Et oui il est dur le moment où avant le RDV galant il faut se raser, se maquiller, s’habiller, se coiffer, appeler ses amies pour nous aider, trouver ses chaussures... Et après des heures à courir on finit par s’asseoir sur le lit, désespérée, au bord de la crise de nerf parce qu’on ne sera jamais assez belle et que décidemment il faut se mettre régime parce que la raclette entre copines la veille c’était pas une bonne idée ouin

La semaine à été longue, très longue!

Etape.1: Il a fallu après des mois d’hibernation passer sous les mains expertes de notre esthéticienne adorée : " Mon Dieu et bien il était temps de venir nous voir, alors on commence par quelle jambe???", on s’en fout, même pas mal! snif
Et après des heures de conversation enrichissante sur le nouvel amant de madame Georgette, il est temps de penser à passer à l’étape suivante!

Etape.2 : Le matin en ouvrant le tiroir du bas le constat est dur mais il urgent de changer de lingerie, les culottes avec des petits nounours ça risque de casser l’ambiance. ahmoui Ca tombe bien il y a toujours un magasin de lingerie dans le coin. C’est à partir de là que votre vie de femme commence à se compliquer, et que de grandes questions existentielles se posent alors à vous... " Excusez moi mais ... ça se porte dans quel sens?" , " il est où le reste du tissu?", "mince ça existe?"," ça coûte combien?... ah...oui quand même", " je comprends pas d’habitude je rentre dans du 38!!"," votre miroir là! il grossit non?", " mouahaha! vous plaisantez! Vous m’avez vu?"
Et après quelques heures de débats on peut rentrer fièrement la récolte sous le bras. Mais quelques minutes plus tard et le portefeuille vide c’est la proie au doute, les sueurs froides et toujours la même conclusion " Mon Dieu, je suis sûr qu’il va me trouver grosse et moche!!" timide

Etape.3 : Sans doute une des plus longues. On se doute pas qu’une armoire peut contenir autant d’habits...et ! A côté la caverne d’Ali baba ( au rhum debile ) c’est de la gnognote.
Parce qu’après avoir trouver le haut, il faut trouver la jupe qui va avec, puis les chaussures , le manteau, le pull, le collier, les boucles d’oreilles...raaaaaa atteint
Et après des heures de recherches dignes d’une fouille archéologique la sentence tombe : " oh m... je rentre plus dans la jupe...va falloir que je trouve autre chose!" Là les courageuse copines appelées à la rescousse quelques heures avant sont au bord de la syncope et ont commencé à entamer la bouteille de bordeaux que vous aviez soigneusement caché sous le lit.

Etape.4 : Le maquillage. Un manque d’entraînement se fait sentir, normal le dernier RDV date d’un an. Heureusement les valeureuses copines sont toujours là au cas où. "Le maquillage est notre ami il faut l’aimer aussi!"
Pas toujours si évident quand après 5 tentatives on finit généralement borgne et ressemblant à une star de film muet. Mais ça serait trop facile!!
La salle de bain c’est une chose, la lumière du jour c’en est une autre, et le regard incrédule de vos cheres et tendre amies (maintenant profondément imbibées de vin) sera là pour vous le rappeler! ohhh

Etape.5 : il ne reste plus que la coiffure et s’entraîner à porter des chaussures à talons. Enfin ça y est la ressemblance avec un femme, une vraie, approche!

Conclusion1: le grand moment tant attendu est là! Le travail du sourire et du regard n’aura pas été vain, le parfum semble avoir été à son goût, les précieux conseils des amies sur les 5 façons de séduire un homme (paru dans ELLE magasine la veille! ça c’est de la veine!) ont fonctionné, le maquillage n’a pas fait trop tâche, les habits c’était parfait, et les dessous sexy après un travail d’équipe ont finit par terre!
c’était parfait! ...

Conclusion2 : Le lendemain soirée entre copine pour une réunion de haute importance sur comment s’est déroulée la soirée ( avec les détails ça va de soit grin ) : " wouah!!! il est trop mignoooon!!!" , " la chaaaaaanceee!!!", " il a fait çaaaa???"

Après messieurs cela ne vous regarde pas! Nos conversations resteront à tout jamais un mystère pour le sexe masculin chut
Ven 12 Déc 2003, 15:21 par sobritish sur La première fois

Une amitié, une fraternité, un amour ...

Il y a environ deux ans, je me suis perdue un soir sur le chat yahoo... je venais d’acquerir une connection adsl, j’avais entendu vaguement parler des ces "rooms" mais jamais je n’y avais mis les pieds ...

