Désirs

Le Sam 07 Mai 2011, 18:15  sur Parler d'amour, 0 commentaire
Je voudrais

Être une boucle d’oreille
Suspendu à ton lobe, lune soleil ;
Un fin cercle de métal
Accroché à toi, ô mon étoile.


Je voudrais

Être du rimmel, du khôl,
Dessinant tes yeux d’amande douce
Et prendre mon envol
Dans un battement de tes cils.
Être une île
Dans le lac d’eau douce
De tes yeux
Amoureux.


Je voudrais

Être
Un grain de beauté
Sur ta peau lisse ;
Comme une fenêtre
Complice,
Ouverte sur l’été.


Je voudrais

Me laisser glisser
Au croissant de ta chevelure,
Me coucher
Dans ce hamac de bel allure,
Dans tes parfums d’aventures...


Je voudrais

Prendre ton nez
Dans la chaleur de ma bouche
Comme un nouveau-né
Qui sucerait son pouce.


Je voudrais

Être un collier
Et de mille feux briller
D’une aisance
Chaude et câline
Sur la naissance
de ta poitrine.


Je voudrais

Être le rose
Étalé sur tes lèvres
Et y prendre la pose
Dans des moues sensuelles,
Pour dans d’autres rêves
Dire qu’il n’y a pas d’il sans elle.


Je voudrais

Dans ton ventre blond
Nos plaisirs, les graver au fond,
Pour, ô qu’il t’en souvienne
Qu’ainsi ma vie a passé dans la tienne...


*


En réponse à mes litanies
Ta bouche a posé sa vie
Sceau de pourpre ovale
Sur mes fleurs, de mâle ;
Et le silence de l’amour
M’a emporté pour toujours...


© Cyr

Les libertins

Le Dim 01 Juin 2008, 19:55  sur Amour internet, 0 commentaire
Les libertins



A une étoile filante,


Elle l’a vu sur Internet
Il a l’air sympa, une bonne tête,
Et surtout, pour être honnête,
Il a, wow !, entre les jambes
Une sâcrée bête !

Lui, il en a marre des cam to cam
Le sexe virtuel c’est pas ad vitam eternam,
Toutes ces femmes qu’il a excité
Il voudrait bien les toucher.

Elle lui demande son adresse
Tout en lui montrant ses fesses
Ca tombe bien, elle habite tout prêt
Et, hum... putain ce qu’elle lui plait !

Entre eux deux c’est l’osmose
Chaque journée est une apothéose
De stupre et de luxure
De nouvelles aventures...

Mais quand vient à s’épuiser leur imagination
Ayant usé tant de jeux et de positions
Que faire ?
Sinon s’adjoindre d’autres partenaires
Pour parfaire
Le tableau de leurs ébats, déjà digne de l’Enfer !

En quelques clics ils trouvent
Une autre femme, à leur goût,
Qui de son corps leur ouvre
Les plaisirs goudoux,

Puis, un autre homme
Pour un trio sans tabou
Qu’ils consomment
Par tout les bouts,

Puis un couple, et tout un groupe !
Car ce ne peut être que des plaisirs sans fin
Auxquels s’adonne cette troupe
De fiéfés libertins !




2008 © Cyr
reproduction interdite sans mon accord - texte déposé
http://www.poesie-erotique.net/mespoemes.html

Quand Marie m'inspire...

Le Mer 18 Juil 2007, 17:15  sur Les liaisons sulfureuses, 0 commentaire
Venise vénusienne
Ses canaux d’amour...

Marie ou Aimer
L’Aphrodite dite
Celle qui sort de l’écume de la mer
En vice et délice
Versa sa houle câline
Et ses désirs humides
Sur mon âme

Flux et reflux de nos baisers dissolus
Emotions juteuses
Marée d’amour
Haletants rivages
Ecume ardente
Vagues de l’extase
Orgasme en lame de fond

Ô Marie ! Oui ! Viens me boire !
De mon phare dressé jaillit ma semence
Elle coule et s’offre en cascade
Sur tes joues, ta bouche, ta langue
Tes seins, ton ventre,
Et ta vulve marine
Ô Marie sous-marine...

Histoires d'eaux...

Le Mar 17 Juil 2007, 13:35  sur Les liaisons sulfureuses, 0 commentaire
Au lac de tes yeux

Par un jour d’été orageux,
Larguant les amarres et nos vêtements
A l’appel de l’eau claire dans tes yeux,
Nous plongeons, libres amants,
Dans un lac aussi lisse et calme
Que ton corps et ton âme.

Nos peaux nues saisies de fraîcheur
Se collent ensemble, pur bonheur.
Tes seins raidis par le froid
Glissent à mon torse, pur émoi.

