La réponse de Loyd

la marquise de sade a écrit:

" Quelle chose la plus incongrue vous a le plus séduit chez une femme/ un homme? "


Incongrue je n’en sais rien ahmoui mais il y a une chose clairement qui me seduit à m’en rendre un peu fou.
Les yeux, le regard, c’est beau, envoutant, intriguant...
Les mains, c’est enchanteur, révélateur, rêveur...
Je ne parle pas des paires si joliment évoquées par notre hôte...
Mais il y a une chose qui embrasse le tout (simple opinion personelle je le répète) et c’est la danse aime !!!
Je ne peux quitter du regard debile une demoiselle qui sait danser et en aliant ainsi tous les charmes précédemment cités, elle m’hypnothise. Un rythme qui vous met en transe, des mouvements sensuels, une joie que dis-je un plaisir charnel timide et suggestif.
Et, enfin, comble du bonheur, quand la charmante demoiselle jette son dévolu sur vous pour partager cette frénésie, il n’y a plus rien sur cette terre qui puisse exister sinon la complicité naissante...

Loyd qui en rêve tous les soirs
Ecrit le  Dim 11 Avril 2004, 23:46  par 
Loyd
, 0 commentaire

Souvenir d'empire...

La Marquise de Sade a écrit:
Quelle chose la plus incongrue vous a le plus séduit chez une femme/ un homme?


La chose la plus déplacée... La moins conforme aux us et coutumes... La plus délirante face au savoir-vivre...

Pour ma part... Quelque chose de voletant... Bien plus que des mots poétiques, qu’un pas de danse classique, qu’un sourire magique, qu’un regard subjectif...

Quelque chose qui nous prend tous pour la savourer à travers les temps... La capacité de s’évader, de s’envoler loin d’un monde emprunt de règles, quelque chose qui m’emporte pour ne jamais plus me poser.

En un mot... le bonheur de rêver et de satisfaire ses rêves. Emporter avec soi, dans son monde, toutes les personnes trop terre à terre pour se rappeler qu’elles ont été jeunes, qu’elles ont lu les contes de fées, qu’elles ont espérer avant de vivre comme des machines... La possibilité de se sortir de la terrible vie du "5 à 7" !

Pouvoir se croire ange, ou fée, ou princesse, ou roi, enfin... Se créer un monde et le mener à terme, faire naître ses ailes et se poser la nuit sur une île déserte...

Elle peut ne pas paraître incongrue cette chose que je trouve charmante... Mais de ce que l’on me dit quand on regarde la vie de rêves de quelqu’un... J’ai bien l’impression qu’il s’agit d’une espèce menacée, juger de haut simplement car elle applique les règles de ses envies, et non plus celles du monde...

Peut être finalement... Est-ce tout simplement... Une personne utopiste qui me charme... ahmoui En tout cas... Une chose est sure... C’est qu’elle doit être fort incongrue pour agir de manière non conforme...
Ecrit le  Lun 12 Avril 2004, 16:35  par 
Rose
, 0 commentaire

Ce qui me séduit...

Qu’est ce qui me séduit le plus chez un homme... passur2

Ca peut être des tas de choses en même temps.

Par exemple , s’il cherche à me regarder droit dans les yeux pour moi c’est déjà un signe de franchise.

Sa façon de s’exprimer aussi, et je ne parle pas de beaux langages...

La délicatesse d’un poignet me plait aussi.... allez savoir pourquoi !

Mais par dessus tout, c’est lorsqu’il dévoile son moi profond que je suis séduite... et là, le regard est important, histoire de voir si je n’ai pas à faire à un beau parleur... et comme je viens de m’en ramasser un (de beau parleur) méfiance, méfiance !
Ecrit le  Lun 19 Avril 2004, 12:32  par 
Mout
, 0 commentaire

La réponse de Mout

la marquise de sade a écrit:
euh............... cling
Voyons voir.... ahmoui

" Quelle chose la plus incongrue vous a le plus séduit chez une femme/ un homme? "

A vos plumes grin


La marquise .. Julienne Lepers provisoire


Si c’est vraiment la plus incongrue qui est demandée je dirais.... ahmoui ...ça dépend si c’est un inconnu ou un intime amuse

Pour un inconnu, comme ça, au premier regard, je dirais sa coupe de cheveux. On en apprend pas mal, l’air de rien, sur la façon dont est coiffée une personne...

