Une é_toile

Sur la toile, ma vie se construit,
Vivant au rythme de leurs mots,
Attendant que son nom résonne,
Que ses sourires éclairent mon écran noir.

Sur la toile, mon coeur se meurtrit,
Se gonflant d’espérance, souffrant trop
Bien souvent il s’emballe pour un rêve, un homme
Qui me dira que je suis belle, comblera mes espoirs.

Sur la toile, une envie jaillit,
Le désirant, me laissant submerger par le flot
De ses promesses, de ses morsures d’autres lionnes.
Que je panse l’espace d’un soir.

Sur la toile, le temps m’anéantit,
Repoussant le moment où tout s’arrêtera, mort
Réalisant que la distance et l’imaginaire assomment
Que le moment a passé, qu’il ne fallait pas y croire...


Peu importe si j’ai tort
Tant pis si je me noie
Tout ça peut être si joli des fois
Je n’ai pas peur, peut-être juste un remord...


La marquise... et si je n’étais qu’un être virtuel... oh
Ecrit le  Ven 19 Mars 2004, 22:54  par 
la marquise de sade
, 0 commentaire

Une é-toile noire (suite)

Sur la toile, ma vie se construit,
Au détour d’une fenêtre, ¨
Par l’intermédaire d’un salon,
Une amitié se noue, une complicité se créé

Sur la toile, une peur surgit,
Et si tout cela ne devait jamais être?
Si tout n’était qu’une illusion?
Si les phrases cachaient une autre idée?

Sur la toile, un amour naquit
Nous n’avons rien voulu laisser paraître,
Se protéger par la dérision
Préférant se réfugier dans la nuit, craignant la clarté

Sur la toile, ton nom s’éteignit
La raison, je pensais la connaître
Un coup de tête, une bonne résolution
Tu n’as pas voulu m’avouer que c’était moi que tu fuyais.

Sur la toile, je t’ai détruit
Voulant t’apaiser par mes lettres
Je t’ai condamné, volé ta raison
Séduit, tu t’es abandonné à m’aimer


Peu importe s’il est trop tard
Tant pis si je me perds
Tu restes mon compère
N’aies pas peur, offre-moi encore une petite part



La marquise... aveugle sans doute... :(
Ecrit le  Ven 26 Mars 2004, 17:54  par 
la marquise de sade
, 0 commentaire

une é_toile (ter)

Tu m’accuses, tu me reproches
D’avoir voulu t’aider, d’être ton accroche.
L’amour n’est pas un combat,
C’est un mode de vie, un éclat.

Tes errements, tes tourments morbides
Quand telle une vengeance acide
Tu me les jettes du fond de ta nuit
Déchire en moi ces rêves que je construis.

Je ne t’ai pas appelé, un soir tu es arrivé.
Je ne t’ai pas envoûté, seul tu t’es donné.
Tes doutes et tes blessures m’ont faite succomber
A présent c’est ma colère que tu viens réclamer.

Ne crois pas que de ta douleur je sois rassasiée
Ne pense pas que je n’ai jamais rien imaginé
Ne te demande pas si je n’ai jamais été blessée
Quand ta légèreté à une autre tu allais dispenser.

Je t’ai offert ma passion, ma flamme
Je t’ai donné mes pleurs, mon âme
De mon cœur tu as suivi le diagramme
Je t’ai aimé, tu me compares à une lame.

Tes mots dont je suis si avide
Ont ce soir un goût bien insipide
Sur mon visage se dessine un sourire livide
Dans ma poitrine tu as fait naître un grand vide

Tu voudrais que je te déteste, te maudisse
Qu’enfin je te laisse sombrer dans tes abysses
Que ma patience et mes passions plus jamais tu ne subisses
De ma confiance tu n’as encore vu qu’une esquisse

Ne sois pas mon tourment,
Ne me fais pas subir tes écoeurements
Ne m’offre pas tes retournements
Ne nous fait pas souffrir... tout simplement

Donne le meilleur de toi
Pense que de tous tu es le roi
Oublie les reproches et le désarroi
Vole la part à laquelle tu as droit!

Tu m’accules sous tes reproches
De t’aimer, d’avoir été trop proche
L’amour n’est pas un combat,
C’est une vie, un état.
Ecrit le  Mar 06 Avril 2004, 02:59  par 
la marquise de sade
, 0 commentaire

une é_toile perdue

Où es-tu mon ami, mon secret?
Dans quel désert t’es-tu égaré?
Dans quel enfer te laisses-tu consummer?
Dans quelle mer t’es-tu immergé?

Où es-tu mon ami, mon secret?
Quand leur étendue vide me fait honte
Quand leur feu démoniaque me démonte
Quand des vagues de larmes m’inondent

Où es-tu mon ami, mon secret ?
Dans quelle grotte t’es-tu réfugié?
Dans quelle mélasse t’es-tu embourbé?
Dans quelle tristesse es-tu plongé?

Où es-tu mon ami, mon secret?
Quand la froideur de leur coeur de pierre m’atteint
Quand leur complot poisseux blêmit mon teint
Quand leur danse funèbre m’éteint

Où es-tu mon ami, mon secret
Dans quelle nuit t’es-tu perdu?
Dans quel cercueil t’es-tu étendu?
Dans quel moule t’es-tu fondu?

