Qui veut la peau d'agatha christie ?

Le Mer 20 Juin 2012, 15:13  sur L'amour en vrac, 0 commentaire
Je viens une dernière fois rendre grâce à ce site pour m’avoir permis plus ou moins régulièrement toutes ces années de rêver et de créer du beau (au moins l’ai-je essayé bien humblement) tout en me régalant d’écriture et de relecture.

Dois-je citer toutes les oeuvres qui ont nourri mes textes bien que ces derniers en soient indignes ? Je risque fort de me montrer ingrate et d’en oublier parmi les plus importants : "Les confessions d’un enfant du siècle" d’Alfred de Musset, "La promesse de L’ange" de Frédéric Lenoir qui relate les amours tragiques entre un homme consacré et une guérisseuse (la structure romanesque est merveilleuse), sans oublier le "Manifeste pour une renaissance" : parmi les ouvrages de Bernard Besret qui m’ont été donnés de lire, c’est ce dernier qui m’a sans doute le plus marquée (de par sa proximité avec mon propre cheminement existentiel sans doute).

Je ne viendrai plus pour plusieurs raisons, ces écrits qui n’avaient pour but que de me récréer tout en me tenant lieu parfois d’exutoire ont été profanés un peu comme ces tombes par des personnes malveillantes et qui pour couvrir leurs frasques cherchent dans l’écriture les preuves d’une culpabilité de l’auteur qu’il savent chimériques... C’est un procédé fort astucieux que de vouloir déplacer le centre de gravité d’une affaire : mettre sous le feu des projecteurs non plus l’assassin mais le bouc émissaire. C’est courant, Combien de violeurs protestent de leur innocence en montrant du doigt leurs victimes : ces viles aguicheuses... A qui profite le crime ?! Ces honnêtes hommes (ou femmes) qui au demeurant ont parfois pignon sur rue, ne manqueraient pas, tout couverts du sang de leur dernier forfait, de pointer le même index accusateur : regardez, c’est Agatha Christie, coupable de crime avec préméditation, elle a même couché ses (nombreux) aveux par écrit. Ce faisant, ils ajoutent à leur scélératesse, la calomnie...

La seconde raison, et bien ! Il s’agissait pour moi de venir sublimer un célibat imposé par un divorce qui perdura durant dix longues années de solitude (encore un ouvrage merveilleux : cien anos de soledad de Gabriel Garcia Marquez)...

Le temps est un sérum de vérité, il renforce et grandit l’âme de ceux qui ont le coeur droit - dans l’épreuve - et montre la vraie nature de qui est vil. S’il m’est arrivé de m’indigner, de pleurer voire de tempêter devant l’aveuglement des hommes et des femmes qui portent la charge de rendre la justice, je n’ai jamais trahi la rectitude qui est ma marque de fabrique et si j’ai le verbe haut, j’ai le coeur droit (certains ne se sont donnés que la peine de naître et de naître nantis cela leur tient lieu d’honneur et de probité. ceux-là ne sont pas mes cousins).

Une fois de plus, je ne peux que rendre hommage à Gisèle Halimi que j’ai eu la grâce de rencontrer et qui me confiait lors d’une interview (à l’occasion de la sortie de son livre "L’étrange Monsieur K") combien il est difficile de défendre un innocent. Ce dernier est de fait indéfendable, il n’a que lui, que la vérité et cette dernière ne porte pas un label spécial qui la distingue des contrefaçons. Il crie, il pleure, il gronde, il a peur et tout cela indispose. Prenez un coupable : il dispose de tout une batterie : mensonge, abus de pouvoir, manipulation, faux et usage de faux, il sourit, il affiche un calme olympien et sourit d’autant mieux qu’il sait ses mauvais procédés couronnés de succès.

Mais quelle que soit l’issue des procès et que l’on condamne ou pas Agatha ou K, mes frères, pour les crimes qu’ils n’ont pas commis, aucune erreur judiciaire ne changera la nature réelle de l’homme, celui qui est bon et droit ne peut être avili. Celui qui juge et qui se trompe peut en son âme et conscience en éprouver des regrets et peut-être un tourment secret : ne me suis-je pas trompé, mon intuition était-elle bonne, n’étais-je pas sous influence ? Quelle charge faisons-nous porter sur des épaules humaines ! Mais qu’ils se rassurent, l’homme coupable porte en lui le germe de sa condamnation et lui se connaît intimement, il n’est pas dupe de sa noirceur. Son propre jugement n’en sera que plus éclatant.