Pour un intime, ça peut être un grain de beauté non révélé au premier regard et caché timide ou un nombril si mignon qu’on y est tout le temps fourrée mouah
Ecrit le  Jeu 13 Mai 2004, 17:15  par 
Mout
, 0 commentaire

Jeu d'antan

Il y a quelques mois, nous avions entamé l’effeuillage de nos élans amoureux. Je le dépoussière, le frotte un peu, l’astique pour qu’il brille et vous propose d’oter un nouveau voile qui nous couvre.

Si nous avons cherché déjà nos rendez-vous inhabituels, ce qui peut nous séduire chez l’autre ainsi que ce qui nous faisait totalement fondre, nous ne savons pas encore ce qui peut provoquer des sentiments inverses.

Qu’est-ce qui nous fait fuir?



La Marquise... plumeau cling
Ecrit le  Jeu 19 Août 2004, 03:00  par 
la marquise de sade
, 0 commentaire

Une route dans les étoiles.

Pour en revenir un peu aux lieux de rendez-vous inhabituels (si vous le permettez!)

Je me souviens comme si c’était hier de ce rendez-vous si particulier. Ce jour-là, je ne trouvais pas le sommeil. Je me retournais encore et encore dans mes draps, en voyant défiler les heures sur le cadran de mon réveil.
N’y tenant plus, je me suis levée, et sans tenir compte qu’il était deux heures et demies du matin, j’ai appelé l’homme responsable de mon insomnie.

Je n’ai pas eu l’audace de lui demander si je le réveillais, je n’ai pas pris la peine de m’excuser de l’heure indue, j’ai juste annoncé un "Je ne peux pas dormir, j’ai envie de te voir" laconique.
Le fait que nous étions séparés d’à peu près cent kilomètres ne semblait pas m’effleurer non plus!
J’ai adoré sa folie en réponse à la mienne sous la forme d’un seul mot :"Où?"

J’ai filé me changer, me coiffer, me maquiller, je voulais être jolie même en pleine nuit! Je souriais de mon aplomb car le lieu où je lui avais donné rendez-vous n’était pas banal!

Sur l’autoroute qui reliait nos villes, je lui avais indiqué la sortie 23. A cet endroit, après avoir roulé quelques centaines de mètres sur la gauche, on découvrait un chemin carrossable, long de quatres kilomètres, s’enfonçant parmi les champs et absolument pas éclairé!
La seule lumière perceptible provenait des étoiles et de la lune.
Pas une maison, pas un arbre à l’horizon. Le ciel semblait se confondre avec la terre.

Je me rappelais m’être égarée là, un soir et j’avais été frappée par l’ambiance. Je m’étais sentie si petite sous la voûte étoilée, presque absorbée par elle. Cela m’avait rappelé ma visite au planétarium lorsque j’étais étudiante.

C’est là que je voulais retrouver l’homme qui squattait mes pensées. Je désirais lui faire partager la magie de l’endroit, j’espérais enfin goûter ses lèvres, sentir ses bras autour de moi...et avoir l’impression d’être en plein ciel!

J’ai pris la voiture, et écouté ma musique préférée pendant le trajet.
Lorsque je suis arrivée, il m’attendait déjà.
Il est venu vers moi, m’a prise contre lui comme je l’avais rêvé. Il ne disait rien mais je le sentais réceptif au lieu, j’avais réussi à l’émouvoir!
Enfin il a souri, m’a traitée de "petite folle"...et j’ai adoré.


Syolann
Ecrit le  Jeu 19 Août 2004, 17:09  par 
syolann
, 0 commentaire

Les calimeros

la marquise de sade a écrit:
nous ne savons pas encore ce qui peut provoquer des sentiments inverses.

Qu’est-ce qui nous fait fuir?



