Le temps des bonheurs passés

Le Jeu 05 Nov 2009, 23:30  sur La déclaration d'amour, 0 commentaire
Deux mois après le premier regard.
Après notre première nuit ensemble,
Nuit passée à t’observer dormir.
A contempler ton visage sous milles angles.
A écouter ta respiration douce et régulière, apaisante.

Deux mois après notre première rencontre, des plus inhabituelles.
Nous voici l’un en face de l’autre, nos yeux se perdant dans nos sentiments.
Et ces mots nous brulent les lèvres.
Si doux, si affectueux, si révélateurs...

Tu as pris les devants et malgré mon envie folle de le faire à ta place,
Tu me les as susurré à l’oreille.
Jamais une voix ne m’as paru si douce, jamais une voix ne m’as autant empli de bonheur.
Jamais je ne suis senti aussi bien par ces deux mots.

Cela m’as paru rapide de me sentir si vite dans cet état à ton égard.

Mais je pense maintenant croire en mon ignorance.
Et ce sentiment qui m’emplissait je l’ai découvert avec toi.

Je t’aime de toute mon âme, de tout mon être, de toutes mes forces...

Et cette réciprocité découverte me subjugue.
J’aurai voulu hurler mon bonheur sur les toits de cette ville morte.

Ces deux mots si doux, si affectueux, si révélateurs, furent les plus beaux jamais entendu.

Mais ce bonheur ne durera qu’un temps, et après celui ci, je retournerai à mon quotidien de tristesse et de souffrance.
Mes pensées me ramenant constamment au futur alors que je ne souhaite que profiter du moment présent.

Je devrai me réjouir de ce don présent au lieu de me torturer par mes souffrances futures.
Mais pour éviter il me faut être avec toi.
Il me faut t’avoir à mes cotés pour ne plus me soucier des mon futur, de ma vie qui avance.

Il me faut m’enivrer de toi pour oublier l’horrible fardeau du temps qui me ramène constamment à mes souffrances futurs.
En cela je me sens proche d’un des plus grands.

Je t’aime ma douce.

Soirée vide de sens

Le Sam 31 Oct 2009, 21:53  sur Citations, 0 commentaire
"L’alcool nous fait revivre nos tristesses passées. Ne sommes nous tous pas un peu masochistes ?"

Moi

Aucun mot ne m'évoque plus de chose que ton prénom.

Le Ven 30 Oct 2009, 23:41  sur L'amour en vrac, 0 commentaire
Le simple souvenir de ta peau contre la mienne.
Ta main contre la mienne.
Nos réveils l’un dans les bras de l’autre.
Nos joies partagées.
Nos vies rapprochées.

Le souvenir de ton regard lorsque, nus et allongés, nous nous embrassions.
Ton regard lorsque je passais mes doigts dans tes cheveux.
Ton regard lorsque je suivais les lignes de ton corps.
Ton regard lorsque l’on se retrouvait.

Le souvenir de ces mots que nous nous sommes échangés.
Ces mots tendres chuchotés à l’oreille.
Ces mots si doux à écouter.
Ces mots accompagnés de ta voie si douce.

Je ne veux pas te perdre.

Pourquoi?

Le Ven 30 Oct 2009, 23:32  sur L'amour en vrac, 0 commentaire
Pourquoi cette sensation de faiblesse, alors que je suis à l’apogée de mon bonheur.
Tout simplement parce que je sais qu’il retombera mort, au plus profond de moi, me rappelant son souvenir, comme si j’avais avalé une braise.
Me brulant de l’intérieur en ramenant à mon esprit les souvenirs présents.
N’est ce pas se torturer que de penser à la fin de son bonheur alors que j’en suis enivré.

J’ai tout simplement peur de la perdre.

N’est ce pas de l’amour? Je n’en sais rien, personne ne sait ce qu’est l’amour, il n’existe plus.
Il a quitté cette terre nous laissant au milieu des ingrats et des parasites. Nous laissant le chercher.

J’ai peur de la perdre.


Je me le répète continuellement.
Je suis dans les rêves qui hantent mes pensées depuis que je l’ai vu. Je voudrais lui dire "je t’aime" mais je ne pense pas le mériter.
Et si ce simple "je t’aime" envoyer tout en l’air.
Et si ces deux petits mots devenues bien trop souvent utilisés n’étaient-ils pas la fin de notre relation.

Je ne veux pas la perdre.

C’est deux simples mots me torturent, ils tournent dans ma tête sans s’arrêter.
Et si elle ne m’aimait pas?
Et si elle prenait peur du sérieux que je lui donne?

Je ne serai plus qu’un simple humain avec le cœur dans la main n’ayant plus qu’à le serrer jusqu’à ce qu’il crève.

Ces lignes me font du bien, malheureusement, leur simplicité, leur inutilité, leur vide, me font souffrir.
La souffrance accompagne ma vie principalement dans mes bonheurs.

Je ne veux pas la perdre.

L'envie d'écrire

Le Ven 30 Oct 2009, 23:13  sur Mille choses, 1 commentaire
Le mal être que chacun ressent nous vient-il réellement de ce que nous pensons souffrir?
Après tout ces envies de création que nous avons tous, ou ces envies de destruction, ne se rapportent-ils pas à quelque chose de beaucoup plus simple que les raisons que nous nous cherchons?
Baudelaire voulait créer pour se sauver de son mal être, cela l’a tout simplement amené à l’augmenter.