Il ne me reste plus qu’à tirer ma révérence d’un hommage appuyé à l’administrateur du site, mon bien cher et respecté Petit Prince pour sa confiance et sa bienveillance durant ces longues années. Un clin d’oeil à vous chères âmes tendres que j’ai eu la joie de lire et de relire, avec qui, parfois, les fils fragiles de l’amitié épistolaire se sont tissés.

Je vous souhaite de belles et tendres heures d’écriture avec la pulsation de vos coeurs à la pointe de vos plumes.

Bien scripturalement vôtre,

Dolce Vita

Aime-moi

Le Mar 25 Oct 2011, 19:45  sur La déclaration d'amour, 0 commentaire
Très beau texte.

Un miracle

Le Jeu 13 Oct 2011, 19:42  sur La déclaration d'amour, 0 commentaire
Pourquoi pas ? Il fait bon croire aux miracles. Il paraît que si on croit vraiment très fort en quelque chose on l’obtient ! Je vous le souhaite de tout coeur !

C'est tjs triste

Le Jeu 13 Oct 2011, 17:25  sur La déclaration d'amour, 0 commentaire
Je crois que c’est le risque avec le virtuel tu sais ? Cela fait du bien - pardon - de lire votre dialogue tout simplement parce que je ne me sens pas un cas isolé même si je me dis souvent que je dois être une extra terrestre avec mes valeurs démodées !
Combien de fois, j’ai voulu croire à une belle histoire et en fait, bien souvent, je me suis retrouvée avec mes illusions et en face de moi rien à voir avec ce que j’espérais !! Oui, bon, pas plus tard qu’hier avec "P" qui semblait un homme merveilleux tellement tel que je le souhaitais : droit, intègre, franc, drôle, amoureux, capable de partage, tout quoi ! rire !! Bon, la réalité est bien moi belle, je suis fière de moi j’ai réussi à le voir avant d’avoir à regretter quoi que ce soit, c’est déjà ça, bah, c’est la vie ! On souffre ? c’est au moins que nous avons un coeur, on est déçu ? c’est qu’on a une espérance et un but !!
il y a des moments où l’on peut baisser les bras mais bon la vie est la vie malgré tout, il faut la savourer autant que faire se peut ! Il faut arriver à sourire à ce qui peut arriver de bon sans regretter ce qui n’est pas !
Sans se dire : mais qu’est-ce qui fait que je ne le ou la trouve pas ? ! Rire : le jour où j’y arrive vraiment, je vous donne la recette ! Promis !!
Allez, de gros baisers aux coeurs tristes et plein de courage à vous amis de plume !!

Bien amicalement,

Dolce

ps : un jour je sais qu’il viendra à moi l’homme que j’espère ! J’y crois !

Merci !

Le Jeu 13 Oct 2011, 17:04  sur Histoires d'amour, 0 commentaire
Merci de tout coeur à tous les deux ! Je suis heureuse que ce texte vous plaise !

J’ai eu beaucoup de plaisir à l’écrire et si, ma foi, il vous apporte quelque chose et bien alors, c’est cool !!

A bientôt de vous lire !


Dolce

Volare

Le Sam 08 Oct 2011, 10:47  sur Histoires d'amour, 0 commentaire
Dix ans, dix ans plus tard, elle revenait, fidèle au rendez-vous de l’été, de la mer, de la crique déserte. Elle n’osait regarder devant elle, se demandant si cette fois, ce serait un complexe hôtelier qui se trouverait sur les vestiges de ses rêves passés. Elle était encore poussiéreuse de la longue route. Mais sereine, apaisée enfin. Elle était parvenue à cette période de la vie où elle pouvait songer à cette vérité de Delphes sans émoi : gnothi seauton. Tout était là. Elle n’avait plus rien à redouter de l’autre. Elle acceptait tout de sa vie, son passé, révolu, son futur, inconnu, son présent, riche d’une éternité.
Elle se savait différente et acceptait cette relative solitude dans la paix et la joie d’être.
Elle ouvrit les yeux et le miracle était intervenu : la crique déserte était à nouveau vierge de toute trace humaine. Peut-être avait-elle dormi beaucoup plus longtemps que ce qu’elle n’avait imaginé...
Sur la plage, en contrebas, lui tournant le dos, un homme, assis.

Jardin

Le Sam 10 Sep 2011, 12:05  sur La déclaration d'amour, 0 commentaire
Bien, tu sais, il faut bien un début à tout !! En tous les cas, c’est très mignon !

cool

Jardin

Le Sam 10 Sep 2011, 05:50  sur La déclaration d'amour, 0 commentaire
Voilà une bien douce déclaration. Anne est une femme comblée !

confiant

Hello

Le Mar 06 Sep 2011, 18:06  sur Annonces, 0 commentaire
Welcome ! As you can see there are several rubrics where you can express your written skills !
Have fun,


cool

Dolce

Le millième membre

Le Lun 15 Août 2011, 14:02  sur Annonces, 0 commentaire
MacBeth : voilà le nom de notre millième membre, d’où vient-il /elle ? Que fait-il/elle dans la vie ? Etc.