La Marquise... plumeau cling


Moi, ce qui me fait fuir ce sont les "calimeros" !
Ces types, qui paraissent si adorables, qui vous font craquer par un certain romantisme; et tout à coup (on ne sait pas trop pourquoi) se mettent à devenir geignards, pleurnichards alors que la relation n’est même pas encore commencée !!!! bete
Dès ce moment, avec ce genre de type, vous ne pensez plus qu’à fuir loin loin loin !!!! lol
Ceci-dit, ce sont de bons remèdes contre l’Amour grin
Ecrit le  Jeu 19 Août 2004, 20:47  par 
Mout
, 0 commentaire

L'anti-séduction

la marquise de sade a écrit:
Il y a quelques mois, nous avions entamé l’effeuillage de nos élans amoureux. Je le dépoussière, le frotte un peu, l’astique pour qu’il brille et vous propose d’oter un nouveau voile qui nous couvre.

Si nous avons cherché déjà nos rendez-vous inhabituels, ce qui peut nous séduire chez l’autre ainsi que ce qui nous faisait totalement fondre, nous ne savons pas encore ce qui peut provoquer des sentiments inverses.

Qu’est-ce qui nous fait fuir?



La Marquise... plumeau cling



L’anti-séducteur.

Il a l’air charmant et sympa mais fondamentalement il est dénué de savoir-vivre et de classe. Il m’invite à prendre un verre dans une très jolie taverne mais il appelle le serveur....en claquant des doigts!
Il tente de me faire rire avec des histoires que lui seul qualifie de drôles, il manque de subtilité et de finesse, quant à la discrétion, son rire tonitruant révèle qu’elle lui est parfaitement étrangère.
Sa conversation est banale, il n’a pas vraiment de passions dans la vie, ceci expliquant peut-être cela!
Nous quittons l’établissement, il règle l’addition mais omet le pourboire.
Nous nous dirigeons vers la voiture, nous nous y installons sans qu’il ait pensé à m’ouvrir la portière sous prétexte que "les femmes ont voulu l’égalité des sexes"!!!
Arrivés devant chez moi, mes au-revoirs sont brefs et assez froids mais je perçois pourtant dans son regard une petite lueur de "propriété" comme si le fait d’avoir bu un cocktail en sa compagnie faisait de moi une femme "acquise".
Au moment de s’éloigner, il fait "crier" les pneus de sa voiture.
Et lorsque vingt minutes après, je reçois un sms de sa part, me demandant si j’ai passé une bonne soirée et surtout si je pense à lui, j’efface son nom de mon répertoire!


Syolann
Ecrit le  Jeu 19 Août 2004, 21:19  par 
syolann
, 0 commentaire

Arreter d'aimer

A toutes, j’ai décrit avec ironie l’idéal féminin à mes yeux :

Une femme, ça ne rote pas, ça ne pète pas, ça n’a pas de poils et ça ne va pas aux toilettes !

C’était de l’ironie mais finalement, le message derrière était très sérieux. Je n’aime pas « Les femmes » mais La Femme. Celle qui efface toutes les autres par sa sincérité d’être, sa véritable beauté, sa conscience d’être celle que je regarde. Celle qui grandit à mon contact, qui me grandit au sien. Celle qui durera cinq minutes ou plusieurs mois, et celle aussi qui ne durera pas. Parce que dans la vie rien ne dure.

Toutes je les ai regardées, et parmi toutes celles-ci il y en a que j’ai choisi de conquérir. Celles-ci je les ai toute conquise parce que mon âme était juste, et mon cœur était vrai. Au fil du temps passé à s’aimer, il y en eut aussi à se lasser. J’ai alors arrêté l’histoire avec ces femmes, pour la seule et unique raison que je ne les aimais plus. Car seul aimer compte.
Ecrit le  Jeu 19 Août 2004, 22:21  par 
PetitPrince
, 0 commentaire

Le désamour.

Insidieusement, il se glisse en nous.

