Je cherchais un ami...

Le Lun 05 Déc 2005, 14:42  sur Amour internet, 0 commentaire
Oui, cela a commencé comme un jeu. Pour rire, par bravade, par curiosité, j’ai accepté d’essayer ce moyen moderne de rencontre d’un ami à distance. Prendre le temps de connaître l’autre, prendre le temps de s’apprivoiser. Après tout cela évitait déjà les fausses interprétations de surface : pas l’illusion de nos carcasses, c’était déjà un pas de fait... J’ai patiemment parcouru toutes les conditions pour m’inscrire et envoyé la petite photo qui malgré tout révélait mon visage: et paf, les messages défilaient et pas que des messieurs (j’avais pourtant précisé, m’a-t-il semblé) ; il y avait vraiment matière à te trouver, toi, l’ami rêvé. L’ami, un vrai, un qui vous connaisse de dedans avec qui on partage ses états d’âme et ses coups de rire ou de blues, un peu de temps et de tendresse... Après quelques prises de contact à droite et à gauche, on va vite pour éliminer ceux qui sont trop légers... En général, c’était plutôt pressé. Un besoin qui ne pouvait attendre le prochain arrêt... Enfin, je t’ai rencontré. Ta situation proche de la mienne nous prêta à sourire, tes traits d’esprit qui répondaient aux miens, ta vivacité à répondre m’avaient attirée. Une touche de complicité et j’avais eu plaisir à te retrouver très régulièrement le soir après 20h30, nous jouions des parties de discussions très vives, ou la séduction jouait son rôle mais en restant discrête... Et puis, un soir, moins d’une semaine s’était passée, patatras, "l’ami" ne devait plus tenir dans le costume étroit dont il s’était paré : le voilà qui, tel Adam, comme un ver, se révélait nu à son clavier... habitué et pas du tout gêné. "Rideau"...

J’ai recommencé très sagement à suivre les consignes, tout le processus mais cette fois, pour me désinscrire et ma photo fut retirée... Après ? J’ai soufflé.

Moralité : Plus on plane et plus il faut préparer l’aterrissage pour ne pas se casser le bout du nez...

Je continuerai à te lire...

Le Ven 02 Déc 2005, 21:24  sur Un monde parfait, 0 commentaire
Cher Homme des sables,

J’ai bien aimé ce que tu écris, cela fait du bien de savoir qu’il n’y a pas que les femmes à éprouver des sentiments et de la profondeur... Il y a quelques années j’étais à la fac à ParisVIII et j’ai rencontré quelqu’un dans l’autobus. C’était un prof et c’était le hasard... Il n’a pas fait de bruit dans ma vie, comme un ange ou une apparition (grâce à une grêve qui avait changé mes horaires j’ai pû le rencontrer, je ne l’ai plus jamais revu) ; mais un jour, à Paris, j’ai pû rire et sourire dans le bus et le RER...
Merci pour ces textes, ils font du bien à l’âme... A plus petit frère. Je continuerai à te lire...

Dolce Vita

Nuit noire...

Le Ven 02 Déc 2005, 12:38  sur L'amour en vrac, 0 commentaire
Je suis lasse de t’attendre. Lasse de l’inconsistance de nos deux solitudes. Je suis lasse de ne plus rien savoir de toi, de cette trop grande distance entre nos deux êtres... J’ai soif de cette communion si intense entre nous, de ce pont de lumière qui nous envahit et nous rejoint, cette joie si profonde et qui éclaire tout. Je suis lasse de ces ténèbres contre lesquelles je ne puis lutter lorsque le doute vient, me faisant grelotter au plus chaud de l’été. J’ai mal à toi. J’ai mal en moi. J’ai mal à nous. Pourquoi, dis, pourquoi ton silence ? Je suis lasse de lutter. D’où vient que je ne puisse guérir du mal que j’ai nommé et si bien reconnu ? Le vent emporte mes cris et seule l’immensité répond à mes questions... Seule fasse à la mer. Seule face aux montagnes. Viens en moi la vie, j’ai soif de toi et j’ai soif d’amour ! Viens en moi la vie, je t’appelle, pourquoi me fuis-tu ? Partout je te cherche et crois te reconnaître mais, de pardon en méprises, ma recherche me brise : je ne fais qu’entrevoir que tu es parti. Toi que je cherche dans un inconnu qui creuse en moi le manque de toi, en croyant t’oublier je te guette comme on attend l’aurore... Quand viendra le repos et la paix ? Quand de guerre lasse mon coeur va abandonner sa recherche insensée ? Quand les larmes et la tourmente vont-ils s’éloigner de ma vie ? Quand vais-je enfin me retrouver au rivage infini que rien ne trouble plus. J’ai gravi la montagne et mes forces s’épuisent... Je ne puis plus rien faire que m’abandonner à l’infini qui déjà me relève et je ne le vois pas. Non pas pour disparaître mais pour mieux rencontrer l’immensité qui m’a fait naître... Où te caches-tu, toi que mon coeur aime ? Où te caches-tu même dans la nuit noire mon coeur saura encore te reconnaître...

