Monsieur.

Il est de ces hommes qui font naitre une relation ambiguë en une fraction de seconde, en un battement de cil, en une main posée sur l’épaule, en un effleurement de deux peaux respectives. Il ne doit même pas être conscient de son pouvoir de séduction, de la chaleur qui émane de tout son être et qui ennivre les plus faibles créatures féminines. Et, je suis faible. Il est de ces hommes qui ne font tourner les têtes qu’après avoir échanger quelques mots. Même si ces mots n’ont pas de sens, même si ces mots ne sont que banals aux yeux et aux oreilles des autres mais si différents pour ceux qui savent vraiment les entendre : Les miens. Même si ces mots sont dépourvus de charme volontaire, ils ensorcellent mon ouïe. Sa voix sonne comme un philtre au creux de mes tympans, comme un élixir qu’il m’est impossible de refuser. Il est de ces hommes dont la beauté ne se reflète qu’au détour d’un regard, qu’à la profondeur de ses yeux rieurs et enjôleurs. Peu importe leurs couleurs, leurs formes ou bien même leurs âges, ce qui compte réellement c’est leurs expressions. Cette expression pleine de douceur qui m’enveloppe d’une dilection inexplicable, d’une violente tendresse qui n’est possible de lire que dans ses prunelles à lui. Il est de ces hommes dont les lèvres ont la faculté d’affoler ces délires charnels qui naissent au creux de mon ventre. A l’aube de mes rêves débutent notre idylle, mais c’est au coin de ses lèvres que je me déshabille. Je violerai cette bouche avec délicatesse. Je sucerai ces lèvres avec fougue. Je les laisserai parcourir ma peau sans même montrer un signe de contestation car ce sont ces mêmes lèvres qui mettront mon corps en émoi. Il est de ces hommes dont la respiration se fait chaude et langoureuse, sans même le savoir. Il détient ce souffle où j’aimerai y perdre haleine, où j’aimerai y mélanger le mien. J’en absorberai une bouffée pour ne plus en oublier le parfum. J’en humerai l’effluve jusqu’à la dernière goutte pour me saouler de son odeur. Il est de ces hommes dont les mains se font mâles et robustes, dénuées de finesse mais qui savent amignonner avec passion. Dans mes chimères lubriques, ses gants virils me caresserai chastement, pénètrerai mon intimité avec suavité, s’introduirai onctueusement à l’intérieur de ma chair. Ses longs doigts me pétrirai la peau, pianoterai mes hanches, danserai le long de mon dos et embrasserai mes fesses. Et, je me laisserai faire. Je m’abandonnerai toute entière à ses désirs concupiscents. Il abuserai de moi, encore et encore.

Il est de ces hommes qui me captive, m’angoisse et me désarme. Il exacerbe cette fascination que je voue à ces créatures masculines. Il est l’acteur de mes fantasmes bestiaux, de mes divagations libertines. Il est cette obsession voluptueuse qui envahit mon esprit, mes rêves et chaque recoins de mon anatomie. Il est le dessin de nos ébats romantiques et luxurieux. Il est ce tableau salace qui se peint dans ma tête. Il est cette sensation étrange qui s’anime au bas de mes reins, au sein de ma poitrine, entre mes cuisses. Il est cet individu qui papillonne dans mes songes, s’emprisonne dans ma tête, rayonne dans mon cœur. Il prostitue mes pensées, me transforme en catin insoupçonnée. Il me rends érotomane de lui, libidineuse de sa chair aux aspérités si belles et alléchantes, aux défauts plaisants et sexuels. Il est la raison de ma perversion, de l’impureté de mes mots, de la corruption de mes sentiments. Il est la cause de cette utopie indécente qui résonne en moi, de mon impudicité. Il est ma muse charnelle, mon idole érotique. Il est de ces hommes dont tout le corps transpire de cette âme masculine qui pourrait fendre la mienne. A lui, je pourrai me donner corps et âme pour qu’il me retienne, me prenne et m’aime. J’érotise tous nos échanges, tous nos regards, tous nos gestes. Je rends lascive toute notre relation. Notre liaison se fait légère au sein de mes entrailles. Et, il est cet homme qui ne s’en rends pas compte. Noir sur blanc, je l’avoue. Il est de ces hommes qui me touchent, me rendent malade de désir. Je suffoque d’appétit pour ce corps qu’il offre à mon regard. Il est de ces hommes qui atteignent mon cœur, émerveillent mon imagination et me remplissent d’illusions. Il est de ces hommes qui me rendent belle, qui me font rire. Rire d’amour et de sexe. Il est mon adoration érotique. Il est ma sentence à cette obsession des hommes qui m’envoute depuis toujours. Mais surtout, il est cet homme que je nommerai « Monsieur » . . .
Ecrit le  Dim 12 Juin 2011, 21:22  par 
Betty B.
, 0 commentaire
Commencer un nouveau sujet Répondre au sujet

Montrer les textes depuis:   

Les liaisons sulfureuses

Les liaisons sulfureuses Fantasmes inavoués, désir incandescent ou rêve d'une nuit... Sans vulgarité, vous nous faites part de ces moments torrides où les sens l'emportent sur la raison. Qu'il s'agisse de poèmes érotiques, de récits sensuels où de textes coquins, soyez brûlants et restez tendres.

Un forum suggéré par la_tulipe_noire..

Partagez, si vous aimez

Livres recommandables

La Pharmacienne
Esparbec
La Musardine
Grammaire érotique
Jacques Laurin
La Musardine
Celle qui couche avec les autres
Catsig
J'ai lu
On ne badine pas avec l'amour
Alfred de Musset
Pocket
Les fables de l'Humpur
Pierre Bordage
Editions 84
Éloge des femmes mûres: Les souvenirs amoureux d'András Vajda
Stephen Vizinczey
Folio
Le carnet de Rose : Suivi Sept nuits et l'exclue
Alina Reyes
Pocket
L'Ile des Gauchers
Alexandre Jardin
Gallimard
Extases de femmes
Collectif
Pocket
La Reine des lectrices
Alan Bennett
Folio


Retrouvez toutes nos bonnes lectures sur : La boutique des âmes tendres

Derniers textes

La citation d'amour

L'amour a été pour moi la plus grande des affaires, ou plutôt la seule.

Stendhal.

Qui est en ligne ?

  • Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
  • La date/heure actuelle est Mar 07 Fév 2023, 03:06
  • Nos membres ont écrit un total de 4446 textes
    Nous avons 1234 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est brancher
  • Il y a en tout 4 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible, 4 Invités et 0 Bots   [ Administrateur ]   [ Modérateur ]
  • Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 311 le Sam 21 Juil 2012, 20:22
  • Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun
    Bots : Aucun
  • Ces données sont basées sur les utilisateurs actifs des cinq dernières minutes
  Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Se connecter automatiquement à chaque visite