Apprivoise- moi

Laisse la cage ouverte
Et je viendrai à toi
Comme il se doit
Libre et offerte
Pour que tu m’apprivoises doucement
Laisse moi juste un peu de temps
Pour voler de mes propres ailes
Fais moi la cour, mon troubadour
De tes regards brillants
De tes envies d’être près de moi
Une belle parade, ode à l’amour
Par petites touches...
Si tu ne m’effarouches...
Je te laisserai m’approcher
Et serai même tentée d’accepter
Un de tes baisers.
La tête me tourne un peu
Je me sens si bien avec toi
Tes doux chants m’envoutent
Je n’ai plus aucun doute
Nous ferons la même route
Roucoulons encore ,
Je n’ai plus peur .
Mar 29 Mars 2011, 15:22 par caressedesyeux sur Mille choses

Le sud et le nord



Le vent vint à souffler dans ses cheveux à l’odeur de cèdre,
Un petit air de printemps, dont le soleil caressait ses jambes si blanches.
Elle l’attendait depuis un petit moment..
Elle a pensé à lui toute la nuit
Et une insomnie s’en est installée, à sans cesse remuer sur "sa couche".
Il vient du nord et elle du sud.
Le feu, la glace.
Elle le fait craquer par son joli accent et cette petite lumière qui est toujours en elle.
A le bousculer dans sa façon de penser, un vrai petit cataclysme qui illumine sa vie
Lui qui paraît froid au premier abord, est toujours très sérieux
ce qui manque certainement à Mary.
Ce coté, "avoir les pieds sur terre" et pas dans les nuages.
Elle insouciante et riante à tout bout de champs
Il en est séduit, il en est conquis...
Femme enfant, inconsciemment elle use de ses charmes
Mais seulement pour lui
Car son cœur ne bat que pour cet homme.
Et lui son cœur lui dicte de prendre "soin" d’elle
Il la trouve belle, généreuse, sensible, mais si fragile
Dans son jardin secret, il n’aura qu’elle et l’arrosera chaque matin
En inondant son corps et son âme de caresses, à tout jamais.
Mar 15 Fév 2011, 18:34 par caressedesyeux sur Histoires d'amour

Le sud et le nord











Le vent vint à souffler dans ses cheveux à l’odeur de cèdre,
Un petit air de printemps, dont le soleil caressait ses jambes si blanches.
Elle l’attend depuis un petit moment...
Elle a pensé à lui toute la nuit
Et une insomnie s’en est installée, à sans cesse remuer sur "sa couche".
Il vient du nord et elle du sud.
Le feu, la glace.
Elle l’a fait craquer par son joli accent et cette petite lumière qui est toujours en elle.
A le bousculer dans sa façon de penser, un vrai petit cataclysme qui va illuminer sa vie.
Lui qui paraît froid au premier abord, est toujours très sérieux
ce qui manque certainement à Mary,
Ce coté, "avoir les pieds sur terre" et pas dans les nuages.
Elle insouciante et riant à tout bout de champs
Il en est séduit, il en est conquis......
Femme enfant inconsciemment elle use de ses charmes
Mais seulement pour lui
Car son cœur ne bat que pour cet homme
Elle a la larme si facile.
Et lui son cœur lui dicte de prendre "soin" d’elle
Il la trouve belle, généreuse, sensible, mais si fragile
Dans son jardin secret, il n’aura qu’elle et l’arrosera chaque matin
En inondant son corps et son âme de caresses, à tout jamais.


caressedesyeux
Ven 04 Fév 2011, 18:11 par caressedesyeux sur Histoires d'amour

Forums d'écriture

Bonjour,

J’ai écrit un livre intitulé "l’art en force" aux éditions LU, traitant de l’art et de la psychologie, notamment de l’art thérapie.

Principalement orientée vers le lyrisme et les recueils de textes, j’ajoute à mon plaisir pour l’écriture et à mes passions comme mon travail le partage avec les autres sur différents sites et forums tel que "art.terre.happy".

FORUM ART TERRE HAPPY, cliquez ici svp merci

SITE avec forum aussi ART TERRE HAPPY en un clic là

J’espère donc pouvoir échanger ici et ailleurs du savoir, partager mes écrits, et lire votre site le plus possible.

Cordialement,

Delphine Randon.