La pièce etait éclairée, une foule nombreuse y bavardait de choses diverses, de la musique passait, des petits bonhommes jaunes fusaient dans tous les coins...

Pas facile de suivre une room quand pour la première fois on s’y retrouve et qu’on ne connait pas vraiment le principe ! Pourtant parmi toutes ces paroles, certaines m’interpellaient. Par leur humour, leur sens de la dérision, le vocabulaire utilisé, l’expression traduite... Peu à peu je rentrai dans ce jeu, le délire commença, on se prit au jeu lui et moi, nous et la room, on s’amusait...

Le soir suivant, il en fut de même, puis encore et encore... jusqu’au premier mp... les mêmes delires qu’en salon, les mêmes fous rire, sans aucune peur, aucune crainte, aucune gène, beaucoup d’ententes et de coincidences, l’impression de parler à quelqu’un que l’on connait depuis longtemps, qui est comme vous, qui vous comprend et vous devine ...

Deux années plus tard ...

Toujours les mêmes conversations, le telephone est venu s’ajouter, les mails aussi, les textos, les offlines. Chaque jour, un "comment tu vas ? " chaque matin, un " bien dormi?" chaque soir un "fais de beaux rêves" ... Pourtant jamais nos chemins ne se sont croisés ... Il connait tout de moi, c’est mon confident, mon frère, mon amour ... il est moi.. je suis lui ....
La rencontre est prévue... pour bientot .... La première fois ... pour lui et moi .... aime

La marquise ...
Ven 28 Nov 2003, 13:29 par la marquise de sade sur Amour internet

Re: auteur inconnu ..enfin, je me rapelle plus le nom ....

la marquise de sade a écrit:
Ne pleure pas parce que c’est terminé, souris plutôt pour tout ce qui s’est passé avant"


Les séparations, les ruptures laissent hélas parfois des traces douleureuses. Combien de couples ayant partagés de nombreuses années de bonheur et d’ententes parfaites se déchirent lors d’une séparation ou d’un divorce. On ne garde en tête que les défauts de l’autre, on ne cherche qu’à lui faire payer la souffrance que l’on ressent, le sentiment d’echec que l’on vit, et on est prêt à toutes les bassesses pour surtout ne pas être le seul à souffrir... ouin

il y a eu tous ces fous rire à deux, tous ces moments si tendres, tous ces instants où le monde aurait pu s’ecrouler rien n’y aurait changé, toutes ces heures passées à se caresser, à se donner du plaisir, toutes ces minutes à l’attendre, impatient, toutes ces difficultés surmontées à deux. aime

Maintenant, il reste les cris, les injures, les vengeances, les reproches, les avocats, les amis de l’un contre les amis de l’autre, les "c’est à moi", les "c’est ta faute" ... furax

La nature humaine est incompréhensible.. elle accorde plus d’importance à quelques mois de mésententes qu’à des années de bonheur... tsur faudra qu’on m’explique ça ...

La marquise ... fleur bleue .... (<=== ça en jete ! lunettes )
Mer 19 Nov 2003, 14:41 par la marquise de sade sur Citations

hmmm!!! réflexion....

... de plus incongru...

je ne parlerai donc pas
- des mains, et ...
- ni des yeux qui parlent, vavavoummm!
- ni des gestes sensuels, hmmmmmmmm!
- ni des p’tits culs... hé hé
- ni de la taille... tsss vicieux ne vous trompez pas de taille!
- ni de la couleur des cheveux...

certainement pas plus :
- du portefeuille accompagnant... l’argent ne fait pas le bonheur
- encore moins de la voiture puissante... je préfère la marche à pied et n’ai d’ailleurs pas le permis
- la profession? non pas plus, ça n’est pas forcément les bac + X qui sont les plus interressants... en tout cas si rarement!
- la maison? blurps, il vaut mieux un petit chez soi qu’un grand chez les autres!

je sais ce qui m’a fait craquer de plus incongru chez un homme, mais j’essaie de vous faire patienter un peu, de vous mettre l’eau à la bouche peut être aussi...
y arriverais-je?

alors est-ce que je pourrais dire :
- ses mots? ça pourrait être le cas
- son originalité? ça va bien avec moi, mais...
- sa folie? ça oui mais non, pas ça non plus
- son côté mystérieux? ça y fait aussi, mais non plus

aller je vous dis,

l’aisance vestimentaire, quelles que soient les tenues, costumes, jeans, sports, RIEN A REDIRE, il était CRAQUANT!!! Même en clochard je suis sûre que je lui aurais trouvé encore de la prestance!

