Et sous la voûte marine...

Le Ven 14 Juin 2013, 23:34  sur Mille choses, 0 commentaire
Elle se balade entre les étoiles.
Son pas fait naître
un sillon de poussière,
un trait de braise au crépuscule.

Ses yeux singulièrement polaires
déposent des notes héritées de Vénus
sur la voile d’un vaisseau accosté
à la rive d’un sourire lunaire.

Elle se veut proche, elle est insaisissable.
Ses mots modèlent l’aube d’un possible
qu’elle porte en son cœur,
la vie à venir: son Orient, son Occident.

Sans plus...

Le Dim 06 Déc 2009, 10:30  sur La première fois, 0 commentaire
J’aimerais
que tes lèvres ne soient pas si douces sur ma joue
et que tes yeux ne troublent pas les miens...
J’aimerais, comme j’aimerais
que tes sourires n’accrochent pas mon cœur
et que ta voix ne soit pas un enchantement...
J’aimerais, oui j’aimerais
ne pas avoir tous ces mots qui s’écrivent
lorsqu’il y a toi, là, au fond de moi…
Etre simplement un peu touchée,
un peu émue, un peu troublée,
sans plus…
Simplement une douceur éphémère,
rien d’indélébile
rien d’ineffaçable,
une douceur qui caresse en passant,
qui se pose avec la légèreté et la grâce d’un sourire,
qui s’évanouit comme un songe le jour naissant...

D'un temps à l'autre...

Le Mar 21 Juil 2009, 22:52  sur La première fois, 0 commentaire
C’est une île,
un point en équilibre posé à fleur d’eau…
Des parcelles d’amour oubliées
dans le silence bercé par la mer qui érode la pierre.
Tout est si fuyant
tout est si instable sous mon pas…
J’écoute la rumeur paisible
qui accompagne l’obscurité,
elle se taira à l’aube,
se laissera gagner par les bruits du jour.
Je suis attentive à ce souffle familier suspendu à la nuit,
il s’accroche à moi,
m’absorbe doucement,
j’y retrouve le mien désenlacé du tien.
Mon regard glisse sur la courbe d’un pont
poursuit lentement son chemin
vers une silhouette à l’allure élégante
et l’épouse entièrement
C’est une histoire ouverte sur un autre temps…

De l'amour..

Le Jeu 09 Juil 2009, 14:37  sur Citations, 0 commentaire
"Tu seras aimé le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l’autre s’en serve pour affirmer sa force."

Cesare Pavese (Journal)

Voeux à l'envers

Le Mar 08 Juil 2008, 15:43  sur L'amour en vrac, 0 commentaire
Si tu veux
je ne poserai pas mes lèvres
sur tes paupières baissées
je ne ferai qu’y penser,
et j’y pense
je ne pense qu’à ça...
Si tu veux
je ne frôlerai pas de mon souffle
la douceur de ta bouche
je ne ferai qu’y penser,
et j’y pense
je ne pense qu’à ça...
Si tu veux
je ne jetterai pas mon regard
au plus profond du tien
je ne ferai qu’y penser,
et j’y pense
je ne pense qu’à ça...
Si tu veux
je ne galberai pas de mes mains
les courbes de tes seins
je ne ferai qu’y penser,
et j’y pense
je ne pense qu’à ça
quelquefois...

La saveur des vacances

Le Mar 08 Juil 2008, 14:02  sur La vie à deux, 0 commentaire
Les vacances...sujet léger s’il en est, souriant aussi mais qui peut vite tourner à l’orage quand il est synonyme de: "pas avec toi..."
Un "pas avec toi..." sous-entendu, que tu as décidé en accord avec toi-même et qui, depuis un couple de jours, génère en moi une multitude de sentiments pas franchement jubilatoires.
Tel un squatteur à la recherche d’un asile, un certain agacement m’a envahie et là, malgré ma zénitude à toute épreuve, il a su trouver la faille, s’y est faufilé, s’est installé au cœur de "là où ça fait geyser quand il y a trop plein".
Les vacances "pas toi et moi" c’est du déjà vu, ce n’est même que ça. C’est le doux refrain que l’été fredonne à mes oreilles depuis le début de notre histoire.
Et pourtant....
Premier été entre travaux et nuits chaudement sensuelles à l’abri des hauts plafonds de ton appartement; je n’étais pas en manque d’inspiration créatrice...pendant que tu appliquais gaiement du vert, du jaune et du blanc, histoire de rafraîchir les murs, je songeais à d’autres applications tout aussi joyeuses susceptibles de nous rafraîchir nous aussi...
L’été suivant t’a vue embarquer pour une île tout au bout du monde, où le ciel n’était finalement pas plus bleu qu’ailleurs. Tu en es revenue les poches pleines de cailloux pour moi, j’aurais préféré quelques jours avec toi...tant pis, ai-je pensé, ce sera pour l’année prochaine...
...qui se révéla être tout aussi calme côté « vacances et nous » : rien, niente, nothing, nada !!!!
Vacances cette année, où en sommes-nous ? Toujours au même point, rien de nouveau sous le soleil...le soleil: tu sais, celui qui nous fait les vacances plus belles !!!!
Quatre étés...en accord avec moi-même je décide qu’il n’y aura pas de cinquième été...