Comme dans un songe...

Le Jeu 01 Déc 2005, 13:42  sur La vie à deux, 0 commentaire
Tu vis avec moi, comme dans un songe, ce personnage que l’on attend mais... qui ne vient pas. Cet homme dont on parle et qui ne brille que... par son absence. Au détour d’un mot, d’un geste, un sourire, tu es là... Surtout lorsque je crois t’avoir enfin échappé... Mon souffle se précipite. Tu reviens, par surprise, comme pour mieux me hanter... Mais rêver sa vie n’est pas la vivre ! Je voudrais être un homme, mieux (!) un chevalier et du bout de mon épée te demander raison de l’outrage que tu me fais subir : car, quoi ! Tu as volé mon coeur et à quelle fin utile ? L’amour parfait ne vole pas ; s’il prend il donne autant ! Or, tu ne m’as donné qu’un bien piêtre départ où assurément en rien tu ne te couvris de gloire, mon bien-aimé, mais de lâcheté !!! Ton coeur ? Tu l’as gardé caché mais en avais-tu un à offrir en échange du mien ? (il est de nos jours de ces drôles qui singent l’amour et le contrefont mais ne connaissent de lui que les gestes et non le fond). Comme un voleur après avoir pris ton butin tout palpitant encore, tu t’es sauvé : le beau trophé !!! Qu’en as-tu fait ? ! Il faut que tu gardes mon coeur bien serré pour que, malgré le peu de soin et de cas que tu en fais, aujourd’hui encore, il ne se soit envolé pour rejoindre le corps qui avant l’abritait. Mais attention, beau doux ami, il advient qu’un beau jour les portes que l’on croyait fermées s’ouvrent à tout jamais...

Un réveillon unique...

Le Mer 30 Nov 2005, 09:41  sur Histoires d'amour, 0 commentaire
Ce soir-là, une bande de fous s’était donné rendez-vous pour une marche nocturne.. En passant devant la salle des fêtes, nous avons pû voir ces personnes endimanchées, gauches dans leurs costumes trop neufs, brillantes de la tête aux pieds s’engouffrer dans l’air enfumé et gras de mille victuailles gargantuesques. Une musique discordante heurta nos oreilles, puis nous fûmes rendus au silence et à la paix nocturne... Nous nous regardâmes en souriant... Le ciel était dégagé et les étoiles brillaient dans le ciel... Tu t’étais approché de moi, nous étions bien là, à marcher côte à côte dans une intimité que rien ne pouvait troubler. Tu me parlais de tout, de rien, de ton frère, de tes dernière rencontres. Je riais avec toi et te partageais mes propres secrets.. Nous échangions deux airs, trois chants et puis, nous marchions du même pas, vif et joyeux. Parfois, un chant collectif, des phrases dites à vois hautes qui rebondissaient sous la voûte céleste... Les gens autour de nous avaient le coeur à la joie et nous nous sentions étonnement heureux... Parfois, nos bras se frollaient et puis, ils se cherchaient et se retrouvaient. Etonnés, surpris à chaque fois de ressentir cela... A deux reprises ton front vint épouser le mien... Il n’y avait alors plus que notre joie... Des gestes d’enfant, la candeur de l’enfant, l’innocence et la surprise de ces vagues sublimes qui allaient de toi à moi et de moi à toi... Nous nous comprenions au delà des mots, au delà des gestes... Nous étions les premiers de la file, tout en haut, nous vîmes au loin la lumière des villages, c’était beau, c’était unique, c’était bien plus que cela...

