Flic ou vuyou

Le Sam 22 Oct 2016, 23:28  sur Les liaisons sulfureuses, 0 commentaire
Comme tous les matins depuis un mois, Patrick se réveille éssoufflé et en sueur.
Toutes les nuits, c’est le même rêve érotique qui le met dans cet état, il est si intense qu’il a l’impression de l’avoir vécu vraiment.

Il est assis sur une chaise, et une jolie blonde appparaît, elle porte un uniforme de policière (casquette, robe à fermeture éclair,matraque,bas noirs...)
S’approchant de lui, elle commence à se déhancher lascivement sur "Etienne" de Guesh Patty. Il est fasciné et ne la quitte pas des yeux, la température est montée de quelques degrés d’un seul coup.
Elle le regarde dans les yeux et fait glisser très lentement la fermeture éclair de sa robe, et, dénude une épaule puis l’autre et la laisse tomber à ses pieds, dévoilant son corps moulé dans une guêpière noire bordée de rouge.
Elle s’avance vers lui, s’assoit à califourchon sur ses jambes, plonge son regard dans le sien et l’embrasse. Un baiser à peine appuyé d’abord, puis elle passe sa langue sur ses lèvres avant de la lui mettre dans la bouche en un baiser torride. Et attrapant les menottes accrochées à sa jarretiére, elle lui attache les mains aux barreaux de la chaise et se lève pour rejoindre son amie qui vient d’entrer en scéne, une brune incendiaire, et toutes les deux entreprennent de se déshabiller mutuellement, non sans se caresser et s’embrasser, rendant fou de désir leur prisonnier qui se trouve très à l’étroit dans son pantalon.
Il ne se tient plus sur sa chaise et se tortille pour essayer de se libérer, mais c’est peine perdue. Les deux déesses s’approchent , et la blonde s’assoit sur lui, se penche, et frotte ses fesses contre son sexe, tandis que la brune est à genoux devant son amie et lui suçote les tétons, puis la blonde se plaque contre le torse du prisonnier et la brune, entre ses jambes fait tourner sa langue autour de son clitoris.
Pas question de le libérer, elles se relèvent et se mettent à le déshabiller, il se retrouve chemise ouverte, pantalon et caleçon ôtés. Ensuite la blonde grimpe sur lui et s’empale sur son sexe qui est aussi dur que du marbre tant il est excité, et commence à le chevaucher, la brune, elle, postée derrière son amie lui caresse les seins et titille les mamelons qu’elle pince doucement entre ses doigts, puis elles inversent les rôles, notre prisonnier est aux anges, aux prises avec deux superbes créatures. Elles prennent son sexe dans leur bouche à tour de rôle, le suçe, le léche jusqu’ à ce qu’il éjacule et se badigeonnent les seins de sa semence.
Elles le libèrent et partent comme si de rien n’était en lui faisant un clin d’oeil.
Un policier qui rêve d’être prisonnier, psychologie classique me direz vous, de plus je ne crois pas que seuls les flics aimeraient être dans cette situation clin .

Sex friends

Le Dim 25 Sep 2016, 00:17  sur Les liaisons sulfureuses, 0 commentaire
En quête de perverse allégresse
J’ai trouvé l’ivresse
Dans la tendresse
Une amitié sexuée
Sans ambiguïté
Avec le sexe
Une douce complicité
Du respect
Des rencontres charnelles
Occasionnelles
Après la confusion
De la fusion
L’amitié renaît

Trash me tender

Le Dim 25 Sep 2016, 00:10  sur Les liaisons sulfureuses, 0 commentaire
Je veux...
Des moments délicieux
Approcher les cieux
Je veux...
Vibrer sous tes mains
Frissonner sous tes baisers
Crier du bien
Que tu me fais
Je veux...
Que tu me trash
Sans traces
Que tu me renverses
Avec rudesse et finesse
Je veux...
Un partenaire de jeu
Sans calcul ni enjeu
Pas de dominant dominé
Que du donnant donné
Je veux...
Que le feu
Brûle dans nos yeux
ET nous fasse
Perdre la raison
Sans façon

But her fly

Le Dim 25 Sep 2016, 00:00  sur Les liaisons sulfureuses, 0 commentaire
Comme une libellule
De fleurs en fleurs j’ondule
Semant du bonheur
Par petites touches
Après le corps à corps
Je m’évapore
Reste sur la bouche
L’empreinte de la douce
Caresse de l’ivresse
D’un battement d’aile
Telle l’hirondelle
Je fais le printemps
Dans un moment d’abandon
Pour des amants de passage
Eclairant le paysage

