Un couplet...

Le partage entre un de Miossec et une musicalité de Daran... Un extase pour les oreilles et pour le coeur...

Mais, même sans cette pointure, le jeune homme qu’est Daran égale en talent ses compères... Tel que nous le prouve Une sorte d’église tiré du même album "Pêcheur de Pierres"

"Nous deux, nous méritons bien plus haut qu’une voûte
Alors je t’ai trouvé une plaine sans route
Et sans autre limite que les points cardinaux
Et sans trace que celles de nos chevaux qui absorbent l’espace
Au sommet d’une colline j’allume une flamme
Pour qu’on sache qu’un homme une femme
Fêterons sous la Lune la nuit de l’origine
Sacrifice au bohneur de leurs âmes, au futur de leurs fils
Ici les Dieux s’adorent sans aucun artifice"
Mer 12 Mai 2004, 19:51 par Rose sur Citations

Réponse

Je ne voulais pas vraiment attaquer, mais défendre Musset qui est une personne que j’admire. Mais je n’ai jugé personne, et excusez-moi si cela a été pris ainsi.
En fait, je suis un océan rempli par les larmes de mes déceptions amoureuses. J’ai été déçu comme j’ai déçu. Et c’est pour cela que je me retrouve tant dans ces lignes de Musset.

J’aime beaucoup également la suite du , rajoutée par Melkaena, et qui, comme elle le dit si bien, ne pouvait être omis :
Citation:
On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière, et on se dit : j’ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois; mais j’ai aimé. C’est moi qui est vécu, et non pas un être factice créé par mon orgueil et mon ennui. "

Y-a t’il plus fort message d’espoir en ce monde pour tous les gens qui pleurent et rient d’amour ?
Ces lignes m’ont porté dans les moments les plus bas, m’ont aidé quand j’étais rongé par la culpabilité d’avoir fait souffrir.


PetitPrince, désolé de n’avoir pas pris de gants pour un premier post, mais dans un topic qui parle de Musset je pense qu’il vaut mieux jeter ses idées comme cela, pour sa mémoire et pour sa vie qui fût toujours ainsi.
ange
Jeu 22 Avril 2004, 18:04 par Gothik159 sur Citations

Paix et amour

Bonjour Gothik et bienvenu ici, sur le forum d’écriture des âmes tendres.

Tu fais fort en attaquant directement un membre dis donc. C’est fort peu courtois de ta part de critiquer quelqu’un que tu ne connais pas et dont tu te fais une opinion via seulement un seul de ses s... A tort, il va de soi.

Laisse-moi un peu t’expliquer pourquoi j’ai crée le forum des âmes tendres. Je souhaite que les gens qui s’inscrivent ici, le fassent parce qu’ils ont envie d’écrire sur des jolis thèmes suggérés par l’amour. Je souhaite que ces gens-là viennent surtout exercer leur plumes, la faisant parler avec la légèreté qui leur sied, sans redouter la critique souvent trop dure de leurs lecteurs. Tu me suis ?

Alors pour donner à chacun sa muse, nous avons plusieurs rubriques, sur lesquelles nous nous employons à réagir en respectant le principe du forum : écrire sans juger, ni les autres, ni soi-même, écrire juste pour la beauté des mots. La citation d’Alfred de Musset s’y prète bien, de même qu’une quantité d’autres d’ailleurs.

Ici, c’est un havre de paix, du moins je m’y emploie pour que ce soit ainsi. Viens avec nous écrire de jolies choses, découvre des s inédits, émouvants souvent, parfois maladroits, parfois malicieux, ou même carrément audacieux.

Mais ne sème pas les mots de la discorde.

Je pense qu’un joli de ta part trouverait bien sa place aprés celui-ci, pour nous faire découvrir comment tes mots réagissent avec splendeur à la remarque d’Alfred.
Jeu 22 Avril 2004, 16:00 par PetitPrince sur Citations

Réponse

Bonjour,
Petit Prince, Marquise de Sade, comment pouvez vous vous permettre de tourner en dérision un si beau , si vrai !
Vous regardez vous réellement en face pour croire échapper à ces mots qui nous caractérisent tous !
Il est vrai que ce matin peut-être, tu n’es pas superficielle etc...mais demain, quand tu en auras l’occasion, quand un amour de folie frappera à ta porte, quand les larmes de la souffrance de la vie se mettront à couler, comment réagiras-tu ? Feras-tu souffrir quelqu’un ? où n’as-tu jamais fait pleurer quelqu’un qui aurait pu dire que tu es perfide, vaniteuse etc...
Jeu 22 Avril 2004, 15:19 par Gothik159 sur Citations

Sur l'envie de festin...

Je voulais juste donner mon impression sur ce .
Je le trouve tout simplement sublime, empli de chaleur, captivant
en un mot superbe... ouin

Au plaisir de relire de telles compositions que je n’ai pas le talent d’ecrire moi même.
Sam 13 Mars 2004, 14:55 par MaStErGrAhAm sur L'amour en vrac

Le petit médecin

Je suis un petit médecin de forum, visitant ses patients s’inquiétant de leur santé.
Ceux dont je m’occupe sont des bouts de , tout petits.
Et ces malades attendent mes tournées pour se faire soigner.