Mes mains entourent ta tête,
Ton regard plonge dans le mien
M’invitant sans détour à la fête
Des sens, à se faire du bien.

Alors commençe un tendre tumulte,
Des envies de cambrures exaltées,
Des rires, des chahuts, des insultes,
Des corps à corps attirés, chavirés, repoussés...

Jeux libres, sans contraintes,
De désirs et d’ardeurs non feintes
Pour parvenir enfin à l’union de la chair,
A ce plaisir chaud qui nous est si cher...

Lèvres charnues et langues tièdes,
Ma bouche touche tes seins ronds,
Ta main saisi ma verge soudain si raide
Et l’agite abilement d’une tension féconde !

Gonflement sensible, comblant ta paume,
Envies subites et féroces en ce lieu sauvage !
Nous sommes rejoins par l’orage
Qui couvre le ciel de son dôme.

Au lac de tes yeux je m’abreuve -
Tentation tentaculaire,
Mon sexe se glisse telle une pieuvre
Au creux de tes cuisses,
Torsion spectaculaire,
Je m’invite en ta matrice...

Chemins sous-marins -
Tu ouvres tes reins.
Remoux, vagues d’extase,
Plus besoin des phrases

Tout s’achève en eaux
En spasmes doux et chauds...


Copyright Cyr
www.poesie-erotique.net

Venez lire ou contribuer aux histoires d’eaux pendant tout l’été sur poesie-erotique.net

Contentement vaux mieux que la vue

Le Mer 09 Mai 2007, 07:31  sur Les liaisons sulfureuses, 0 commentaire
Ayant ce bonheur de voir à mon plaisir,

Les tétins nus et le corps de la belle,

Je souhaitais à mes yeux le loisir

D’être éperdu et aveuglé en elle :

Mais aussitôt que la gente pucelle

M’eut aperçu, honte la surmonta,

Et promptement ce grand plaisir m’ôta,

En se couvrant ne voulant être vue :

Mais en la nuit tant bien me contenta,

Que sans la voir l’embrassais toute nue.


Gilles D’Aurigny, in Le Tuteur d’Amour (1547)

Sans oublier les seins ;-)

Le Mar 08 Mai 2007, 16:18  sur Les liaisons sulfureuses, 0 commentaire
j’aime les parfums en rondeurs... ces rondeurs de femme : cuisses, sexe en O (eau de parfum...), fesses, bouches (exhalant leurs soupirs en volutes...), et seins dont les sens m’hypnotisent...


Les Hypnotiseurs


Ta poitrine flotte gonflée comme deux grosses larmes,
Dans la mer elle étale ses charmes
Et il n’est pas plus divine vision
De contempler ces beaux ballons.

Quand leur plasticité sphérique
Remonte le courant,
Ces lourds paquebots roses
S’enfoncent dans l’eau bleue
Et entament une danse hypnotique
Qui ravive en moi de profonds élans,
Comme une prose virtuose,
Un vin capiteux.
Alors chavirent mes sens
Vers le désir d’absorber l’essence
Des vertigineux parfums
S’exhalant d’entre ses seins.

Ah, lunes fières et vallonnées !
Vos surfaces si soyeuses
M’enveloppent du Léthé
Où mon âme coule, heureuse...


© Cyr - www.poesie-erotique.net

Un rêve parfumé (poème érotique)

Le Lun 07 Mai 2007, 18:24  sur Les liaisons sulfureuses, 0 commentaire
Un rêve parfumé


Après une folle soirée
De stupre et de luxure
Passée à vive allure,
C’est divinement fatigué
Que nous nous sommes assoupis
Dans le théâtre de nos ébats : le lit...

J’ai fermé les yeux
Entre tes seins chaleureux
Et, doucement, venant chatouiller mes sens,
J’ai senti la volupteuse et paresseuse essence
Du parfum de tes douces mamelles,
Du souffle de ma bouche sur elles,
Raviver en mes inconscientes narines
Un ressac d’ardeurs sous-marines
Ouvrant la voie de rêves aphrodisiaques
En des rivages paradisiaques...

Sous mes yeux fermés et frémissants
Des songes allument des feux d’illusions
Qui se consument lentement
Telle une fumée de tison,

Son corps surgit alors du brouillard
Gonflé d’un désir charnel
Qui fait s’élever au ciel
Mon phallus fier étandard !

Mes envies laissent libres leur cours
Elle m’enlace - Je la possède
Je me prélasse - Elle m’obsède

Maintes fois nous faisons l’amour
Sexes ou bouches - Enchevêtrés
Sueurs et frissons - Embaumés

Au solstice de la nuit
Dans l’odeur chaude des ombres
Où toujours plus je sombre,
M’agitant dans le lit
Savourant cet échange,
Se produit soudain un évènement étrange...