Rendez-vous manqué

Le Sam 29 Avril 2006, 05:15  sur Parler d'amour, 0 commentaire
Hier soir nous n’avions pas rendez-vous.
Hier soir mon amour, j’ai fait comme si tu étais là,
j’ai fait comme quand tu étais là...
Tu dessines et tu souris,
je t’aime.
"Zut! la souris s’est emballée!",
là aussi je t’aime.
Un geste de ma main dans mes cheveux:
"mais oui, mon amour elle est parfaite ta coiffure",
là encore je t’aime.
Ta voix qui me dit:
"viens un peu par là, toi...",
décidément je t’aime.

Venise avec toi.

Le Jeu 20 Avril 2006, 13:29  sur La première fois, 0 commentaire
C’était un drôle de voyage, toi près de moi,
nous sur ce pont de Venise et de Venise je n’ai vu que toi.
Il y avait pourtant de quoi me faire rêver,
j’ai préféré te regarder, regarder tes yeux...
et c’est beau, Venise quand je le vois au gré de ton regard,
quand il s’abîme au loin, ou plus près au fil de l’eau.
Mon amour, tu laisses ta cigarette se consumer toute seule...
je ne les aime pas tes cigarettes...
t’es où? tu me frôles presque pourtant,
mais non, tu t’échappes, tu t’évades.
Oui, file, vogue et n’aie pas peur de dériver,
je suis là...je ne lâche pas ton rêve,
de toi, de moi...là-bas.

L'entente subtile, mon amour

Le Mer 12 Avril 2006, 06:01  sur Un monde parfait, 0 commentaire
Mon amour « touche à mon coeur »
toi, tu me l’as écrite la chanson,
tu y as ajouté l’air
et tu me l’as chantée.

Mon amour « touche à mon corps »
tes notes et mes mots,
tes notes je les ai écoutées
mes mots je les ai redécouverts.

Mon amour « touche à tout »
Découvrir l’amour que tu me laisses te faire,
te regarder et te dire « j’ai envie de t’aimer ».
Savoir tes mots, tes sourires et tes rires,
les attendre, les prendre, les provoquer.
Apprendre tes frissons, ta voix, ton souffle.
les attraper, l’espérer, le saisir.

Mon amour « touche-moi, touche-moi encore »
moi, j’imprime mes mains sur ton corps-invitation
j’ose mes doigts révélant une à une tes constellations,
j’attache, je rive mes lèvres à ta peau,
mes baisers à la douceur de ton désir,
mes caresses à la rencontre de ton plaisir.

Mais "Pénélope", tu t'égares!

Le Ven 07 Avril 2006, 21:52  sur Histoires d'amour, 0 commentaire
La femme moderne, elle est intenable,
la femme d’aujourd’hui, elle ne se tient plus!
Elle a pourtant suivi les préceptes maternels,
voire grands-maternels : la preuve,
elle a "pris mari", elle a donné la vie.

Et un jour, un autre amour, différent
et puis une vie autrement,
pour elle, comme elle l’entend,
comme elle la veut, avec ses propres choix,
avec la liberté qu’elle n’a jamais appris à "se donner",
avec tout ce qui fait qu’un jour elle agit,
elle se permet d’être actrice de sa vie.

Et voilà qu’aujourd’hui, "Pénélope"
n’est plus celle qu’elle était :
elle ne sait plus broder.
Elle n’est plus languissante, soupirante
s’étiolant en compagnie de son ouvrage en points de croix.
Elle n’attend plus que surgisse...entre deux réunions,
ou à la faveur d’un moment "volé" à la douce quiétude du foyer...
le regard explosant de désir et la montre à la main,
cet autre amour: l’amour "repos du guerrier".

Alors voilà pourquoi, aujourd’hui,
il y a comme un vent de folie
qui souffle en tempête sur sa vie ;
un autre amour qui lui dit,
un autre amour qui la prend,
la bouleverse, lui met le cœur côté soleil,
un autre amour à vivre, terriblement.

