Le vide

Le Mer 31 Mars 2010, 15:11  sur La déclaration d'amour, 0 commentaire
Tu m’as choisie ?!
Il te faut tout de moi :
Toute ma féminité,
Que tu aspires goulûment,
Année après année.
A l’instant où je crois en sortir tu reviens à la charge.
Avec plus de rébellion j’essaie de t’échapper... encore.
C’est un combat pipé
A bout de souffle, je lutte et espère
Sortir des serres du rapace
Avec quelle arme ?
Et que n’approche aucun homme
Puisque visiblement tout n’est qu’illusion
Ce sont toujours des situations impossibles
Pour un amour inconsistant,
Une illusion,
Et qu’on ne me parle plus de mérite.
C’est la chance, rien que la chance qui unit
Pour la désunion, nous n’avons besoin de personne...
Fatalité ?
Vide
Immense
Trop présent
Regards
Illusions
Désirs
Cette solitude qui s’installe pourtant malgré moi
Qu’y faire ?
Mais espérer quand même
Et, par delà les questions, les frustrations et le manque de l’Autre, Vivre.

Ils ne sont plus

Le Sam 20 Mars 2010, 19:31  sur La première fois, 0 commentaire
... des adolescents. Loin s’en faut. Pourtant, quelle différence lorsque la chaleur s’installe en elle avec insistance dès qu’ils se frôlent et ce, depuis ce jour inattendu. Ils se disent "bonjour", comme le font tous les collègues, ni plus ni moins. Mais pourquoi le temps semble s’arrêter lorsque les deux visages se rapprochent ?! Une fois. Deux. Pourquoi cet automatisme a perdu de son métallique ?

Il a pris l’initiative du tutoiement de même que celle de la bise occasionnelle, lorsque, si rarement, ils se croisent.

Il est tout près. Elle le voit prendre le temps de respirer comme s’il voulait aspirer tout ce qu’elle est, ne rien en perdre. Il ferme les yeux. Ce léger parfum de violette, bonbon léger. Parisienne. Elle l’est devenue un peu sans doute malgré elle. Paris est resté accroché à sa mémoire. A sa peau. Si peu.
Il la regarde. Leurs visages à vingt centimètres l’un de l’autre. La bouche entrouverte, haletant à peine, au ralenti. Traveling. Quel chemin prendra ses lèvres ? Zoom avant. Il. Elle fait un effort de maîtrise pour ne pas commettre l’irréparable. Se laisser aller.

Qu’avait-il dit ? Les machines, c’était pas son truc. Elle l’avait taquiné, lui suggérant qu’il aurait préféré qu’elle fasse aussi le café ! Non, lui avait-il répondu, sur un ton désinvolte. Le café, il n’en prenait pas. Il s’en fichait. Il préférait ce qui était fait par l’humain. Hum, alors, avait-elle conclu, en souriant, juste pour le plaisir d’un sous-entendu complice, j’ai le droit d’imaginer ce que je veux. « Absolument ». Et puis, alors qu’elle lui expliquait le fonctionnement de l’engin, à deux pas de lui, il avait poussé le trait. Elle lui avait murmuré : « que cherches-tu ? ». Il n’avait rien dit. Elle se sentait troublée par sa présence, plus que troublée. Irrésistiblement attirée par lui.

Suite...

Le Jeu 04 Mars 2010, 18:25  sur Mille choses, 0 commentaire
Ah, oui, il existe des femmes qui correspondent aussi à ce schéma mental, ne nous leurrons pas. Hélàs...

Réponses

Le Jeu 04 Mars 2010, 06:45  sur Mille choses, 0 commentaire
Tu sais Coupdecoeur il y a des hommes bien plus agés qui ne changent pas pourtant de psychologie... Du reste, tu ne sais pas qui est décrit ici et je me permets de souhaiter qu’il ne s’agit pas d’un autoportrait malgré la signature... Les hommes décrits ici ne font montre d’aucune compassion, ils détruisent pour assouvir leurs pulsions, désirs, envie, en ne pensant qu’à leur intérêt propre, exclusivement, et la souffrance qu’ils engendrent ne provoque chez eux que jubilation malsaine, encore une fois, pas une once de compassion.

Perversion

Le Mer 03 Mars 2010, 09:03  sur Articles, 0 commentaire
Mais que voilà le portrait en pied d’un pervers et manipulateur : tout y est représenté fidélement jusqu’à la perte de perception du bien et du mal, jusqu’à ses ressorts psychologiques... Et bien, non, au risque de te choquer, il y a des contre exemples. Ainsi, je ne me retrouve pas dans ce portrait, pas d’une once ! Non, cela ne fait ni partie de mes aspirations ni de mon mode de fonctionnement et que cela te réconforte ou non d’autres lecteurs ne se retrouveront pas dans cette description. Pourquoi faire des généralités de cas particuliers et les prendre pour des absolus et des universaux ? La peinture que tu fais de l’être humain est triste sinon nauséeuse... Mais je ne t’apprends rien.

