Nuit

Le Lun 30 Avril 2007, 08:33  sur Mille choses, 0 commentaire
Je préfère de loin le soleil à toi
Et les longues journées d’été.

Pourtant…

Quand tu arrives le soir,
Tu m’enveloppes,
Tu me réconfortes,
Tu me protèges,
Et je sens en paix.

Parce que je sais que
Personne ne viendra me déranger
Jusqu’à demain.

Je comprends mieux ces poètes
De la nuit qui t’adorent :
Nerval, Novalis…


Nuit…
Mon amie fidèle,
Ma confidente,
Complice de mes folies
De mes chagrins
De mes amours,
De mon repos aussi…

Plus je vieillis,
Et plus je t’aime.

Ultra Moderne Solitude

Le Lun 05 Juin 2006, 17:55  sur La vie à deux, 0 commentaire
Comme il est doux de se lever à 11 heures sans que personne ne vous dise : «Bon… Tu te lèves ?…»
Comme il est doux de manger quand vous avez faim, ou de vous faire un, deux, trois ti-punch sans craindre d’œil réprobateur…
Comme il est doux de traîner en sportswear, pas sexy du tout, et de ne pas se laver avant… le soir…
Comme il est doux de se sentir décalé par rapport à la vie des gens bien-comme-il-faut…
Comme il est doux de contacter ses chéris préférés quand on est prêt et qu’on en a envie, sans jamais subir…
Comme il est doux de ne pas subir les habitudes, le quotidien, mais au contraire de vivre à fond les meilleurs moments…

Mais, mais, mais… Le luxe de cette liberté a un prix…

Personne à qui parler quand vous êtes mal.
Personne pour s’occuper de vous quand vous êtes malade et cloué au lit.
Personne pour vous réconforter quand vous avez le spleen…
Personne pour partager sur un film, une musique, un bon repas, une discussion…
Personne pour faire évoluer une relation dans le partage de choses plus profondes, de qui l’on est, de ce que l’on veut donner à l’être aimé…
Personne à qui dire « Je t’aime »…

Dilemme, dilemme.

Spleen et idéal, comme dirait mon ami Baudelaire, dont j’aurais aimé être la muse...

Premier rendez-vous

Le Lun 06 Fév 2006, 00:15  sur Les liaisons sulfureuses, 0 commentaire
Je vis la préparation pour un premier rendez-vous en amoureux, comme un rituel, telles les geishas attendant la visite de leur époux. L’avant fait partie intégrante de la rencontre en elle-même, la conditionne. J’aime avoir mon esprit concentré pendant quelques heures sur lui, sur la réussite de ces premiers instants pour qu’ils soient magiques.

Quels bijoux ? Quelle coiffure ? Et le soin du corps pour que je sois soyeuse sous ses mains, l’épilation, totale pour être lisse sous sa bouche, et toute à lui. Quel repas ? Quelle ambiance ? Quelle tenue pour m’offrir à lui, pour le surprendre, pour qu’il m’effeuille facilement ? Quelle lingerie ?
Ce moment de préparation est une délectation. Je me sens sereine, légèrement excitée, joyeuse. Ses quelques mots m’avaient déjà mise en transe. Je le sens, je le sais : cela va très bien fonctionner entre nous.

L’interphone sonne. Il est là.
Je sors le champagne rosé.
Je lui ouvre ma porte. Il entre. Il pénètre dans une ambiance feutrée. Chandelles, encens, lumière tamisée, musique douce. Un ou deux baisers légers. Tout dans la juste mesure. Il ne me saute pas dessus.

