La plus belle fille du monde...

... Ne peut donner que ce qu’elle a

Sagesse populaire
Ecrit le  Lun 15 Jan 2007, 17:56  par 
dolce vita
, 0 commentaire

Et pour le plus beau gars du monde ?

Idem !!! grin
Et quand ce n’est que de la souffrance, vouah, dans un sens comme dans un autre, ça fait mal !!
Ecrit le  Lun 15 Jan 2007, 19:09  par 
dolce vita
, 0 commentaire

Don de soi

L’idéal dans un cas comme dans l’autre c’est de s’être rencontré soi-même et de connaître ses travers pour pouvoir s’en délester afin de ne pas les faire porter à l’autre. Seuls l’amour de la vie, le don de soi et la générosité permettront à certains d’entre nous de faire un chemin ensemble, à côté, sans perdre sa liberté. : reflexion
Ecrit le  Dim 21 Jan 2007, 17:54  par 
CLAUDE
, 0 commentaire

Don réciproque

Oui, Claude, l’idéal c’est de s’en être délesté avant, mais l’être parfait n’existant pas... Il me semble important de s’accepter tel(le) que l’on est sans jugement et en confiance (en soi comme en l’autre), dans le respect de soi et de l’autre ; lorsqu’on a repéré ses souffrances, avoir le désir d’en guérir en sachant que cette guérison sera source de bienfait pour soi comme pour l’autre. Parfois, certain(e)s utilisent l’autre pour leur jouissance propre sans désir de partage, sans vouloir donner, c’est la relation la plus stérile qui soit et le dupe paradoxalement est celui qui veut profiter de l’autre, car il s’avilit à ce jeu...
Quant à l’amour, n’est-il pas l’origine et la fin de toute chose, l’alpha et l’oméga ? Le déclencheur même de la générosité ?

Dolce
Ecrit le  Lun 22 Jan 2007, 07:24  par 
dolce vita
, 0 commentaire

Vraiment pas parfaite

L’origine de la générosité : oui, d’abord l’amour de soi, puis celui des autres et idéalement l’amour de l’autre.

D’accord pour dire qu’il n’y a pas d’être parfait et qu’il faut s’accepter tel que l’on est.

Ne voit-on pas en creusant un peu auprès des personnes que l’on dit "méchantes", au détour d’une phrase ou d’un mot leur mal-être, leur solitude ou leurs blessures, il faut vraiment être en souffrance pour répandre de la haine ou de la méchanceté.

Tout le monde n’a pas le courage d’aller au plus profond de soi pour voir son histoire en face, celle qui nous à construit ou détruit : c’est tellement difficile.

Le courage ne suffit pas pour l’affronter, il faut vraiment être honnête, la regarder en face et avancer, et pourtant je suis sûre que c’est le point de départ de la vraie existence, celle qui va nous amener vers notre chemin du bonheur et qui va faire que cette générosité que l’on va se donner iradie les personnes que l’on aura la chance de rencontrer.

Alors, oui, commençons à nous aimer nous-mêmes pour pouvoir aimer simplement les autres pour ce qui sont, sans se faire porter réciproquement nos félures. passur2
Ecrit le  Lun 22 Jan 2007, 14:15  par 
CLAUDE
, 0 commentaire

Coucou Claude

Tu sais je pensais que ce que tu avais écrit se suffisait à soi-même. De fait, je suis d’accord avec toi sur bien des points, notamment, le fait qu’il faut être en souffrance pour répandre du mal ( de la souffrance) : on revient à la phrase clef : "la plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu’elle a". Qui peut prétendre en être dépourvu ? C’est un leurre.. Ceux qui souffrent profondément n’ont pas autre chose à donner que leur souffrance... Si cette souffrance est enracinée, s’ils pensent (à tord) qu’elle fait partie d’eux, voire que cette souffrance, c’est eux, ils ne seront pas prêt de s’en défaire...
Par ailleurs, ce n’est pas du courage qu’il faut mais la capacité à faire face à cette souffrance, la capacité à prendre du recul. Il y a des êtres qui peuvent en aider d’autres à sortir de cette situation à condition que l’individu concerné le veuille. Pour le bonheur, c’est une autre histoire, il semble que c’est aussi très aléatoire et dépend de l’individu, en partie lié au contexte et en partie à un héritage génétique, chimique...