Commentaire sur commentaire

Le Ven 19 Fév 2010, 08:24  sur Mille choses, 0 commentaire
Je n’ai jamais le réflexe de lire les com qui me sont adressés du moins de me demander s’il y en a. Ce n’est la plupart du temps que bien après que je réalise enfin, et par hasard - bien souvent en faisant la relecture des textes postés - que l’on a écrit un commentaire à l’un de mes posts et encore quand je m’en rends compte timide ! Je tiens à vous demander pardon pour mes éventuels silences et les réponses trop tardives, du coup, sans intérêt, que je peux vous faire, ce n’est pas par superbe ou manque de respect, croyez-le bien. Merci de votre compréhension et c’est promis, j’essayerai, à l’avenir, d’être plus vigilante, mais ce n’est pas gagné. Vraiment désolée.

Bonne écriture, lecture à tous.

Dolce

Vous, vous deux.

Le Mer 17 Fév 2010, 16:36  sur Histoires d'amour, 0 commentaire
Elle t’attend. Si tu savais depuis combien de temps elle t’espère. Soif. Indicible soif à s’en croire vivante. Encore. Elle ferme les yeux et elle sent la douceur de tes doigts sur son visage. Elle devine tes mots qui se glissent jusqu’au creux de son oreille. Elle a envie de tes regards et de tes sourires. De ta présence. Tu la prends par la main et vous dansez dans le soleil comme deux adolescents, riant de tout, émerveillés d’être là, tous les deux. Vous vous touchez de peur que ce ne soit qu’un rêve pour vous assurer de la véracité de la chose. Non, vous ne rêvez pas, tout est bien réel. Vous courez jusqu’à ce que vos souffles courts vous obligent à reprendre haleine. Et vous vous regardez et vous riez, vous riez… Les passants vous regardent d’un air courroucé. Vous n’en riez pas moins sinon davantage. « Je t’aime », chantent vos cœurs. Vous êtes heureux et vous avez raison. Que vous importe ? Que craignez-vous ? Le temps ? Non, vous n’avez plus rien à redouter. Vous vivez tous vos instants et vous avez raison. Les baisers sous le soleil ou sous la pluie, vous les goûtez à chaque seconde et aucuns de vos gestes ne sont indécents, ils sont le fruit de votre amour et de votre désir, ils chantent et vous enchantent. Et vous avez raison.

Bonne saint valentin à toi

Le Dim 14 Fév 2010, 10:22  sur Mille choses, 0 commentaire
Personne ne te souhaitera de Saint Valentin en ce dimanche de février 2010, c’est ce que tu te dis et tu as le cafard. Pas de coup de téléphone, pas de repas galant, pas de soirée amoureuse, pas de mot et de geste tendre pour toi au programme - ni à donner, ni à recevoir. Alors, les quelques lignes qui vont suivre te sont dédiées...

Tu es une personne unique au monde, ne l’oublie pas, et même si, souvent, tu en doutes et penses que ces paroles sont surfaites, quelque part, un autre être unique au monde te recherche, t’espère, t’aime déjà. Déjà. Votre rencontre ou, peut-être, reconnaissance, n’est qu’une question de jours, d’heures, de minutes.

Est-ce que tu peux fermer les yeux et imaginer son visage qui te sourit ? Sa voix qui murmure ton prénom ? La douceur de ses regards ? Son parfum, son souffle sur ta peau ? Tu vois, déjà, tu n’es plus seul(e) au monde.

Alors, permets-moi, en son nom, de te souhaiter une merveilleuse Saint Valentin.

L'écrire à fleur de vie

Le Dim 07 Fév 2010, 16:28  sur L'amour en vrac, 3 commentaires
Ecrire. Ecrire à en perdre le souffle. Ecrire et se noyer dans le flot tumultueux des mots moutonneux, riches, doux, âpres, aigres, violents, tendres, accidentés, fleuris, turbulents, bouillonnants, venant et repartant au gré des lignes, sac et ressac de la mer d’encre que l’on fait naître au cœur de nos désirs inassouvis, de nos pleurs trop tôt étouffés, de nos cris ravalés, de nos larmes ensanglantées. Ecrire avec les restes déchirés de nos cœurs qui palpitent encor entre les becs d’acier à l’éclair glacé de leur indifférence.
Ecrire. Aimer. Quelle différence ?! Que la pulsation de nos êtres donne vie à ces textes assassins vivant de substantifique sève. Ecrire et les en repaître. Les deviner fébriles, léchant leurs doigts trempés de nos vies mises à nu. Ecrire et disparaître peu à peu, au fil des lignes, se dévoiler, imperceptiblement se mêler aux fibres de la toile sans que nul n’en soupçonne l’impalpable tragédie… Jusqu’à n’être plus rien qui s’offre à leur regard qu’une ombre furtive à l’écran.
Mourir d’écrire.