Un monde parfait

Le Mer 30 Nov 2005, 09:19  sur Un monde parfait, 0 commentaire
Dans ce monde là, il y a...
L’amour plus fort que tout,
L’amour qui désarme tous les combats,
L’amour qui triomphe de toutes les haines,
L’amour qui ne tolère aucune souffrance,
L’amour qui régènère et renouvelle chacun,
L’amour qui rend libre et relève,
L’amour qui réchauffe et inonde,
L’amour qui donne et reçoit,
L’amour qui fait atteindre à l’infini...
Dans ce monde là, il y Dieu, il y a toi que je ne serais jamais,
Il y a moi que tu ne seras jamais,
Dans l’innocence d’aimer,
Dans la grâce des premiers âges,
Dans l’abandon de nos regards,
Dans la plénitude de notre union,
Dans la vérité de nos êtres,
Dans la profondeur de ce lien que rien
Ni personne ne saurait détruire...

L'absent...

Le Dim 27 Nov 2005, 13:42  sur Parler d'amour, 0 commentaire
Qui pourrait comprendre ?
Toi qui a pour nom de code "l’absent",
Toi dont la raison d’être
S’oppose à l’amour même...

Qui pourrait m’expliquer la constance de ma mémoire
à garder dans mon coeur pour toi la meilleur place ?
Toi qui ne t’épanouis que dans la silence qui me ronge...
D’où détiens-tu ce pouvoir sur ma vie ?
Qui te l’a donné ?
A qui l’as-tu ravi ?
Pourquoi ne puis-je trouver la clef de la prison où tu m’as enfermée lorsque tu es parti ?

Et pourtant je veux vivre,
Et pourtant j’aime aimer,
Et pourtant, c’est la joie seule que je sais cultiver...

Aimer...

Le Sam 26 Nov 2005, 15:39  sur Parler d'amour, 0 commentaire
Je t’ai rencontré je ne sais comment et je ne sais (toujours pas) pourquoi... Par contre, je me souviens fort bien d’avoir souhaité ardemment connaître l’amour en plénitude...
Cet amour n’est pas exclusif d’une partie de l’être, elle le prend tout entier au delà de toute volonté propre...
Uni tout mon être dans un seul élan, dans un seul désir : t’aimer et être aimée de toi... Corps, coeur, esprit...
Aimer pour n’en connaître à présent que l’absence et la déchirure... Savoir ce que c’est que d’aimer pour se rendre compte que l’on vit sans , quelle ironie !!!
Une joie qui n’appartenaît plus à la terre et qui, en peu de temps, s’est incarnée, pour me quitter... A jamais ? !
Page 25 sur 25 Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 23, 24, 25

dolce vita

Amoureuse de la belle ouvrage, j'écris, je lis ou relis avec plaisir au gré de mes minutes vagabondes...

Tout à propos de dolce vita

Inscrit le:  10 Juil 2005
Messages:  368 [8.30% du total / 0.08 messages par jour]
Emploi:  communication
Rang:  Océan de plaisir
Océan de plaisir

Activité

Forums Activité % Forum % total
L'amour en vrac 67 sur 813 8.24 % 18.21 %
Mille choses 52 sur 726 7.16 % 14.13 %
Citations 50 sur 609 8.21 % 13.59 %
Histoires d'amour 36 sur 320 11.25 % 9.78 %
Un monde parfait 32 sur 247 12.96 % 8.7 %
Parler d'amour 30 sur 415 7.23 % 8.15 %
La vie à deux 24 sur 185 12.97 % 6.52 %
La première fois 13 sur 94 13.83 % 3.53 %
La déclaration d'amour 13 sur 132 9.85 % 3.53 %
La séduction 11 sur 210 5.24 % 2.99 %
Amour internet 11 sur 128 8.59 % 2.99 %
L’amour fantastique 9 sur 14 64.29 % 2.45 %
Annonces 7 sur 41 17.07 % 1.9 %
Les liaisons sulfureuses 6 sur 274 2.19 % 1.63 %
Le grimoire d'amour 4 sur 67 5.97 % 1.09 %
Articles 2 sur 36 5.56 % 0.54 %
Exercices de style 1 sur 22 4.55 % 0.27 %

Partagez, si vous aimez

Qui est en ligne ?

  • Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
  • La date/heure actuelle est Jeu 24 Mai 2018, 10:52
  • Nos membres ont écrit un total de 4435 textes
    Nous avons 1234 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est brancher
  • Il y a en tout 13 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible, 12 Invités et 1 Bot   [ Administrateur ]   [ Modérateur ]
  • Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 311 le Sam 21 Juil 2012, 20:22
  • Utilisateurs enregistrés : Aucun
    Bots : Google
  • Ces données sont basées sur les utilisateurs actifs des cinq dernières minutes
  Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Se connecter automatiquement à chaque visite