Pour l’heure le mystère demeure !

Ce serait cool de remplir ta page de présentation et, si le coeur t’en dit, de te jeter à l’encre en nous concoctant un texte en anglais (pourquoi pas ?) si tu le souhaites... ou en français !

Quoiqu’il en soit, bienvenue à toi et à toutes les âmes tendres à venir !

cool

Dolce

Compte à rebours

Le Lun 08 Août 2011, 07:46  sur Annonces, 0 commentaire
Poucinella est le membre 999 : bienvenue aux Ames tendres et merci de te joindre à nous !!!

clap

Qui sera la 1000ème âme tendre inscrite ???

La tension est à son comble.

Cependant, une question demeure : qui sera-t-elle et de quel texte nous régalera-t-elle ?!


grin

Dolce

Compte à rebours

Le Dim 07 Août 2011, 13:50  sur Annonces, 0 commentaire
Tu as deviné ? Oui ? Non, pas encore ?
Voyons si je te dis :
1. membres
2. 998

Alors, ça y est, tu comprends ?

Plus que deux pour que nous ayons atteint les
1000 membres !
Qui sera-il ?
Quelle sera-t-elle ?

Le suspens est in-sou-te-na-ble !

grin

En attendant, bon été à tous, à toutes et bonne écriture,

lunettes

Dolce

Notre histoire

Le Mer 06 Juil 2011, 11:05  sur Parler d'amour, 0 commentaire
- Encore une année derrière nous ! C’est inouï !
- Plus que 10 mn et les vacances sont là !
- Oui ! Mais je ne suis pas mécontente, nous avons préparé de bons projets et je suis certaine que cela va être un plus formidable pour eux !
- C’est certain !

- Allez, allez, le temps passe, pas d’heure sup cette fois et profitez bien de vos vacances !
- Merci, chef, vous aussi !
- Cette manie de m’appeler « chef » !
- Oui, chef, et je trouve que cela vous va bien ! Adios, hihihi, me voy, carissimo jefe !
Je suis de bonne humeur, oui, vraiment, tout se passe à merveille dans ma vie (j’ai bien avancé et bien bossé, c’est sûr !) et au travail, où l’on abat un boulot dingue ! Nos projets aboutissent, le tout avec un super travail d’équipe, du respect et de la bonne humeur ! Nous sommes différents et ce sont nos différences qui constituent une valeur ajoutée formidable ! Nous pallions au pied levé les manques de facto : que demander de plus ? ! Je dois reconnaître que la perspective d’assurer à nouveau les cours pour les primo arrivants à la rentrée et la prépa pour l’évolution de carrière me réjouissent au plus au point ! Je ne suis pas dupe, je sais qu’il faudra encore jouer avec le temps et savoir se montrer persuasifs mais nous formons une super équipe, je suis sûre que nous arriverons à finaliser nos actions collectives et de mon côté, mes propres travaux pas si détachés que ça de l’intérêt général !
Une fois franchies les portes de l’immeuble, un soleil de plomb m’attend mais il n’est pas seul. Une silhouette d’homme se dessine à contre-jour. Mon cœur se met à battre sur un tempo inhabituel ! Toi ! C’est, toi ! Toi, toi, toi ! Tu es là ! Un sourire inonde mon visage ! Je le savais, je sentais que tu viendrais et c’est aujourd’hui… Je devine ton sourire, toujours le même et tes yeux emplis d’amour, de tendresse, de désir dans lesquels je me ressource à chaque fois ! Mais cette fois, pas de fuite pas de faux semblant, on sait bien ce que nous attendons l’un de l’autre. Ce que j’aime chez toi ! Il y a tant de choses que la liste serait sans fin et puis, j’ai rien envie de lister ! Un bien-être infini m’envahit lorsque je suis auprès de toi. J’aime jusqu’à ce que certains nommeraient des défauts et qui font partie de toi, de ton vécu, de tes luttes, de tes victoires ! Et ta douceur, ta persévérance, ton intelligence, ton sens de l’humour… Je n’ai pas le désir de faire le tri. Je te veux tout entier. Tu es celui que j’espérais, que j’ai toujours voulu. Dès ce premier jour, où, nos regards surpris se sont croisés. Un jour je vivrai avec toi, ne me demande pas comment je le sais, c’est ainsi ! Et nous nous épanouirons de ce partage, libres, et de cette confiance ! J’en ai la conviction profonde.
Je marche doucement vers toi, vers ce bonheur infini que tu me donnes déjà.
Avant, il fallait le temps de digérer, de faire la part des choses et d’avancer, de dépasser nos peurs et nos doutes, de cesser de voir en l’autre les ombres du passé. Il fallait le vouloir, vraiment.
Le portail. Les quelques pas qui me séparent de toi. Mais je suis déjà avec toi, je l’ai été depuis ce jour où nos cœurs ont accepté de s’ouvrir à l’autre. Je n’élèverai plus de barricade, craché juré !
C’est si simple de te t’aimer. Oui, je t’aime.

