Se froler du regard

Le Dim 25 Déc 2016, 19:42  sur L'amour en vrac, 0 commentaire
Se frôler du regard,
A un croisement; A une gare
Un hasard, ou une évidence
Alchimie, en transe ...
Se coller, pour une danse
Se frôler du bout des doigts
S’attarder sur une peau de soie!
Se frôler, et se séparer
Pour mieux se retrouver
Pour des baisers non rassasiés
Se frôler, pour jouer
Ton regard accrocheur
J’aime lorsque tu fais ton dragueur!
Se frôler pour flirter encore!
Pour séduire et être séduite
Se frôler pour s’aimer...

Pour en perdre la raison .

Ses cheveux longs

Le Ven 11 Nov 2016, 16:05  sur Les liaisons sulfureuses, 0 commentaire
Il aimait ses cheveux longs, bien qu’il ne les trouvât pas assez long à son goût. Alors, un matin après lui avoir fait l’amour, il lui dit
Tu sais, les cheveux longs sont digne de féminité

J’aime les détacher lorsque tu les mets en chignon , j’aime les voir retomber en cascade sur tes blanches épaules

J’aime aussi ces mèches qui s’échappent lorsque tu fais une queue de cheval et j’aime défaire l’élastique qui les retient, pour les voir s’envoler au vent léger.

J’aime quand ta main essaie de les repousser lorsqu’ils viennent dans tes yeux
J’aime par dessus tout te voir nue, les cheveux relâchés, recouvrant tes seins lourds comme pour les cacher
Et j’aime aussi tirer tes cheveux lorsque tu me supplies de te prendre comme une "chienne " ...

Le champs de tournesol (duo)

Le Ven 30 Sep 2016, 19:16  sur L'amour en vrac, 0 commentaire
Le soleil dispense généreusement ses rayons
Les tournesols prennent de belles couleurs,
Et n’attendent qu’à être cueillis
Par les agriculteurs
Ils sont beaux et de belle hauteur
Cela me donne des idées.
Faire une partie de cache-cache avec toi.
Dans ces magnifiques champs
Qui s’étendent à perte de vue,
Devant nos yeux émerveillés
Je n’ai pas encore fini mon boniment
Que déjà tu plonges subitement
Parmi ces tournesols majestueux
Car tu ne crains pas de te perdre
Dans ce labyrinthe immense,
Où les insectes, surpris et curieux
S’amusent à nous observer.
Tu cours très vite pour une femme
Je n’arrive même pas à te suivre,
Je me demande où
Tu as bien pu aller te cacher
Dans ce gigantesque dédale
Pourtant ton merveilleux rire cristallin
Qui tel une musique s’étale
Vient percuter mes oreilles
Résonnant d’une douce mélodie
Il te situe parfois si près de moi,
Et pourtant si lointaine, tout à la fois.
Là, par terre, une trace, un indice
Ton foulard à un croisement
C’est un signe qui ne trompe pas
Je pourrais te suivre les yeux fermés.
Plus loin... Encore une bifurcation
Encore une autre pièce de lingerie fine
Ah, la petite coquine !
Ton petit manège bien je devine
Nue, dans ce champ, je t’imagine...
Si belle, si douce et si féminine...
J’en ai une montée d’adrénaline...
Une ombre a bougé !
Là !!
Hop !
Je t’ai enfin rattrapée !
Et je serre fortement contre moi,
Cette merveilleuse femme dont je ne saurai me passer
Pour tendrement l’embrasser.

caressedesyeux/ inconnu

Ma sage , pas sage

Le Lun 29 Fév 2016, 11:31  sur L'amour en vrac, 0 commentaire
On dit de ma sage pas sage, qu’elle aurait un beau plumage,qu’elle fait des ravages, que ses yeux pétillent, comme des bulles de champagne, que sa frimousse est pleine de tache de rousseur que le marchand de sable aurait parsemé, chaque soir dans son lit... pour la rendre un peu plus jolie...

On dit que ma sage chipie se pare d’une petite robe noire
Laissant entrevoir des bas couture noirs en nylon
Qui en ferait perdre plus d’un la raison
Perchée sur des hauts talons
Couleur noir charbon....

On dit que ma sage , coquine
Est une mutine assoiffée de visiter le monde
Ne sait pas tenir en place!
N ’essayant même pas de la retenir
Sinon elle risque de partir.....