Personne n’a jamais ressenti d’envie de s’exprimer sur sa peine bien qu’elle n’en trouve pas.
Je n’ai aucune raison d’être malheureux, amour, argent, bonheur, famille, amis...
Je pense avoir tout pour vivre une vie parfaite, et pourtant une profonde tristesse me poursuit jours après jours sans que je la comprenne.

Et cette tristesse qui nous emplie nous force à réaliser des actes pour donner lui donner raison.
Cette tristesse, ce mal être, cette souffrance, est intérieure est perverse.
Elle nous entraine en elle même comme si elle avait un équilibre à faire respecter.


Aucun jour de ma vie consciente ne s’est passé sans que je la ressente, jamais elle ne m’a quitté.
Lorsqu’elle était recouverte par un flot de bonheur, ce n’était qu’éphémère et malgré ces bons sentiments elles se faisaient ressentir . "Et après?"
Bizarrement ce désespoir est d’autant plus fort qu’il est accompagné d’amour.
N’est-ce pourtant pas l’amour qui nous amène les meilleures sensations?
Je commence à croire que l’amour n’est qu’un partisan du désespoir qui l’aide à devenir plus intense, il l’aide à nous mettre à genoux, à nous déchirer.
Je pensais ne plus croire en l’amour et maintenant que je l’ai rencontré, je me rend compte qu’il n’est pas du tout comme je l’imaginais.
"Écorché vif" une expression bien conventionnelle mais qui m’évoque tant de souvenirs.
L’écriture ne me donne qu’un temps de répits, parfois même elle aggrave les choses.


Chaque bonheur est complice du désespoir.

Je ne m'aimerai plus

Le Sam 24 Oct 2009, 21:10  sur L'amour en vrac, 0 commentaire
Je suis un connard.



Je suis le premier à en pâtir mais, en effet, je suis un connard.
Comme tous les connards, je ne le suis que pour certains, dans mon cas, je suis un connard pour les filles.
Pour les filles qui m’appécient et surtout pour celles qui m’ont aimé. Je ne suis pas du genre à être aimé du premier coup d’oeil, au contraire, mes relations et mes attachements ont été gagnés après de nombreux efforts.
C’est toujours moi qui m’accroche, bien qu’il m’arrive d’en laisser tomber.
Mais pourquoi suis-je un connard?
Tout simplement, parce que une fois que je me sens aimé par une femme, je me sens tout de suite beaucoup moins attaché à elle, je ressens le besoin d’aller voir ailleurs, je retombe amoureux de quelqu’un d’autre.
Ce genre de situation m’est arrivé bon nombre de fois et à chaque fois, je suis celui qui en souffre le plus : jamais je n’ai ressenti d’amour fusionnel et à chaque nouveau coup de foudre, me revient une question avec toujours plus d’importance. Ne refais tu pas la même erreur ?
Cela fait bien longtemps que je dis tout haut que je ne crois plus en l’amour et chaque début de relation me fait ravaler mes paroles. J’ai toujours l’impression qu’elles sont formidables, que cette fois-ci était la bonne, pour finir après un mois d’amour fusionnel je rencontre quelqu’un pour qui j’ai l’impression de ressentir quelque chose.
Bien qu’à chaque fois j’essaie de faire au maximum la distinction entre désir sexuel et amour, et je dois dire que souvent je me cache à moi même que ce n’est que de simples désirs sexuels, je me retrouve souvent amoureux d’une personne alors que je suis en couple avec une autre.
Mon principal problème étant que, essayant de me stabiliser sur ma relation, je tente de faire abstraction de la deuxieme personne, pour ne pas faire souffrir la première. Je le fais en pensant que cette attirance n’est que temporaire.
Et, à chaque fois, ce n’est temporaire seulement jusqu’au moment où je suis en couple avec la deuxieme personne délaissant l’autre qui m’avait apporté tellement de bonheur et lui donnant tant de malheur.
Page 1 sur 1

Pierre

Jeune homme d'une vingtaine d'années recherchant des réponses en lui même via l'écriture. Il aime lire mais surtout écrire.

Tout à propos de Pierre

Inscrit le:  19 Oct 2009
Messages:  6 [0.13% du total / 0.00 messages par jour]
Emploi:   
Rang:  Tendre lecteur
Tendre lecteur

Activité

Forums Activité % Forum % total
L'amour en vrac 3 sur 813 0.37 % 50 %
Mille choses 1 sur 731 0.14 % 16.67 %
La déclaration d'amour 1 sur 132 0.76 % 16.67 %
Citations 1 sur 609 0.16 % 16.67 %

Partagez, si vous aimez

Qui est en ligne ?

  • Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
  • La date/heure actuelle est Jeu 20 Juin 2024, 20:33
  • Nos membres ont écrit un total de 4446 textes
    Nous avons 1234 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est brancher
  • Il y a en tout 27 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible, 27 Invités et 0 Bots   [ Administrateur ]   [ Modérateur ]
  • Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 311 le Sam 21 Juil 2012, 20:22
  • Utilisateurs enregistrés : Aucun
    Bots : Aucun
  • Ces données sont basées sur les utilisateurs actifs des cinq dernières minutes
  Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Se connecter automatiquement à chaque visite