Billet doux : un pari...

Le Lun 27 Juin 2011, 21:36  sur L'amour en vrac, 0 commentaire
Voilà, un jour, par jeu, en pensant que cela serait le premier trait d’une joute littéraire, j’ai pris au mot mon - lointain - collègue de travail en lui écrivant cet acrostiche : pour sa part il a mal pris la chose, a pris son parti en ne montrant son esprit que par sa dérobade ! Las, le jeu était fini !!
amuse


Un jour que vous et moi voulions nous amuser,
Noyant notre ordinaire de quelques billevesées,

Bien tôt on décida que ce mot vit le jour.
Il est vain de penser que je me dérobais :
Les courriers officiels ne sont pas doux billets !
Lors, je vous l’ai promis, il faut donc qu’il ait cours
Et puis parler de cœur sans trop parler d’amour!
Tout dire – en quelques mots – relève de l’exploit :

Dire, tout en taisant ce qui ne se dit pas !
On peut bien à loisir espérer que demain,
Un billet en retour fleurira votre main :
Xérès ou bien Saumur ?! Deux trois alexandrins…

Incommunication

Le Ven 03 Juin 2011, 13:43  sur Articles, 0 commentaire
Un regret, énorme. Le manque de communication ou de réactivité du site depuis ces dernières années.

Les âmes tendres postent et se sauvent comme des âmes solitaires.
Pourquoi ne pas davantage échanger sur le fond ou la forme ? Pourquoi ne pas donner de suite à un écrit qui a stimulé notre plume ?
Pourquoi ne pas réfléchir en commun sur des sujets qui nous pré- occupent ou nous bousculent ?!
Si vous n’osez pas le faire directement, n’hésitez pas à m’écrire sur ma messagerie.


Au plaisir de vous lire et de vous répondre.


grin

Dolce
Page 1 sur 25 Aller à la page 1, 2, 3 ... 23, 24, 25  Suivante

dolce vita

Amoureuse de la belle ouvrage, j'écris, je lis ou relis avec plaisir au gré de mes minutes vagabondes...

Tout à propos de dolce vita

Inscrit le:  10 Juil 2005
Messages:  368 [8.30% du total / 0.08 messages par jour]
Emploi:  communication
Rang:  Océan de plaisir
Océan de plaisir

Activité

Forums Activité % Forum % total
L'amour en vrac 67 sur 813 8.24 % 18.21 %
Mille choses 52 sur 726 7.16 % 14.13 %
Citations 50 sur 609 8.21 % 13.59 %
Histoires d'amour 36 sur 320 11.25 % 9.78 %
Un monde parfait 32 sur 247 12.96 % 8.7 %
Parler d'amour 30 sur 415 7.23 % 8.15 %
La vie à deux 24 sur 185 12.97 % 6.52 %
La déclaration d'amour 13 sur 132 9.85 % 3.53 %
La première fois 13 sur 94 13.83 % 3.53 %
La séduction 11 sur 210 5.24 % 2.99 %
Amour internet 11 sur 128 8.59 % 2.99 %
L’amour fantastique 9 sur 14 64.29 % 2.45 %
Annonces 7 sur 41 17.07 % 1.9 %
Les liaisons sulfureuses 6 sur 274 2.19 % 1.63 %
Le grimoire d'amour 4 sur 67 5.97 % 1.09 %
Articles 2 sur 36 5.56 % 0.54 %
Exercices de style 1 sur 22 4.55 % 0.27 %

Partagez, si vous aimez

Qui est en ligne ?

  • Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
  • La date/heure actuelle est Lun 21 Août 2017, 07:23
  • Nos membres ont écrit un total de 4435 textes
    Nous avons 1229 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est Ztatj
  • Il y a en tout 23 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible, 19 Invités et 4 Bots   [ Administrateur ]   [ Modérateur ]
  • Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 311 le Sam 21 Juil 2012, 20:22
  • Utilisateurs enregistrés : Aucun
    Bots : Google (3), MSN
  • Ces données sont basées sur les utilisateurs actifs des cinq dernières minutes
  Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Se connecter automatiquement à chaque visite