Et depuis:
"Pénélope" est intenable, "Pénélope" ne se tient plus!

Tout est une question d'amour, ma douce âme...

Le Jeu 30 Mars 2006, 16:25  sur La vie à deux, 0 commentaire
- Ce matin, c’était soleil, ciel bleu, beau temps,
il ne manquait plus que le merle matinal, très matinal,
qui s’évertue à me faire partager sa joie
de voir poindre le premier rayon de soleil.
Aujourd’hui, le merle faisait relâche
et le soleil s’est levé sans moi.
Ce matin, après m’être printanièrement pomponnée,
j’ai décidé d’aller faire un petit tour sur le marché,
mais avant cela, alors que je ne le fais jamais,
j’ai écrit une liste, un peu comme celle
que toute bonne ménagère se doit de rédiger…
Moi, je suis tout ce que tu veux mais pas une ménagère...
Je ne ménage que mes amours et encore,
par les temps qui courent : rude tâche !!!

- Alors, tiens...justement ! je reste dans le ton :
« je dresse une liste de ces petits riens nécessaires à… »
Pourquoi ne pas y aller de ma plume ?
« Ma plume au service de ces petits pas grands-choses
en rupture de stock dans notre amour à toi et moi ? »
- Bien, je commence par ce qu’il y a dans la réserve,
dans le « garde-amour » ; les ingrédients de base
indispensables ne font pas défaut :
tendresse impérissable, attention pour l’autre,
attention pour ne pas le blesser sciemment,
délicatesse dans les propos, dans la façon de dire,
dans le choix des mots…
- Enfin, il y a tant, mais, dis-moi, mon coeur...
à quoi tout cela nous sert-il
si nous ne pouvons rien en faire, faute de temps,
à cause de beaucoup de petits riens qui stoppent net tout désir de construire,
à force de toutes ces excuses trouvées derrière lesquelles il est facile de se retrancher,
à force d’entendre tes mots et de sous-entendre les autres :

-« Mais nous nous aimons, mon amour,
et tu es dans mes pensées et je suis dans les tiennes… C’est ça qui est important…
Et quand nous nous verrons, bientôt, peut-être
et pendant deux grands jours rien qu’à nous, si je n’ai pas d’autres obligations…
Tu comprends, c’est que je suis très dans ma vie de couple,
dans ce cercle d’amis qui ne doit pas savoir,
dans mon travail qui passe avant tout et tous,
dans les relations mi-mondaines parce que je ne me commets pas avec n’importe qui,
dans la vie passionnante et trépidante de la bourgeoisie bien pensante et qui en crève de toutes ses frustrations…
Bref, tu vois, je suis très dans tout, mais pas dans nous :
je n’ai pas une seconde pour…
et c’est bien que tu sois là, à dispo »

-Bien, ma douce âme, mais dis-moi,
penses-tu que notre amour,
doit se mesurer à l’aune de tes seules ambitions de bon aloi,
dans le ton de ce qu’il est convenable de vivre, de penser, de dire ?
De tes aspirations qui ne valent même pas que je m’y arrête ?
De tes soi-disant préoccupations d’être en accord avec ton Moi le plus vrai ?

Je viens de te livrer pêle-mêle, certes, une liste de toutes ces choses qui engendrent à très court terme, frustration, douleur, colère aussi -mais contenue-, lassitude et qui font que l’amour est et reste un mot parfois galvaudé, dit, écrit sans y penser, mais qui rassure parce que
« PAR LES TEMPS QUI COURENT !!! »
Bref, tu vois et malgré ta vie certainement très dans tout, passionnante et enrichissante en diable…
l’amour tu ne le frôles même pas.

Question d'amour.

Le Mer 29 Mars 2006, 21:44  sur La vie à deux, 0 commentaire
Dis-moi, mon cœur…
Et si nous laissons notre amour…
S’éparpiller en mille éclats de pleurs,
emprunter la voie du silence,
s’égarer entre doutes et douleurs,
se nourrir de toutes nos peurs,
s’essouffler à force de rendez-vous manqués,
abandonner à force de « peut-être »,
qu’en sera-t-il de toi et moi ?

Dis-moi, ma douce âme, sais-tu
qu’au bout de tous ces pleurs,
qu’accroché à ces silences,
que peuplé de ces doutes, de ces douleurs,
qu’enroulé autour de ces peurs,
que ponctué par ces rendez-vous manqués,
qu’écrit de tous ces « peut-être »,
l’amour se perd ?

A trois temps.