On dit que ma sage , aime la vie
Que très souvent elle rit
Qu’elle se transforme en femme fatale
Ou bien se la joue garçon...
Trois p’tits tours et puis s’en vont....

Délivrance

Le Jeu 24 Déc 2015, 11:47  sur L'amour en vrac, 0 commentaire


Délivrance...

Enfin la mort est venue me chercher;
Un 23 décembre, 2015, au petit matin
Mais avant, elle m’a fait un cadeau
M’a montré, comme un film au ralenti
Mon enfance, entourée de ma mère, mon père, et mes trois frères.
Les rires, les nombreux Noëls, les vacances au soleil, à la neige
Puis à 16 ans, ou je suis partis en Inde
Et les autres voyages que j’ai faits...
Puis, les sorties avec les plus belles filles
À boire, à fumer, à séduire... à coucher...
Mon fils qui a aujourd’hui 23 ans
D’une première union
Ma fille qui a aujourd’hui 16 ans
D’une deuxième union
Et qui continue sa vie auprès de sa mère...
Ma foi, j’ai eu une enfance heureuse;
Une adolescence, pleine de rebondissement
Une vie d’adulte avec ses hauts comme ses bas!
Mais je serais toujours là! dans le cœur et l’esprit de ma famille
Et de mes amis...
La mort est enfin venue me libérer
Tel un pansement cicatrisant mes douleurs...
Je n’ai plus peur... De mourir...
Je vous aime tant aussi....

Je m'en vais...

Le Mer 23 Déc 2015, 16:32  sur L'amour en vrac, 0 commentaire
je m’en vais....

Goutte à goutte, raccordé ,à un cathéter
L’aiguille s’enfonçant dans ma chaire , dans mon bras
Morphine, qui soulagera mes maux...
Je n’ai plus mal
Je n’entends presque pas, et mes yeux sont douloureux
Je n’arrive plus à les ouvrir
J’attends la mort...
Il y a du bruit tout autour de moi
S’en doute que je ne suis pas seul
La dans mon lit....
Pas de place à l’hôpital!
Mourir chez soi, avec les miens tout autour de moi.

L’infirmier vient me laver,
Des que je geins ! il augmente les doses!
Quel jour sommes nous?
Je suis si fatigué, je n’ai plus de force!
Je ne veux plus lutter
Je voudrais simplement m’endormir
Je voudrais vite partir...
Et surtout ne plus faire "souffrir" les miens...

Je n’ai plus d’aiguille enfoncée dans le bras
Mais des patchs ...
Un tuyau à oxygène, dans mes deux narines,
Pour mieux respirer....
Mon chat ,dort coté de moi chaque nuit ....

Je ne ressens plus la faim
Ni la soif,
Je me sens bien dans mon lit
Je n’ai plus mal....
Je n’ai plus froid
Ni mal aux bout des doigts...

Je voudrais m’en aller.... vite....

Le baume cicatrisant

Le Mer 07 Oct 2015, 15:14  sur L'amour en vrac, 0 commentaire
Le baume cicatrisant....

Venez près de moi, mon tendre ami,
Déposez votre tête au creux de mon épaule
Mon bras vous servant de douce étole
Entourant votre taille de sa vigueur
Vous entendrez les battements de mon cœur
Vous chuchoter ces tendres réconforts
Qui par magie, cicatriseront ces plaies.
Enfermées dans votre âme
Apaisant ces angoisses
Qui parfois ressurgissent...
Ces démons, envahissants, et tourmenteurs
Que je chasserai, juste en posant mes mains
Sur ces blessures ouvertes
Qui te cause tant de chagrin...

Elles te feront tant de bien
Car je serai caresse, sur ces cicatrices
Qui sont invisibles,
Qui sont indélébiles,
Comme d’autres sont volubiles...
Je serai le baume réparateur
De ces maux, qui causent pleurs
Telle une amie...
Je les "aromatiserai" de douces saveurs miellées
Tel un pansement régénérant ...

La rencontre tant attendue ( modification)

Le Lun 05 Oct 2015, 18:06  sur Histoires d'amour, 0 commentaire
On s’est enfin donné rendez-vous, au parc de la tête d’or, depuis le temps que j’attends ce moment. Mais avant, il me faut conter l’histoire et revenir sur mes pas.