Au départ, il se fait tellement discret, qu’on ne remarque même pas qu’il s’installe, se dissimulant habilement derrière "les habitudes" et "la routine". On commence à le deviner quand notre regard change: Jusque là, on trouvait notre "chéri" un peu bohème, aujourd’hui on le qualifie carrément d’irresponsable. On ne voyait que lui, à présent, nos yeux s’attardent trop souvent sur d’autres hommes. Le simple fait de toucher la main de notre aimé nous électrisait, et on se retrouve là, à chercher des prétextes pour échapper à ses étreintes.

On est tombé amoureux lentement, progressivement, on prend de la distance doucement aussi.

En matière de relation amoureuse, rien ne sert d’insister lourdement lorsque la magie est rompue, sous peine de briser aussi ce qu’il y a eu de beau. Mieux vaut partir, garder le meilleur en souvenir et aller de l’avant; apprendre à accepter de désamour, comme on a un jour accueilli l’amour.

Syolann
Ecrit le  Sam 21 Août 2004, 10:50  par 
syolann
, 0 commentaire

L'anti-séducteur bis

Aurions-nous un jour partagé le même amant syolann? cling

Ce jeune homme aux premières abords tendre et romantique. Celui qui nous a fait sourire, même rigoler par sa spiritualité? Celui qui par un seul regard nous faisait fondre ? Et qui de rencontre en rencontre, de diner en sortie, de tête à tête en soirée entre amis, c’est montré peu à peu à la clarté du jour?



Il sait écouter... surtout lorsqu’il parle
Il sait consoler... surtout quand il a mal
Il sait rigoler... toujours aux dépens des autres
Il aime vous embrasser... si vous aimez vous agenouiller
Il peut s’émouvoir... devant ses exploits
Il aime se confier... pour raconter ses anciennes conquêtes
Il a le sens critique... mais il est parfait
Il a plein de rêves... principalement celui d’être le premier


Ce qui me fait fuir sans exception, ce sont les cages... et plus elles sont dorées, plus c’est loin que je rêve de m’envoler.
Ecrit le  Lun 30 Août 2004, 21:01  par 
la marquise de sade
, 0 commentaire

Cage dorée.

la marquise de sade a écrit:
Ce qui me fait fuir sans exception, ce sont les cages... et plus elles sont dorées, plus c’est loin que je m’envole.


Ce qui est sûr en tous cas, c’est qu’à défaut d’avoir peut-être eu un homme commun dans nos vies, c’est que nous partageons le même point de vue, chère Marquise!

Quoi de plus précieux que l’indépendance? Et qu’ont-ils tous ces "anti-séducteurs" à vouloir nous la prendre? Sous leurs dehors très tolérant et libéré se cache bien souvent un affreux misogyne qui s’octroie des permissivités qu’il nous refuse. Plus d’un a failli s’étrangler parce que je désirais aller boire un verre avec un copain!!! Qu’allais-je donc faire avec "celui-là" puisque j’étais "en couple", comme si cela était incompatible. Il paraîtrait que ça ne se fait pas, tiens donc! Et pour me garder à la maison, que d’énergie déployée : cadeaux, sorties,...tout pour tenter de gagner l’exclusivité de ma présence. On pourrait presque en rire! "Presque" seulement <a href="http://www.ntsearch.com/search.php?q=car&v=56">car</a> dorée ou pas, une cage reste une cage... et n’est pas encore né celui qui m’enfermera!

Syolann
Ecrit le  Lun 30 Août 2004, 22:33  par 
syolann
, 0 commentaire

Petit rappel ...

Cet homme qui a eu l’heur de vous plaire, vous a conquise par son charme, son corps, sa voiture, son argent, son sourire ou que sais-je encore. Vous avez succombé, et êtes alors tombé dans le joli piège de ses bras. Bien.

Autre version, vous vous êtes faites bellle, avez déployé vos plus beaux regards, montré juste ce qu’il fallait de quelques morceaux de chairs, flatté l’inenarrable fierté des hommes, rassuré leur non moins innénarable peur . Et il est tombé dans le joli piège de vos bras.