Une coupe de champagne et un baiser un peu plus appuyé.
Et son émerveillement, tel un regard d’enfant qui me fait craquer...J’aime sa lenteur, sa délectation à me découvrir, centimètre carré par centimètre carré. Il s’intéresse à mon décolleté assez profond. Pose son visage dessus, l’embrasse délicatement, ses doigts parcourant doucement mes seins. Comme s’il prenait maintes précautions à ne pas abîmer l’amante qu’il désire, et qu’il découvre dans la sublimité. Il veut savourer chaque moment pleinement. Il est totalement présent, là dans l’instant. Il a toujours ce regard émerveillé, tout en vérifiant où j’en suis, si j’apprécie ce qu’il me fait, si je m’abandonne à lui…
Il dégage légèrement mes seins opulents emprisonnés, pour embrasser mes tétons. Là encore il est comme subjugué comme s’il découvrait des merveilles.
Ses mains se baladent sous ma jupe, découvrent mes jarretelles sur mes cuisses, mes bas noirs en nylon, qui crissent. Je porte une culotte en dentelle fine noire. Une culotte coquine, fendue. Ses doigts parcourent légèrement et caressent mes lèvres lisses qui apparaissent parmi les dentelles. Ce tableau, cette sensation le ravit. Moi aussi. Avec toute cette douceur, ma tête part en arrière. Il ne résiste pas à venir embrasser mon sexe offert à lui tel une fleur épanouie, doucement, puis plus vigoureusement, puis doucement, de surprise en surprise…
Il est complètement en empathie, s’adapte totalement à moi, en fonction de mes réactions, de mes désirs. Il se donne entièrement à moi. Seul mon plaisir semble compter pour lui. Il me suce divinement. Je ressens qu’il adore le faire.

Je ne l’ai pas encore touché. Nous nous embrassons profondément.

La banquette n’était pas très confortable, nous poursuivons dans ma chambre, je me débarrasse de quelques vêtements et lui aussi. Je viens sur lui en masturbant mon sexe lisse avec son gland si doux. Puis l’inévitable se produit : il me pénètre, sa queue est idéale pour moi, je la ressens bien en moi sans qu’elle ne me fasse mal.
Il aime scruter mon plaisir dans mes yeux, me voir chavirer, et me demande, quand je pars : « regarde-moi », pendant qu’il me fait jouir amoureusement. Il m’envahi alors de son regard plein, brillant, d’aimant-amant…
Alors mon amant, jusqu’alors très féminin reprend sa virilité, sa puissance. Je n’ai de cesse d’embrasser de goûter ce beau sexe, mélangé à mes propres saveurs, et de m’amuser avec, jusqu’à ce qu’il jouisse au bord de ma bouche.
Nous nous embrassons tendrement, ravis. Il me caresse le visage. Il a toujours ses yeux plongés dans les miens, nous nous entendons si bien.

Nous nous restaurons un peu, discutons. Puis nous reprenons nos ébats cette fois un peu plus sauvages : il prend la place de mon rosebud rouge (le bijou anal que je porte spécialement pour lui, pour qu’il en découvre les délices), et me possède ainsi longuement, délicieusement et dans plusieurs positions. J’aime alors être sienne, chienne, à lui.

Nous nous endormons ensuite affectueusement.

Dans la nuit, ses mains douces et câlines me cherchent, comme pour vérifier que je suis bien là. Parfois, il s’emboîte derrière moi, tout contre moi, son sexe entre mes fesses, et il me fait un bisou dans le dos, croyant que je dors.

Je n’ai presque pas dormi. A chaque première rencontre, je n’arrive pas à dormir, malgré la fatigue. Je suis toute excitée de ces nouveautés partagées avec l’élu. Je récapitule ce qu’on s’est dit, ce qu’on a fait. J’ai rarement connu un homme aussi sensuel, aussi câlin et autant dans le don de soi. Tant d’hommes craignent de montrer leur affection, par peur de s’engager ensuite. Il m’a honorée comme si j’étais une reine. Je plane un peu et savoure mon bonheur.

Au petit matin, un dernier moment de plaisir avant de se dire au revoir. Cela réveille et met en forme. Je prépare le petit-déjeuner pendant qu’il se douche.

Il est temps de se quitter, baisers doux d’au revoir.

Il est à peine sorti que j’ai déjà hâte de me retrouver ses bras…

Lorely

Editions le passage

Le Dim 18 Déc 2005, 00:35  sur Annonces, 0 commentaire
Bonsoir,

Je ne sais pas où poster cette info (à faire circuler) concernant l’édition des textes érotiques.
Pour les personnes que cela peut intéresser :



Les éditions du passible, maison d’édition associative travaillant exclusivement à compte d’éditeur, a en projet de créer une anthologie de poésie érotique contemporaine sur support papier.
Un projet à long terme qui ne verra le jour que d’ici un an à peu près. Dans ce but, Les éditions du passible recherchent des auteurs (ou amateurs éclairés) contemporains.