A ceux qui ont du mal à respirer, je leur prescris de l’espace.
Et ceux qui sont apathiques, je les fais s’interroger et s’exclamer.
Pour ceux qui claudiquent, je les rassure sans les juger.
Tout ceux dont les mots souffrent de dyslexie, sont immédiatement guéris.
A ceux qui se sont foulé une consonne, je leur fournis une attelle.
Je regonfle aussi le moral de ceux dont les majuscules furent oubliées.
Enfin, les ayant trouvés en venant, je rend leurs accents à ceux qui les avaient perdus.

Je suis un petit médecin de forum, qui soigne tout ceux qui seront lus.
Sam 06 Mars 2004, 11:50 par PetitPrince sur Un monde parfait

La guerre des sexes !

Il y a deux fronts. Le front des citations à caractère macho, et Le front des citations à caractère féministe. Dans les deux contextes une seule règle : les citations doivent s’enchaîner les unes en réponse des autres, comme si un fil conducteur les liaient entre elles.

C’est tendrement sympathique, rendez vous sur le forum des citations pour entrer dans ce nouveau jeu littéraire.

Mais, par pitié, travaillez vos titres, la saveur d’un devient tristement médiocre si son titre l’est aussi.
Mar 24 Fév 2004, 22:23 par PetitPrince sur Edito

On s'attache

d’après les statistiques et les bruits qui courrent huh , il semblerait que ce message me permette de postuler au statut envié de "fleur bleue" (ça fait bizarre ça non "la tulipe noire fleur bleue" debile ? à en perdre son latin bete ....un petit donc pour fêter ça (le jour de la saint Vincent en plus...la vie est bien faîte parfois tsur ), pas vraiment un poème, plutôt des paroles de chanson, puisque ceci m’a été inspiré en écoutant une chanson grin


    On s’attache
    à des riens
    des riens lâches
    qui font un destin

    Pour une tache
    sur son sein
    elle se cache
    moi j’aime bien

    Elle me crache
    son venin
    Elle m’enlace
    tendres câlins

    On s’attache
    jusqu’au cou
    le temps passe
    malgré nous

    Je rabâche
    le même refrain
    l’amour-vache
    c’est mon pain

    On se fâche
    comme toujours
    c’est relâche
    pour l’amour

    Elle s’arrache
    de ma main
    pour une place
    dans un train

    Elle voulait
    aller plus loin
    moi je voulais
    l’aimer plus loin

    On s’attache
    à des riens
    faut que tu saches
    que j’y tiens
Jeu 22 Jan 2004, 14:52 par la_tulipe_noire sur L'amour en vrac

Contre un mur - Fin

En t’embrassant, je t’ai poussé contre le mur de cette vielle maison. La folie de l’instant ne nous fit pas doux comme de tendres amants, mais fous comme des animaux assoiffés, et maladroit comme des adolescents tourmentés.

Je sens tes mains balbutier dans mon dos et ma nuque, et tes mollets se sertir dans mes reins. Je ne sais plus trop qui lave l’autre avec sa langue. Nous nous sommes donné rendez-vous ici pour péter un boulon. Je suis excité comme un fou, mes mains sont déjà sous ta jupe, ayant délaissé les premiers appâts de ton buste, livré désormais au regard anonyme du ciel de Paris. Avec bonheur, je caresse la dentelle de tes bas, augurant de l’aspect pratique qui n’aurait point existé avec ces collants que je te soupçonnais.

Un instant je m’arrête. Nous sommes au bord de tout, et en galant homme je tiens encore à ton accord, même si je ne te connais pas. Tu as compris, et ton regard ne fit qu’accompagner tes mains fébriles qui me déboutonnerent au coin de cette rue inespérée.
Mon orgueil de male ainsi libéré, je me sentais de t’investir brusquement contre le mur de notre fortune, mais tu ne l’entendais pas ainsi. Un coup d’œil à droite, un coup d’œil à gauche. Personne. A ton regard mutin, qui rend inconscient le plus droit des hommes, et je compris ton envie de pousser cet instant incertain aux limites du jeu et de l’interdit.

Tes mains enserrent mon sexe dressé, tandis que je sens ton haleine, promesse de mille caresses, annoncer un plaisir dont je suis plus que friand. Et tu prends ton temps, coquine, à me faire tourment de ces lèvres que l’on croirait sans dent. Je savoure un instant, jouant le jeu de l’extrême en posant les mains sur ce mur, ah ce mur, en baissant la tête pour admirer impudique et ébahi ton œuvre, et ton regard insolent.

Stop. C’est toi que je veux. Je te redresse et te plaque contre ce mur, la bite à l’air. Je te regarde avec insolence et ferveur, comme tu me regardais quelques secondes auparavant. Je déboutonne lentement, ce qu’il reste de deboutonnable sur ton chemisier, et prends mon temps, toujours mon regard dans le tien, de caresser des seins durcis de désir.