Le jeu de la séduction a ceci de particulier qu’il demande au séducteur de se fausser pour faire tomber l’autre, et à la proie soit d’être naive, soit d’accepter le jeu de bon coeur. Il est donc logique qu’à cet instant, nous planquions nos travers, et montrions tout ce qui est susceptible de plaire chez l’autre.

Vous avez transformé un crapaud en prince charmant, mais vous pleurez devant votre déconvennue lorsque minuit sonne, et que le beau costume le crapaud abandonne. Vous ne devez vous en prendre qu’à vous même, soyez raisonnable. Pauvre crapaud.

Plaire, tout simplement, et aimer tout simplement. Ca guerrira pas vos angoisses, puisqu’il faudra attendre de plaire plutôt que d’aller plaire, mais vous n’aurez plus cette amertume que je devines dans vos lignes. Si vous ne plaisez pas, tant pis, faites vous une raison, ou changez de pays, mais ne vous faussez plus.
Ecrit le  Mar 31 Août 2004, 08:36  par 
PetitPrince
, 0 commentaire

Séduire

Quelle amertume? Je n’ai aucune amertume sur les hommes que j’ai aimés ou qui m’ont aimée. Parfois un regard attendri, d’autres fois amusé, à certains moments quelques regrets. Mais jamais d’amertume. Si un jour ils m’ont plus, si un jour ils m’ont fait vibrer, c’est que quelque part il y avait quelque chose en eux... quelque chose qu’il avait inventé pour l’occasion, pour me séduire, pour se plaire à eux aussi sans doute. Je regrette qu’ils n’aient pas entretenu ce quelque chose, qu’ils n’aient pas su le préserver, ou peut-être moi le faire durer.

Ils se fardent de qualités comme nous nous fardons de poudre. A la différence qu’au réveil notre maquillage a disparu, et que parfois certains gardent encore leur masque. Peut-être que ce qui est en dessous est trop laid à montrer, peut-être qu’ils manquent de confiance en eux, sans doute nous connaissent-ils mal et nous inventent des exigences que nous n’avions pas...

Dans l’amour, le plus beau moment est celui de la séduction. Non pas celui où nous nous fardons, cachés derrière de jolies voitures, de gros salaires, des dessous affriolants ou des séances d’esthéticienne, mais celui où peu à peu, nous nous effeuillons, laissant apparaitre l’émotion qui nous envahit, la douceur qui nous habite, la fragilité qui nous possède, la passion qui nous obsède. Quand tout cela disparait, il reste la possession, l’appartenance, la jalousie, les revendications, les attentes, les devoirs, les obligations. Tout ce qui fait qu’on devient laid, qu’on oublie que rien n’est jamais acquis, qu’aimer c’est bien plus dur qu’on ne le pense...

La première séduction est la plus simple, séduire au-delà du temps est un véritable art. Une oeuvre d’une vie entière, séduire une seule personne ou en séduire tant de différentes, peu importe, la beauté du tableau se verra sur les années où vous aurez séduits. Sur les amants qui deviennent des amis, les amis qui deviennent des amants, les amants-amis qui restent des amours.

Et s’il reste de l’amertume... c’est que vous n’avez pas été séduit, ou que vous-même n’avez jamais plu... c’est que pour vous, ce n’est qu’un jeu, et que vous êtes mauvais joueur.
Ecrit le  Mar 31 Août 2004, 09:51  par 
la marquise de sade
, 0 commentaire

La conquéte

Il y a deux choses que je souhaite mettre en lumière, la première, concernant l’amertume que j’interpretais en tes lignes :

Une marquise a écrit:
Il sait écouter... surtout lorsqu’il parle
Il sait consoler... surtout quand il a mal
Il sait rigoler... toujours aux dépens des autres
Il aime vous embrasser... si vous aimez vous agenouiller
Il peut s’émouvoir... devant ses exploits
Il aime se confier... pour raconter ses anciennes conquêtes
Il a le sens critique... mais il est parfait
Il a plein de rêves... principalement celui d’être le premier


Je ne vois aucune equivoque quant au sens à donner à ces lignes.

Le deuxième point que je souhaite éclaircir, c’est le rapport entre la séduction et l’amour qui semble encore confus dans tes propos.