Où es-tu mon ami, mon secret?
Quand le soleil détourne sa face
Quand leur mort m’embrasse
Quand leur spectacle me glace

Où es-tu mon ami, mon amour?
Où sont tes mots qui me consolent?
Où sont tes silences qui otent les bémols?
Où sont tes mains qui m’e_frolent...



... TESMA...
Ecrit le  Jeu 15 Avril 2004, 03:12  par 
la marquise de sade
, 0 commentaire

Fermeture

Fermer cet écran, fermer les yeux et traverser le temps
Te rejoindre dans ton petit monde, dans ton appartement
Le temps d’une nuit, le temps d’un soupir, le temps d’une vie
Oublier la distance, oublier les jours, oublier la nuit.

Fermer cet écran, fermer les yeux, traverser le ciel
Me poser sur ton palier, sonner, attendre que tu t’éveilles
Te regarder, percer tes yeux, y chercher encore ton désir
T’entendre me dire que je n’aurais pas du, que c’est du délire

Fermer cet écran, femer les yeux, me glisser entre tes bras
Te pousser, forcer le destin, oser franchir le pas
Voir un sourire se dessiner, un doute, un nouveau sursis
Tes yeux se baisser, tes mains trembler, et si je m’en fuis

Fermer cet écran, fermer les yeux, et nous imaginer
Timide, confus, les joues rougies, le coeur malmené
Le silence qui nous englobe, une bulle qui nous protège
Une main qui se tend, qui caresse ta joue, un poid qui s’allège

Fermer cet écran, femer les yeux, et t’aimer
Ta chrysalide petit à petit déchirer
T’ouvrir les ailes, te guider, te faire naitre
Enlever ce voile obscur, ensemble, enfin être...
Ecrit le  Mar 20 Avril 2004, 23:10  par 
la marquise de sade
, 0 commentaire

Un aurevoir

Deux ans de confidences pour dans un dernier sursaut
Porter le coup de grâce, tirer ta révérence.

Je te laisse t’envoler, va, va voir plus haut
Glisse vers d’autres âmes, vers d’autres peaux.
Je te laisse t’échapper, cherche, cherche la délivrance
Trouve ce qui te manque, fouille dans ton enfance.
Je te laisse m’oublier, fuis, fuis loin de mes eaux
Nage jusqu’au rivage, embarque sur un autre vaisseau.

J’ai voulu te garder,
Tu connais ma possessivité
J’ai voulu être le centre de ton monde
Avec cet egocentrisme immonde
J’ai allumé le feu telle une pyromane
Tu sais qu’on me dit nymphomane

Tu reconnaitras ces mots qu’on m’accolle
Je les arbore fièrement comme une corolle
Par fierté, tu ne me quittes pas, je te chasse
Pour ne pas souffrir, je ne pleure pas, je t’efface
Pour ne pas me perdre, avant de m’éteindre, comme un anathème
Dans un dernier soupir, un dernier frisson, je t’...


Isa ...

... Fin de l’inaccessible e_toile
Ecrit le  Mar 01 Juin 2004, 10:02  par 
la marquise de sade
, 0 commentaire
Commencer un nouveau sujet Répondre au sujet

Montrer les textes depuis:   

Amour internet

Amour internet Vous vous êtes rencontrés sur un tchat, vous avez échangé des centaines de mails, vous vous aimez. Réussite ou déception, vous nous racontez ces amours épistolaires.

Partagez, si vous aimez

Livres recommandables

Dictionnaire des idées suggérées par les mots : trouver le mot juste
Paul Rouaix
Le Livre de Poche
L'eau à la bouche
Anne Bert
Pocket
La femme de papier
Françoise Rey
Pocket
La Reine des lectrices
Alan Bennett
Folio
Homo erectus
Tonino Benacquista
Gallimard
Le baton et la carotte
Esparbec
La Musardine
Extases de femmes
Collectif
Pocket
Proposition perverse
Guillaume Perrotte
Pocket
Ecrire, un plaisir à la portée de tous : 350 techniques d'écriture créative
Faly Stachak
Editions d'Organisation
Le bandeau
Jean-François Mopin
J'ai lu


Retrouvez toutes nos bonnes lectures sur : La boutique des âmes tendres

Derniers textes

La citation d'amour

Les amoureux sont comme les somnambules ; ils ne voient pas seulement avec les yeux, mais avec le corps tout entier.

Jules Barbey d'Aurevilly.

Qui est en ligne ?

  • Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
  • La date/heure actuelle est Mer 25 Nov 2020, 23:36
  • Nos membres ont écrit un total de 4442 textes
    Nous avons 1234 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est brancher
  • Il y a en tout 19 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible, 17 Invités et 2 Bots   [ Administrateur ]   [ Modérateur ]
  • Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 311 le Sam 21 Juil 2012, 20:22
  • Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun
    Bots : Google (2)
  • Ces données sont basées sur les utilisateurs actifs des cinq dernières minutes
  Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Se connecter automatiquement à chaque visite