Je retrousse ta jupe, et me plaque contre toi qui est dos à ce mur, compagnon de fortune, et désormais ami pour toujours. Je pénètre avec douceur, la chambre de tes plaisirs, accueillante et moelleuse, contrastant avec cette fin de journée d’hiver. Je suis heureux.

Notre fougue s’est calmée, et laisse place à une douceur et une tendresse inespérée. Les animaux sont-ils domptés à l’heure ou ils se repaissent à la mare de leurs souhaits ? Je ne sais. Nous avons pris notre temps toi et moi de savourer cet instant, d’arrêter le temps, comme je dis si souvent …Juste un léger cri, la tête penchée sur le coté, et les yeux fermés, tu m’as invité à te rejoindre dans l’aboutissement de cette étreinte, et je t’ai dit oui dans le creux de l’oreille, et au fond de ton corps.

Ne plus bouger, revenir sur terre. Je sors a regret, et il fait froid. Nos regards s’évitent, la magie commence à cesser. Je te vois rebaisser ta jupe, tandis que je me rembraille doucement en te regardant. Tu te reboutonnes, puis redescends cette jupe que j’ai tant suivie, et enfin te recoiffes avec les mains. Tu es belle. Oui, tu es belle.

Rhabillés, nous prenons le temps de nous regarder encore, en silence. La beauté d’un instant ne souffre aucun mot, aucun espoir ni aucun regret. Un léger sourire, un regard qui disait "jamais je ne t’oublierai" seront nos seuls mots d’amour, avec ce que je te dédie, en hommage à ta royale féminité.
Jeu 15 Jan 2004, 22:25 par PetitPrince sur Les liaisons sulfureuses

Que c'est choupinet tout plein ca !!!

Le 20 Octobre, ainsi donc naissait les ames tendres, je ne l’ai meme pas noté, mais toi oui Marquise lis.

Le forum a une histoire, elle est jolie a sa maniere. Le forum des âmes tendres est né un soir, par hasard. Non pas murement reflechi à l’idée dans l’intention de crier sur le net les mots de nos desirs ou les gemissements de nos passions, non, il est né pour aider.

Il a été installé pour verifier que son installation ne posait pas de probleme et pouvait etre refaite ailleurs, pour le site de Ri1kedesbetises Et le premier forum, s’est appellé ... le premier forum hihi . Pour tester, juste. Et puis pour tester aussi les descriptions des forums, j’ai pondu le "les premieres fois ont des charmes inexprimables ..." en pensant aux doux moments des premieres fois ou on se rencontre tres fort grin , et puis,... et puis de fil en aiguille, je me suis piqué au jeu, et ai trouvé sympa de fabriquer un endroit ou on ecrit avec de jolis mots, sur de jolies choses.

Voila, voila
Mer 26 Nov 2003, 23:31 par PetitPrince sur L'amour en vrac
Page 10 sur 10 Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Ecrire sur texte

Ecrire sur texte Un couplet..., Réponse, Paix et amour, Réponse, Sur l'envie de festin..., Le petit médecin, La guerre des sexes !, On s'attache, Contre un mur - Fin, Que c'est choupinet tout plein ca !!!,
Il y a 145 textes utilisant le mot texte. Ces pages présentent les textes correspondant.

Bonne lecture !

Derniers textes

Livres recommandables

Cinquante nuances de Grey (Fifty Shades, Tome 1)
E L James
JC Lattès
ITINERAIRE D UNE SCANDALEUSE
CLARA BASTEH
Pocket
Grammaire érotique
Laurin Jacques
La Musardine
Les Principes d'Erthy
Olivier Le Marque
Editions le Cercle
Des désirs et des hommes
Francoise Simpère
Pocket
Journal intime de mon sexe
ANONYME
Pocket
J'ai renoncé à vous séduire
Pierre Sansot
Desclée de Brouwer
Le Parfum
Patrick Süskind
Le Livre de Poche
LE JOYAU
Jacques Monfer
Blanche
Infidèles : Nouvelles érotiques
Martin Laliberté
J'ai lu


Retrouvez toutes nos bonnes lectures sur : La boutique des âmes tendres

La citation d'amour

L'amour se peut appeler une sauce, propre à donner goût à toute viande.

Bénigne Poissenot.

Qui est en ligne ?

  • Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
  • La date/heure actuelle est Jeu 20 Juin 2024, 20:23
  • Nos membres ont écrit un total de 4446 textes
    Nous avons 1234 membres enregistrés
    L'utilisateur enregistré le plus récent est brancher
  • Il y a en tout 35 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible, 35 Invités et 0 Bots   [ Administrateur ]   [ Modérateur ]
  • Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 311 le Sam 21 Juil 2012, 20:22
  • Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun
    Bots : Aucun
  • Ces données sont basées sur les utilisateurs actifs des cinq dernières minutes
  Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Se connecter automatiquement à chaque visite