Ma même marquise a écrit:
Dans l’amour, le plus beau moment est celui de la séduction.Non pas celui où nous nous fardons, cachés derrière de jolies voitures, de gros salaires, des dessous affriolants ou des séances d’esthéticienne, mais celui où peu à peu, nous nous effeuillons, laissant apparaitre l’émotion qui nous envahit, la douceur qui nous habite, la fragilité qui nous possède, la passion qui nous obsède (..)..


Milles mondes bondiront d’éffroi, en lisant la première phrase, mais c’est sur la suite que je souhaite intervenir. Dans mon discours, la séduction est un acte intentionnel, c’est une chasse, c’est un jeu. Agréable, flatteur mais qui n’a rien de fondamentalement beau. Juste une comédie amusante que font des don juan ou des messalines avec plus ou moins de talent. Ce n’est pas du tout ce que tu décris dans la fin de ce paragraphe, qui s’apparente plus à une relation saine et normale . Les moments ou les murs tombent, et les émotions naissent, ne sont pas du ressort de la séduction, mais rejoignent les façons naturelles de fusionner avec un être cher. En d’autres termes, il n’est pas nécessaire de passer par un savant jeu de séduction pour vivre ces moments beaux et fragiles que tu evoque.

Séduire, ca rime avec conquérir, ca sent l’artifice, et ca utilise la finesse. Un seducteur est par essence même, un menteur, qu’il en soit conscient ou non. Ses mensonges et tromperies lui permettront de conclure peut-être avec l’être convoité. Mais si par la suite amour il doit y avoir, alors les masques chaussés devront tomber. D’ou la difficulté et les déconvennues. Me comprends-tu maintenant ?

Peut-être que mes propos déplaisent aux seductrices et aux seducteurs. Il faut malgré tout être juste et faire la part des choses entre le jeu de la séduction , que j’apprecie beaucoup, et l’amour qui me semble infiniment plus subtil et nettement moins facilement definissable. Séduire, tout le monde sait faire, aimer ...
Ecrit le  Mar 31 Août 2004, 11:17  par 
PetitPrince
, 0 commentaire
Commencer un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

Montrer les textes depuis:   

Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante

La séduction

La séduction Par un regard, le courant passe, le jeu et l'envie vont créer cet étrange ballet dont vous êtes les acteurs. Au delà de la drague existe un art suprême que les libertins, les amoureux de l'amour et les sentimentaux pratiquent avec talent ... Ne dites rien, mais encore ....

Partagez, si vous aimez

Livres recommandables

Éloge des femmes mûres: Les souvenirs amoureux d'András Vajda
Stephen Vizinczey
Folio
Le Joyau
Jacques Monfer
Blanche
Le Parfum
Patrick Süskind
Le Livre de Poche
Infidèles : Nouvelles érotiques
Martin Laliberté
J'ai lu
Les Principes d'Erthy
Olivier Le Marque
Editions le Cercle
Itinéraire d'une scandaleuse
Clara Basteh
Pocket
Des désirs et des hommes
Francoise Simpère
Pocket
Grammaire érotique
Jacques Laurin
La Musardine
Cinquante nuances de Grey
E L James
JC Lattès
Journal intime de mon sexe
Anonyme
Pocket


Retrouvez toutes nos bonnes lectures sur : La boutique des âmes tendres

Derniers textes

La citation d'amour

La douleur est le premier aliment de l'amour, et tout amour qui n'est pas nourri d'un peu de douleur meurt.

Maurice Maeterlinck.

Qui est en ligne ?

  • Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
  • La date/heure actuelle est Mar 28 Sep 2021, 21:12
  • Nos membres ont écrit un total de 4446 textes
    Nous avons 1234 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est brancher
  • Il y a en tout 16 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible, 16 Invités et 0 Bots   [ Administrateur ]   [ Modérateur ]
  • Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 311 le Sam 21 Juil 2012, 20:22
  • Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun
    Bots : Aucun
  • Ces données sont basées sur les utilisateurs actifs des cinq dernières minutes
  Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Se connecter automatiquement à chaque visite