Parfums

Le Jeu 02 Août 2012, 19:12  sur Les liaisons sulfureuses, 0 commentaire
Tes parfums m’imprègnent encore et me ramènent à nous,
Pour moi seulement je voudrais les cacher,
En user à loisir dans mes moments perdus,
En abuser encore, loin de toute âme vue.
Leur pouvoir est immense : celui du souvenir,
Qui ajoute aux odeurs tout ce que j’ai pu sentir
Durant nos jours d’amour, nos bulles de plaisir...
Je revois ton corps naître à mes yeux,
Comme un soleil tant attendu :
Je te dévêts de baisers, de caresses
Mes mains frôlent tes seins, ton ventre, tes fesses...
Tes yeux se closent, ton corps se cambre...
Plaisir de recevoir, l’espace d’un instant...
Car bientôt de ta main je suis nu tout autant.
Nos chaleurs partagées deviennent communion
Et nos regards brûlants, douce confession...
Confession du désirs
Confession de rêves
Confession de l’impossible qui nous attache là,
Qui transforme mes doigts, qui maquille ta main...
Nous faisons l’amour en l’imaginant, le rêvant...
Ton plaisir guide aveuglément le mien...
Mon plaisir active le rythme de ma main...
Et je jouis mon amour d’être ainsi contre toi...
En toi, même si peu, je ressens tant de joie,
Que mes pensées retournent... là-bas,
Dans ce passé si proche et si loin à la fois,
Où nos corps étaient libres, on ne pouvait plus près...
Dansant les mêmes jeux, jouant les mêmes danses...
Ces rythmes délicieux au doux goût de futur
Ne seront que passé car nous avons nos murs
Qui retiennent envies, rêves et espoirs,
Dans un carcan glacé, dans une poigne noire.

Tes parfums disparaissent, mais encore je les sens,
Ces idées sur mes doigts me font sentir vivant...

Premier soir

Le Mer 09 Mai 2012, 17:25  sur Histoires d'amour, 0 commentaire
Premier soir
Sans au revoir
Sans lendemain
Main dans la main

Premier soir
Sans baisers
Sans plus oser
Ni même croire

Premier soir
Sans Nous
Comme garde fou
Et sans espoir

L’Amour demeure,
Mais Nous on part

Trinité

Le Mar 08 Mai 2012, 07:33  sur Histoires d'amour, 0 commentaire
Depuis longtemps déjà,
Qu’ils soient mages ou bien rois
Leur nombre est là
Tout va par trois

Qu’est-il nécessaire à cet adieu
Quand notre Amour il coupe en deux ?
Un mot ? Un geste ? Une larme ? Un lieu ?

Que nos corps en paix se séparent,
Libérés par la Trinité,
De sueur, de larmes qu’ils se parent,
Un troisième jour avant l’été...

Abrégeons

Le Mar 24 Avril 2012, 20:43  sur L'amour en vrac, 0 commentaire
Oui, notre temps est compté, abrégeons, mon amour.

JPAT
Je pense à toi,
Si souvent que mes nuits en sont imprégnées,
Si fort que mes jours deviennent rêves...

JTE
Je t’embrasse,
Nos baisers se conjuguent au futur, au passé,
L’un contre l’autre, le présent n’est que trêve...

JAEDT
J’ai envie de toi,
De tes sourires, de tes étoiles, de ton corps et de ton rire,
Nous ? Nous nous connaissons si peu... Nos peaux si bien...

TMM
Tu me manques...
Tant... Dès que le temps reprend ses droits,
Quand tu es proche et loin de moi...

Mais notre temps est compté, abrégeons, mon amour,
Car nos vies ont choisi des chemins éloignés.
Spectateurs de nos jeux nous pleurons de nous taire...
En laissant flotter là ce doux parfum dans l’air,
Cette odeur triste et noire, l’odeur du temps brûlé.

JTA
Je t’aime.
Encore.
Toujours.

Appréhensions

Le Mar 10 Avril 2012, 08:35  sur L'amour en vrac, 0 commentaire
J’appréhende la peur, la colère et le froid,
Ton regard silencieux qui me tient loin de toi.

Mais le vent noir de la folie
Soufflant son ire sur nos vies
La voie d’amour en devient sombre
Et de nos coeurs pleurent des ombres.

J’aimerais tant t’aimer encore
Te voir paisible quand tu dors,
Te dire ces mots que je dois taire
Pour ne plus invoquer l’enfer.

Les poings serrés font moins saigner
Que deux trois mots non prononcés.