Le Sam 24 Sep 2016, 23:53  sur Les liaisons sulfureuses, 0 commentaire
Tes yeux
Dans mes yeux
Ton corps
Contre mon corps
Tes lèvres
Sur mes lèvres
Nos haleines se mêlent
Le même goût de miel
Nous entraîne
Nos regards fiévreux
Brûlent du même aveu
Je te veux
Le désir nous chavire
Il nous faudra l’assouvir
Avant qu’il ne nous déchire

Darkness

Le Sam 24 Sep 2016, 23:47  sur Les liaisons sulfureuses, 0 commentaire
Dans ce monde en déroute
J’ai pris la route
Des plaisirs illicites
Loin du strict
Je n’étais pas gauche
Pour la débauche
Alors les vautours
Me tournaient autour
Car la luxure
N’attire pas que des âmes pures
Mais parmi ces oiseaux
De mauvais augure
J’ai croisé des personnes sûres
Qui m’ont aimée
Dans le respect
Pour un soir
Ou dans l’espoir de me revoir
Doux et fougueux
Attentionnés et passionnés
Ces amants occasionnels
M’ont laissée
Telle que j’étais
Sans m’abîmer
Mais dans la gaieté

Possession

Le Sam 24 Sep 2016, 23:39  sur Les liaisons sulfureuses, 0 commentaire
Sur le chemin du plaisir
J’ai croisé ton sourire
Ai succombé au désir
Je t’ai laissé m’asservir
Avec adresse
Sans rudesse ni paresse
Tu m’as renversée, inversée
Possédée avec avidité
De ton étamine
Si habile
Instillant tel un élixir
Du plaisir
A n’en plus finir

Auxiliaire d'amour

Le Mar 05 Juil 2016, 21:23  sur Les liaisons sulfureuses, 0 commentaire
Auxiliaire d’amour


Ce matin là je me rendais chez une dame âgée pour un remplacement,car je suis auxiliaire de vie et mon métier consiste à apporter mon assistance aux personnes dans les actes de la vie quotidienne.
Donc,me voici devant la porte de sa maison,attendant qu’elle vienne m’ouvrir,et,quelle ne fut pas ma surprise de voir devant moi un charmant jeune homme d’environ vingt cinq ans au regard de braise qui me souriait.

- Bonjour,je suis Sonia Dubois et je remplace ma collègue qui est malade !
- Oui,entrez mademoiselle Dubois,ma mère est au salon,au fond à droite
- Bonjour madame henry,je suis Sonia,comment allez vous ?
- Bonjour mademoiselle je vais aussi bien qu’on le peut à mon âge
- Bien,dîtes moi ce que je peux pour votre service
- Il y a du repassage et ma chambre à faire,Eric,mon petit fils va vous montrer cela et après on prendra le café ensemble histoire de discuter un peu,je suis une incorrigible bavarde me dit elle avec un clin d’oeil.

Eric me conduisit donc à l’étage en me faisant passer devant lui et je sentis son regard sur moi pendant que je montais l’escalier,j’avais l’impression de sentir la chaleur de son corps se propageant au mien ce qui était très troublant.
Il me montra où se trouvait la table à repasser,l’aspirateur et ce que je pourrais avoir besoin pour travailler et me laissa à mes occupations en me disant qu’il se trouverait dans la pièce voisine si j’avais un souci.Je me mis à la tâche et j’entendis de la musique qui venait du bureau d’Eric,cool,moi qui adore travailler en rythme j’étais servie.
Pendant que je faisais les poussières dans la chambre de madame Henry,la chanson " Sugar"  des" Maroon 5" passait,et comme j’adore ce morceau,je me mis à fredonner et danser tout en astiquant,et ne vis pas qu’Eric se trouvait sur le pas de la porte et me regardait ;

- Jolie chorégraphie !
- Grillée ! Dis je en rougissant
- Ne soyez pas gênée,vous dansez bien,et promis je ne dirais rien
- Oh ! Merci ma réputation sera sauve,vous êtes trop bon
- ET vous trop charmante
- Bon,j’ai fini alors je vais descendre rejoindre votre grand mère pour le café
- Je descends avec vous,moi aussi je vais faire une pause