C’était il y a si longtemps. Quinze longues années s’étaient écoulées depuis notre dernière rencontre, lorsque par un jour de chance ou de mystère je ne saurais jamais, j’ai pu admirer la photographie d’une magnifique blonde en couverture d’un célèbre magazine de mode posé sur la table basse d’une salle d’attente, celle de mon médecin traitant plus précisément. Je sursautais « Mais ce n’est pas possible elle ressemble tant à Emma »: m’étais-je dit, alors. Intrigué et pour en avoir le cœur net, j’ai appelé l’agence de mannequinat où elle travaillait et dont le nom était inscrit en bas de page.

Ce fut très difficile de convaincre la rédactrice en chef qui rétive ne voulait pas me transmettre ses coordonnées. Je dus donc lui proposer de lui transmettre les miennes allant pour cela jusqu’à la supplier. Par bonheur elle céda devant mon regard de chien battu et mes explications désespérées, et conclut en me promettant qu’elle lui communiquerait mon numéro de portable.



Je me souviens toujours d’Emma au temps où nous fréquentions le même collège, avant que ses parents ne déménageassent. C’était une adorable blondinette dont j’étais à l’époque profondément amoureux. Elle avait de magnifiques yeux gris ardoise, et deux nattes superbes qui pendaient longuement de chaque côté de son joli minois. Elle était espiègle, une vraie petite chipie, mais toujours prête à défendre les plus faibles.



Un matin où la chance se trouvait au rendez-vous de mes attentes, le portable sonna. C’était elle ! Comme d’un coup de tonnerre mon cœur ce mit à battre à tout rompre. Je perdais presque pied, mais ayant gardé encore un peu de lucidité, je pus lui parler sans trop bafouiller. Au tout début de la conversation, elle marqua sa surprise et me demanda comment j’avais fait pour la retrouver. Je lui expliquais alors le magazine et ma surprise devant la photo, puis je développais la suite. Par contre je fus sensible au fait qu’elle se souvenait toujours de moi et cela m’enchanta. Alors nous nous mîmes à évoquer les années passées, ces années d’enfance où l’on s’était si bien connu. Puis chemin faisant, s’installa une conversation plus intime durant laquelle mon cœur ne cessait de palpiter si fort que j’en suffoquais. Ce n’était pas bien grave, puisque par chance, cela ne transparaissait au téléphone. Elle se mit alors à me raconter sa vie qui n’avait pas été si facile ses dernières années et bien moins que l’on eût pu l’imaginer. Qu’elle n’avait pas pu avoir d’enfant à la suite d’un cancer de l’utérus heureusement totalement guéri, puis un divorce douloureux d’avec un pervers narcissique qui lui avait pourri la vie cinq ans durant. Bref elle se confiait à moi et ne s’arrêtait plus tant et tant que j’eus cet étrange sentiment qu’elle serait ma future femme. De mon côté je ne savais par où commencer. Que ma vie était morne et calme, que j’étais toujours célibataire et sans enfants. Elle avait l’air étonné, et me confia tout de go qu’à l’époque, elle avait été amoureuse de moi, et je l’entendis qui en rigolait sans en être aucunement gênée. Non là jamais ! Mais jamais je n’aurai pu imaginer entendre cela. Il est vrai que j’étais à l’époque un garçon plutôt timide qui rêvait d’elle secrètement tout en m’inventant des romans, du style prince charmant sauvant la princesse aux nattes blondes.

Après de longues, elle me dit qu’elle a des choses à faire qu’elle était au regret de me laisser. Alors avant de raccrocher, je parvins à lui demander s’il l’on pouvait se rencontrer. Elle me répondit pourquoi pas ? Rendez-vous fut pris au parc de la tête d’or.





Et aujourd’hui, je suis arrivé au lieu du rendez-vous. J’appréhende, un peu, et je pense qu’elle aussi. Enfin on verra bien. Afin de nous reconnaitre, nous avions convenu que je tiendrais une fleur dans ma main... Et pas n’importe quelle fleur. La reine des fleurs. Une rose. Une rose d’une belle robe foncée, tirant presque au noir. Elle pour sa part devait s’habiller en rouge



À présent j’attends assis sur un banc assis, regardant à droite puis à gauche, puis en scrutant au loin

Je regarde ma montre, déjà cinq minutes de retard. J’aime la ponctualité, ne supporte pas les personnes qui ne le sont pas, mais malgré tout je patiente souhaitant vraiment la revoir.