J’appréhende la peur, la colère et le froid,
Mon regard silencieux qui te tient loin de moi.

A pandore

Le Ven 24 Fév 2012, 09:15  sur La séduction, 0 commentaire
Première parmi les femmes,
Aimée de mon coeur,
N’ayez crainte mais sachez :
J’approche empli de passion et de désir...
Je rêve éveillé d’entendre le plaisir
Sourdre de nos corps par l’amour mélangés.

Pour chasser votre peur
J’irai jusqu’à donner ma toute dernière âme.

Balcon

Le Ven 24 Fév 2012, 09:13  sur L'amour en vrac, 0 commentaire
Balcon, pensées, deux ou trois "je t’aime"
La chaleur d’hier revient :
Braise de baisers, douceur de tes doigts...

Balcon, pluie, café, cigarette même...
Paris gelée fume aussi au loin.
Les frissons du jours sont froids.

Nos bonnes étoiles

Le Mar 14 Fév 2012, 18:33  sur La séduction, 0 commentaire
Un ciel nouveau se dévoile,
Offrant ses mille étoiles...

Invisibles alentour
Aux êtres sans amour,
Mes yeux émus sont là,
Devant leur sombre éclat.

Ce sont des naines brunes,
Ni soleils ni planètes,
Sans brillance, chacune
Me brûle cœur et tête...

Elles attirent mes mains
Attisent mes regards...
Mes lèvres s’y égarent
Effaçant leur chemin.

Je voudrais les compter,
Mettre leur nom sous verre,
Faire de chaque baiser
Une tendre prière.

Les mots

Le Jeu 02 Fév 2012, 21:59  sur Mille choses, 0 commentaire
Les mots, mes amis, mes maîtres, pourtant glissants et traîtres, semblent mus d’une volonté propre et s’échappent de mes doigts.
Vers qui ? Pas même vers toi... Vers moi je pense. Ils sont mon coeur qui crie, mes larmes qui coulent, mon esprit qui s’envole...
Ils sont autant de pensées triées, filtrées, interdites et rejetées. Ils sont leur dernière chance de s’exprimer.
Je les vois, les lis, les crains... mais ne les efface pas... Trop furent jetés dans un coupable oubli.
Je mets ceux-là de côté, avant un jour de les retrouver, et peut-être alors aurai-je le courage de les laisser à leur destin, celui de courir vers toi, plonger dans tes yeux, devenir tiens, redevenir pensée...

Sans livre

Le Jeu 02 Fév 2012, 21:53  sur Parler d'amour, 0 commentaire
Me voilà sans livre mais plein de mots...
Des mots comme mes pensées,
Des mots comme mes sentiments
Des mots interdits car aimants.

Chaque appel reçu est espoir de t’entendre
Chaque message espoir de te lire,
D’avoir ainsi le droit de répondre,
De vider un peu ce puits creusé en moi,
Qui se remplit pourtant dès le nouvel envoi.

Impossible de fuir, d’oublier, de parler.
A qui avouer, à qui livrer ce triste bonheur :
Sentir à nouveau battre mon coeur ?
Page 1 sur 1

Epiméthée

Cet utilisateur n'a pas encore rédigé sa présentation. Vous pouvez lui suggerer de le faire.

Tout à propos de Epiméthée

Inscrit le:  02 Fév 2012
Messages:  10 [0.23% du total / 0.00 messages par jour]
Emploi:   
Rang:  Petite chose délicate

Activité

Forums Activité % Forum % total
L'amour en vrac 3 sur 813 0.37 % 30 %
La séduction 2 sur 210 0.95 % 20 %
Histoires d'amour 2 sur 320 0.63 % 20 %
Les liaisons sulfureuses 1 sur 274 0.36 % 10 %
Mille choses 1 sur 726 0.14 % 10 %
Parler d'amour 1 sur 415 0.24 % 10 %

Partagez, si vous aimez

Qui est en ligne ?

  • Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
  • La date/heure actuelle est Sam 26 Mai 2018, 06:59
  • Nos membres ont écrit un total de 4435 textes
    Nous avons 1234 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est brancher
  • Il y a en tout 24 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible, 24 Invités et 0 Bots   [ Administrateur ]   [ Modérateur ]
  • Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 311 le Sam 21 Juil 2012, 20:22
  • Utilisateurs enregistrés : Aucun
    Bots : Aucun
  • Ces données sont basées sur les utilisateurs actifs des cinq dernières minutes
  Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Se connecter automatiquement à chaque visite