Nous descendîmes donc et cette fois il était devant moi ce qui me permit de me donner une contenance,enfin plutôt d’essayer car il y avait quelque chose chez lui qui m’attirait terriblement.
Je proposai mon aide,mais il me dit qu’il se débrouillerait bien tout seul et m’enjoignit de rejoindre sa grand mère au salon.
Celle ci m’accueillit avec un grand sourire en me priant de prendre place à ses côtés et nous bavardâmes en attendant le café qu’Eric ne tarda pas à nous apporter.
Il resta discuter avec nous jusqu’à ce que je prenne congé et proposa de m’accompagner à la porte,où,me prenant par la main,il m’attira dans une pièce isolée qui servait de débarras.
Lisant l’excitation dans mes yeux,Eric s’approcha de moi,et plongeant son regard dans le mien,m’embrassa avec passion,ses lèvres descendirent dans mon cou y déposant des baisers doux et chauds me faisant frissonner de désir,puis déboutonna mon chemisier et le fit glisser sur mes épaules sur lesquelles ses lèvres chaudes laissèrent leur douce brûlure.
Otant mon soutien gorge,il prit mes seins à pleines mains m’arrachant un cri de plaisir et les dévora de sa bouche avide,j’étais chauffée à blanc ce qui me transforma en tigresse.
J’ouvris sa chemise d’un coup sec faisant sauter les boutons pression et la lui enleva révélant son torse imberbe et musclé,ma main se posa sur son entrejambe gonflé faisant des mouvements de va et vient avant de défaire le bouton et d’ouvrir la braguette de son pantalon que je fis glisser sur ses chevilles.
Eric fut surpris mais aussi très excité si bien qu’il se laissa faire quand je le poussai sur une chaise et m’empalai sur son sexe en érection tout en le regardant dans les yeux et le chevauchant comme un étalon sauvage.
Dieu que c’était bon de se laisser aller,de le sentir en moi,de plonger mon regard dans le sien et d’y voir le plaisir le submerger.
Après avoir repris nos esprits nous nous rhabillâmes.
Eric me raccompagna à ma voiture et me dit à la semaine prochaine avec un clin d’oeil,je lui répondis que ce serait avec plaisir un sourire plein de malice aux lèvres.

Un vieux curé de campagne

Le Sam 14 Mai 2016, 15:47  sur Les liaisons sulfureuses, 0 commentaire
Un vieux cu...
Un vieux cu...
Un vieux curé de campagne
A enlevé sa soutane
Pour une courtisane
Ce fut un feu de paille
Car le pauvre petit cureton
N’ayant jamais ôté son caleçon
Ne fit pas ripaille
Car son fusil trop chargé
Tira avant d’avoir visé
Dépitée notre séductrice
Resserrant les cuisses
Jura de ne plus jamais
Vouloir dévergonder un curé

Une petite chanson grivoise que m’a inspiré une des mamies dont je m’occupe,qui chante tout le temps un vieux cu...,un vieux curé de campagne mais ne sait plus la suite,alors je l’ai inventée.
N’y voyez là que de l’humour...

Jet d'encre

Le Ven 13 Mai 2016, 17:01  sur L'amour en vrac, 0 commentaire
Ecrire l’amour
Le désamour
Ecrire les peines
Et les haines
Ecrire le désir
ET le plaisir
Ecrire les rires
ET les pleurs
Ecrire pour fuir
les malheurs
Ecrire ma seule arme
Contre les larmes
Ecrire mon inspiration
Comme une respiration
Sans l’encre
Je m’exsangue

Le désir

Le Jeu 12 Mai 2016, 10:26  sur La séduction, 0 commentaire
Le désir
Sans forcément l’assouvir
Juste le ressentir
Imaginer frémir
Sous les caresses
La douce allégresse
Qu’elle m’offrirait
Sentir son corps
Contre mon corps
Rêver un baiser
De sa bouche
A ma bouche
Le contact de sa peau
Sur ma peau
Croiser son regard
Y lire une promesse
Et je pars
Le coeur en liesse

La séduction

Le Mer 11 Mai 2016, 23:10  sur La séduction, 0 commentaire
La séduction
Plus qu’une question
D’apparence
Est un état d’esprit
Tout en nuances
On se sourit
On échange un regard
Et tout est dit
Pas besoin de fard
Les corps se frôlent
Ne jouent pas de rôle
Parle juste l’émotion
De cet instant
Petit moment
Hors du temps

Très joli texte

Le Mer 11 Mai 2016, 20:41  sur Les liaisons sulfureuses, 0 commentaire
Très joli texte,bien construit,on comprend bien de quoi cela parle sans que ce soit vulgaire. Bravo

Panne de coeur

Le Mer 11 Mai 2016, 20:32  sur Les liaisons sulfureuses, 0 commentaire
Panne de cœur

Tous les matins je me rends à mon travail et immanquablement,je croise la même voiture avec à son bord,un homme jeune et assez mignon pour ce que j’ai pu en voir en roulant.
Je m’amuse à imaginer où il peut aller,ce qu’il fait dans la vie et parfois je fantasme une rencontre(oui je sais c’est pathétique mais on s’amuse comme on peut).
Or un jour,je me retrouve sur le bas côté avec eu pneu crevé,pestant de tous les diables en cherchant mon cric dans le coffre,quand j’entends une voiture s’arrêter,une portière qui claque,des bruits de pas,et,à ma grande surprise ou plutôt devrais je dire à ma grande stupeur...mon inconnu,là en chair et en os.
Plus beau que tout ce que j’ai pu imaginer... grand,blond,de magnifiques yeux verts,océan de douceur dans lesquels on pourrait se noyer,un corps mince et musclé et un de ces sourires à faire avaler son chapelet à une nonne.
Il s’approche et me lance:
– alors on est en panne!
- non,vous voyez bien que je fais un pique nique!
- Je vois que vous gardez votre humour même dans les moments
critiques,par contre pour la sang froid on repassera
- na,na,na,na!
- Un pneu crevé c’est pas la mort,on va arranger ça!