Liens retours:

en bas de page sur art terre happy forumactif

et:( en se connectant )

Cliquez ci-dessous svp merci:

LES AMES


Les âmes
Sam 29 Jan 2011, 12:49 par delphine sur Annonces

2011

Un clin d’oeil amical à tous les familiers du site.

Bonne et douce 2011 à chacun(e)
Beaucoup de pages de belle écriture
Du bonheur
De la force
De la sagesse
Du partage
De la vérité
Et bien sûr, du bonheur, de l’amour et
Des âmes .

Cordialement.

Dolce
Ven 21 Jan 2011, 18:04 par dolce vita sur Un monde parfait

Une formule nouvelle...

Prononcer de doucereux mots d’amour?
Y en a-t-il que tu n’aies pas déjà entendu?
T’appeler par de surnoms?
Qu’y aurait-il de plus fort que ton prénom?
Te dévoiler mes sentiments?
Mais comment, puisque:
"ce qu’on ne peut pas dire, il faut le taire"?

Le vivre, simplement...?
Jeu 14 Oct 2010, 18:08 par conte sur Mille choses

Est ce que je prends trop soin de toi?

C est une question que je me suis déjà posée
C’est une affirmation déjà exprimée
Moi prendre soin de toi, tu aimes cela
Mais seulement dans certaines mesures
Des mesures que je ne connais pas
Moi qui suis dans la démesure
Qui dépendent de ce que tu vis toi
Et de ce que tu penses toi
Choses sur lesquelles je n ai aucune prise
Je sais qu’il te faut des moment où je suis tranquille
Pour qu’à ton tour tu prennes soin de moi
Je ne sais pas deviner ces moments
Je souhaiterais que tu n’aies pas à les chercher
Mais seulement sans te questionner
Quelque soit l’instant, tu le fasses
Ne te méprend pas, je suis heureux
De ces instants que nous vivons
Ces jours présents, partagés
Juste parfois anxieux de te donner l’occasion
De pouvoir en nous te réaliser complètement
Sans attendre un instant particulier
Et ainsi atteindre ensemble
Des sommets inimaginés....

Loyd, songe d’une nuit d’été...
Lun 12 Juil 2010, 23:03 par Loyd sur La vie à deux

Une lettre d'amour particulière à un ami particulier

Cher ******,

Voilà que je t’écris cette confidence au cœur de cette nuit bien humide. Non loin de moi, mon compagnon, plongé dans un sommeil profond, pleure dans ses rêves. Ses larmes de douleur coulent à cause de moi. Mon cœur est de pierre, dit-il. Pourquoi ne me laisses-tu pas pénétrer dans ton univers ? Pourquoi m’écartes-tu de ton cœur ? Je t’aime et je souffre de ce manque de sentiment de ta part. Tu es bien cruelle. Voilà ce que dit mon compagnon. Hélas, mon cœur maintient cette distance de peur de connaître cette folie qu’est l’amour. J’aime sans aimer. L’homme avec je partage ma couche. Je l’aime pour son affection pour ma part. J’ai cédé sous le poids de son amour sans m’être jamais demandé si je l’aimais du fond de mon cœur. J’aime lui faire des caresses. J’aime sa présence. J’aime avoir des rapports sexuels avec lui. Malgré tous ses signes, il sent une distance entre nous. Je lui parle de compagnes de jeu potentielles. Cela ne l’amuse pas car il ne peut faire partie de ses jeux interdits. Il me traite d’égoïste. Tu ne cherches que ton propre plaisir ! Et moi, que suis-je à tes yeux ? Qu’un simple objet sexuel ! Mon compagnon a bien raison. A mes yeux, c’est un bel objet sexuel. Mais tous les flots de cyprine que je déverse actuellement viennent de divers fantasmes. J’imagine bien d’autres choses. Il le sent qu’il existe une distance entre lui et moi mais il ne sait pas quoi. Maintenant, je vais t’expliquer, mon cher ******, pourquoi je crée cette distance.