Elle arrive enfin, avec ce sourire charmeur, ses cheveux couleur miel, qui flottent librement sur ses épaules, mais je ne me rappelais plus qu’elle était aussi grande, comme quoi les photos et les souvenirs sont trompeurs. Elle me tend les bras, la première, et j’accepte volontiers son geste en la serrant contre moi



Elle porte comme convenu une magnifique robe rouge éclatante........ Une beauté à en couper le souffle.

Au parc de la tête d’or

Le Lun 05 Oct 2015, 16:32  sur Histoires d'amour, 0 commentaire




On s’est enfin donné rendez-vous, au parc de la tête d’or, depuis le temps que j’attends ce moment. Mais avant, il me faut conter l’histoire et revenir sur mes pas.



C’était il y a si longtemps. Quinze longues années s’étaient écoulées depuis notre dernière rencontre, lorsque par un jour de chance ou de mystère je ne saurais jamais, j’ai pu admirer la photographie d’une magnifique blonde en couverture d’un célèbre magazine de mode posé sur la table basse d’une salle d’attente, celle de mon médecin traitant plus précisément. Je sursautais « Mais ce n’est pas possible elle ressemble tant à Emma »: m’étais-je dit, alors. Intrigué et pour en avoir le cœur net, j’ai appelé l’agence de mannequinat où elle travaillait et dont le nom était inscrit en bas de page.

Ce fut très difficile de convaincre la rédactrice en chef qui rétive ne voulait pas me transmettre ses coordonnées. Je dus donc lui proposer de lui transmettre les miennes allant pour cela jusqu’à la supplier. Par bonheur elle céda devant mon regard de chien battu et mes explications désespérées, et conclut en me promettant qu’elle lui communiquerait mon numéro de portable.



Je me souviens toujours d’Emma au temps où nous fréquentions le même collège, avant que ses parents ne déménageassent. C’était une adorable blondinette dont j’étais à l’époque profondément amoureux. Elle avait de magnifiques yeux gris ardoise, et deux nattes superbes qui pendaient longuement de chaque côté de son joli minois. Elle était espiègle, une vraie petite chipie, mais toujours prête à défendre les plus faibles.



Un matin où la chance se trouvait au rendez-vous de mes attentes, le portable sonna. C’était elle ! Comme d’un coup de tonnerre mon cœur ce mit à battre à tout rompre. Je perdais presque pied, mais ayant gardé encore un peu de lucidité, je pus lui parler sans trop bafouiller. Au tout début de la conversation, elle marqua sa surprise et me demanda comment j’avais fait pour la retrouver. Je lui expliquais alors le magazine et ma surprise devant la photo, puis je développais la suite. Par contre je fus sensible au fait qu’elle se souvenait toujours de moi et cela m’enchanta. Alors nous nous mîmes à évoquer les années passées, ces années d’enfance où l’on s’était si bien connu. Puis chemin faisant, s’installa une conversation plus intime durant laquelle mon cœur ne cessait de palpiter si fort que j’en suffoquais. Ce n’était pas bien grave, puisque par chance, cela ne transparaissait au téléphone. Elle se mit alors à me raconter sa vie qui n’avait pas été si facile ses dernières années et bien moins que l’on eût pu l’imaginer. Qu’elle n’avait pas pu avoir d’enfant à la suite d’un cancer de l’utérus heureusement totalement guéri, puis un divorce douloureux d’avec un pervers narcissique qui lui avait pourri la vie cinq ans durant. Bref elle se confiait à moi et ne s’arrêtait plus tant et tant que j’eus cet étrange sentiment qu’elle serait ma future femme. De mon côté je ne savais par où commencer. Que ma vie était morne et calme, que j’étais toujours célibataire et sans enfants. Elle avait l’air étonné, et me confia tout de go qu’à l’époque, elle avait été amoureuse de moi, et je l’entendis qui en rigolait sans en être aucunement gênée. Non là jamais ! Mais jamais je n’aurai pu imaginer entendre cela. Il est vrai que j’étais à l’époque un garçon plutôt timide qui rêvait d’elle secrètement tout en m’inventant des romans, du style prince charmant sauvant la princesse aux nattes blondes.

Après de longues, elle me dit qu’elle a des choses à faire qu’elle était au regret de me laisser. Alors avant de raccrocher, je parvins à lui demander s’il l’on pouvait se rencontrer. Elle me répondit pourquoi pas ? Rendez-vous fut pris au parc de la tête d’or.





