Aux frustrées et aux mal baisées

Aux frustrées et aux mal baisées,
Qui du haut de leur morale,
Me jugent et me mènent à mal
Ecoutez ces quelques mots
Rougissez, outrez-vous et appelez-moi nympho

Etes-vous plus heureuse le soir quand seules dans votre lit
Les traces de l’âge sur votre corps décati
Vous vous endormez en maudissant ces belles salopes
Qui sans vergogne vous volent vos potes
Quand moi je m’endors dans les bras d’un inconnu
Les cheveux en bataille et le corps repu?

Votre vie est-elle mieux remplie
Quand vous sommeillez auprès de votre ami
L’étouffant dans votre morosité
Et vos habitudes de femmes bien rangées
Quand je rigole, partant à mille lieux
Emportant avec moi mon amant ressuscité sous mes feux?

Vous épanouissez-vous davantage
Quand votre esprit se torture d’être sage
Pour vous consoler me salir
Quand à vos amis vous tentez de médire?
En eux vous n’éveillez que l’envie
D’un jour encore connaître ces folies

Baiser, sauter, sucer vous choque
Habituez-vous encore à mes électrochocs
Courrez prévenir votre cours
Que la marquise se lance dans les grands discours
Amenez-les, je n’attends que ça
Je saurai les convaincre de mon combat

Pas un ne doutera entre mes mains
Que si j’ai choisi ce chemin
Ce n’est pas par dépit ou vengeance
Juste pour fuir ces frustrées de la bienséance
Qui par mesquinerie et jalousie
Oublient simplement qu’on n’a qu’une vie

De l’amour je ne connais que les prémices
Je suis bien décidée à en goûter tous les délices
Aimer une heure ou toute une éternité
Quelle est la différence puisque tous m’auront passionnée
Chacun est unique, ils comblent mes rêves à outrance
A deux nous aurons partagé un morceau de vie intense

Si la légèreté est synonyme de bêtise
Mes paroles ne sont que sottises
Quelques-uns auront souri
Se souvenant de ce temps où rien n’était si pourri
D’autres n’auront rien compris
Et retourneront à leur mépris

Sur ces quelques vers qui vous blessent
Je m’en retourne à ce que vous appelez des faiblesses
Profiter de ces messieurs
Leur proposer mes jeux
Eux déceleront entre mes lignes
Que de leur amour je suis digne


La marquise... torrent de charme... Diable
Ecrit le  Mer 14 Avril 2004, 17:48  par 
la marquise de sade
, 1 commentaire

...Oublient simplement qu'on n'a qu'une vie

Une vie longue à bien remplir.
Voilà une difficulté qui peut faire sourire.
Son côté unique fait très peur.
Raison pour laquelle il faut user et abuser de son coeur.
Et surtout laisser parler les médisants
Qui à l’heure du dernier jugement
Se retrouveront comme des glands !
Ecrit le  Jeu 15 Avril 2004, 11:24  par 
leclub666
, 0 commentaire

De leur amour je suis digne ...

Il la tient, la retient,
Il s’use et s’abuse,
Il l’aime, la parsème,
Il la tend, entreprend…



Elle le traîne et l’emmène,
Elle s’entraîne et le sème,
Elle le guide, le déride,
Elle l’accepte, l’intercepte…



Elles la tuent, mettent à nue,
Elles la brûlent et ululent,
Elles la noient et aboient,
Elles la fument, se parfument…



Ils se mentent, se défendent,
Ils se tentent, se pourfendent,
Ils s’emportent, se déportent,
Ils se battent, se débattent…



Ils vivent au jour le jour,
Se connaissent depuis toujours…
Ils se croisent sur le chemin,
Se délassent un beau matin…



On lui en veut
De n’avoir plus de dieux…
On lui en veut
De vivre dans les cieux…
On lui en veut
D’avoir un corps…
On lui en veut
De ne faire d’efforts…



Moi je l’admire
Cette Marquise exquise
Qui du haut de son trône
Fait naître mon prône…
Ecrit le  Jeu 15 Avril 2004, 14:28  par 
Rose
, 0 commentaire
Commencer un nouveau sujet Répondre au sujet

Montrer les textes depuis:   

Les liaisons sulfureuses

Les liaisons sulfureuses Fantasmes inavoués, désir incandescent ou rêve d'une nuit... Sans vulgarité, vous nous faites part de ces moments torrides où les sens l'emportent sur la raison. Qu'il s'agisse de poèmes érotiques, de récits sensuels où de textes coquins, soyez brûlants et restez tendres.

Un forum suggéré par la_tulipe_noire..

Partagez, si vous aimez

Livres recommandables


Retrouvez toutes nos bonnes lectures sur : La boutique des âmes tendres

Derniers textes

La citation d'amour

La femme souffre plus que l'homme du mal d'amour, mais elle sait mieux le dissimuler.

Euripide.

Qui est en ligne ?

  • Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
  • La date/heure actuelle est Sam 01 Avril 2023, 12:17
  • Nos membres ont écrit un total de 4446 textes
    Nous avons 1234 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est brancher
  • Il y a en tout 25 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible, 25 Invités et 0 Bots   [ Administrateur ]   [ Modérateur ]
  • Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 311 le Sam 21 Juil 2012, 20:22
  • Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun
    Bots : Aucun
  • Ces données sont basées sur les utilisateurs actifs des cinq dernières minutes
  Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Se connecter automatiquement à chaque visite