As-tu, mon tendre ami, été amoureux ? Moi, je l’ai été une fois au point de vouloir mourir pour cette personne. J’ai été folle amoureuse. Trop prolixe, ma maladresse m’a tuée. Cet amour m’a beaucoup blessée. Mon compagnon actuellement s’est toujours moqué de cet amour de jeunesse. Toutefois, il n’a jamais essayé de comprendre les conséquences de cet amour déçu. Depuis cet amour solitaire, je me suis jurée de ne plus jamais vendre mon cœur à un homme. Si je ressentais quelque affection pour l’un entre eux, mon amour ne serait que partiel. Ce serait un amour raisonné raisonnable. Mon amour actuel est un amour raisonné raisonnable. Il ressent toute la folle passion que peut souhaiter une femme au point de laisser passer tous mes écarts de conduite. C’est pour beaucoup l’home idéal. Justement, c’est ce genre d’homme qui me plaît de faire souffrir. On dit toujours qu’on ne se rend pas compte des merveilles qui nous sous ses yeux. Je veux qu’il trouve quelqu’un qui le mérite. Alors, je le fais souffrir autant que j’ai souffert d’un rêve de six ans. Je veux qu’il me quitte. Je veux le voir heureux avec une femme qui saura lui rester fidèle de corps et de cœur. Le mien est trop déçu car il n’éprouve plus de passion mais seulement que de la se à son égard.

Pourquoi mets-je des barrières entre toi et moi ? Crois-tu pouvoir me rendre heureuse ? J’ai repoussé tes avances, tes caresses car je ne veux pas que tu vives avec la même douleur que mon compagnon actuel vit. Ton cœur est si fragile qu’il ne supporterait pas le choc. Crois-moi, je suis quelqu’un de trop instable pour toi. Ne confonds pas « amour » et « désir sexuel ». Mon tendre ami, ton pucelage m’excite, je te désire. Depuis que je t’ai vu entreprendre des caresses poussées, je te vois comme un homme plein de désirs. Cela m’amuse mais me fait peur car je ne veux pas que tu tombes dans les pièges de ton cœur. Ces derniers temps, je fantasme beaucoup sur toi. Je rêve que tu me prennes, que tu me susurres de mots doux, que tu me caresses longuement. Toutefois, tout cela demeure du fantasme sexuel plus que de l’amour. Mon homme se doute que tu es présent dans mon esprit. Il sait que tu occupes une place particulière dans mon cœur. Cette place privilégiée, il en est jaloux. D’où vient ce privilège que tu occupes dans mon cœur ? Tendre ami, cette place vient de l’innocence de ton cœur simple.

Mon ami, garde cette innocence pour la plus belle des femmes et non pour une souillon comme moi.
Mar 11 Mai 2010, 03:27 par Solina sur La déclaration d'amour

Un bonheur



Quelques caresses tu mérites,
De la tendresse
Te prendre dans mes bras
Et simplement sentir la chaleur de ton corps............
En humer tes effluves,
Et ce laisser emporter à autre part
La ou on ne serait que tout les deux
Pour des jeux........
Juste cote à cote
Te sentir respirer
De bouffées exaltantes..............
Que mon cœur aurait du mal à supporter
De tes soupirs qui me feraient frémir
Poser mes lèvres sur ton cou
Te parsemer de mes "bisous"
Sur tes taches de rousseur que je ne compterais même plus
Ma langue qui glisserait sur ta joue si velouté,
Mes mains s’amuseraient d ’effleurage tactile
Belle à mes yeux,
Tu le restera.............


caressedesyeux




Mer 31 Mars 2010, 14:51 par caressedesyeux sur La déclaration d'amour

Les couleurs ( roux)

Roux,
Se bruler rien qu’une fois avec toi dans les flammes ....
Roux
De regarder ce petit écureuil grignoter de gourmandises
Roux,
Les boucles qui en recouvrent ta toison et que j’aime sentir
Roux,
Tes taches de sons inondent tes joues
Roux,
Couleur de l’automne si doux,
Roux,
Te couvrir de froufrou qui risquerait de me rendre fou

caressedesyeux



Mer 31 Mars 2010, 13:24 par caressedesyeux sur Mille choses

Bérénice ?

Saint Valentin pour Magali, qui saura décoder…


De mon corps engourdi tu fus libératrice,
De tes mains tu fis naître de frissons,
Dans mon regard naquirent de nouveaux horizons,
C’est grâce à toi qui en fus la seule créatrice.

De mon passé, tu apaisas bien des cicatrices
Et dans mes veines mis cette vie nouvelle ;
C’est pour ton sourire que je la voudrais éternelle,
Car de mes jours tu es le sel, de ma vie tu es l’épice.

Et si notre rencontre nous a rendus complices
C’est bien ta généreuse amitié qui l’illumina
Quand, bonne fée, tu posas tes lèvres sur moi
Le crapaud que j’étais se transforma avec délice.