ça ne vous apparaîtra pas très incongru mais dans les souvenirs que j’en ai ça le restera toujours.
Je n’ai jamais rencontré quelqu’un qui ai autant de présence qu’il n’en avait quelle que soit sa tenue vestimentaire.
De plus, je n’étais pas la seule à avoir remarqué cette prestance, à l’unanimité ELU 1er DE LA CLASSE!

Le pire, c’est que je n’ai fait qu’admirer. Aussi timide que je peux être, je n’en ai aucunement profité.... je ne saurai jamais si en tenue d’Adam il avait autant de prestance......
Lun 17 Nov 2003, 23:19 par Ri1kedesBêtises sur La séduction

Je sais pas, un peu tout et rien doit etre une déception

Bonjour, je me lance............. Il est joli ce site !!

tsur Rien ne doit etre une deception... Et pourquoi pas ... Pourquoi a-t-on inventé le mot déception, si rien ne doit etre une déception.

passur2 Peut être que c’est un idéal de dire qu’on est jamais décu, une facon de dire qu’on a aimé et que rien n’y peut changer. Mais qui n’a jamais été décu ?

content Qui n’a jamais cru et a finalement été cuit ...

hihi Finalement peut etre oui, que comme dit le poete "je garde des séquelles et je sais qu’elle sait que le silence est d’or, alors je me tais"...

debile J’aimerais me taire mais je n’y arrive pas, combien j’admire ces gens qui ne regrettent ni ne sont décus, quelle force ou quelle liberté renferment-ils, quelle vérité ont ils compris que je n’ai pas encore touché du doigt.

confuse Parfois je me demande si je souffre plus que d’autres ou si les autres souffrent autant. Sommes tous tous égaux devant l’amour ? Sommes nous si libres que cela ? Je sais pas.

furax L’amour enfant de bohème nous balade au gré du vent sans nous demander notre avis, il nous pénétre et s’échappe, oh le vilain !!

timide Courant de vie, courant d’air, courant de rien et courant de tout qui part parfois en courant ...

huh Et si je pouvais décider que j’aime ou pas, si je maitrisais ce zigoto qui viens et qui s’en va ... Courant d’air, parts pas par la !! A quoi servirais de pouvoir cela.

aime L’amour c’est une fleur, un arbre, le fruit d’une graine qui germe... Une pulsion de vie, la lumière d’un jour clair. Il égaie l’existance et demande ardemment d’être arrosé. Deux arrosoirs a amour s’échinent alors a l’entretenir, a le faire pousser tantot au goutte a goutte, tantot a grande eau quand la sécheresse survient. Deux arrosoirs qui s’usent, que l’on raccomode, que l’on essaie tant bien que mal de garder étanches. Deux arrosoirs de tailles différentes, de débits différents, deux arrosoirs qui se vident petit à petit, vivement l’aide de la pluie.

baille Bon et le net !!! Journal d’un poilu atteint : Dans leurs complets bleus sur le front, blottis dans le terrier humide d’une tranchée certains soldats écrivaient. Ils écrivaient a une bien aimée, une personne qu’ils aimaient a travers un courrier. J’ai entendu dire que certaines de ces couples épistolaires ne s’étaient jamais vus. Que leurs lettres avaient été un lien vital, un espoir, une source de vie. Pourtant la rencontre, la confrontation avec la réalité parfois remettait tout en question. De ce coté Internet, n’a rien inventé... Pourquoi je pense à ca ohhh .

aime Et oui !! Ce qui manque dans tout ces paragraphes c’est plaisir. Je n’y voit que la peur de l’éphèmère, la peur du vivant, du début, de la fin... L’amour est vivant !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

aime L’amour c’est du plaisir. C’est un miroir arrangeant qui nous dit je t’aime !!!!!!! Parfois plus que ce que nous nous le disons. Mais notre amour aussi est un miroir pour l’autre dans lequel, espérons-le ils se sent aimé. Bon All We Need Is Love. PAPADAM PADAM...
Sam 15 Nov 2003, 23:49 par Calimero,Steph & Cie sur Amour internet

...point zéro...

Alors voilà parce que mon message n’a pas été posté à temps, mon POINT ZERO perd de son inattendu du coup......
greuuuuu!!!!
Comment t’as fait soleye pour accédé ici à peine ca a été remis en route, bien avant moi???
m’en fiche je mets entre " " mon message qui n’est pas passé à temps avant que Petit Prince transfert d’hébergeur :


"Lancer un jeu, c’est bien, mais ça l’est encore plus si on y participe, n’est-ce pas, alors je vais aussi pour ma part vous parler de mon, mes rendez-vous.