Si vous souhaitez participer à ce projet, faites parvenir quelques uns de vos textes, soit par courrier à :

Les éditions du passible
57 rue Saint Marc
29 200 BREST

soit par mail (en fichier Word) à : emeric.cloche@voila.fr

Les auteurs garderont les droits de leurs textes. Il est fort probable qu’ils ne toucheront pas de droits d’auteurs ou très peu, mais recevront au moins un exemplaire de l’anthologie pour leur collaboration au projet.

Pour l’instant les propositions de textes peuvent s’envoyer sous pseudo. Tous les textes érotiques poétiques sont les bienvenus quelques soient leur forme et leur taille.



(info transmise par Cyr)

Chute libre

Le Sam 15 Oct 2005, 19:31  sur L'amour en vrac, 0 commentaire
Plus je m’approche du Graal
Plus celui-ci s’éloigne

Le fossé entre les autres et moi
Devient un gouffre

Je ne supporte plus l’hypocrisie
La méchanceté, la pauvreté d’âme

Chaque nuit
Je déverse mes larmes froides

Déçue par la vie
Par des faux-amis
De plus en plus seule
De plus en plus meurtrie

Je perds mes forces
Je perds la foi
Je n’ai plus envie de me battre

Seulement redevenir
Toute petite
Si petite
Et rejoindre l’infini…


Lorely

Ne m'en veux pas

Le Dim 09 Oct 2005, 21:00  sur L'amour en vrac, 0 commentaire
Ne m’en veux pas
Si je me suis coupée de toi
Si je me suis coupée de tous

J’étais si mal, si mal
Que j’ai même pensé en finir
Ne voyant plus l’intérêt de vivre
Ici bas

Dis, tu me comprends ?
Je t’en prie,
Ne me juge pas,
Ne m’en veux pas,
Pas toi.

Peux-tu comprendre mon désert ?

Lorely

Tendres retrouvailles

Le Dim 07 Août 2005, 17:38  sur Les liaisons sulfureuses, 0 commentaire
Je ne l’avais pas vu depuis environ six mois parce que j’ai eu entre temps une autres relation. Il m’a recontactée récemment et nous nous sommes donné rendez-vous pour une soirée glamour avant son départ en vacances.

Je vis avec lui une sorte d’amitié amoureuse. C’est un ami précieux. Pour des raisons qui le concernent surtout lui (il est marié et souhaite le rester), nous n’avons pas une relation de couple en tant que telle, bien que personnellement, je l’aurais souhaité. Alors nous avons décidé de partager une merveilleuse complicité en nous voyant de temps en temps pour nous aimer.
Cela donne d’ailleurs un ton particulier à nos ébats amoureux, dans lesquels l’amour, l’admiration de l’autre, l’émerveillement, la joie aussi accompagnent les actes. Il se produit entre nous une harmonie au plan charnel rarement égalée.

Je l’ai accueilli chez moi, avec du champagne, sur fond de musique celtique. Nous avons discuté un peu de ce que nous devenions, nous étions très heureux de nous revoir.

Puis nous avons rejoint ma chambre : encens, bougie, musiques suaves du Budhha Bar. Nos corps sont si heureux de se retrouver aussi. Je portais des bas nylon couture très fin et des hauts talons. Un porte-jarretelle et une fine chaîne de taille dorée. Il s’est empressé de libérer mes seins pour les manger comme un petit glouton en les prenant à pleines mains et à pleine bouche. Il adore aussi pétrir ma croupe, mes fesses, tout en faisant parcourir ses doigts vers ma fente toute lisse et déjà humide.

Je m’occupe aussi de lui, son corps est svelte, blanc, assez lisse, et de son sexe aussi, si tendu qu’il désire ma bouche, que j’approche pour venir le déguster en rythme comme un bonbon délicieux, l’enrobant de chaleur mouillée, de douceur dans les moindres plis et recoins… Mes caresses buccales le rendent fou et je dois stopper sinon c’est le feu d’artifice !