De l’amour, de l’amitié, tu es l’ambassadrice
Je connais ma chance de t’avoir rencontrée
Et voudrais à nouveau bientôt contre moi te serrer
Car il est doux de murmurer ton prénom, Bérénice.
Sam 13 Fév 2010, 20:48 par piertiteuf sur La déclaration d'amour

L'écrire à fleur de vie

Ecrire. Ecrire à en perdre le souffle. Ecrire et se noyer dans le flot tumultueux des mots moutonneux, riches, doux, âpres, aigres, violents, , accidentés, fleuris, turbulents, bouillonnants, venant et repartant au gré des lignes, sac et ressac de la mer d’encre que l’on fait naître au cœur de nos désirs inassouvis, de nos pleurs trop tôt étouffés, de nos cris ravalés, de nos larmes ensanglantées. Ecrire avec les restes déchirés de nos cœurs qui palpitent encor entre les becs d’acier à l’éclair glacé de leur indifférence.
Ecrire. Aimer. Quelle différence ?! Que la pulsation de nos êtres donne vie à ces textes assassins vivant de substantifique sève. Ecrire et les en repaître. Les deviner fébriles, léchant leurs doigts trempés de nos vies mises à nu. Ecrire et disparaître peu à peu, au fil des lignes, se dévoiler, imperceptiblement se mêler aux fibres de la toile sans que nul n’en soupçonne l’impalpable tragédie… Jusqu’à n’être plus rien qui s’offre à leur regard qu’une ombre furtive à l’écran.
Mourir d’écrire.
Dim 07 Fév 2010, 16:28 par dolce vita sur L'amour en vrac

Ma jeunesse

Avant propos d’un de mes projets littéraires.

Enfance troublée par la peur d’un baiser
Ce fut des années sans personne à aimer.
L’amour illusoire me berna…
Mes prétendantes se firent connaître à mes yeux,
Mais toutes repartirent sans un mot de moi.
Même celles dont je rêvais,
Finirent sur l’autel du sacrifice de mes peurs.
Ma jeunesse bascula dans un tourbillon de doutes.
L’age multipliant les expériences,
Sinuant entre les lignes de chances,
Frôla régulièrement celles des regrets.
Des chemins ratés, aux embûches qui se dressèrent à moi,
Chaque jour se construisit avec le passé.

« Il faut savoir faire des erreurs pour être meilleur
J’ai fait tant d’erreurs… »

Face aux troubles de l‘adolescence,
La vie vint marquer en plus mon visage de cratères sans fin.
Les lignes juvéniles périrent sous les assauts des traitements médicaux
Déformant l’attrait de mon visage d’enfant.
Une longue chevelure vint entraver mon regard,
Et me cacher du monde et de moi-même.
Ma vie prit la tournure d’un homme qui se cache pour aimer.

« C’est dans la solitude que les mots les plus prennent naissance »

Replié sur soi même, l’expression prit un autre sens,
Chaque moment était prétexte à l’écriture,
La douceur éclosant de mes mains,
L’attention séduisant la patience.
Tout à fleur de peau, une grande part de féminité s’installa
Bercé du cruel manque d’une moitié à soi.

Les années passèrent, la confusion des « non-sens » regarda naître l’ignorance face aux rêves, avant de succomber aux sombres promesses de l’enfer. Le métal lourd et noir fut la dernière pièce à l’édifice de mes influences. Il faut de tout pour faire un monde.
Le mien en était bien remplit à présent…

Bienvenue dans un monde où le romantisme prend un nouveau visage.
Poésie et Métaphores s’unissent aux cours d’histoires d’aujourd’hui,
Ré ouvrant le cercle des poètes disparus …
Témoignage de mes relations amoureuses,
Certains écrits sont restés,
D’autres sont romancés
Pour le plaisir des yeux et des mots.