Tout d’abord, il faut que je vous avoue que je suis quelqu’un qui n’aime pas les choses communes. J’aime les choses dénotantes, étonnantes, surprenantes, en conséquence, le rendez-vous de Monsieur tout le monde ça n’est pas vraiment ma tasse de thé, même si des fois je n’y ai pas coupé, ça ne dépend pas que de moi, hé oui !

Tout d’abord, en grande partie, mes rendez-vous sont emprunts d’originalité justement dans le fait que c’est moi qui les fixe, quand l’autre s’y attend le moins. Je ne suis pas un homme et je ne m’accorde pas du tout avec l’idée que c’est à l’homme de fixer le premier rendez-vous. Ce qui surprend les autres, c’est qu’une femme puisse prendre cette initiative.


Alors, le dernier rendez-vous original que j’ai fixé :

Il me proposait un rendez-vous dans un bar quelconque, j’ai prétexté que j’avais déjà un rencard ce soir-là pour y échapper.

Trois jours, après par texto je lui envoie un message lui disant : «Rendez vous SUR LE POINT KILOMETRIQUE ZERO.»

Il me répond : «DE QUOI ? OU CA ?»

Après plusieurs échanges de textos, je lui explique où est le KILOMETRE ZERO.

Comme si mon idée avait éveillé en lui son côté «original», il a alors rajouté : «OK mais si à la dernière sonnerie de 19h l’un ou l’autre n’est pas là, chacun repart chez soi.»

Ca n’était pas facile pour moi finissant mon travail à 18h et ayant plusieurs changements à effectuer dans les transports en commun.

Mais nous sommes arrivés l’un et l’autre avant la dernière sonnerie de 19h.
La soirée qui s’en est suivie a été bercée par la connivence, née d’avant mais accentuée par ce rendez-vous hors du commun. Il nous a éveillés, dévoilés, confirmés, l’un à l’autre, que nous avions ce côté fou et inattendu qui nous habitait communément.

Voilà, un rendez-vous comme je les aime. Ca n’est pas le meilleur, il y en a bien d’autres, aussi originaux ou plus.
Je ne vais pas vous les raconter, ni vous les dévoiler, j’ai besoin de garder mon jardin secret, un peu encore, beaucoup, pour le respect des souvenirs qui y sont attachés."

Soleye, dans le terme JEU, je ne parle pas de s’en JOUER, mais de se dévoiler dans ce que l’on est séducteur(trice), dans ce que l’on se croit capable de dépasser du commun pour faire craquer l’autre, les autres...
Sam 15 Nov 2003, 15:28 par Ri1kedesBêtises sur La séduction

Re: le premier amour!!!!!!!!!

odyyyyy a écrit:
le premier amour!!!!!!!!!! Qui ne s’en souvient pas???? Il est venu un beau jour, à grand pas frapper notre coeur et nous a offert notre premier bonheur.
Le premier baiser!!!! Sensation inoublible qui nous a laissé le souvenir inestimable du garçon qui nous l’a donné!!!!!!!!


Ben moi mon premier baiser ... pfffffff! Dans des circonstances abracadabrantes!! Je m’en vais vous le narrer ...

Il était une fois, dans un pays lointain, ... arfff ! je me trompe d’histoire!
Donc, ce premier baiser .. un petit blondinet, pas très grand, mais plus que moi quand même.. pas très grand, mais je me dois quand même de vous préciser qu’il n’était pas très vieux non plus ... 4ans .. et demi !!!!
L’angelot n’était pas des plus sages! Il avait décidé de mener la guerre aux filles, et pour ce faire, il nous poursuivait inlassablement dans la cours d’école, tentant de nous tirer les couettes ... (si si, j’ai un jour ressembler à Laura Ingall’s ! arf ! honte sur moi!!! :cry: ) Un matin, il s’en prit à ma meilleure amie.. la coupe était pleine ! n’écoutant que mon courage, je décidai une bonne fois pour toutes de mettre fin à cette atroce persécution et me dirigeai d’un pas décidé vers l’ennemi. Malheureusement le temps sec et ensoleillé de mon beau pays, avait une fois de plus rendu la cours de récréation et l’herbe humide, devant mon avancée précipitée, le malotru prit peur, fit quelques pas sur le côté, glissa sur une feuille morte (car j’ai omis de préciser que mon histoire se déroule en automne... ) et bascula sur un arbre posté , dieu seul sait pourquoi, juste au niveau de sa tête !!!!
Trois points de suture, une récréation passée au coin et un couché à 19h ne présageaient aucune histoire tendre ..et ...