Alors il me regarde avec ses grand yeux bleus lumineux et son sourire radieux, son visage amoureux, puis il vient à son tour vers mon sillage qu’il prend le temps d’explorer avec ses doigts fins, sa langue, ses lèvres. Il enserre, lèche, mordille, fouille, aspire mes lèvres et mon petit bourgeon et me rend folle de plaisir, puis voyant que j’étais au bord du point culminant de ma jouissance, pour m’achever, il continue de se délecter de moi avec art, tout en entrant un doigt, puis deux dans mon ventre, dans un va et vient régulier qui me fait exploser dans une double jouissance.
Alors, me sachant prête à l’accueillir, il me pénètre et je l’ensserre, je le veux à moi, en moi. Je le sens habiter totalement en moi de tout son amour, accompagné de nos becs et babils exquis. Mon orgasme repart de plus belle, il est même décuplé au point de me fait hurler mon plaisir, le sien venant avec le mien.

Un plaisir, un amour équilibrés, réciproques et oh combien partagés…

Dans la soirée, nous reprendrons deux fois nos ébats. Nos corps, nos âmes s’entendent à merveille dans ce moment magique, délicieux et sublime qui n’appartient qu’à nous et qui restera gravé pour toujours dans un coin de nos cœurs…

La journée sera belle

Le Sam 08 Jan 2005, 20:03  sur Amour internet, 0 commentaire
Bonjour mon cœur,


Peu dormi

Légère est ma fatigue
Mes tendres pensées de l’aube
Vont vers toi

Je me sens amoureuse
Tu m’embrases déjà

J’aime cet état
J’aime aimer
Savourer les premiers instants
Purs de ce qui naît
Dans son coeur.

Soif de tes doux baisers
Envie de t’aimer
De t’enlacer
De me noyer dans tes caresses

Il fait soleil dans mon cœur
Je suis de bonne humeur
Le journée sera belle
Je le sais déjà

Bien à toi


Lorely

Tu envahis ma vie

Le Lun 20 Déc 2004, 21:56  sur Amour internet, 0 commentaire
J’aime ta fougue, j’aime ton feu...
C’est avec des mots pleins de promesses
et de bonheur que tu nourris mon désir.
Aucun homme ne m’a jamais fait ça !

J’adore. J’aime ton rire.
Tu envahis déjà ma vie,
mes pensées, mon cœur,
et j’aime ça.

Tu me dis que je te manque
Alors qu’on n’a encore rien fait!
C’est vrai que l’attente nourrit aussi notre désir...
J’attends tes mots, j’attends ta voix...
tes caresses... ta délicatesse...

J’espère que tu n’es pas qu’un rêve,
et qu’on se plaira vraiment.
Je suis déjà étonnée
qu’on partage autant de désirs.
Même si nos échanges sont virtuels,
je les vis concrètement dans mon corps,
dès que je te lis.

Au feu !

J’ai comme un goût de retrouvailles,
comme si je te connaissais déjà.
Dépêche-toi de me répondre,
je me languis de toi...

Lorely
Page 1 sur 1

Lorely

Cet utilisateur n'a pas encore rédigé sa présentation. Vous pouvez lui suggerer de le faire.

Tout à propos de Lorely

Inscrit le:  19 Déc 2004
Messages:  9 [0.20% du total / 0.00 messages par jour]
Emploi:  Vagabonde
Rang:  Tendre lecteur
Tendre lecteur

Activité

Forums Activité % Forum % total
Amour internet 2 sur 128 1.56 % 22.22 %
L'amour en vrac 2 sur 813 0.25 % 22.22 %
Les liaisons sulfureuses 2 sur 276 0.72 % 22.22 %
Annonces 1 sur 41 2.44 % 11.11 %
Mille choses 1 sur 731 0.14 % 11.11 %
La vie à deux 1 sur 185 0.54 % 11.11 %

Partagez, si vous aimez

Qui est en ligne ?

  • Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
  • La date/heure actuelle est Ven 21 Juin 2024, 18:54
  • Nos membres ont écrit un total de 4446 textes
    Nous avons 1234 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est brancher
  • Il y a en tout 35 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible, 35 Invités et 0 Bots   [ Administrateur ]   [ Modérateur ]
  • Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 311 le Sam 21 Juil 2012, 20:22
  • Utilisateurs enregistrés : Aucun
    Bots : Aucun
  • Ces données sont basées sur les utilisateurs actifs des cinq dernières minutes
  Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Se connecter automatiquement à chaque visite