Les histoires d’amour finissent toujours…
Comment !!! La vie nous le dira…
Dim 31 Jan 2010, 17:41 par fantasy-x sur Mille choses

Souffrir

Voir l’autre qui s’en va loin si loin
Partir pour ne jamais revenir
Ne pas essayer de le retenir
Tout mouvement semble vain

Aimer l’autre qui part ailleurs
L’aimer si fort et pourtant,
Conserver ses larmes dans le creux
De sa fierté, son courage

Rester meurtrie dans sa superbe
Affichée chaque jour, chaque heure
Et retrouver son immense chagrin
Le soir près d’un album aux pages rapiécées

Les larmes creusant les sillons d’un avenir morose
Les yeux luttant pour ne pas échouer, ne pas céder
A la douleur qui ne songe qu’à s’échapper
Car trop pénible à porter seule

J’ai si mal en pensant aux instants révolus
Je voudrai hurler ma peine au monde
Mais à quoi bon ? Et puis qui m’écouterai ?
Il fait si froid dehors


Alors on songe à ces phrases trop vite dites,
A celles qu’on aurait aimé retenir
Et aussi à celles qu’on aurait du dire
Mais c’est trop tard me dit l’horloge

Les jours passent, emportant avec eux
Les moments, les heures si douces
Les caresses de mains qui s’aiment
Les baisers d’une autre vie, d’un autre temps

Je pense à toi, j’écoute cette vieille musique
Elle me rappelle tes bras
Dans lesquels j’aimais tant me réfugier
Refuge contre l’humanité

Plus de rempart, de protection
Plus d’amour, plus rien
Je pense encore à toi
J’ai mal, reviens
Sam 16 Jan 2010, 22:20 par Sarah sur L'amour en vrac

Et oui, encore un noël

Voilà, en ces veilles de Noël on a toujours le coeur prêt à chavirer avec un trop plein d’émotions d’hier, d’aujourd’hui et peut-être un peu aussi de demain.
Je pense à vous tous qui passez du temps pour laisser votre trace sur Les âmes , aussi fugace soit-elle, je pense bien sûr à tous ceux qui ont contribué à leur richesse et spécificité, je pense, entre autres, à La Marquise de sade, à la Tulipe Noire ; bien entendu, je me dois de rendre hommage à PetitPrince avant tout et enfin, à Saint Exupéry sans qui je ne serais jamais venu traîner ma plume par ici...
Voilà, alors simplement, je souhaite à vous tous de passer de merveilleuses fêtes de fin d’année avec plein de joie pour le coeur.

Joyeux Noël à tous et à chacun(e) de vous en particulier.

Bien cordialement.

Dolce
Mar 22 Déc 2009, 16:33 par dolce vita sur L'amour en vrac
Page 3 sur 12 Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4 ... 10, 11, 12  Suivante

Ecrire sur tendres

Ecrire sur tendres Apprivoise- moi, Le sud et le nord, Le sud et le nord, Forums d'écriture, 2011, Une formule nouvelle..., Est ce que je prends trop soin de toi?, Une lettre d'amour particulière à un ami particulier, Un bonheur, Les couleurs ( roux), Bérénice ?, L'écrire à fleur de vie, Ma jeunesse, Souffrir, Et oui, encore un noël,
Il y a 167 textes utilisant le mot tendres. Ces pages présentent les textes correspondant.

Bonne lecture !

Derniers textes

Livres recommandables

Infidèles : Nouvelles érotiques
Martin Laliberté
J'ai lu
La Pharmacienne
Esparbec
La Musardine
Éloge des femmes mûres: Les souvenirs amoureux d'András Vajda
Stephen Vizinczey
Folio
Les fables de l'Humpur
Pierre Bordage
Editions 84
Cinquante nuances de Grey
E L James
JC Lattès
Journal intime de mon sexe
Anonyme
Pocket
Le carnet de Rose : Suivi Sept nuits et l'exclue
Alina Reyes
Pocket
Grammaire érotique
Jacques Laurin
La Musardine
Des désirs et des hommes
Francoise Simpère
Pocket
Itinéraire d'une scandaleuse
Clara Basteh
Pocket


Retrouvez toutes nos bonnes lectures sur : La boutique des âmes tendres

La citation d'amour

Doutez, si vous voulez, de celui qui vous aime, D'une femme ou d'un chien, mais non de l'amour même.

A. de Musset.

Qui est en ligne ?

  • Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
  • La date/heure actuelle est Jeu 24 Sep 2020, 05:29
  • Nos membres ont écrit un total de 4442 textes
    Nous avons 1234 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est brancher
  • Il y a en tout 23 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible, 23 Invités et 0 Bots   [ Administrateur ]   [ Modérateur ]
  • Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 311 le Sam 21 Juil 2012, 20:22
  • Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun
    Bots : Aucun
  • Ces données sont basées sur les utilisateurs actifs des cinq dernières minutes
  Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Se connecter automatiquement à chaque visite