Le Dim 26 Mars 2006, 23:21  sur Les liaisons sulfureuses, 0 commentaire
Ce matin, ma vie,
nous ne savions plus,
de nos rires ou de nos soupirs
ce qui nous réjouissait le plus,
tant notre humeur était au plaisir.
Ce matin, c’était un lit pour nous,
et les heures que l’on compte,
"encore te faire l’amour,
encore une fois,
encore et tu partiras..."
et l’heure sur le cadran,
"encore tu me regardes sourire,
encore une fois,
encore et me voilà partie..."

Ce soir, mon coeur,
tes yeux croisent au large des miens,
de mes sourires, de moi.
Ce soir, il y a ton lit,
il y a le mien...
il y a le nôtre sans nous:
"l’amour se fait,
le lit se défait, mon amour..."

Demain, ma douce âme,
je poserai mon sourire sur ses paupières,
je goûterai son rêve,
je saurai son plaisir.
Demain, il y aura dans son regard
mon désir, mon étincelle,
il y aura son désir pour moi.

Ma douce âme, je ne joue pas.

Le Jeu 16 Mars 2006, 00:27  sur Parler d'amour, 0 commentaire
Je pourrais te dire:
« personne aussi bien que toi…»
te persuader que
« personne désormais… »
t’interpréter la grande scène de l’acte III
« jamais, Ô grand jamais, il n’y aura… »
cela s’appellerait « la grande entourloupe »
cela serait le jeu de « je te laisse croire que…»
mais à ce jeu là, je ne joue pas.
Tu aimerais assez que je te dise,
au bord du pâmoison, le cœur affolé,
le souffle court, l’œil chaviré:
« tu es l’unique qui…
l’unique que…l’unique oui !!! »,
cela te flatterait, mais cela n’est pas:
à ce jeu là, je ne joue pas.
Mon amour, ma vie,
quand ton regard me cherche,
quand tes mots s’inquiètent,
quand tes gestes se retiennent,
quand fragile, ta voix m’appelle,
je t’aime...et quand je dis cela,
ma douce âme, je ne joue pas.

Un amour et un ange.

Le Lun 06 Mars 2006, 00:06  sur Histoires d'amour, 0 commentaire
Un amour m’a souri
et, sans en avoir l’air,
mes yeux ont saisi les siens.
Ils voyagent entre étincelle,
trouble et débordement.
Ils vont de mon effronterie à son désir,
coulent clairs au fond des siens,
s’y immergent le temps de nos nuits,
se découvrent au bord de son plaisir.
Et cet amour là,
quand il me quitte,
quand il s’en va,
je lui offre l’éclat de mes yeux,
la douceur de mon amour.

Un ange veille sur moi.
Il lui arrive de s’éloigner,
de déployer ses ailes,
d’aller à contre-courant,
de remonter le vent.
Pas facile d’aller d’un cœur à l’autre;
le sien est balloté,
chahuté par les remous.
Et cet ange là,
quand il me quitte,
quand il s’en va,
j’imprime mes lèvres sur son cou
et je pose près de son cœur
la chaleur de mon amour.
Page 1 sur 2 Aller à la page 1, 2  Suivante

Lou

Cet utilisateur n'a pas encore rédigé sa présentation. Vous pouvez lui suggerer de le faire.

Tout à propos de Lou

Inscrit le:  11 Fév 2006
Messages:  23 [0.52% du total / 0.01 messages par jour]
Emploi:   
Rang:  Fleur bleue
Fleur bleue

Activité

Forums Activité % Forum % total
La vie à deux 5 sur 185 2.7 % 21.74 %
Parler d'amour 3 sur 415 0.72 % 13.04 %
Un monde parfait 3 sur 247 1.21 % 13.04 %
La première fois 3 sur 94 3.19 % 13.04 %
L'amour en vrac 2 sur 813 0.25 % 8.7 %
Histoires d'amour 2 sur 320 0.63 % 8.7 %
Les liaisons sulfureuses 2 sur 274 0.73 % 8.7 %
Mille choses 1 sur 726 0.14 % 4.35 %
La séduction 1 sur 210 0.48 % 4.35 %
Citations 1 sur 609 0.16 % 4.35 %

Partagez, si vous aimez

Qui est en ligne ?

  • Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
  • La date/heure actuelle est Ven 24 Nov 2017, 08:37
  • Nos membres ont écrit un total de 4435 textes
    Nous avons 1232 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est Maria1996
  • Il y a en tout 26 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible, 24 Invités et 2 Bots   [ Administrateur ]   [ Modérateur ]
  • Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 311 le Sam 21 Juil 2012, 20:22
  • Utilisateurs enregistrés : Aucun
    Bots : Google , MSN
  • Ces données sont basées sur les utilisateurs actifs des cinq dernières minutes
  Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Se connecter automatiquement à chaque visite