Souffrir

Le Sam 16 Jan 2010, 22:20  sur L'amour en vrac, 0 commentaire
Voir l’autre qui s’en va loin si loin
Partir pour ne jamais revenir
Ne pas essayer de le retenir
Tout mouvement semble vain

Aimer l’autre qui part ailleurs
L’aimer si fort et pourtant,
Conserver ses larmes dans le creux
De sa fierté, son courage

Rester meurtrie dans sa superbe
Affichée chaque jour, chaque heure
Et retrouver son immense chagrin
Le soir près d’un album aux pages rapiécées

Les larmes creusant les sillons d’un avenir morose
Les yeux luttant pour ne pas échouer, ne pas céder
A la douleur qui ne songe qu’à s’échapper
Car trop pénible à porter seule

J’ai si mal en pensant aux instants révolus
Je voudrai hurler ma peine au monde
Mais à quoi bon ? Et puis qui m’écouterai ?
Il fait si froid dehors


Alors on songe à ces phrases trop vite dites,
A celles qu’on aurait aimé retenir
Et aussi à celles qu’on aurait du dire
Mais c’est trop tard me dit l’horloge

Les jours passent, emportant avec eux
Les tendres moments, les heures si douces
Les caresses de mains qui s’aiment
Les baisers d’une autre vie, d’un autre temps

Je pense à toi, j’écoute cette vieille musique
Elle me rappelle tes bras
Dans lesquels j’aimais tant me réfugier
Refuge contre l’humanité

Plus de rempart, de protection
Plus d’amour, plus rien
Je pense encore à toi
J’ai mal, reviens

Départ...

Le Sam 02 Jan 2010, 22:27  sur L'amour en vrac, 0 commentaire
Prose d’errance

Douce brise à l’horizon son cœur est un canon
Il pleure à chaque coup porté à l’ennemi
Ennemi bien-aimé, cet amour envolé
Vient de changer de front
Et cette guerre des sentiments
Le brise en mille fragments…

Images d’antan, souvenirs délavés, instants trépassés
Assise près du sofa ses larmes ne coulent pas
Non, pas ce soir, les yeux dans le vague elle se souvient ;
Enchantement de ces matins, élans de tendresse,
Mots et aveux qui déjà n’en sont plus
Confessions, émotions qui s’étiolent presque
Se dirigent au royaume du « plus rien »

Violente tempête en ce cœur trop aimant
Qui se hisse au mat de sa solitude
Fier dans sa décadence
Comme ces vieux chênes qui ne plient pas
Pour croire, espérer, songer
A ces retrouvailles qui n’en seront jamais

Il fait froid en ce mois de mai
Amour impossible, ardeur consumée
Dame Passion poursuit sa lente agonie
Brulant à son passage des champs d’amours dévastés
Déchéance de ce crépuscule sans main à tenir
Dans la cheminée il n y a plus que des cendres…
Page 1 sur 1

Sarah

Cet utilisateur n'a pas encore rédigé sa présentation. Vous pouvez lui suggerer de le faire.

Tout à propos de Sarah

Inscrit le:  31 Déc 2009
Messages:  2 [0.05% du total / 0.00 messages par jour]
Emploi:   
Rang:  Tendre lecteur
Tendre lecteur

Activité

Forums Activité % Forum % total
L'amour en vrac 2 sur 813 0.25 % 100 %

Partagez, si vous aimez

Qui est en ligne ?

  • Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
  • La date/heure actuelle est Mar 26 Jan 2021, 15:17
  • Nos membres ont écrit un total de 4442 textes
    Nous avons 1234 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est brancher
  • Il y a en tout 19 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible, 18 Invités et 1 Bot   [ Administrateur ]   [ Modérateur ]
  • Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 311 le Sam 21 Juil 2012, 20:22
  • Utilisateurs enregistrés : Aucun
    Bots : MSN
  • Ces données sont basées sur les utilisateurs actifs des cinq dernières minutes
  Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Se connecter automatiquement à chaque visite