Comme quoi...

Au plaisir de te lire chère amie,

Dolce
Ecrit le  Mar 23 Jan 2007, 10:11  par 
dolce vita
, 0 commentaire

Re: un simple coucou

dolce vita a écrit:
Tu sais je pensais que ce que tu avais écrit se suffisait à soi-même. De fait, je suis d’accord avec toi sur bien des points, notamment, le fait qu’il faut être en souffrance pour répandre du mal ( de la souffrance) : on revient à la phrase clef : "la plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu’elle a". Qui peut prétendre en être dépourvu ? C’est un leurre.. Ceux qui souffrent profondément n’ont pas autre chose à donner que leur souffrance... Si cette souffrance est enracinée, s’ils pensent (à tord) qu’elle fait partie d’eux, voire que cette souffrance, c’est eux, ils ne seront pas prêt de s’en défaire...
Par ailleurs, ce n’est pas du courage qu’il faut mais la capacité à faire face à cette souffrance, la capacité à prendre du recul. Il y a des êtres qui peuvent en aider d’autres à sortir de cette situation à condition que l’individu concerné le veuille. Pour le bonheur, c’est une autre histoire, il semble que c’est aussi très aléatoire et dépend de l’individu, en partie lié au contexte et en partie à un héritage génétique, chimique...

Comme quoi...

Au plaisir de te lire chère amie,

Dolce


Salut,

C’est la première fois que j’écris sur Internet avec quelqu’un que je ne connais pas.

Je trouve cela très plaisant d’ouvrir le site et de voir qu’un message nous est adressé.

C’était simplement pour te faire un petit coucou et te souhaiter une bonne journée, à plus.

Claude
Ecrit le  Mar 23 Jan 2007, 14:03  par 
CLAUDE
, 0 commentaire

Re: coucou

Merci Claude, coucou bien reçu content !
Bonne journée/soirée à toi !
Et à ceux et celles qui nous lisent : on va ouvrir une école de la sagesse, qu’en dis-tu ? lol

Bises amicales,

Dolce
Ecrit le  Mar 23 Jan 2007, 14:09  par 
dolce vita
, 0 commentaire
Commencer un nouveau sujet Répondre au sujet

Montrer les textes depuis:   

Partagez, si vous aimez

Livres recommandables

Infidèles : Nouvelles érotiques
Martin Laliberté
J'ai lu
La Pharmacienne
Esparbec
La Musardine
Éloge des femmes mûres: Les souvenirs amoureux d'András Vajda
Stephen Vizinczey
Folio
Les fables de l'Humpur
Pierre Bordage
Editions 84
Cinquante nuances de Grey
E L James
JC Lattès
Journal intime de mon sexe
Anonyme
Pocket
Le carnet de Rose : Suivi Sept nuits et l'exclue
Alina Reyes
Pocket
Grammaire érotique
Jacques Laurin
La Musardine
Des désirs et des hommes
Francoise Simpère
Pocket
Itinéraire d'une scandaleuse
Clara Basteh
Pocket


Retrouvez toutes nos bonnes lectures sur : La boutique des âmes tendres

Derniers textes

La citation d'amour

La douleur est le premier aliment de l'amour, et tout amour qui n'est pas nourri d'un peu de douleur meurt.

Maurice Maeterlinck.

Qui est en ligne ?

  • Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
  • La date/heure actuelle est Sam 25 Sep 2021, 11:01
  • Nos membres ont écrit un total de 4446 textes
    Nous avons 1234 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est brancher
  • Il y a en tout 24 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible, 24 Invités et 0 Bots   [ Administrateur ]   [ Modérateur ]
  • Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 311 le Sam 21 Juil 2012, 20:22
  • Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun
    Bots : Aucun
  • Ces données sont basées sur les utilisateurs actifs des cinq dernières minutes
  Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Se connecter automatiquement à chaque visite