Dernières précisions

Le Sam 06 Fév 2010, 21:42  sur La déclaration d'amour, 0 commentaire
Tu n’avais pas besoin d’aller voir mon profil, il suffisait de lire : l’écriture est une chose la lecture une autre : qu’est-ce que l’écriture sans le soin de la lecture ? Tu vois d’un point de vue grammatical Dolce Vita est féminin... Tu pouvais au moins le supposer. Lorsqu’on a un doute on peut aussi mettre le "e" entre parenthèses, c’est certes un usage américain mais qui a tendance à se généraliser en France justement pour que l’écriture soit moins sexiste...

Mais peut-être est-ce un geste de ta part, que l’écriture, purement narcissique ?! Tu veux bien être lu mais pas prendre le temps de la réciproque a priori. A propos, je t’ai déjà répondu. Inutile que je me répète. De fait, l’usage du masculin dans ta description était pour le moins source de quiproquo. L’être assexué ou plutôt virilisé tel qu’il est décrit ne laissait pas à penser qu’il s’agissait d’une femme... Et ce qui ressort de ton texte stricto sensu c’est que le narrateur aime plus un mec qu’une nana ; en clair, l’interprétation de lecture était plus que motivée, tu n’as pas à t’en plaindre...

Je ne sais pas pourquoi mais je sens que tu n’auras pas aimé ma réponse amuse .

Qu’à cela ne tienne, je ne tiens pas à plaire, juste être intègre... Bonne écriture.

Deux hommes

Le Sam 06 Fév 2010, 19:26  sur La déclaration d'amour, 0 commentaire
Tes accords grammaticaux...
"J’aime sans être aimé" si tu es une femme il fallait écrire : "J’aime sans être aiméE" !!! clin

Et entre parenthèses je suis une femme donc : "qu’est-ce qui t’a induitE en erreur !!!" Ma parole tu es fâchée avec le genre féminin amuse

Belle écriture : oui, c'est vrai, mais...

Le Sam 06 Fév 2010, 11:09  sur La déclaration d'amour, 0 commentaire
Femme ou homme ? ! Je crois que c’est un homme - si j’en juge par les accords - qui en aime un autre : tu as mis un "e" en trop à la fin...

Une espèce de vent idiot...

Le Jeu 28 Jan 2010, 20:46  sur La déclaration d'amour, 0 commentaire
Cette lettre est un pur produit de mon imaginaire, toute ressemblance avec des personnages vivant ou ayant existés, serait pure coïncidence...

Voilà, c’est l’un des derniers jours de janvier et j’attendais les voeux d’un pilote de ligne. Ben, oui, voyez-vous, on ne choisit pas de tomber amoureuse et l’homme qui a fait battre mon coeur sans aucune raison est un courant d’air et comme tous les courants d’air, il n’a pas de place dans son coeur et dans sa vie pour une femme : normal un courant d’air ça n’a pas de coeur (enfin c’est à peu près ce qu’il a voulu que je comprenne, comme je suis sage et que je tiens à la joie de vivre, je m’applique à le croire ! ). Le plus chiant c’est qu’à priori il n’avait pas de bras à offrir non plus que des regards d’un bleu intense dans lesquels j’ai plongé sans retenue et je me suis perdue (je cherche encore la sortie).
Adieu mon cher courant d’air que je ne reverrai sans doute plus jamais et c’est tant mieux : tout ce que cela sait donner, un courant d’air, c’est du vent ! A moins qu’il ne réaparaisse au détour d’un chemin au moment où je m’y attendrai le moins (j’ai intérêt de me couvrir, les courants d’air cela glace le coeur). Les champignons aussi : ils sont tout enflés de leur amour propre au point de ne plus avoir de place pour autre chose dans leur coeur que pour eux-même... C’est triste.

C’était une espèce de Saint qui n’en était pas un. C’est encore un truc de St Ex, cette lecture m’a marquée ou c’est un signe de naissance. Quoiqu’il en soit, un conseil. Si vous voyez un pilote de ligne perdu en plein désert de glace et de neige et que vous êtes une petite princesse paumée sur la terre, venue d’une autre planête, si vous cherchez des amis, surtout ne vous approchez pas vous risqueriez de vous laisser apprivoiser...