Il enleva sa veste me laissant admirer son torse et ses bras superbement sculptés,moulés dans un tee shirt blanc qui accentuait le hâle de sa peau et se mit au travail sans se départir de son sourire. Tout cela semblait l’amuser follement.

- Mon dieu! Me dis je, rentre la langue Bridget tu te comportes comme un homme en rut!
- Arrêtez de me reluquer ça devient gênant!
- Je ne vous reluque pas m’indignais je!
- Ah bon,dommage car si les rôles étaient inversés,moi je ne pourrais pas détacher mes yeux de votre charmante personne dit il avec un regard lourd de sous entendus.

La température était montée de dix degrés d’un coup,j’avais les joues en feu et un délicieux frisson me parcourait l’échine.
Tellement troublée,je n’avais pas remarqué qu’il avait fini et s’était approché de moi. Il planta son superbe regard dans le mien,mon cœur battait la chamade. DU bout des doigts il me caressa le visage et de son pouce suivit les contours de ma bouche en un geste sensuel et tendre à la fois,son souffle était rauque,ses lèvres se posèrent sur les miennes et notre baiser fut doux d’abord,puis,se fit plus avide et passionné. Me prenant par la main,il me fit entrer dans sa voiture,se mit au volant et nous entrâmes dans la forêt toute proche.
Nous passâmes à l’arrière et sans nous quitter des yeux,nous fîmes l’amour. C’était un délice,ses mains chaudes qui parcouraient mon corps,sa bouche qui déposait des baisers sur ma peau qui frissonnait. Il se montrait un amant doux et attentionné avec un brin de fougue et nous atteignirent l’extase en même temps.
Nous nous séparâmes dans un état second,pressés par nos obligations professionnelles(je ne peux pas leur faire croire qu’il me faut deux heures pour changer une roue,d’accord je suis blonde mais quand même).

- Au fait tu t’appelles comment ?
Bridget !
- Comme Bridget Fonda !
- Moi je serai plutôt Bridget Jones
- Enchanté,moi c’est Marc dit il en éclatant de rire.

Ce délicieux intermède s’était passé le vendredi et toute la semaine suivante je ne croisais pas la voiture de mon bel inconnu et j’en ressenti un pincement au cœur.
Mais le lundi suivant,je vis un véhicule garé sur le bas côté,c’était le sien et je m’arrêtais pour aller à sa rencontre.
- Alors on est en panne !
- Non je fais un pique nique !

Nuit d'ivresse

Le Lun 09 Mai 2016, 20:00  sur Les liaisons sulfureuses, 0 commentaire
J’ai vécu mille et une nuits
Nuits magiques
Nuits d’ennui
Nuits érotiques
Mais cette nuit là
Au pays de Shéhérazade
Tendre escapade
Bien au delà
Des ébats d’ici bas
Voyage dans les étoiles
Avec un Aladin
Coquin et badin
J’ai mis les voiles
Et atterris sur un nuage
Aux portes de l’extase
Page 1 sur 1

Bridget

Cet utilisateur n'a pas encore rédigé sa présentation. Vous pouvez lui suggerer de le faire.

Tout à propos de Bridget

Inscrit le:  09 Mai 2016
Messages:  15 [0.34% du total / 0.03 messages par jour]
Emploi:  auxiliaire de vie
Rang:  Petite chose délicate

Activité

Forums Activité % Forum % total
Les liaisons sulfureuses 12 sur 274 4.38 % 80 %
La séduction 2 sur 210 0.95 % 13.33 %
L'amour en vrac 1 sur 813 0.12 % 6.67 %

Partagez, si vous aimez

Qui est en ligne ?

  • Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
  • La date/heure actuelle est Ven 18 Août 2017, 21:21
  • Nos membres ont écrit un total de 4435 textes
    Nous avons 1229 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est Ztatj
  • Il y a en tout 20 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible, 15 Invités et 5 Bots   [ Administrateur ]   [ Modérateur ]
  • Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 311 le Sam 21 Juil 2012, 20:22
  • Utilisateurs enregistrés : Aucun
    Bots : Google (3), MSN (2)
  • Ces données sont basées sur les utilisateurs actifs des cinq dernières minutes
  Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Se connecter automatiquement à chaque visite