Et aujourd’hui, je suis arrivé au lieu du rendez-vous. J’appréhende, un peu, et je pense qu’elle aussi. Enfin on verra bien. Afin de nous reconnaitre, nous avions convenu que je tiendrais une fleur dans ma main... Et pas n’importe quelle fleur. La reine des fleurs. Une rose. Une rose d’une belle robe foncée, tirant presque au noir. Elle pour sa part devait s’habiller en rouge



À présent j’attends assis sur un banc assis, regardant à droite puis à gauche, puis en scrutant au loin

Je regarde ma montre, déjà cinq minutes de retard. J’aime la ponctualité, ne supporte pas les personnes qui ne le sont pas, mais malgré tout je patiente souhaitant vraiment la revoir.

Elle arrive enfin, avec ce sourire charmeur, ses cheveux couleur miel, qui flottent librement sur ses épaules, mais je ne me rappelais plus qu’elle était aussi grande, comme quoi les photos et les souvenirs sont trompeurs. Elle me tend les bras, la première, et j’accepte volontiers son geste en la serrant contre moi



Elle porte comme convenu une magnifique robe rouge éclatante........ Une beauté à en couper le souffle.

La clape

Le Mar 29 Sep 2015, 14:20  sur Mille choses, 0 commentaire
La clape...

Dans la clape, les cigales se posent sur les troncs et les branches des grands pins... Leur chant incessant, nous casse les oreilles... Au pied des arbres secs, poussent le thym et le romarin sauvage, et moi au soleil je suis en nage... les tables et les bancs en bois, n’attendent plus que les touristes pour un pique -nique en famille ou entre amis, et les amoureux, s’embrassent allongés sur un tissu bariolé, tandis que d’autres font la sieste, et s’endorment au chant des cigales envoutantes... Puis il y a les randonneurs, qui auront le choix de plusieurs parcours... deux heures, quatre heures, ou six heures...ils transportent leur sac à dos , munis de bouteilles d’eau, les lunettes de soleil, et leur casquette...sans oublier la crème solaire... il est 14 heures, et je suis en nage... Il ne manque pas de coin à l’ombre, et je décide , d’y aller.

Pour toi mon unique amour pour la vie de inlove

Le Sam 29 Août 2015, 15:22  sur La déclaration d'amour, 0 commentaire
waouh! il est bon parfois d’entendre de telles paroles! l’amour est beau ! puissant! et parfois il faut bousculer les habitrudes! et communiquer

La plage, toi, et moi (caressedesyeux/ marc)

Le Dim 09 Août 2015, 18:18  sur L'amour en vrac, 0 commentaire
C’est la cacophonie, les gosses piaillent, le marchand de glace a bien de la peine à pousser sa charrette frigorifiée, sur le sable mouillé, en agitant sa cloche, pour attirer les petits comme les grands, pour vendre ses beignets, pralines et chouchous...

Sous l’œil avisé des parasols bien plantés dans le sable sec, les chapeaux, volent, les chaises longues paressent et épousent les corps bien repus d’un déjeuner un peu trop arrosé, la digestion se fait lente, et la sieste est réparatrice.

Puis il y a ceux qui se jettent à l’eau, surtout les enfants et les ado, les "vieux" iront doucement, tremper leur pied, puis ils mettront leur main, et mouilleront, petit à petit , la cuisse, le ventre et les épaules, et enfin la nuque.. Ils hésitent encore avant de tremper leur corps tout entier.

Des jeunes insouciants sautent dans l’eau sans faire la moindre attention, aux personnes plus âgées qui se trouvent à côté d’eux, tant pis elles seront éclaboussées!...

S’en suivront les jeux, de bouée et de ballon... Il y a toi et moi... Tu dors allongé sur la serviette et moi assise sur un transat, je suis en train de regarder la vie, de regarder cette foule ,qui prend plaisir à s’amuser, a se faire bronzer, a dormir, ou à écouter de la sique parfois un peu trop forte. Il y a toi et des grains de sable parsemés dans tes cheveux, il y a moi qui te regarde... Un poche à la main, lisant du Musso.

je me suis endormis et je rêve
Ma main glisse sur le sable nageant vers ta cuisse bronze ...Je sens ta main qui se pose sur la mienne ..Mon visage terrassé par le sourire de ton visage souriant .. Un désir de glisser dans tes eaux .. Ta source .. Ta peau en enivrante. .un océan me sépare. .le voyage est si doux ..si doux....

Il ya toi...