La terre ensuite sans lui serait le plus beau et le plus triste paysage au monde... pour le coeur. Mais si vous le voyez, s’il vous semble que son coeur bat pour une drôle de petite princesse venue d’ailleurs, s’il pense à elle, dites-lui de revenir sur ma terre de glace et de neige pour faire refleurir la vie de son souffle chaud (oui, il y a certains vents coulis qui deviennent chauds aux abords du printemps voire brûlants en été, mais faut pas trop y songer, c’est plutôt rare).

clin

Dolce

Sourire

Le Jeu 28 Jan 2010, 18:08  sur Un monde parfait, 0 commentaire
Le rire n’est pas le propre de l’Homme. Dis-moi pourquoi tu tiens tellement à ce que l’homme soit supérieur aux autres espèces animales ? Nos moyens ne nous permettent pas encore de savoir comment fonctionne le cerveau des autres animaux, j’entends au niveau du subconscient, a priori, pour autant que je sache mais je ne suis cependant pas spécialiste du domaine : il faudrait poser la question à un cognitiviste. Quoiqu’il en soit, est-ce si important ? Les théories évolutionnistes et une étude diachronique de l’Homme permettent de voir qu’il fait partie d’un même tout y compris la fameuse molécule de Dieu (comme l’appellent certains scientifiques), l’ADN est là pour nous le rappeler, nous ne sommes pas différents du reste de l’univers, un être vivant parmi d’autres et qui a trop souvent tendance à voir ses droits et moins ses devoirs... Pourquoi vouloir se distinguer et refuser d’être ce que l’on est un animal pensant, un animal conscient, spirituel aussi parfois, mais un animal tout de même.

Sourire

Le Mer 27 Jan 2010, 16:37  sur Un monde parfait, 0 commentaire
Au fait, Evènement, le dauphin ayant lui aussi développé un code langagier qui lui est propre et possédant un cerveau bien développé à l’instar de l’Homme, se distingue-t-il donc de fait des animaux ? ! La réponse est "oui" si j’en suis ton assertion. Un peu d’humilité chez l’Homme ne nuit pas... Essayons d’avoir une vision un peu moins autocentrée et hyperbolique de notre espèce. Parce que parfois, quand on regarde ce que les animaux humains font à des tas de niveaux, ils devraient, nous devrions, adopter le profil bas... Pauvres animaux que nous sommes et qui n’avons pas fini d’apprendre des autres pour peu que nous nous en donnions les moyens : "ouvrez les yeux les loups".

Bien cordialement.

Dolce


ps : c’est un plaisir que de te répondre !!!
Page 3 sur 25 Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4 ... 23, 24, 25  Suivante

dolce vita

Amoureuse de la belle ouvrage, j'écris, je lis ou relis avec plaisir au gré de mes minutes vagabondes...

Tout à propos de dolce vita

Inscrit le:  10 Juil 2005
Messages:  368 [8.30% du total / 0.08 messages par jour]
Emploi:  communication
Rang:  Océan de plaisir
Océan de plaisir

Activité

Forums Activité % Forum % total
L'amour en vrac 67 sur 813 8.24 % 18.21 %
Mille choses 52 sur 726 7.16 % 14.13 %
Citations 50 sur 609 8.21 % 13.59 %
Histoires d'amour 36 sur 320 11.25 % 9.78 %
Un monde parfait 32 sur 247 12.96 % 8.7 %
Parler d'amour 30 sur 415 7.23 % 8.15 %
La vie à deux 24 sur 185 12.97 % 6.52 %
La première fois 13 sur 94 13.83 % 3.53 %
La déclaration d'amour 13 sur 132 9.85 % 3.53 %
Amour internet 11 sur 128 8.59 % 2.99 %
La séduction 11 sur 210 5.24 % 2.99 %
L’amour fantastique 9 sur 14 64.29 % 2.45 %
Annonces 7 sur 41 17.07 % 1.9 %
Les liaisons sulfureuses 6 sur 274 2.19 % 1.63 %
Le grimoire d'amour 4 sur 67 5.97 % 1.09 %
Articles 2 sur 36 5.56 % 0.54 %
Exercices de style 1 sur 22 4.55 % 0.27 %

Partagez, si vous aimez

Qui est en ligne ?

  • Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
  • La date/heure actuelle est Dim 27 Mai 2018, 10:52
  • Nos membres ont écrit un total de 4435 textes
    Nous avons 1234 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est brancher
  • Il y a en tout 25 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible, 25 Invités et 0 Bots   [ Administrateur ]   [ Modérateur ]
  • Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 311 le Sam 21 Juil 2012, 20:22
  • Utilisateurs enregistrés : Aucun
    Bots : Aucun
  • Ces données sont basées sur les utilisateurs actifs des cinq dernières minutes
  Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Se connecter automatiquement à chaque visite