Quelques jours après, prise de remord et lui un peu étonné d’avoir eu enfin une représentante du sexe "faible" qui lui résistait ( mon coté MLF est un peu envahissant à certain moment, je l’admets ) on se rapprocha peu à peu.. jusqu’à ce qu’il devienne, mon petit n’amoureux... le premier baiser mit un peu de temps à venir, je ne compte pas ceux échangés sur la joue ou le front qui nous valurent les colibets de toute l’école et mes plus belles montées de rouge aux joues, mais le vrai baiser, celui où les lèvres se frolent, où à peine échangé, on rit comme un gosse de 6ans! C’est d’ailleurs l’âge que nous avions!



La marquise de Sade, protectrice des fillettes harcelées dans les cours d’école ...
Mar 04 Nov 2003, 17:04 par la marquise de sade sur La première fois

Juste des premières fois ...

La première fois est à ce que nous disent nos mères et professeurs, la fois la plus importante, celle qui nous guidera pour l’avenir, celle qui nous fera découvrir l’Amour, le Plaisir, et blabla bla ...
La première fois ressemble bien souvent plus au passage de l’exam de philo pour le bac! On est maladroit, tremblant, inexpérimenté, on voudrait faire, mais on n’ose pas, on ne sait pas, on ne veut pas décevoir ...
Il faudra attendre la deuxième, la troisième voire la quatrième fois pour enfin être soi-meme, enfin oser demander et agir, prendre du plaisir et découvrir que l’on peut en donner.
Et puis chaque nouveau partage n’est-il pas une première fois? Tout homme et toute femme est différent. Chacun apporte une nouveauté, une nouvelle douceur, une nouvelle découverte...
J’aime les première fois... toutes les premières fois du passé, et toutes celles de l’avenir.. la seule que j’ai oublié.. c’est la première ...

La marquise de sade ou de qui vous voudrez...
Dim 02 Nov 2003, 13:49 par la marquise de sade sur La première fois
Page 26 sur 26 Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 24, 25, 26

Ecrire sur pourtant

Ecrire sur pourtant J'irai au bout de ce rêve - Partie 2, à Christine et Marie ...., Avec les dents...mais si c'est possible !, A l'aube, Une amitié, une fraternité, un amour ..., Re: auteur inconnu ..enfin, je me rapelle plus le nom ...., hmmm!!! réflexion...., Je sais pas, un peu tout et rien doit etre une déception, ...point zéro..., Re: le premier amour!!!!!!!!!, Juste des premières fois ...,
Il y a 386 textes utilisant le mot pourtant. Ces pages présentent les textes correspondant.

Bonne lecture !

Derniers textes

Livres recommandables

Le Parfum
Patrick Süskind
Le Livre de Poche
Grammaire érotique
Laurin Jacques
La Musardine
J'ai renoncé à vous séduire
Pierre Sansot
Desclée de Brouwer
Les Principes d'Erthy
Olivier Le Marque
Editions le Cercle
Cinquante nuances de Grey (Fifty Shades, Tome 1)
E L James
JC Lattès
ITINERAIRE D UNE SCANDALEUSE
CLARA BASTEH
Pocket
Journal intime de mon sexe
ANONYME
Pocket
Infidèles : Nouvelles érotiques
Martin Laliberté
J'ai lu
LE JOYAU
Jacques Monfer
Blanche
Des désirs et des hommes
Francoise Simpère
Pocket


Retrouvez toutes nos bonnes lectures sur : La boutique des âmes tendres

La citation d'amour

Soyez-vous l'un à l'autre un monde toujours beau, Toujours divers, toujours nouveau ; Tenez-vous lieu de tout, comptez pour rien le reste.

La Fontaine.

Qui est en ligne ?

  • Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
  • La date/heure actuelle est Dim 27 Mai 2018, 14:50
  • Nos membres ont écrit un total de 4435 textes
    Nous avons 1234 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est brancher
  • Il y a en tout 20 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible, 20 Invités et 0 Bots   [ Administrateur ]   [ Modérateur ]
  • Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 311 le Sam 21 Juil 2012, 20:22
  • Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun
    Bots : Aucun
  • Ces données sont basées sur les utilisateurs actifs des cinq dernières minutes
  Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Se connecter automatiquement à chaque visite