Dans la moiteur de mes rêves
Je sens monter un vent de fièvres
Jusqu’au bord de mes lèvres

Mon membre semble proche d’exploser
Telle une bouteille de champagne
Trop agitée avant de servir
Et de mon gland vient couler
Sur la cuisse de ma compagne
Quelques gouttes de plaisir...

La fragance poivrée
Animale
De ce précieux miel
Parvient jusqu’au nez
De ma belle
Et distille moultes phéromones mâles
En ces sens qui bientôt s’éveillent !

L’essence masculine et virile
Se difuse en elle avec force
La rendant soudain si fébrile
Qu’elle se redresse,
Bombe le torse
Cambre les fesses
Et vient s’empâler dans un râle
Sur mon sexe boréal !

Tandis que l’aurore soudain illumine
Mon rêve qui se termine...


© Cyr

Continuez sur le thème du parfum et de l’érotisme sur www.poesie-erotique.net

L'éveil d'Eros

Le Sam 02 Avril 2005, 15:57  sur L'amour en vrac, 0 commentaire
Ne pas m’imposer
mais doucement t’amener
par une cour subtile
à l’heureuse ouverture, de ton pistil.

Eveiller chaque parcelle de chair
dans une profusions de baisés,
d’attentions, de caresses :
épaules, cou, cheveux libres dans l’air,
bras, dos, ventre, jambes - écartées -
pieds, mollets, chaudes fesses !

Découvrir la sensibilité vibrante de ta peau
à la naissance de tes seins et de ton sexe, en eau -
Découvrir tous ces courants qui, d’amont en aval,
parcourent ta colonne vertébrale
jusqu’à cette petite fosette
à la chute des reins,
primordiale facette
du corps féminin.

Allumer ensuite de petits feux
sous ta peau droguée, langoureuse.
Et, tourmenter par ces jeux
tes terminaisons nerveuses !

Puis quand ta bouche vient à gémir
trahissant la montée du plaisir,
te laisser un peu, toute humide et tremblante,
mains et jambes pantelantes,
alors qu’une minuscule goutte de miel
roule le long de sa cuisse,
telle une larme matricielle
qui prômet bien des délices...


© Cyr

Poème érotique

Le Sam 02 Avril 2005, 15:52  sur Les liaisons sulfureuses, 0 commentaire
Sous sa jupe

C’est sous sa jupe que la belle,
au confin de ses cuisses blanches
enrobées de dentelles,
faisait voir ses hanches

et cette forêt brune, épaisse,
où l’on pouvait saisir
une poignée de poils (tout un empire !)
mélés de sucre et d’ivresse.

Sous ce voile plein d’odeur
la belle cache, indiscrête,
une alcove secrête
qu’on ouvre comme un voleur,
avec doigté et douceur.

C’est une bouche, une entaille,
un creux d’or rose,
fouillis d’entrailles
qu’elle expose,
entrebaille,
cerné de lèvres en prose
qu’on pouvait lire en braille.

C’est une fleur marine,
une mer glycine,
amande suave,
orchestre de lave,

source épaisse et nue
dans sa chair fendue :
plaisir éblouit où l’on plonge,
fenêtre ouverte à tout les songes...

© Cyr
Page 1 sur 1

cyrpoete

écriture(poésie, correspondance) photo erotisme - je recherche des poetesses motivées pour écrire en duo des poèmes romantico-érotiques

Tout à propos de cyrpoete

Inscrit le:  01 Avril 2005
Messages:  9 [0.20% du total / 0.00 messages par jour]
Emploi:  fonctionnaire
Rang:  Tendre lecteur
Tendre lecteur

Activité

Forums Activité % Forum % total
Les liaisons sulfureuses 6 sur 274 2.19 % 66.67 %
L'amour en vrac 1 sur 813 0.12 % 11.11 %
Parler d'amour 1 sur 415 0.24 % 11.11 %
Amour internet 1 sur 128 0.78 % 11.11 %

Partagez, si vous aimez

Qui est en ligne ?

  • Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
  • La date/heure actuelle est Dim 19 Nov 2017, 13:06
  • Nos membres ont écrit un total de 4435 textes
    Nous avons 1232 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est Maria1996
  • Il y a en tout 13 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible, 13 Invités et 0 Bots   [ Administrateur ]   [ Modérateur ]
  • Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 311 le Sam 21 Juil 2012, 20:22
  • Utilisateurs enregistrés : Aucun
    Bots : Aucun
  • Ces données sont basées sur les utilisateurs actifs des cinq dernières minutes
  Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Se connecter automatiquement à chaque visite