Le Mer 15 Juil 2015, 11:02  sur Mille choses, 0 commentaire
Il y a toi, le soleil, la mer;
La foule qui étend leur serviette chaussant leurs lunettes de soleil, les gosses, qui font des châteaux de sable, munis de leurs seaux, et pelles
IL y a toi, et moi
Marchant, au bord de l’eau, main dans la main.

Les hommes attentionnés qui passent de la crème sur le dos de leur femme
Les collectionneurs de coquillages... qui s’échouent au bord des rivages.
Il y a toi et moi, mon appareil autour du cou, "immortalisant" des images, pour se rappeler les vacances d’été...
Et ton sourire accroché, pour me voler des baisers...


il y a, ceux qui osent se baigner ,dans une eau à dix-neuf degrés
Et les réticents qui ne tremperont que le bout de leurs pieds...
Plus loin, les bateaux flottent, se balançant au rythme des vagues
y ’en a même un qui rame à la nage.

Il y a toi, et moi,
Et ton coup de soleil, sur ta peau si blanche
Mon paréo, qui tombe sur mes hanches
Il finira dans l’eau.

Hall de gare...

Le Ven 05 Juin 2015, 10:51  sur L'amour en vrac, 0 commentaire
hall de gare...

Tout le monde se bouscule
Pour aller rejoindre le quai de la gare
D’autres , achètent, un sandwich
Ou une revue...
Puis il y a toi et moi;
Nous nous embrassons à pleine bouche...
Tout le monde est pressé
Sans se rendre compte
Qu’il nous bouscule un peu plus...
Puis il y a toi et moi;
On se dévisage
Les yeux, brillants, les yeux pétillants
Les yeux pleins d’amour...
Tout le monde est pressé
Les portables collés à leur oreille
Transportant leur lourd bagage
Puis il y a les bavards;
Qui "poirotent" en attendant l’heure du départ
Puis il y a toi, et moi;
Tu passes ton bras autour de ma taille
Je mets la main dans le bas de ton dos
Et je te vole des baisers...
Il y a toi et moi;
Et les autres n’existent plus...
J’adore t’embrasser et toi aussi...
Main dans la main, nos cœurs qui palpitent...
Dans le hall de gare, jamais désertique
Il y règne toujours une cacophonie...
Il y a la vie.

Inlove : nul besoin de te dire je t'aime

Le Mer 03 Juin 2015, 10:47  sur La déclaration d'amour, 0 commentaire
bel ode à votre muse, votre moitié j’ai aimé vos mots!! il est bien aussi parfois d’entendre ces deux mots! très important pour la femme
Page 1 sur 28 Aller à la page 1, 2, 3 ... 26, 27, 28  Suivante

caressedesyeux

Cet utilisateur n'a pas encore rédigé sa présentation. Vous pouvez lui suggerer de le faire.

Tout à propos de caressedesyeux

Inscrit le:  06 Fév 2010
Messages:  411 [9.27% du total / 0.15 messages par jour]
Emploi:   
Rang:  Océan de plaisir
Océan de plaisir

Activité

Forums Activité % Forum % total
Mille choses 196 sur 726 27 % 47.69 %
L'amour en vrac 138 sur 813 16.97 % 33.58 %
Histoires d'amour 23 sur 320 7.19 % 5.6 %
Les liaisons sulfureuses 17 sur 274 6.2 % 4.14 %
La séduction 10 sur 210 4.76 % 2.43 %
Parler d'amour 9 sur 415 2.17 % 2.19 %
La déclaration d'amour 7 sur 132 5.3 % 1.7 %
Annonces 4 sur 41 9.76 % 0.97 %
La première fois 2 sur 94 2.13 % 0.49 %
L’amour fantastique 1 sur 14 7.14 % 0.24 %
Exercices de style 1 sur 22 4.55 % 0.24 %

Partagez, si vous aimez

Qui est en ligne ?

  • Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
  • La date/heure actuelle est Sam 21 Oct 2017, 11:13
  • Nos membres ont écrit un total de 4435 textes
    Nous avons 1232 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est Maria1996
  • Il y a en tout 20 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible, 16 Invités et 4 Bots   [ Administrateur ]   [ Modérateur ]
  • Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 311 le Sam 21 Juil 2012, 20:22
  • Utilisateurs enregistrés : Aucun
    Bots : Google (2), MSN (2)
  • Ces données sont basées sur les utilisateurs actifs des cinq dernières minutes
  Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Se connecter automatiquement à chaque visite